Cigales les gilets jaunes ?

carton_jaune cigalou    Les gilets jaunes font la une des media depuis plusieurs semaines, chaque journaliste, intellectuel, politique y va de son analyse de ce mouvement de contestation, et l’État y est le seul coupable. Pas une seule fois je n’ai entendu aborder une question qui me paraît pourtant plus importante : quelle est la responsabilité de chacun d’entre nous dans sa situation ?
Les Français sont un peuple de râleurs jamais contents. Les sondages sur la satisfaction, le bonheur, montrent les Français toujours en queue en Europe alors que les chiffres démentent ce pessimisme. Ils ont aussi une propension incroyable à rendre l’État responsable de tous leurs maux. La population des gilets jaunes en est un exemple caractéristique, mais les interviews des media restent très superficiels quant à la connaissance de ces contestataires minoritaires.
On y trouve tout d’abord des personnes âgées, retraitées. Elles se plaignent de revenus insuffisants. Est-ce la faute de l’État ? Cette génération, a connu une période de paix et de prospérité qui sera unique dans notre histoire, le plein emploi : il y avait du travail pour tous. Un progrès technologique majeur allégeant de plus en plus les tâches les plus difficiles, un temps de travail diminuant considérablement jusqu’à la stupidité des 35 heures. Un départ à la retraite à 60 ans, chose qui n’existera plus, et des progrès considérables de la médecine qui amènent toute une génération à la retraite en bonne santé. Des cotisations retraites minimales car la génération précédente fut décimée par la guerre.
Les gilets jaunes retraités qui se plaignent doivent d’abord assumer leur parcours. Pourquoi ont-ils une retraite incomplète ? Pourquoi n’ont ils pas su profiter de cette période de croissance unique. Je laisse à chacun le soin d’y apporter des réponses, mais leur responsabilité est grande pour la plupart d’entre eux.
On trouve aussi sur les ronds-points des personnes qui se plaignent d’un revenu insuffisant, de coûts de transport élevés car ils vivent loin de la ville, etc… Certaines études disent qu’on trouverait des « classes moyennes » sur les ronds-points, mais la grande majorité des nombreuses personnes interviewées se plaignent de ne pouvoir finir le mois, montrant une plus grande fragilité (mais cette situation n’est elle pas amplifiée devant la caméra ?)
Qu’ont-ils fait pour être dans cette situation ? Ou plutôt, que n’ont-ils pas fait ?
Car notre pays est sans doute le plus généreux, celui où la redistribution, la dépense publique sont les plus importantes et notre système n’abandonne personne. Notre système éducatif gratuit permet à quiconque en a la capacité et surtout la volonté, d’obtenir les meilleures formations, les meilleurs diplômes. Il permet aussi à ceux qui n’ont pas trouvé leur voie de reprendre des formations, de changer d’orientation ou de métier, le tout gratuitement et bien souvent avec des aides. Alors pourquoi ces échecs ?
Il est cependant une condition majeure à remplir : il faut travailler.
Il faut travailler d’autant plus que l’on est un Français moyen, mais avec le travail quasiment toutes les carrières sont accessibles. Il faut travailler en primaire, au collège, au lycée, au centre d’apprentissage. Il faut aussi travailler dans la vie. Aucun lycéen, étudiant, chef d’entreprise, cadre, commerçant ou artisan que certains envient ne travaille 35 heures par semaine, c’est 50 heures ou plus. La progression dans son travail, quel que soit celui ci, est possible, mais il faut le vouloir, se battre, être mobile. Alors bien sûr on peut vouloir vivre différemment, se contenter d’un minimum, vivre à la campagne, près de la nature, dans son pavillon, etc. Mais on ne peut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre.
Chacun a le droit d’être cigale ou fourmi, il faut ensuite assumer.

Daniel Sango

Crédit photo : Cigalou

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

25 commentaires

  • Les 35 heures ,c’était travailler moins pour travailler TOUS Le patronnat n’en a pas voulualrs c’est tombé a l’eau !!!!

