Voyages en terre inconnue.


J’ai eu l’occasion, ces derniers temps, avant la canicule, de circuler à la périphérie rapprochée de Pau. Le parcours centrifuge des grands axes que je n’emprunte plus guère m’a fait penser à la nouvelle émission de Patrick Lopez avec Malik Bentalha :

J’ai fait «Rendez-vous en terre inconnue» à 15 minutes de chez moi.

Toutes mes marques sont effacées, je ne reconnais plus rien ; là où j’allais faire de l’entomologie et de la botanique en bordure des champs, dans les fossés, les boqueteaux, là où les terres agricoles étaient cultivées, on trouve du béton, encore du béton, toujours du béton, du bitume, de la pollution ambiante très diverse, une urbanisation galopante, des zones commerciales ou industrielles où l’on peut tout trouver suivant ses besoins, des parkings pleins et faciles d’accès, des véhicules avec, le plus souvent, une seule personne ; on la voit revenir du magasin et charger le coffre à partir d’un caddie débordant.

Pau et son agglo, ça rayonne !

Au loin, on aperçoit quelques maïs, colza ou tournesol! Jusqu’à quand ?

Cela ne semble pas freiner la fréquentation des grandes surfaces implantées depuis longtemps plus près de Pau ; chez Auchan où on trouve parfois difficilement une place pour garer, je suis resté,volontairement, pendant un bon 1/4 d’heure, discrètement, à proximité d’une caisse ; c’est ahurissant le nombre de produits gadgets inutiles qui sont achetés !

Et on s’étonne que les commerces du centre ville ne tiennent pas !

(et que le pouvoir d’achat soit insuffisant !)

Tout ceci est conforme à la dynamique stimulée dans les nombreux textes de propagande diffusés par les médias, ou dans les émissions où on glorifie, comme un leitmotiv, la nécessité de faire marcher le commerce, de multiplier les écoles de commerce, les auto-entreprises, les emplois commerciaux,… Pas de problème, cela fonctionne ! Sud Ouest fait de nombreux articles sur les «perles» de la région, vertus économiques d’un tourisme de masse dévastateur… La croissance est au rendez-vous mais pas encore assez rapide et intense !

Je ne parviens pas à comprendre comment, en consommant 2, 3…100 fois plus, on serait plus heureux et moins malades !!!

A moins que la croissance ne soit pas destinée à tous !!!!!

J’avoue que je suis complètement découragé car je prends conscience de l’étendue de mon illusion d’espérer changer quelque chose en dénonçant le non-sens évident de ce comportement. Chacun, avec un abîme de désintérêt, n’en a cure; la satisfaction immédiate et égoïste contribue pourtant à son autodestruction et celle de ses enfants.

On a vraiment l’impression que Donald Trump ratisse jusque chez nous !

Pourtant, nous vivons déjà les conséquences de cette politique de l’autruche. La terre inconnue se profile : réchauffement climatique : Samu et urgences débordés, généralistes en chute libre, montée des eaux, fonte des glaciers, pollution générale, danger de l’alimentation industrielle, incendies en Scandinavie, nombreux morts aux Etats-Unis et en Grèce, tempêtes tropicales ailleurs, maladies tropicales en progression, moustique tigre à nos portes…

On répond, officiellement, par des nécessités d’adaptation au moindre coût et des résolutions en l’air qui endorment un public qui ne demande que cela : être rassuré !

Pendant ce temps, Contrairement aux automobilistes, les camions, roulant au gazole, bénéficient d’exonérations fiscales sur la taxe carbone, en 2017, cette exonération représente pas moins de 900 millions d’euros !

Le Tour de France est de plus en plus l’illustration de la commercialisation du corps, de sa dégradation par le dopage, des activités physiques appelées encore parfois du sport, de l’hyperconsommation, de la malbouffe par la pub ! Cela rejoint la consternation que j’ai ressentie en suivant un bon bout de temps, à la télé, l’arrivée et le trajet de nos«champions du monde», en bus. J’ai constaté que, finalement, beaucoup ne venaient pas voir les joueurs, ils voulaient se réunir pour chanter, crier, danser ensemble, s’éclater,… faire la fête, comme on dit, car, avant, et surtout au moment du passage, les fumigènes cachaient tout !!

Ce besoin de défoulement, aidé souvent par des adjuvants variés, en dit long sur le désespoir d’une population qui a besoin de tels agissements pour oublier !

«Les choses ne pourront pas continuer comme cela. Trop de logiques semblent devenues folles. Celles qui gouvernent l’économie, la technologie, la biologie, la finance mondiale, etc. Trop de courses effrénées dans le brouillard du «progrès».Trop de courte vue, trop d’inconséquence collective.

