Un gilet jaune à l’assemblée


Il a eu un geste bien gascon, Jean Lassalle quand il s’est assis sur les bancs de l’Assemblée Nationale avec son gilet jaune passé sur lui. Un geste que n’aurait pas renié Aramits (Henri d’Aramitz), originaire de la vallée de Barétous, Athos (Armand de Sillègue d’Athos d’Autevielle), né à Athos Aspis, Porthos (Isaac de Portau), né à Pau, deux autres Béarnais, et d’Artagnan, né bigourdan dans le village éponyme. Ils avaient, ces quatre Mousquetaires, avec leur parler fort, leurs gestes rugueux, leur accent qu’ils portaient en oriflamme, des entreprises courageuses et un tantinet provocatrices. Nous avons, de ces lectures de jeunesse, gardé le goût des coups de mains osés, de la vaillance désintéressée, du panache tout simplement et c’est dans cette tradition des héros d’Alexandre Dumas que s’inscrit le geste du député des Pyrénées.
-Ralliez-vous à mon panache jaune !
Que n’as-tu lancé ce cri, emprunté au bon Roy Henri, aux représentants du peuple, réunis en conclave dans cette enceinte sacrée, alors sidérés. Face aux injonctions brutales du Président de l’Assemblée, ton silence obstiné et ton attitude butée étaient eux aussi bien dans la tradition gasconne. Car dans la mêlée on ne recule pas… L’attitude des députés de la majorité à leur retour dans l’enceinte a été bien décevante : ovationnant la morgue d’un ex joueur de poker qui aurait pu, pour une fois, prendre un ton différent de ses postures de matamore habituelles. Comme si, le Louis XIII du roman de Dumas, installé royalement à l’Élysée, était directement menacé par le port éphémère de ce simple gilet. N’est pas Richelieu qui veut… N’y avait-il pas pourtant de la part du chef de l’état de la sympathie à l’égard du député béarnais ? Une complicité entre pyrénéens qui est allée jusqu’à l’offre d’un maroquin refusé pour ne pas sacrifier une indépendance chèrement acquise ?
Dans la politique moderne qui repose sur la communication, un geste en dit parfois beaucoup plus que de longs discours subtils, alambiqués et complexes à saisir. La pensée complexe est nécessaire certes, mais dans ce contexte émotionnel elle n’est pas captée. Mettre un gilet jaune à l’Assemblée cela veut dire beaucoup de la part de quelqu’un qui a arpenté les routes de France pour consigner les doléances citoyennes. Doléances auxquelles l’establishment, politiques et journalistes, n’ont attaché que peu de valeur. Ils auraient dû le faire et peut-être nous n’en serions pas où nous en sommes.
C’est ainsi qu’un esprit libre et indépendant s’exprime : par un geste simple qui parle à tout le monde. Une communication modèle à étudier dans les écoles spécialisées. Le geste a été sous-estimé par les médias nationaux : certains l’ont passé à la trappe, d’autres s’en sont gaussé. Ils ont peur de déplaire à un pouvoir qui pourtant ne les soigne guère… Disons-le : il est dommage, scandaleux même que sur les barrages des gilets jaunes, les journalistes soient l’objet de la vindicte populaire. Peut-être devraient-ils néanmoins faire leur examen de conscience et se poser la question : « avons-nous traité avec équité ce mouvement qui nous ressemble si peu ? »
Mais désormais nous avons les réseaux sociaux. Quoiqu’ on en dise c’est un progrès démocratique. C’est ce qui a permis la mobilisation des gilets. Une « première ». Un moment historique. Il y en aura d’autres qui vont se multiplier tous azimuts. Il n’y a pas besoin d’être madame Soleil pour le prédire. Il faudra intégrer cette diffusion horizontale qui débouche désormais sur des actions concrètes, trouver des réponses appropriées à leurs demandes, organiser le dialogue et un encadrement idoine qui préserve l’ordre républicain.
Ainsi malgré le boycott des « grands médias », malgré (ou à cause) de la réponse méprisante et violente du Pouvoir à ce geste inoffensif, les images de ce gilet jaune à l’Assemblée ont été vues par plusieurs millions de personnes sur internet. Elles sont rentrées dans les foyers et ceux qui se posent tant des questions sur la capacité d’écoute des représentants qu’ils se sont choisis se sont sentis entendus, pour une fois. Ainsi l’honneur de l’Assemblée Nationale a été préservé bien que son protocole ait été bousculé.