    • Pierre-Michel Vidal

      Ca n’est pas tombé à l’eau ça fonctionne (pas toujours bien) et c’est tant mieux car nous aurions beaucoup plus de chômage. C’est le bon sens tout le reste n’est qu’ idéologie…

    • Discours bien rodé d’extrême gauche démagogique et bienveillant qui promet le paradis…
      On se demande bien pourquoi aucun pays développé dans le monde n’applique les idées de Plenel…
      Les gilets jaunes, comme les nuits debout disparaîtront devant la réalité du monde.

  • Pierre-Michel Vidal

    Chacun est libre et responsable de son destin effectivement, mais tous ne naissent pas dans le même camp. La reproduction des élites est une évidence cent fois démontrée. D’ailleurs, tout le monde n’a pas les mêmes gênes. Il y en a de plus malin ou de plus obstiné et parfois de plus chanceux d’autres ont un destin moins souriant. Nous ne sommes pas des robots. C’est heureux. Une République se doit de traiter tous les citoyens sur un pied d’égalité, la cigale comme la fourmi, les rouges comme les jaunes, c’est la condition de la liberté. Un peu de fraternité a aussi son utilité. Cela permet de vivre en société. C’est d’ailleurs inscrit aux frontons de nos mairies.

    • « tout le monde n’a pas les mêmes gênes. »
      C’est incontestable et c’est une inégalité de départ qu’il faut admettre. Et qui est admise.
      « La reproduction des élites est une évidence cent fois démontrée »
      Faux et archi faux, au delà des gènes il y a la volonté de chacun de travailler et réussir. Notre système éducatif n’est pas celui des USA, il permet à tout le monde de réussir.
      Il est certain que depuis quelques décennies « l’enfant roi », y compris dans les foyers modestes n’a pas appris le goût de l’effort à nos enfants, on a fabriqué des cigales, mais la faute n’en revient pas à l’Etat !
      « Une République se doit de traiter tous les citoyens sur un pied d’égalité »
      Mais c’est ce qui se passe en France !!!!!
      « Un peu de fraternité a aussi son utilité. »
      Bien évidement et la France est le pays où il y a le plus de redistribution et d’aides de toutes sortes !

      • C’est confirmé : « la pensée de Pierre Bourdieu, un homme bien de chez nous, reste inaccessible aux cerveaux des hautes sphères du pouvoir technocratique » … et à leurs affidés.

      • Je vous recommande de consulter ce rapport de l’OCDE (qui n’est pas d’extrême-gauche), qui confirme que la reproduction sociale est bien une réalité (en anglais mais je ne le trouve pas en français) :
        https://read.oecd-ilibrary.org/social-issues-migration-health/broken-elevator-how-to-promote-social-mobility_9789264301085-en#page31
        En France on a 2,5 fois plus de chances d’être dans le quart des revenus les plus faibles si on a des parents dans ce même quart que si on a des parents dans le quart des revenus les plus élevés (figures 1.6 et 1.7).

      • D.S
        «il y a la volonté de chacun de travailler et réussir. Notre système éducatif n’est pas celui des USA, il permet à tout le monde de réussir.»
        +Théoriquement, mais pas pratiquement, vous ne pouvez pas affirmer que les obstacles à franchir sont les mêmes pour l’enfant des banlieues, de la ruralité…: apports intellectuels des parents, moyens financiers pour offrir une chambre particulière pour travailler seul, par exemple, aides annexes, facilités de transport, lieu d’habitation…que ceux des milieux favorisés par l’origine sociale; il suffit de faire le constat du classement des élites sortant des très grandes écoles, par niveau social d’origine.
        Vous ne pouvez pas nier que la réussite par le travail soit la même pour celui qui devient boucher dans une grande surface ou directeur de banque. Il faut de tout dans une société me direz-vous, je vous l’accorde, mais c’est presque toujours les mêmes qui sont «bouchers» et «directeurs de banque», sans être pour cela plus ou moins intelligents ou plus ou moins travailleurs. Naturellement des exemples existent, ceux qui ont la chance de rencontrer des espaces favorables pour ne pas suivre la règle.
        +«Il est certain que depuis quelques décennies «l’enfant roi», y compris dans les foyers modestes n’a pas appris le goût de l’effort à nos enfants»
        C’est vrai, dans les milieux aisés aussi, cependant, dans ce cas, on compense financièrement par le «forçage» payant et les relations.
        +«tous les citoyens sur un pied d’égalité» Mais c’est ce qui se passe en France !!!!!»
        Comment se fait-il, alors, qu’il y ait autant d’inégalités? Les riches seraient donc ceux qui travaillent, les autres ceux qui sont feignants? Je pensais un instant aux actionnaires et aux spéculateurs! Celui qui est obligé de prendre sa voiture pour se rendre au travail et celui qui prend l’avion payent donc les mêmes taxes sur les carburants?
        +«Un peu de fraternité a aussi son utilité.»
        «Bien évidement et la France est le pays où il y a le plus de redistribution et d’aides de toutes sortes !»
        Sauf que ce que vous soutenez n’est pas de la fraternité mais de la solidarité.
        La fraternité se distingue de la solidarité par la dimension affective de la relation humaine liée au sentiment d’appartenance à la même espèce, l’humanité, ce qui lui donne un caractère plus universel.

