Pau : les grandes lignes de cars en manque d’une gare routière


La gare routière de Pau

Pau, avenue de l’Université. La « mousson béarnaise » tombe dru. Les voyageurs se sont réfugiés sous l’auvent face à la COREP et au bar « Le Forum ».
Il n’est pas un Palois pour ne pas avoir remarqué que régulièrement du monde attend à cet endroit les « cars Macron » des lignes internationales ou interrégionales. De plus en plus depuis la grève des trains.
Sur des panneaux, on peut lire que des cars Ouibus font 3 fois par jour la ligne Saint-Sébastien-Toulouse (et l’inverse), des cars Flexibus proposent deux fois par jour Saint Sébastien-Montpellier (et l’inverse).
Des cars d’Isilines, d’Eurolines passent aussi. Des autocollants le confirment. Pas de panneau d’horaires mais sur internet, il est proposé, par Eurolines, « 754 destinations à partir de Pau » (avec nombre correspondances).
Justement, un car Flexibus arrive. Comme par miracle, la pluie s’arrête. Les voyageurs accourent. Une vingtaine. Sous la pluie, la queue aurait été compliquée. Pas d’abri à cet endroit-là. Allez faire la queue en bon ordre sous la pluie ! Il n’y a que les anglais qui savent s’y coller…
Un jeune se précipite pour glisser son bagage dans la soute gauche du bus. Côté rue. Les voitures le frôlent. Accident encore évité cette fois-çi. Jusqu’à quand ?
Aux 4 coins du monde, toute ville digne de ce nom a une, voire plusieurs, gares routières souvent situées aux entrées des villes. Pau capitale !
Mais peut-être est-il prévu d’en réaliser une aux côtés de FéBus qui demain irriguera la ville ? Pau capitale a probablement prévu d’y joindre aussi une aire de covoiturage facilement accessible et sécurisée. Un élu pourrait-il nous éclairer sur cet aspect du développement de notre ville ?
Ce qui est sympa pour lui, comme pour les autres, c’est qu’il reste tant et tant à faire…

– par Bernard Boutin

Comments

  1. Frédéric Pic oublie les nombreux cas où il n’y a plus de dessertes ferroviaires et le fait que les jeunes ont peu d’argent …les cours d’ecologie C’est bien mais la réalité est cruelle…

  2. Michel LACANETTE. says:

    L’ image de marque des cars Macron, c’ est le car qui a marqué le plus les esprits et pas du tout la gare routière. Donc pour les problèmes annexes il en a laissé la responsabilité aux autorités locales et comme pour eux c’ est plus une charge à plusieurs dizaines de milliers d’ euros qu’ un profit, donc personne ne s’ en souciera. ( 46000 euros à Canfranc dixit Mr Manaut, en France sûrement 30% de plus)
    Une fois de plus on s’ est arrêté à mi-chemin de la démarche, alors qu’ elle aurait dû être logiquement globale. On a tiré un maximum de profit médiatique de ce nouveau moyen de déplacement, pour les problèmes annexes voyez l’ intendance locale.!!!!!
    Ce n’ est là que le reflet de l’ état d’ esprit de nos nouveaux responsables qui ne cherchent que l’ image médiatique et non le service global aux usagers.
    Imaginons que la SNCF fasse la même démarche, juste un quai sans gare. Le pays serait a feu et à sang. Mr Manaut serait le premier à s’ en offusquer. C’ est sûr que comme cela les cars peuvent être compétitifs.

  3. Frédéric PIC says:

    selon l’ADEME :
    bilan énergie : autocar 3 fois plus mauvais que le train
    bilan CO2 : l’autocar est 5 fois plus polluant

    conclusion : les cars Macron sont une très mauvaise solution face au train. Ce dernier a l’avantage d’être un service collectif dont les infrastructures ont été mutualisées et que l’on aurait donc tous intérêt à voir maintenues voire augmentées. Alors que l’autocar, c’est chacun pour soi et je pollue pour tous…

    la privatisation en cours de la SNCF sera malaisée à inverser en tendance (1250 filiales à ce jour, des cars qui font la concurrence à ses rames train jusqu’aux parkings en passant par les gares, le frêt routier – une aberration – la location de voitures etc etc…) et ce serait pourtant le plus raisonnable …

    Ce qui ,n’empêche pas bien entendu d’avoir une gare routière digne de ce nom, mais … après avoir redonné au train la place qu’il n’aurait jamais dû perdre