Nous savons que la vie des sociétés humaines ne pourra pas se ramener très longtemps à cette bruyante vacuité : taux de croissance, bourse en folie, téléphone portable, internet, consommation immodérée, course au résultat, compétitivité, bataille, individualisme ravageur et addiction arithmétique (combien, quel chiffres ?) gouvernant chaque recoin de nos vies.»

Cette agitation, cette cavalcade, cette obsession consumériste, n’ont pas de signification durable ou fondatrice.» J-Cl Guillebaud

À C dans l’Air on évoquait les contrats de P.P.P. Un scandale pour le pauvre peuple, surtout pour nos enfants qui devront payer des sommes exorbitantes pour la satisfaction du prestige de nos élus.

Quand on suit les émissions sur le massacre sociétal lié au démantèlement du service public de la SNCF, les atteintes aux protections sociales et sanitaires, on prend conscience de l’existence de penseurs illusionnistes qui veulent persuader que la politique ambiante est l’avenir du genre humain !

L’incendie des transformateurs, l’arrêt progressif des centrales nucléaires (4 pour l’instant) par suite de la montée en température des eaux de refroidissement, 44° dans l’enceinte de travail d’une entreprise bordelaise, gilets réfrigérants distribués au personnel, mildiou dans les vignes malgré 14 traitements appelés «phytosanitaires» !! (France 3 Aquitaine jeudi 2 août), urgences et hôpitaux saturés, Ephad débordés par les mesures à prendre nuit et jour, conditions sublétales sur les chantiers du BTP, des millions de véhicules polluants avec femmes et enfants, sur les routes et autoroutes en cette période de chassé-croisé, les alertes à l’ozone dans bien des villes, la climatisation qui augmente la température urbaine…

Des conseillers autoproclamés, beaucoup dans leur bureau climatisé, n’hésitent pas à demander des économies tout en proclamant la nécessité d’une «remise au travail» ! de tous ces salariés trop souvent absents, trop nombreux, qui doivent pouvoir remplir plusieurs tâches afin de diminuer leur nombre et qui coûtent «un pognon dingue» quand ils n’ont plus ou pas de travail ! La France d’en bas ne veut pas comprendre que pour diminuer les charges des entreprises, remplir le tonneau des Danaïdes du nucléaire, maintenir une armée pour défendre l’Europe, compenser les évasions fiscales… il faut bien que les hôpitaux publics, les Ephad, les retraités, les chômeurs…contribuent au financement des déficits !

Le voyage en terre inconnue, il est aussi pour une société humaine sur sa planète

Nos voisins européens seraient en avance sur nous dans ce voyage ; sont-ils plus heureux pour cela, vivent-il mieux, y a-t-il moins de pauvreté, plus de stabilité, plus de protection sociale, plus d’emplois réels, plus de sérénité, plus de bonheur en somme ? Si l’on considère l’actualité, j’en doute !

«Quand à la folie spécifique qui gouverne la technoscience et l’économie mondiale, il faudra bien réapprendre à en faire la critique, à mettre nos distances avec ses dogmes, à congédier tous ceux qui nous prêchent la soumission immédiate au nouvel ordre du monde. Nous devons réinventer une critique sociale du libéralisme devenu fou.. Mais une critique neuve, lucide sans nostalgie passéiste ; une critique qui soit un rééquilibrage des esprits, une insurrection contre les nouvelles injustices, les nouvelles tyrannies et les nouvelles dominations. Celles de l’argent, de la suffisance, du mépris , de la bêtise.» J-Cl Guillebaud

Pendant un temps, la France s’est imaginée avoir trouvé un sauveur ; la politique libérale, de plus en plus éloignée de ses fondements conceptuels, nous est imposée et fidèlement appliquée par la nouvelle équipe soutenue par des élus godillots incompétents et irresponsables.

«Apprendre à contrer l’air du temps. Sans cette analyse rénovée, le libéralisme devenu fou continuera à détruire le tissu social. Des frémissements, comparables à ceux qui annoncent le printemps, commencent à se produire; pensons à tous ces hommes et ses femmes qui disent «Non !» : militants du social, animateurs d’ONG, membres des réseaux associatifs, créateurs rebelles…L’espérance nous a souvent prouvé qu’elle ne renonçait pas. Tant mieux !» J Cl Guillebaud.

Cette magie frelatée d’une politique salvatrice fait penser à ce texte issu de Louis Aragon, mis en musique et chanté par Léo Ferré.