  • Il semble que le mouvement des gilets donne le tournis à D. Sango. Même le Président de la République n’a jamais nommé ce mouvement dans son allocution de voeux. Par contre, il a évoqué les élections européennes du 26 mai prochain. Comme si sa préoccupation était partagée par les français.

  • Concernant les retraités, plusieurs facteurs impactent la situation de beaucoup.
    D’abord, si les retraites femmes sont souvent plus faibles, c’est le reflet de salaires plus faibles, même à métier égal. Et puis, certains régimes de retraite (commerçants/artisans) sont mauvais. Mais aussi, le temps partiel (choisi en particulier) concerne bien plus les femmes : le 4/5 pour passer le mercredi avec les enfants, a un impact sur la retraite. S’arrêter quelques années (y compris congé parental) aussi peut avoir un impact.
    Concilier vie professionnelle et vie de famille, est-ce encore possible ? On remarquera que depuis 3 ans la natalité chute sous les 2 enfants par femme. Et que l’âge moyen de la mère au premier enfant est de plus de 30 ans maintenant. Le congé maternité, un handicap professionnel ? Il y a des témoignages.
    Le chômage des seniors est décrit depuis longtemps : en cas de licenciement après 50 ans, il est souvent bien plus difficile de retrouver un emploi. L’âge est le premier discriminant, avant tous les autres. Et les 30 glorieuses (plein emploi) sont terminées depuis 1975. Les 3 millions de chômeurs étaient atteints dès les années 80.
    Concernant l’éducation, la fausse promesse a été trop longtemps que le diplôme ouvrait l’accès à l’emploi. Mais les bac+4 ou +5 se sont multipliés bien plus vite que les emplois de cadres, et le choix de la filière est déterminant – alors que les infos et conseils d’orientation sont encore inégalement partagés. Et puis, si je tiens à la valeur des diplômes, il ne faut pas se cacher que les réseaux familiaux font souvent la différence, à diplôme égal, sauf pour les filières les plus sélectives.
    Paroles d’un salarié diplômé qui a survécu à pas mal de plans sociaux…

