Nous nous sommes trompés


Il est plus facile de dire il nous a trompés que dire nous nous sommes trompés. Eh bien nous le disons pourtant nous nous sommes trompés sur ce jeune homme fringant, propre sur lui, maniant la dialectique avec aplomb ; nous avons été séduits par sa fougue et ses allures de Bonaparte dont il se réclamait explicitement. Mais derrière Bonaparte, il y avait l’empire, le tyran, les centaines de milliers de morts et une Europe en lambeaux abandonnée aux forces les plus réactionnaires. Non ! l’ Arc de Triomphe n’est en rien un monument républicain comme le disent les ignorants, il célèbre au contraire le souvenir enjolivé d’un César qui mit par terre la République. Il est assez symbolique de voir que l’ultime déplacement du Chef de l’État fut pour ce monument dégradé ignominieusement.

Jamais nous n’aurions pensé que ce Président que nous avions désigné se serait réjoui du bilan d’une soirée comme celle de samedi qui a compté près de 1500 interpellations. Chiffre jamais égalé dans l’histoire de la cinquième République. Jamais nous n’aurions envisagé qu’il aurait couvert ses troupes qui ont tenu à genoux, les mains sur la tête, nos propres enfants, qu’il aurait laissé tirer en pleine poitrine sur un manifestant désarmé, qu’il aurait envoyé les chars dans Paris. Tandis que, comme Ponce Pilate, il se lavait les mains de ces lâchetés, en s’enfermant dans son mutisme sous les ors de l’Elysée. Non, nous ne l’envisagions pas ainsi et nous nous sommes donc lourdement trompés. Nous n’avons pas d’excuse. Il faut savoir faire son autocritique…

Ce Président, celui que nous avons choisi, restera dans l’histoire comme une sorte de Thiers au petit pied. Sa victoire sera celle de la force brutale, sa réponse : la violence et l’intimidation de ses adversaires politiques et de ces corps intermédiaires qu’il a tant méprisés comme celle des journalistes réduits à de simples supplétifs. Il a gagné certes et il ne compte pas faire de concessions, nous le verrons dès qu’il parlera. Il a la main dure il faudra s’en rappeler comme on se rappellera le tort qu’il aura fait aux défenseurs de la planète en faisant un amalgame brutal entre ses plans personnels et leurs idéaux. Désormais l’écologie est devenue synonyme de régression sociale pour le plus grand nombre ! C’est terrible…

Soyons lucide la fin du mouvement des gilets jaunes est désormais programmée. Il faut savoir arrêter une grève comme disait l’autre. C’est une « séquence dramatique » révélatrice de la vraie nature de l’Homme qui nous gouverne. Il prend ses ordres à Bruxelles et les applique sans états d’âme. Peut-être fera-t-il moins le malin, car du côté de Bruxelles justement on a craint une européanisation du mouvement ce qui aurait changé la donne. Cela ne s’est pas produit. Ite missa est ! Les gilets jaunes sont le symptôme d’une nation bien particulière. Et comme le dit Olivier Todd on peut « être fier d’être Français » car ce type de mouvement ne peut se produire nulle part ailleurs.

Que va-t-il arriver désormais ? Rien ou presque… En 2005 les Français ont voté contre Maastrich, ils ont dû revoter pour approuver le traité. Les Anglais ont choisi démocratiquement de quitter le navire européen –on comprend mieux pourquoi- Michel Barnier –nommé par Hollande- a tout fait pour que ce départ se passe dans les plus mauvaises conditions. Le vrai patron c’est Junker, l’ancien dirigeant d’un de ces états voyous (repenti aujourd’hui, dit-il), paradis fiscal des plus fortunés. La superstructure européenne, dominée par l’Allemagne, ne tient aucun compte des aspirations populaires, on l’a vu avec la Grèce. Il n’y a donc pas d’issue. La prochaine fois nous aurons le choix entre Marine et Emmanuel ou leurs clones.

Le pire n’est jamais sur… il est néanmoins probable.

Pierre Vidal

Comments

  1. « Le pire n’est jamais sur… il est néanmoins probable. »

    En jouant avec gourmandise la pièce du « peuple contre les élites » dans beaucoup de vos articles, je trouve que de ce point de vue là vous jouez un jeu bien dangereux.