Cœur léger, cœur changeant, cœur lourd
Le temps de rêver est bien court
Que faut-il faire de mes nuits?
Que faut-il faire de mes jours ?
Je n’avais amour ni demeure
Nulle part où je vive ou meure
Je passais comme la rumeur
Je m’endormais comme le bruit.

C’était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Signé Georges Vallet

crédits photos:journaldugeek.com

Comments

  1. Quand on veut être rigoureux il faut l’être jusqu’au bout, l’émission « rendez-vous en terre inconnue » est animée par Frédéric LOPEZ et non par Patrick.

  2. Joseph says:

    Et pas un mot sur la surpopulation… Même si toute la planète -nous y compris – vivait avec notre niveau de vie des années 70, la Terre ne pourrait pas le supporter. Les prévisions les plus optimistes de l’ONU tablent sur une population mondiale qui pourrait se stabiliser à 9 milliards, mais d’autrès scénarios montent à 12 ou 15 milliards. A ce rythme il faudra vivre comme au sortir de la guerre, voire moins, pour ne pas épuiser la planète. Et encore. Parler de tous ces problèmes sans évoquer là surpopulation me laisse toujours pantois.

    • Joël Braud says:

      Pourtant, il me semble que dans mon intervention sur le forum en date du 7 août, j’évoque ce problème de surpopulation. « L’éducation des filles est considérée comme la sixième meilleure solution… parce que cela contribue à freiner la croissance démographique » Ceci dit, vous avez raison de souligner les conséquences de la surpopulation parce que c’est sans aucun doute le plus grand défi auquel l’humanité est confrontée. Mais quand vous parlez de prévisions les plus optimistes il faut comprendre « pessimistes ».

      • Joseph says:

        Je répondais surtout à l’auteur du texte. Mais la préoccupation démographique devrait être en tête de liste, bien avant tout le reste.

    • Michel LACANETTE. says:

      Les derniers scénarios des climatologues disent qu’ avec le réchauffement climatique la population mondiale pourrait tomber à 1 milliard d’ habitants !!!!! Peut être qu’ ainsi Dame Nature mettra tout le monde d’ accord…. Plus de problèmes de circulation, de pollution, de logement , de réchauffement, etc ….

  3. : "EsberitdePau" says:

    Trop facile d’établir une connexion entre « les maladies » de notre société et un problème de santé bien connu comme celui de l’addiction à la cigarette. Dans ce second cas les « remèdes » sont évidents : il suffit de mettre fin à l’addiction…chaque individu dispose de la réponse et maîtrise son propre destin.
    Pouvez vous prétendre qu’il en est de même pour la société et que l’évocation du réchauffement climatique et de ses conséquences sont en quelque sorte le solution….qui va de soi….à condition de le vouloir…
    Pensez vous que c’est aussi simple et donc que si on n’aboutit pas c’est qu’on a des pouvoirs publics qui ne le veulent pas vraiment….Car, en creux, votre procès de la nouvelle équipe et de ses godillots semblent le signifier…Si en dehors de Guillebaud, il y a des gens qui ont des solutions et surtout les moyens de les mettre en oeuvre….il ne faut plus tarder…faisons la révolution…

    • Georges Vallet says:

      « Pouvez vous prétendre qu’il en est de même pour la société »
      Absolument, c’est une addiction que l’on nous provoque par le toujours plus, toujours nouveau….
      « Pensez vous que c’est aussi simple  »
      Simple, absolument pas, la sortie d’une addiction est une affaire personnelle, une affaire d’aide à la sortie, un changement d’environnement favorable à la rechute…

      « c’est qu’on a des pouvoirs publics qui ne le veulent pas vraiment »
      Ils y contribuent car ils sont dépendants, eux aussi, à la fois d’un électorat consommateur demandeur et d’un producteur que rien n’arrête pour faire du chiffre!

      « l’évocation du réchauffement climatique et de ses conséquences sont en quelque sorte le solution »
      Je ne comprends pas bien cette phrase.
      De façon générale, on connaît les causes des « travers » comme vous l’écriviez, la seule solution est de les diminuer et parfois même de les supprimer. Ce n’est pas possible? Alors comme dans l’article de Sud Ouest de ce matin: »Une étude alerte sur les risques d’une hausse incontrôlable des températures à partir du seuil de 2°C, tout proche!
      Cessons d’utiliser des perturbateurs endocriniens, des nanoparticules, des subst

      • Georges Vallet says:

        une mauvaise manœuvre m’a empêché de finir!
        Au niveau du Pays, cessons d’utiliser des perturbateurs endocriniens, des nanoparticules, des substances cancérigènes….; quand des emplois sont détruits, assurons une formation de recyclage pour les nouveaux emplois qui seront , paraît-il créer. etc.etc. et déjà, on pourra mieux respirer!