    • « selon l’ADEME :
      bilan énergie : autocar 3 fois plus mauvais que le train
      bilan CO2 : l’autocar est 5 fois plus polluant »

      Vrai, si les trains sont remplis !
      Et donc faux en général sauf banlieue parisienne …et TGV
      TER remplissage 25%

      Autre point important:
      Dans les bus le passager paye le pris réel et total du billet.
      Dans les TER 75% du coût est payé par le contribuable…

      Quant à la SNCF il faut d’abord remettre les cheminots au travail, et ça c’est du boulot …

      • Georges Vallet says:

        Daniel Sango says:
        21 juillet 2018 à 15:50

        1°) «selon l’ADEME :
        bilan énergie : autocar 3 fois plus mauvais que le train
        bilan CO2 : l’autocar est 5 fois plus polluant»Vrai, si les trains sont remplis !

        Les bus ne sont pas toujours pleins non plus, loin de là; on lit souvent 60% en moyenne mais c’est très variable suivant les destination et les heures.

        2°) «Et donc faux en général sauf banlieue parisienne …et TGV
        TER remplissage 25%»

        Ma fille prend chaque jour pour son travail le TER de Facture à Bordeaux et retour. Ils sont serrés comme des sardines!

        3°) Un autre véritable problème n’est pas soulevé, c’est celui des conséquences de la circulation des cars Macron.
        +Sur les routes à 80km/h c’est la catastrophe, ils deviennent accidentogènes, source de bouchons. C’est le cas dans toute la France rurale, celle délaissée par les lignes secondaires SNCF, là où vraiment ils pourraient se justifier en attendant par exemple le remplacement des tractions au diesel par l’hydrogène comme en Allemagne (production Alstom). Ne parlons pas de l’usure des chaussées et de la pollution par l’usure des pneus…..

        +Sur les autoroutes le trajet est plus long, le confort moins grand(toilettes..), les arrêts dangereux sur les aires de stationnement, des relais sont à mettre en place pour la destination définitive des passagers et les péages ne favorisent pas les prix bas.

    • Je suis d’accord pour dire que le train est plus écolo que l’autobus….. à condition qu’il soit bien rempli. Entre Oloron et Bedous, le transport en bus d’une capacité de 58 places assises a été remplacé par un train de 84 places assises avec toujours un même nombre de passagers de 3 voyageurs en moyenne par train. En sachant qu’un autobus consomme 3 fois plus de carburant qu’un train, il faudrait que M. Pic nous dise où réside l’intérêt écologique.

      • En complément, une citation d’un excellent article sur AP:
        « De surcroît, le TER n’est pas un moyen de transport aussi écologique qu’il pourrait y paraître. 55% de l’énergie consommée par les TER vient du gazole car de très nombreuses lignes ne sont pas électrifiées. Et dans les 45% venant de l’électricité, une part vient du thermique (très importante aux horaires de pointe). Le bilan carbone par passager n’est pas bon, un autocar rejette 30% de moins que le TER en moyenne, et ce dernier est à égalité avec la voiture s’il y a 4 passagers… De quoi remettre en question bon nombre d’idées reçues. »

        https://alternatives-pyrenees.com/2010/01/18/mon-cher-ter-pas-si-ecolo-que-ca/

        • Frédéric PIC says:

          le calcul de l’ADEME est fait « par passager » et on peut donc penser qu’il est exact, reposant sur des moyennes. Je ne peux l’affirmer, mais cet organisme réputé pour son sérieux ne pourrait avancer ses chiffres que dans cette hypothèse.

          « dans le bus, le passager paie le vrai prix » … sauf s’il s’agit d’un ouibus SNCF, qui supporte les subventions et les emprunts de la SNCF et donc par nous autres contribuables.(la filiale OUIBUS fait payer les cars par SNCF-maison mère qui en supporte les coûts, et engrange les bénéfices (s’il y en a)

          Il est vrai que le TGV est moins polluant, mais destructeur de l’environnement et la biodiversité animale, avec une emprise au sol très importante. Par ailleurs c’est un v rai gouffre financier, représentant sur les dernières années 38% du budget train, contre 3% des recettes. C’est son coût, autant pour construire les infrastructures que pour éponger son déficit, qui est la première cause du déficit SNCF … qui va retomber sur le contribuable.

          Raison de plus pour nous autres contribuables de prendre les TER : autant nous servir des infrastructures que nous avons déjà financées …

          Ach; pas zimple dout ça !!