  • Est-il encore utile de rappeler, que ce malaise social et économique date de plusieurs décennies : la responsabilité collective des précédents gouvernements, ne peut, à mon humble avis, être contestée !!!
    Par ailleurs, il y a manipulation de l’opinion via des extrémistes, émissaires et/ou marionnettes qui agissent en sous-main de partis extrémistes…; par ailleurs, la tentative de récupération politique est évidente et me file la nausée…. (pas celle de Jean-Paul Sartre !!!).
    Certains représentants (?!?) des gilets jaunes que l’on voit trop souvent défiler sur les chaines de l’info en continu (TNT) ou interviewés à la radio, sont consternants par leurs déclarations : leurs tentatives vont du souhait de la mise en place d’un gouvernement de transition à un discours plus qu’ambigu tel que le souhait de la réalisation d’un référendum, en bref, un 3ème tour pour ceux qui n’ont toujours pas digéré la défaite lors de l’élection présidentielle de 2017, avec des présidents de partis, aux abois, souhaitant ce 3ème tour au détriment du respect des institutions républicaines, notre actuel Président n’étant que le bouc émissaire pour la « France des fins de mois et du pouvoir d’achat , aux revendications multiples à… géométrie variable… » (…).
    Rappel (bis repetita) : comment accepter d’entendre parfois ce qui suit, mais peut-être, certains d’entre vous, l’avez-vous aussi entendu ? :
    1) « Il faudrait un gouvernement de transition en attendant de nouvelles élections présidentielles… » (?!?)
    2) encore plus consternant : « On a essayé tous les partis politiques traditionnels, pourquoi pas le RN ? », c’est difficile à comprendre, mais l’arrivée au pouvoir de l’un de ces 2 partis au pouvoir (LFI ou RN), porterait un coup fatal à l’économie de la France, et ce sans évoquer, les risques de guerre civile (…).
    3) « Il nous faudrait un président autoritaire comme l’actuel président de la Russie… »
    Hélas, outre la violence et les déclarations de quelques gilets jaunes (pas la majorité des gilets jaunes heureusement !) dans les médias, ainsi que sur les réseaux sociaux, on constate des discours haineux et parfois des déclarations du genre « on est en dictature ! » : ces derniers, ne doivent absolument pas savoir ce qu’est une dictature !!!

    • Ce que veulent instaurer certains GJ est, ni plus ni moins, qu’ une ochlocratie (Voir définition ci-dessous) .Le seul au monde qui se soit lancé dans cette aventure
      d’ ochlocratie fut Mao Tsé Toung avec son « petit livre rouge » et ses Gardes Rouges, avec toutes les conséquences qui en suivirent pour des centaines de millions de personnes.Période noire où la justice n’ était plus donnée dans les tribunaux, mais dans la rue, par tout citoyen, qui pouvait être soit juge, soit jugé à tout instant. L’ assassinat de G Besse ancien PDG de Renault en est un exemple chez nous. Il relevait de cette justice expéditive qui fait froid dans le dos. Devant la tournure que prenait cette » révolution » et ses effets catastrophiques, notamment l’ apparition de famine, Mao eut bien du mal à
      l’ arrêter, allant jusqu’ à mettre la vie de son pays en danger. Aujourd’ hui encore, 50 ans après, le pays en subi les conséquences au point de vue libertés individuelles, notamment par les fichages électroniques permanents des citoyens et l’installation de millions de caméras à travers tout le pays jusqu’au fin fond des campagnes. Personnellement ce n’ est pas vers ce genre de société que je souhaite tendre.
      Oui il y a des problèmes en France, dûs notamment à 50 ans de gestion laxiste de la part de tous nos dirigeants, ainsi que de notre administration, du bas au haut le l’ échelle des responsabilités, oui il faut tout mettre sur la table et chercher des réponses pour tendre à les résoudre, mais cela dans le cadre de notre devise » Liberté, Egalité, Fraternité ».
      Oui une certaine catégorie de GJ et de pauvres, notamment les femmes, ont des raisons légitimes de se plaindre. C’ est à seulement ceux là qu’ il faut apporter rapidement des réponses, mais malheureusement se sont cela qui risquent dans cette affaire d’ être les » dindons de la farce » en servant d’ alibi à d’ autres mal intentionnés.
      Quand je vois que des Elus de la République de tous bords et pour certains responsables de partis politiques, de plus bien rétribués par elle, font preuve de mansuétude à l’ égard des GJ sans distinction, cela laisse perplexe et est inquiétant pour l’ avenir du pays, encore plus pour les générations futures qui devront porter le fardeau qu’ on va leur laisser.
      Ochlocratie: Définition de l’ochlocratie
      Etymologie : du grec « Okhlos », foule, multitude, et « kratos », pouvoir, autorité.
      L’ochlocratie est une forme de gouvernement dans lequel la multitude, la foule, la populace,détient tous les pouvoirs et impose tous ses désirs. Le mot ochlocratie a une connotation péjorative pour désigner le règne de la médiocrité, de la vulgarité, accompagné d’une décomposition de la loi et des moeurs engendrant un chaos politique et la lutte entre les individus. Il s’oppose au règne de la politique caractérisée par l’existence de l’Etat et de la loi qui permet aux hommes de cohabiter.
      Le terme ochlocratie sert aussi à qualifier certaines dérives de la démocratie qui, par des pressions et des demandes particulières de plus en plus fortes et de plus en plus disparates, finissent par bloquer le fonctionnement de l’Etat.
      De nos jours, selon le point de vue duquel on se place, certains mouvements populaires – exemple : les manifestations contre le CPE (Contrat première embauche) – peuvent être considérés soit comme une expression de la démocratie ou soit une forme d’ochlocratie (pression populaire).
      Bien que le terme soit peu utilisé, il a été de tout temps débattu dans les traités de philosophie politique.
      L’historien grec Polybe (vers 200 – 125 avant JC) considère l’ochlocratie comme le pire des régimes qui termine le cycle des six phases constituant la théorie de succession des régimes politiques : monarchie, tyrannie, aristocratie, oligarchie, puis démocratie qui dégénère en ochlocratie avant l’avènement d’un homme providentiel qui ramènera la monarchie.
      John Stockwood, écrivain anglais, décrit en 1584 l’ochlocratie comme un Etat dans lequel les personnes grossières décident de toute chose d’après leur propre intérêt.
      Dans le Contrat social, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) définit l’ochlocratie comme une dégénérescence de la démocratie par une dénaturation de la « volonté générale » qui tend à incarner les intérêts de certains et non de la population toute entière