    Sur le point que vous soulevez dans celui-ci, et quoi qu’on pense des raisons du déclenchement de cette crise, au point où elle en est arrivé que vouliez-vous que le pouvoir fasse d’autre que tenter de « rétablir l’ordre » ? Laisser faire à nouveau ce qui s’est passé à Paris ces derniers week-ends vous semblait être une option valide ? Vous attendiez visiblement le grand soir ?

  2. La majorité absolue a été donnée dans un contexte de hold up d’effraction caractéristique d’un banquier. Rejet des autres partis qui étaient en plus en miettes, mauvaise prestation du fn et la demande insistante d’une majorité pour gouverner. Il y aurait eu un ps un ump un pc forts, Jupiter aurait eu besoin d’alliances

  3. Larouture says:
  4. : "EsberitdePau" says:

    Si je ne connaissais pas Pierre Vidal je prendrai cette article comme une énième contribution à l’éloge des gilets jaunes et à cet abus de langage qui fait du non respect de la loi et de la violence une sorte de nec plus ultra de la démocratie.
    Je m’interroge donc sur la gravité du mal qui fait de la détestation du président une raison de véhiculer et de soutenir la haine, comme carburant des idées et des analyses….au point de justifier l’injustifiable….même si on est pétri de valeurs humanistes comme c’est ici le cas.
    Il n’est pas ici question de condamner le principe du mouvement des gilets jaunes….qui « coagule » des situations et des intérêts totalement divergents….dont le seul ciment est la mise en cause du politique….et plus singulièrement de Macron. Cela a abouti dans un premier à un catalogue « citoyen » avec une bonne cinquantaine de propositions, un inventaire à la Prévert dans lequel , tout le monde est censé se retrouver…c’est visiblement le cas pour 70 à 80% des français….Ce qui est bien le moins…
    Si l’on entre dans le détail, la « coagulation » ne fait pas un programme car on y voit des chefs d’entreprise demander la baisse des charges et des salariés revendiquer une augmentation substantielle du SMIC….Mais peu importe si on « occupe » le même rond-point et que l’on porte le même gilet….Et ne parlons surtout pas de macro- économie et des slogans visant à augmenter la dépense publique tout en revendiquant la baisse des prélèvements obligatoires…
    Ceci étant posé….et respecté…aucune colère sociale ne justifie que l’on s’en prenne aux fondements de la République et que l’on bafoue les valeurs citoyennes…..tout en prétendant les incarner par ailleurs…Comment la haine peut elle permettre de soutenir l’insoutenable, avec au passage cette théorie de l’excuse qui nous a fait tant de mal depuis 40 ans et qui énonce  » que si on ne casse pas on n’obtient rien »…
    La démocratie est basée sur des fondements et parmi ceux-ci la primauté de la loi sur la force et la loi du nombre….La primauté de la loi c’est de manifester en respectant la loi…pendant longtemps les anciens….ceux qui ont conquis nos droits sociaux ont fait de la manifestation, un temps d’unité et de dignité, avec des manifestants marchant, côte à côte, en se tenant par le bras, dans une sorte de chaîne….Enfin la démocratie c’est le nombre et un maximum de 200 à 300 000 manifestants ne peut pas revendiquer de changer le destin d’un pays de 40 millions d’électeurs…surtout quand la politique mise en cause est celle qui a été votée…
    Cette prétention à avoir raison s’est incarnée dans cette formule souvent entendue « nous sommes le peuple »…ah bon, et moi; qui ne suis pas d’accord, je suis quoi?…va t on réduire le droit d’expression au port du gilet jaune? L’histoire a montré que chaque fois qu’une faction a prétendu parler au nom du peuple….des Conventionnels à Pol Pot en passant par Staline cela s’est toujours mal terminé….et pour le peuple….et pour ceux qui prétendaient l’incarner…
    Je n’ai pas parlé des conséquences économiques qui seront désastreuses….pour le « peuple »…. et aussi de l’image du peuple français…enfant gâté dans le concert des nations européennes au plan de la lutte contre la pauvreté et des conquêtes sociales….même si la « tâche » n’est jamais achevée dans ce domaine…

  5. Hotoctone says:

     » Macron a été élu sur un programme et il le respecte ». NON, il a été élu par défaut, pour éviter le pire. Avoir cette affirmation péremptoire comme seul argument, c’est faible, pour ne pas dire faux. Soyons réaliste, demandons plus de contre-pouvoirs, de contrôles, bref un renforcement de la démocratie, en laissant pas un blanc-seing à une caste technocratique.