        • Frédéric PIC says:

          avec tout le respect que je vous dois, je préfère l’étude de l’ADEME à ce malgré tout très intéressant article.

          En tous cas, je note que la problématique écologique intéresse et suscite recherches et discussions argumentées.

          Très bon, ça

          • HenriIV W4 says:

            « En tous cas, je note que la problématique écologique intéresse et suscite recherches et discussions argumentées.

            Très bon, ça »

            Quoi de plus normal pour les Verts Galants?
            On n’ a pas inventé l’ eau chaude.

      • Michel LACANETTE. says:

        Vous faites le reproche que le train n’ a que 3 passagers par rame. Mais pensez vous que le car a plus de passagers entre Bedous et Canfranc? Je ne le pense pas, pour le regarder passer, je vois souvent le chauffeur tout seul dans son car. Peut être que dans ce cas là il ne pollue pas ……
        Il serait intéressant que vous publiez le déficit du car entre Bedous et Canfranc, car en tant qu’ expert en la matière vous devez parfaitement le connaitre,mais avant également entre Oloron et Canfranc pendant des décennies.
        Je pense que dans cette affaire les transporteurs caristes ont été bien plus bénéficiaires que les contribuables.


        • Si vous avez constatez qu’il y a peu de monde dans le bus sur le trajet Bedous-Canfranc, en ouvrant le lien ci-dessus vous ferez le constat que c’est la même chose pour le train Oloron-Bedous. Pour répondre à votre question, et suivant les chiffres présentés lors de l’enquête publique, était noté que le déficit d’exploitation du transport en train serait 7 fois supérieur à celui de l’autobus.

          • Michel LACANETTE. says:

            Que ce soit le car ou le train déficit il y a. Le chiffre de 7 fois supérieur en faveur du train que vous annoncez ne tient pas compte des charges annexes qui sont supportées défavorablement par le train et pas par le car, pas d’ entretient des routes, des arrêts de cars, alors que ces charges sont incluses aux coûts du train.
            Si elles étaient ajoutées au prix du billet du car le déficit du car monterait en flèche. Vous n’ êtes pas sans le savoir, mais vous le niez depuis des années.

          • Si le train Oloron-Bedous était performant, on ne ferait pas venir un autobus de Pau pour assurer le 1er départ de la gare d’Oloron à destination de Bedous et vice versa pour accomplir le dernier retour de Bedous à destination d’Oloron.
            Enfin, le prix du billet de train Oloron-Bedous (24,7 kms) est de 5,50 €, tandis qu’ en autobus le prix du billet est seulement de 2 € pour faire le trajet de 33 kms entre Bedous et Canfranc. Soit 3 fois moins cher. La mise en service de minibus ferait encore baisser les prix et serait vertueuse pour l’écologie.Même à Pau, quand j’observe ces paquebots d’autobus avec 2 ou 3 personnes à bord, on peut s’interroger sur les relations entre les entreprises adjudicataires des ces prestations et les décideurs politiques.

    • Je remets mon commentaire sur le tapis, en espérant que M. Pic puisse y répondre parce que c’est intéressant de connaître l’avis d’un écolo pur jus.

      Je suis d’accord pour dire que le train est plus écolo que l’autobus….. à condition qu’il soit bien rempli. Entre Oloron et Bedous, le transport en bus d’une capacité de 58 places assises a été remplacé par un train de 84 places assises avec toujours un même nombre de passagers de 3 voyageurs en moyenne par train. En sachant qu’un autobus consomme 3 fois plus de carburant qu’un train, il faudrait que M. Pic nous dise où réside l’intérêt écologique.

  4. S’il est un sujet qui est totalement occulté par André Bayrou c’est celui de la mobilité.
    Il maquille Pau avec ses salles de spectacles sa section paloise et le boulevard des Pyrénées. Pour les vrais problèmes, il n’y a plus personne, comme toujours…
    J’aurai l’occasion d’y revenir.

  5. HenriIV W4 says:

    Je suis trés heureux Bernard de retrouver votre plume.
    Concernant le sujet, je conseille à Bayrou et Brin d’ en faire trés vite une le long de la route de Bordeaux entre Serres-Castet et l’ Hippodrome.

  6. Pour mémoire, l’an dernier, la Région Nouvelle Aquitaine a versé 46 OOO € pour construire un abribus à …Canfranc, avec toilette, éclairage, et accès aux personnes handicapées. Une insulte pour les contribuables palois et aquitains qui ne disposent pas de ce confort. .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s