Pierre Vidal

 

Photo AFP 

Comments

  1. Robert Contrucci says:

    Dernière revue de presse sur l’élu de la vallée d’Aspe… :
    1) « Vifs échanges entre le directeur de Sciences Po Bordeaux et Jean Lassalle » (Site « La République des Pyrénées », publié le 29 novembre 2018 à 12h34, modifié à19h40). :
    URL : http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/11/29/vifs-echanges-entre-le-directeur-de-sciences-po-bordeaux-et-jean-lassalle,2475488.php

    2) « Jean Lassalle annule sa venue à Sciences Po Bordeaux qui l’accuse d’inconduite sexuelle » (Site « RT France » . 29 nov. 2018, 18:34) :
    https://francais.rt.com/france/56001-jean-lassalle-annule-venue-sciences-po-bordeaux-accuse-inconduite-sexuelle

    3) « Jean Lassalle “dézingue” le directeur de Sciences Po Bordeaux » (Site « Valeurs actuelles » . Jeudi 29 novembre 2018 à 19:29) :
    URL : https://www.valeursactuelles.com/societe/jean-lassalle-dezingue-le-directeur-de-sciences-po-bordeaux-101287

  2. vidalpierremichel says:

    Pour info ( source Le Figaro) à propos des gilets jaunes: « Un sondage Elabe publié mercredi dernier par BFMTV révélait que 73% des Français les soutenaient, un chiffre qui monte même à 85% au sein des classes populaires ».

  3. Michel LACANETTE. says:

    Ce qui affligeant dans ce geste c’ est que le député Lassalle se sert des  » gilets jaunes » pour faire parler de lui. Alors que la moindre décence, s’ il voulait les défendre, aurait été qu’ il prenne la parole avec des arguments probants. Hors point de cela, une fois de plus comme depuis 30 ans un coup d’ épée dans l’ eau, car sans honte de sa part, il continuera à vivre grassement sur le dos des  » gilets jaunes et des contribuables.
    Il est plus que temps que ce personnage, qui ne grandit pas le Béarn, disparaisse sans panache à tout jamais des médias, qui se font des gorges chaudes de ses prises de positions pour éviter de parler des vrais problèmes, qui secouent la société.

    • vidalpierremichel says:

      S’ il est élu depuis 30 ans justement ça n’est pas par hasard. Les électeurs décideront de son sort futur… que les beaux esprits se rassurent.

    • Robert Contrucci says:

      Ce qui est tout aussi affligeant, même si l’on ne peut nier son travail pour la défense de la ruralité et des communes, c’est l’indigence de son travail de parlementaire et de son influence sur les décisions de tous les gouvernements qui se succèdent…

      Voir entre autres, le site web « NosDéputés.fr » (Observatoire citoyen de l’activité parlementaire) :
      Exemples (Productions parlementaires) :
      1) Ses derniers rapports = Ce député n’a déposé aucun rapport.
      2) Ses dernières propositions de loi = Ce député n’a déposé aucune proposition de loi.
      URL : https://www.nosdeputes.fr/jean-lassalle

      Le poste de député reste intéressant avec ses émoluments et indemnités… même si une partie est reversée (Frais de mandat et de secrétariat) et… hors réserve parlementaire (…) incluant des versements à des associations et communes (Ex : participation à la vie associative locale et participation financière à des travaux et réfections diverses de bâtiments) = risque de conflit d’intérêt dans cette pratique (…).
      Voir le site de l’Assemblée nationale (Fiche de synthèse n°17 : La situation matérielle du député« ) :
      URL : http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/le-depute/la-situation-materielle-du-depute

      Quoiqu’il en soit, comme l’a mentionné ce jour, un commentateur à la suite du présent article :
      « Pauvre béarnais ! pauvres électeurs » (= bis repetitas…), mais je n’oserai pas traiter ce député de… minable médiatique qui dit et surtout fait n’importe quoi pour faire parler de lui, quoique parfois…

  4. Larouture says:

    Après Jean de La Fontaine, voici Alexandre Dumas. Peut-être en attendant Blasco Ibanez mais j’en doute.