    • Je répète ce que j’ai dit.
      Vous avez l’air d’oublier que ceux qui font les lois ce sont les députés. Ils ont été élus sur le programme de Macron et ce n’était pas par défaut. Il y a une très large majorité, et c’est la démocratie qui a parlé.
      Il est donc tout a fait normal que ce programme soit appliqué.
      Ce serait le contraire qui serait un scandale .

  6. Emmanuel Macron a voulu passer le peuple de France au rouleau compresseur, et c’est lui qui va se retrouver laminé. Tandis que ses adverses les plus tenaces faisaient l’objet de perquisitions, parfois associées à une demande d’expertise psychiatrique, il a eu la clémence de la justice qui ne s’est pas attardée pour savoir d’où sont venus les 15 millions qui ont financé sa campagne présidentielle. Surtout qu’il n’a pu compter ni sur des cotisation de parti, ou d’élus. Pour nous rassurer devrait être rendu publique la liste de ses donateurs qui ont constitué à ce pactole pour connaître le retour obtenu sur leur investissement.

  7. « nous avons été séduits par sa fougue et ses allures de Bonaparte dont il se réclamait explicitement » alors vous ne vous êtes pas trompé :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Siège_de_Toulon_(1793)

    Croire que la terreur est un épiphénomène dans la république française c’est ça « l’erreur ».
    J’avoue ne pas être allé plus loin. Je préfère des lycéennes à genoux que défigurées, et je préfère les jeunes échapper au joug de la nation qu’au lycée. Mais ça…

  8. Pourquoi tant de haine ?
    Macron a été élu sur un programme et il le respecte. Il n’y a pas d’autre voie pour réformer la France et installer un cercle vertueux qui puisse l’amener a diminuer le chômage, puis diminuer les taxes.
    L’inverse (redistribuer avant de l’avoir gagné) c’est ce qu’ont fait ses prédécesseurs depuis 40 ans et le chômage est toujours là et la dette à 2200 milliards d’euro.
    Avec 58,4% du PIB de dépenses publiques la France est le pays qui redistribue le plus…
    Alors il faut être réaliste.

  9. Tout le monde ne s’est pas trompé. Au deuxième tour je ne voulais aucun candidat. Pas l’extrême droite pour des raisons historiques évidentes. Je ne voulais pas non plus un banquier énarque (fonctionnaire) qui a agi comme un Brutus en toute déloyauté. Sur mon bulletin de vote j’ai donc écrit que cet homme était un malfaisant néfaste pour la France. Normalement mon bulletin à été annulé…
    J’ai été lucide car jamais un banquier surtout chez rotschild n’agit dans l’intérêt général (agios et frais sur découverts)
    De plus quand les riches soutiennent financièrement un candidat ils exigent toujours une contrepartie en retour (isf flat tax allègement de charges de 20 milliards d’euros)
    Enfin un énarque plante toujours ses collègues. Voyez comme le Maire et Jupiter suppriment la fonction publique et crachent sur les fonctionnaires qui eux respectent le devoir de loyauté.
    Enfin avec une majorité absolue écrasante sans partis d’opposition il est facile d’imposer une dictature en étant arrogant et méprisant: les députés lrem Playmobil soldats de plomb obéissent si servilement.
    La plèbe la populace les gueux (pour ces politiques) qui sont à découvert après le 15 du mois sont si faciles à asservir en esclavage car ils respectent la loi et les institutions. Ils subissent les lois votées unanimement par les députés lrem.
    Je ne me suis pas trompé sur ce malfaisant qui n’a que ce qu’il mérite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s