Les halles renaissent.


En ce vendredi 26 janvier, il y avait foule aux halles de Pau. L’inauguration a été incontestablement un succès.

D’abord parce que l’installation est conforme au projet qui avait été présenté, et qu’il est gai et lumineux, festif. Ensuite parce que la réalisation n’a connu aucun retard et aucun dépassement, comme me l’a glissé François Bayrou à l’oreille, connaissant l’esprit critique des rédacteurs d’AP. Je lui ai répondu qu’en effet c’était un fait rare et il a rétorqué « Pas à Pau. Tous nos chantiers, dont le dernier, celui du Hédas, n’ont pas connu un euro de dépassement. » Il a repris ce thème dans son discours et souligné la contribution de ses adjoints, des architectes (qui ont remporté une consécration à égalité avec ceux du jardin de la Maison Blanche) et des nombreuses entreprises de la région. Il a aussi souligné l’importance des contributions financières du département et de l’État à travers le prêt de 16 millions à taux zéro sur 20 ans de la Caisse des dépôts et consignations. Mais surtout, le pari de faire des halles le « cœur battant du centre-ville » a bien des chances d’être gagné. Les esprits malicieux rectifieront en parlant de l’estomac plutôt que du cœur. Mais il est vrai que la chaleur humaine se sent ici plus que dans les grandes surfaces. Les nombreux parlementaires et élus locaux ne s’y sont pas trompés et y sont allés de leurs bises ou poignées de mains. J’ajoute, que question chaleur… la salle est climatisée et que l’on s‘y sent bien. De plus elle ouvrira le dimanche !

La mezzanine est très agréable, même si l’on n’y a pas la vue sur les Pyrénées. Elle regorge de lieux attirants. Ma crainte est qu’ils soient destinés aux bobos fréquentant le Oyster bar (difficile de faire moins local…) ou le bar à truffes. Le prix des cèpes (49,50 le kg), du raisin muscat ( 5,9 le kg) et des artichauts (1,90 la tête) risque d’effrayer les familles populaires. Mais les fumets sont puissants et vous saurez sans doute trouver de bonnes affaires et des mets de qualité. Et le carreau des producteurs va revenir. De plus, la tour sera rénovée et mise à la disposition d’associations et de services.

C’est en pensant à l’initiative des membres d’AP qui ont battu le pavé et les claviers pour souligner la nécessité de rénover les halles que je me suis rendu à cette inauguration. Je n’étais pas convaincu. On se réveille quand on peut. Merci à eux, à Bernard Boutin et Hélène Lafon en particulier. Et merci à tous les acteurs qui ont œuvré pour cette revitalisation du cœur de ville.

Jean-Paul Penot

Comments

  1. « connaissant l’esprit critique des rédacteurs d’AP »…
    On aurait aimé des questions comme : « Mais où est donc Sophie Borotra et que fait elle pour 5000 € par mois ? »
    Quant au coût final le jour où les collectivités territoriales auront une comptabilité analytique accessible et complète (coûts internes) on saura ce qu’il en est…

  2. Joël Braud says:

    Il est bien certain, et cela ne sera contesté par personne, que cette réalisation est une belle réussite. Cependant s’il est permis de considérer les halles de Pau sous un autre point de vue, je dirais que je suis un usager occasionnel de ce marché mais que je suis surtout un contribuable palois. Je viens de recevoir mes impôts locaux et je constate qu’entre 2017 et 2018, le prélèvement auquel je suis soumis a progressé de 5,87% une fois cumulées la taxe d’habitation et la taxe foncière. Selon ce même cumul, la part revenant à la commune de Pau a progressé, elle de 1,15%. Retraité, mon revenu n’augmentera que de 0,3%, moins que l’inflation prévue. Je n’entre pas dans la catégorie de ceux qui verrons leur taxe d’habitation diminuer de 30%. Je ne rappellerais pas que la CSG m’a privé d’une somme importante et que ma mutuelle augmente tous les ans trois fois plus vite que l’inflation sans que je puisse observer quoi que ce soit sur le reste à charge. L’augmentation du carburant ne vient pas atténuer ces constations. C’est pourquoi, cette construction me semble surdimensionnée et bien trop chère pour les contribuables qui se trouvent dans mon cas.

    • Contribuable Palois says:

      Avec 5,8% d’augmentation , comparés au 1,5% du Palois lambda, c’est que vous êtes soumis à autre chose. Comme réévaluation de votre valeur locative, majoration pour valeur élevée ou adjonction d’un local avec activité professionnelle, etc.

      • Joël Braud says:

        Non ! j’ai en effet fait une erreur, cette augmentation est en réalité de 1,56%. Désolé. Cependant, selon l’INSEE, en 2O17, l’inflation a été de 1,OO%.

  3. Un vieux de la vieille says:

    C’est de la récupération et du tirage de couverture de haut vol, ou je ne m’y connais pas. Tout le monde était d’accord depuis longtemps pour dire que les halles devaient être renovées, et les discussions ont commencé très tôt pendant le mandat de Martine Lignières-Cassou. Bayrou a finalement lancé concrètement le projet, ça a été plutôt vite et c’est tant mieux car nous avions trop tergiversé sur ce dossier. Mais que AP s’en attribue le mérite dépasse l’entendement !

    Et pour l’esprit critique… il suffit donc que Bayrou vous dise qu’il n’y a pas eu de dépassement pour que vous l’acceptiez comme un fait ? Alors il n’y a peut-être pas eu de dépassement par rapport au marché passé, c’est possible, mais si on regarde l’évolution du coût du projet depuis le début c’est tout autre chose ! Vous vous souvenez que pendant la campagne électorale Bayrou promettait de nouvelles halles pour 12M€ ? A combien en est-on aujourd’hui ? Vous aviez d’ailleurs publié un article éclairant sur ce sujet, mais je ne le retrouve pas.