    • vidalpierremichel says:

      Blasco Ibañez porque no? En tout cas il y a pire que La Fontaine ou Dumas comme référence. Vous en conviendrez…

  5. Je me suis intéressé à sa candidature à la présidence de la république.
    A mon avis l’indulgence dont il bénéficie le rend plus dangereux que MLP.

    Et sinon des hommes politiques ridicules et populaires… heu CIcéron parlant de Jules César qui affectait de porter la toge de manière efféminée « je n’ai pas vu l’homme sous la toge ». Cicéron a vu disparaitre la république par l’action de Jules Cesar ( un abominable monstre populiste ).

    • vidalpierremichel says:

      Indulgence? Pas de votre part en tout cas…

      • Je vous demande pardon, mais l’indulgence pour l’homme n’implique pas la complaisance pour les positions, on pourrait dire postures. Et pour ce qui est de l’emporte-pièce, ce gars là en connait un rayon.
        Il est à sa place parmi les gilets jaunes : ceux que je connais qui y sont ont voté avec conviction …Macron. Ils croyaient quoi ?

        Les finances publiques elles se redressent comment ailleurs ? en fouillant les poches des clodos ? En piquant les bijoux de la princesse ? Bah on peut le faire symboliquement, mais ça rapporte que dalle.
        Et si on ne touche pas aux « champions nationaux » ou « à l’emploi » …

  6. Robert Contrucci says:

    Pitoyable et… le terme est faible !!!

    Au lieu de faire des coups d’éclat et de se donner en spectacle, sa recherche de « buzz » dans les médias en essayant perpétuellement d’être « …populaire, C’est à dire aimé des gens simples… » (?!?), cet élu devrait plutôt s’orienter vers des actions concrètes pour « booster » l’économie, en tant que député et un des représentants de la région… (Nota : ce qui précède vaut aussi pour certains élus de la région « Béarn », député(e)s comme certains maires, véritables professionnels de la politique qui, comme beaucoup d’autres élu(e)s, n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise…)

    Actualité (Economie) : ci-après, un exemple de l’incapacité de nos élus du territoire, à faire progresser l’économie de notre région (Béarn et/ou département 64).
    1) Site web « MINEFI (Portail de l’Économie, des Finances,
    de l’Action et des Comptes publics) : « Conseil National de l’Industrie : Notre ambition pour l’industrie »
    Date de publication dossier de presse du « Conseil National de l’Industrie » : 22 novembre 2018
    Introduction « Accélérer le développement des territoires industriels » : « À l’occasion du Conseil national de l’industrie, qui s’est déroulé au Grand Palais à Paris, le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé le nouveau dispositif d’accompagnement au service des territoires à forte dimension industrielle. Au programme : 124 « Territoires d’industrie » sélectionnés, plus d’un milliard d’euros de financement, et une gestion décentralisée. »
    URL : https://www.economie.gouv.fr/conseil-national-industrie-2018

    2) Dossier de presse « Notre ambition pour l’industrie » (19 pages à télécharger au format .PDF – 2,78 Mo).
    URL : https://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/2018/dp-cni-221118.pdf

    Constat : j’ai cherché, mais en vain, dans la liste des territoires (« Les territoires d’industrie »), pages 18 à 21 de ce dossier de presse, la mention du Béarn et /ou Pays basque ou même « Pau-bassin de Lacq », dans la section « Nouvelle Aquitaine »….