  4. Joël Braud says:

    Les questions posées par Daniel Sango et par EsberitdePau sont en effet légitimes, mais elles se justifient parce que Georges Vallet a posé le problème. Alors, il existe un inventaire des solutions.
    Il se trouve dans un livre « Drawdown, comment inverser le cours du réchauffement planétaire ? » (Actes Sud) écrit par Paul Hawken et sorti récemment, le 1er Août 2018.
    Il a réuni 70 chercheurs et ce livre établit la première liste hiérarchisée par de savants calculs, des 100 mesures les plus efficaces pour diminuer la quantité de polluants émis dans l’atmosphère… à condition de les développer dans le monde entier.
    Au top 3 figurent :
    – l’élimination des gaz frigorigènes
    – le développement de l’éolien en mer
    – la réduction du gaspillage alimentaire
    Puis on peut citer le boisement, le covoiturage, la planification familiale, les chauffe-eau solaires, la diminution des protéines animales au profit des protéines végétales.
    L’éducation des filles est considérée comme la sixième meilleure solution pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, notamment parce que cela contribue à freiner la croissance démographique.
    A lire donc par ceux qui sont soucieux, dans leur quotidien, d’agir contre le réchauffement de la planète.

  5. Je constate que EsberitdePau fait les mêmes commentaires que je répète à chacun de vos articles Georges :
    « ce talent excelle beaucoup dans la dénonciation des travers de notre société plus que dans l’inventaire des solutions….  »
    A quand un article sur votre société de la « frugalité » ?
    Pourquoi ne pas traiter un seul thème par exemple le réchauffement climatique en ne s’intéressant qu’aux causes principales et en proposant vos remèdes?
    Je sais, vous le répétez, tout est lié dans une complexité telle …qu’au bout du compte il n’y a aucune solution visible et compréhensible.

    Où alors prenez le problème par un autre bout et dites nous comment une société de la frugalité, basée sur les échanges locaux, où il n’y a pas ni riches ni multinationales, donc où personne ne paye d’impôts peut développer des hôpitaux modernes ?

    Effectivement : « ce texte … commence par une réflexion philosophique sur la société et finit comme un tract électoral de la France Insoumise.. « 

    • abadia says:

      Vous écrivez : »Où alors prenez le problème par un autre bout et dites nous comment une société de la frugalité, basée sur les échanges locaux, où il n’y a pas ni riches ni multinationales, donc où personne ne paye d’impôts peut développer des hôpitaux modernes ? » Où avez-vous vu que parce qu’il n’y aurait pas de riches, ni de multinationales personne ne paierait d’impôt? Je suis très loin d’être riche…mais….

  6. : "EsberitdePau" says:

    C’est un remarquable texte étayé par les réflexions pertinentes de J.C Guillebaud qui en sont le « fil rouge ». J’ apprécie beaucoup le talent de J.C Guillebaud dont la pertinence des analyses et le sens de la formule font merveille…Mais il faut convenir aussi que ce talent excelle beaucoup dans la dénonciation des travers de notre société plus que dans l’inventaire des solutions….
    Bref, au fur et à mesure de l’évocation de ces travers, je me suis mis à rêver d’une conclusion qui ébaucherait des réponses….
    Las, tous ces considérants remarquables n’étaient en fait que des éléments à charge pour justifier une attaque sans concession contre toutes les réformes en cours et la majorité qui les conduit. Bref, autant s’abonner à Marianne….
    Tous les goûts et toutes les opinions sont respectables….c’est même cela qui nous enrichit, mais qu’il me soit permis de considérer que ce texte, beau sur la forme, commence par une réflexion philosophique sur la société et finit comme un tract électoral de la France Insoumise..
    A chacun sa vérité…..

    • Georges Vallet says:

      « Bref, au fur et à mesure de l’évocation de ces travers, je me suis mis à rêver d’une conclusion qui ébaucherait des réponses »

      La cigarette, principale cause du cancer du poumon. Près de 85% de l’ensemble des cancers du poumon sont causés par le tabac. Le tabagisme ne provoque pas uniquement le cancer du poumon, mais aussi diverses maladies cardiovasculaires, et il augmente le risque d’autres cancers , comme ceux de la vessie et de l’intestin.

      La conclusion qui ébaucherait des réponses est bien évidemment qu’il faut faire campagne et agir pour faire diminuer le plus possible le tabagisme!
      Pour tous « les travers » c’est la même chose mais voilà, on fait l’inverse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s