  • Désolé, mais les 35 heures étaient au départ réservé au secteur privé, mais surtout pas au secteur public. Comme disait un ancien grand dirigeant socialiste en parlant de ce secteur public « qu’ils fassent déjà leurs 35 heures »

  • Hier 10 janvier, E Macron :
    « On n’a rien dans la vie s’il n’y a pas ces efforts. Beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté. Parfois on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République – et notre République n’a rien à envier à beaucoup d’autres – il y a des devoirs», constate-t-il . «Et s’il n’y a pas ce sens de l’effort, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l’édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir.» (Le Figaro)
    Et oui il faut appeler un chat un chat…
    La France est l’Etat providence le plus généreux, et ce qui est grotesque c’est que les gilets jaunes ne le savent même pas !!!
    Le grand déballage promet…

    • Le signe le plus évident de la décadence d’une société bourgeoise malade est le désir de nivellement accompagné d’un refus d’encourager l’effort.
      Lénine Vladimir Ilitch
      Etonnant en effet de savoir que c’est Lénine qui a dit cela. Le culte de l’effort est d’une banalité que l’on pourrait qualifier d’affligeante. Macron en parlant comme il l’a fait ne fait pas preuve d’originalité. Mais ce qui va sans dire va parfois mieux en le disant. Cependant il faut prendre connaissance des réactions à ces propos du président. Les gilets jaunes considèrent qu’en disant cela il s’adresse à eux. Il arrive un moment où Macron pourra dire quoi que ce soit il en sera fait une interprétation ne correspondant pas à se réelles intentions. Et, à mon avis, c’est cela qui est significatif, cette déconsidération des politiques.

    • « On n’a rien dans la vie s’il n’y a pas ces efforts. Beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté »
      Sud Ouest du 12janvier 2018.
      « Pyrénées atlantiques: 198 emplois perdus en 2018. »
      « Pau: L’audience de rentrée du tribunal de commerce révèle une augmentation de 25% des liquidations judiciaires en 2018 par rapport à 2017 »
      Sans doute des citoyens qui pensaient qu’on pouvait obtenir des résultats sans effort!, des feignants en somme!!

      • Ce sont les gestionnaires de la France qui se succèdent par alternance qui encouragent à ne plus faire d’effort. En leur suggérant d’avoir seulement un peu de chance en grattant à un millionnaire, en jouant au loto, en jouant au quinté, etc…Mais nous savons qu’il n’ y a que la trésorerie de l’Etat qui gagne à chaque coup.