    « As usual » : bonne lecture… 😉 😉 😉

    • vidalpierremichel says:

      Merci de nous informer d’un rapport que personne n’aurait lu sans votre diligence. On ne parle pas aux mêmes personnes. Mais bon, il en faut pour tous les goûts.

  7. D’Artagnan, bigourdan?
    elle est bien bonne:
    Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan, était le fils de Bertrand de Batz, seigneur de Castelmore et de Françoise de Montesquiou d’Artagnan. Le château de Castelmore, résidence habituelle de sa famille, se trouvait situé dans le comté de Fezensac près de Lupiac2.
    On va laisser Mariole aux bigourdans , mais nous avons aussi des clowns en Béarn.

    • vidalpierremichel says:

      Les origines de d’Artagnan sont contestées. Il s’agit d’ailleurs d’un personnage de roman. Artagnan est un village de Bigorre c’est un fait.

      • D’Artagnan est un personnage réel, qui a plus ou moins inspiré un personnage de roman. Je n’imagine pas que vous ne le sachiez pas compte tenu de votre connaissance de la culture locale.

        Votre remarque sur les origines de d’Artagnan a titillé ma curiosité. Concernant le personnage réel ce qui semble constesté c’est sa date de naissance, qui n’est connue qu’à quelques années près. Sa vie de manière générale n’est pas connue avec précision car il n’existe peu de documents historiques fiables le concernant. Par contre son lieu de naissance ne semble pas faire débat : le château de Castelmore à Lupiac, dans le Gers. D’où son nom d’origine « Charles de Batz de Castelmore ». Il a utilisé tardivement le nom « d’Artagnan », venant de la branche familiale de sa mère.

        Pour le personnage du roman, il semble que Dumas l’ait fait… Béarnais (ma lointaine lecture du roman m’empêche de me souvenir de ces détails).

        https://fr.wikipedia.org/wiki/D%27Artagnan
        http://www.lemondededartagnan.fr/SITE/FRA/plan.htm

        • Le corps des mousquetaires a été créé par Louis XIII, avec une base béarnaise commandée par le comte de Tréville. D’Artagnan, non béarnais, eut des difficultés à s’y faire admettre. C’était les Benalla de l’époque.
          Face au château de Pau, dans la cour intérieure de la maison Peyré, on trouve dans l’arbre généalogique de la famille Peyré quelques autres mousquetaires.
          Toujours face au château de Pau, on verra aussi sur les toits un schtroumpf:
          est-ce le fantôme de Jean Lassalle, le mariole contemporain?

  8. Tout le talent de Pierre Vidal ne suffira pas pour transformer Jean Lassalle en un mousquetaire du 21éme siècle.
    Plutôt calme dans l’ombre de Bayrou durant des décennies, sa rupture l’a transformé.
    Chansonnette, grève de la faim, maintenant déguisement, j’ai honte pour le Béarn…
    https://alternatives-pyrenees.com/2017/01/22/jean-lassalle-est-il-fou/
    D’autant que son travail à l’Assemblée est plus qu’inconsistant…

    Ce matin j’apprends que son clone de Laas a lui aussi revêtu un gilet jaune lors de la séance du Conseil Départemental…
    Pauvre béarnais ! pauvres électeurs.

    • vidalpierremichel says:

      Je vois, mais je le savais, qu’évoquer Jean Lassalle ça gratte un peu la droite comme la gauche Béarnaise, car les gens atypiques dérangent et le système (très verrouillé localement) ne les aime pas. Je n’ai pas d’état d’âme à cet égard: Je l’avoue les « atypiques » me sont plutôt sympathiques, ils sont populaires ce qui pour moi est une qualité essentielle. Populaire n’est pas synonyme de populiste et les crânes d’oeufs qui nous dirigent n’ont aucune notion des aspirations populaires. Ils sont pourtant grassement payés pour ça.