    • Jean-Paul Penot says:

      Il ne s’agit pas de récupération, mais d’exprimer une satisfaction qu’un projet aboutisse et un espoir qu’il joue un rôle dans la dynamique de la ville. Bien sûr, ce sont les acteurs du projet qui doivent recueillir le mérite. AP n’a fait que sensibiliser les citoyens en distribuant des tracts, en parlant avec les usagers, en publiant sur le sujet. Avec un renfort, il serait possible d’avoir un examen critique de la partie financière. Qu’attendez-vous?

  4. Jean-Paul Penot says:

    Dans son discours François Bayrou lui a rendu hommage et signalé que l’idée de la mezzanine est due à Jean-Paul Brin. C’est sans doute le point fort de cette rénovation. Les palois en jugeront. Pour ma part, je souhaiterais aussi un accès à la terrasse sur le toit des halles. Ce pourrait être un endroit convivial (par temps clément) et décontracté.

  5. Je pense que FB gagnerait en crédibilité s’il arrêtait de fanfaronner à tout bout de champ. On le sait maintenant qu’il fait mieux, moins cher, plus vite que tout le monde.

  6. Je pense que les Halles (tout comme Fée Bus et d’autres projets) doivent être vus avec plus de recul et surtout d’objectivité.
    Tout d’abord ces projets ne doivent pas grand chose à Bayrou, n’importe quel Maire élu aurait du refaire les Halles et Terminer Fée Bus, projets dans les cartons depuis des années. Ses prédécesseurs pourront les revendiquer sans qu’il n’y ait rien à redire.
    Bayrou à simplement maquillé le projet des Halles
    Pour le reste, on verra dans une année quel bilan sera fait sur la fréquentation.
    Et pour ce qui est du bilan financier, je laisse le soin à l’opposition de prolonger sa position qui dénonçait un dépassement important.

    • Contribuable Palois says:

      « ces projets ne doivent pas grand chose à Bayrou, n’importe quel Maire élu aurait du … ». Monsieur Sango vous êtes bien chichiteux. Même si d’autres auraient pu ou du, ils ne l’ont pas fait!
      On constate simplement que Bayrou s’y est collé et il l’a fait (avec son équipe et avec les finances locales) , ce sur quoi d’autres ont rêvé, imaginé, étudié, lancé des consultations, fait des visites pour voir ce qui s’était fait ailleurs en France (et en Espagne!) ou même proclamé (vous pouvez vérifier) un  »programme de rénovation [du coeur de ville] de 200 millions d’euros sur cinq ans » sans qu’on ne les ait vu RIEN décider ni entreprendre pour sortir de ces halles délabrées.
      Allez, Monsieur Sango, ne soyez pas mauvais joueur. Si Bayrou est content quand il inaugure ces halles on peut admettre que c’est justifié.

      • Peut être avez vous oublié, mais en octobre 2013 donc avec l’ancienne équipe, le Conseil Municipal a validé le projet de rénovation des Halles pour un montant de 10 M€
        (hors tour) Début des travaux : 2016, fin en 2017
        Je maintiens donc que l’apport Bayrou est esthétique, du maquillage, comme toujours.

        http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/10/19/10-meur-pour-le-projet-des-halles,1160668.php

        • Contribuable Palois says:

          Soyons sérieux, 10 millions € annoncés, mais rien n’est comparable.
          Madame Lignières Cassou sortait in extremis en octobre 2013 (à 5 mois de la fin de son mandat) un projet très élagué par rapport au cahier des charges peu formalisé qui prévalait jusque là, mais un projet pas ficelé du tout. Ce projet prévoyait de réaliser sur les halles un bardage neuf en gardant la même vieille structure et les mêmes dispositions pour en faire  »les Halles du XXIème siècle » et de faire du cash en vendant la Tour  »amiantée » (mais sans le foncier qui la supporte) supposant qu’un investisseur en ferait une résidence de luxe…
          Et pour preuve que ce  »projet MLC » à 10 millions ne valait probablement pas un clou, le candidat PS David Habib dès février 2014 l’avait prestement évacué pour y substituer le projet de sa coéquipière l’architecte Nathalie Larradet. Projet qui d’après certains a un peu(?) inspiré Bayrou pour cette réalisation 2018.

  7. Merci de penser à moi et à Hélène. Nous avions effectivement fait signer une pétition, à plus de 2000 palois, pour pouvoir choisir entre les différents projets architecturaux pour les nouvelles Halles. En la matière, FB a décidé sans nous !!! et plutôt bien. Nous n’y sommes strictement pour rien.
    Tu oublies de mentionner Jean-Paul Brin, véritable cheville ouvrière de la rénovation. JPB était un fervent client des Halles bien avant que FB en initie sa rénovation. Mieux que quiconque (parmi les élus), il était en capacité de pousser en avant ce projet. Merci à lui et au volontarisme bâtisseur de « notre premier édile ».

    • Jean-Paul Penot says:

      J’étais tout à fait conscient de cette lacune et je voulais la corriger. Merci de le faire pour moi.

      • Larouture says:

        Le débat démocratique sur le projet des halles, souhaité par certains, a tourné court.
        La démarche d’ateliers participatifs dans les actions urbaines n’a pas davantage été retenue. Le projet a émergé de manière classique, c’est-à-dire inspiré et contrôlé par les élus.
        Cela me ramène à l’annonce de la création d’un nouveau quartier sur l’ancienne friche Dehousse. Le groupe de BTP Eiffage a annoncé le 26 septembre, les contours de son projet. Les premiers travaux devraient démarrer fin 2019. Dans ce cas le mode participatif s’est éloigné encore davantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s