  9. « Mais désormais nous avons les réseaux sociaux. Quoiqu’ on en dise c’est un progrès démocratique.  »

    Il est assez piquant de vous lire encenser ainsi les réseaux sociaux, vous qui écriviez à leur propos il y 2 mois :

    « …ces fameux réseaux sociaux qui donnent sans discernement un résonnement nouveau aux images chocs… l’image, l’émotion et parfois le mensonge –les fake-news- règnent sur ces fameux réseaux sociaux. On sait qu’ils ont faussé le résultat de l’élection présidentielle américaine –ça n’est pas rien tout de même !- »

    Cela ressemblait à une condamnation sans appel ! Vous allez me dire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais on jurerait plutôt que votre indulgence s’exprime mieux quand la « cause » relayée vous convient…

    Sur le traitement de l’information sur le mouvement des gilets jaunes ou son son prétendu « boycott » on ne doit pas lire/écouter/regarder les mêmes médias, car pour ma part c’est plutôt l’overdose que je ressens sur ce sujet. Même dans votre journal « préféré » (Le Monde) je compte pour la seule journée d’aujourd’hui une vingtaine d’articles (et donnant plusieurs sons de cloche) !

    • vidalpierremichel says:

      Je ne fais pas l’éloge ni la critique des réseaux sociaux ils sont là c’est tout. Bien que leurs effets pervers soient incontestables, je le maintiens : « c’est un progrès démocratique » et on l’a vu dans de nombreux pays. De toute façon il faut faire avec comme il faut faire avec le tout numérique ou la transition énergétique. N’est-ce pas ce qu’on nous rabâche tous les jours, ici comme ailleurs?

      • Ce que que je souligne, c’est que quand les réseaux sociaux propagent une info qui vous contrarie (comme les videos de L214 dans l’article que je citais), vous décrivez ces réseaux comme néfastes en rappelant qu’ils ont servis à manipuler l’élection américaine (ce qui n’a rien à voir avec l’info en question). Par contre quand ils propagent une info qui vous plait (Lassalle en gilet jaune) vous les encensez en les décrivant comme un « progrès démocratique ». Où est la cohérence ?

  10. Hotoctone says:

    « Quand on n’a qu’un marteau tous les problèmes ressemblent à un clou ». Lassalle se veut lui-même le clou d’un spectacle, à l’affût de toutes les occasions. Passer à la télé semble être le but suprême de celui qui tient cette place de député depuis 30 ans, sans rien faire d’autre que de faire parler de lui-même, se servant de causes parfois douteuses. Rappelons-nous sa mise scène autour du déménagement des Apprentis d’Auteuil, et du fiasco de son spectacle. Rappelons-nous de son agitation autour de l’usine Toyal, où il a réussi à faire dépenser au Conseil général 500 000 € pour la construction d’une plateforme totalement inutile. Pire, il dévalue la fonction de député.

    • vidalpierremichel says:

      On ne parle pas ici de Toyal, ni d’Auteuil mais de ce qui vient de se passer à l’Assemblée Nationale.

      • Hotoctone says:

        Pourtant, pour qui sait ou veut voir, il y a une cohérence dans les éclats fantasques de Lassalle. Mais vous refusez de voir,

        • vidalpierremichel says:

          « Il n’y a pas de vérité vraie » nous dit le philosophe… cela dit en toute « bienveillance ».

          • « Il n’y a pas de vérité vraie » nous dit le philosophe… cela dit en toute « bienveillance ».
            Trump dit ça aussi au sujet de l’origine anthropique du réchauffement climatique, Monsanto-Bayer au sujet du roundup, l’auteur du post sur les origines de d’Artagnan; c’est d’ailleurs une constante chez les populistes de jeter le doute, d’accroître l’entropie.

  11. : "EsberitdePau" says:

    Quelle mouche a donc piqué Pierre Vidal pour qu’il compare le geste pitoyable de Lassalle à la légendaire saga des mousquetaires….J’ai un peu honte de penser que l’on puisse assimiler les béarnais et les gascons à ce genre d’exploit, peu en phase avec le rituel républicain qui a cours au palais bourbon…

    • vidalpierremichel says:

      Nul n’est prophète en son pays et si Lassalle est facilement moqué dans certains milieux palois, il est populaire, lui! C’est à dire aimé des gens simples… C’est déjà beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s