      • Georges votre angélisme est d’une naïveté désarmante.
        Citez plutôt le nombre d’offres d’emploi non pourvues dans les PA..

    • La liste des revendications des GJ de Pau est parue dans la Rep
      Cela vaut son pesant de cacahuètes, pôvre France !
      La liste des revendications
      ► JUSTICE SOCIALE
      · monter le SMIC à 1 900 € bruts, environ 1 500 € nets
      · salaires encadrés de 1 à 10 dans une même entreprise
      · revalorisation générale des salaires
      · revenu minimal fixé à 1 000 € nets par mois
      · création d’un revenu jeune : 1 000 € par mois de 18 à 25 ans
      · création d’un revenu d’existence universel : 1 000 € nets
      · plafonnement du revenu des élus
      · indexation des retraites sur le coût de la vie
      · retour au droit à la retraite à 60 ans, à taux plein
      · calcul de la pension sur les 10 meilleures années avec 37,5 annuités
      · suppression définitive de la CSG pour les retraités
      · unification des régimes de retraite
      · maintien et développement de services publics de qualité
      · gratuité des transports publics locaux
      · gratuité des frais dentaires, ophtalmologiques et des prothèses auditives
      · inscription obligatoire de toutes et tous à la CMU
      · droit de toutes et de tous les mineurs à la scolarisation, création de postes d’AVS
      · régies publiques pour l’eau et l’électricité
      · indexation du livret A sur le coût de la vie
      · encadrement des loyers et abrogation de la loi ELAN (rétablir les accès pour handicap)
      · réquisition des bâtiments libres et aides à la rénovation pour locations sociales
      ► JUSTICE FISCALE
      · retrait définitif de la surtaxe sur les carburants
      · taxation des carburants maritimes et aériens
      · baisse des taxes sur la consommation : TVA et carburants
      · taxation des GAFA : Google, Amazon, Facebook, Apple
      · création d’une taxe sur les transactions financières
      · rétablissement de l’ISF avec imposition des œuvres d’art
      · embauche massive d’inspecteurs du fisc pour traquer la fraude fiscale
      · augmentation de la progressivité de l’impôt sur le revenu
      · instauration de la progressivité pour la CSG
      · imposer les multinationales sur les bénéfices réalisés en France
      · directive européenne contre l’évasion fiscale à l’initiative de la France
      ► TRANSITION ECOLOGIQUE
      · favoriser les circuits courts
      · s’engager dans un vrai programme de transition climatique
      · abandon des voitures électriques, car elles constituent une mauvaise solution
      · interdiction des pesticides
      · suppression de l’obligation d’installer les compteurs Linky
      · interdire l’activité de Bayer-Monsanto sur notre territoire
      · aider les exploitations agricoles dans leur transition en bio
      ► DEMOCRATIE ECONOMIQUE
      · maximum de 5 % de contrats précaires dans les entreprises de plus de 20 salariés
      · embauches massives dans les hôpitaux et le EHPAD
      · interdiction des temps partiels non choisis
      · retour à l’ancien contrôle technique pour les automobiles
      · cotisation des robots utilisés pour l’accueil du public
      · relocalisation de l’activité industrielle
      · limiter à 30 % du bénéfice net des entreprises la part des dividendes (au lieu de 70 %)
      · annulation des intérêts de la dette publique
      · transformation de toutes les banques privées en une banque publique
      · nationalisation des autoroutes
      · réorientation du CICE vers la justice sociale et la transition écologique
      · comité citoyen pour le contrôle citoyen des dépenses publiques
      · sortie de l’euro
      ► DEMOCRATIE POLITIQUE
      · abroger la législation par ordonnance et l’article 49.3
      · processus constituant pour une 6° République, constitution écrite par les citoyens
      · 500 000 signatures pour un RIC dans un délai de 15 jours
      · suppression du Sénat et du CESE
      · élection des juges par les citoyens
      · garantir l’indépendance des media
      · limitation à 2 du nombre de mandats d’élu politique : pas de professionnalisation
      · interdiction des lobbies et des comptes offshore
      · création du délit de « racisme anti-pauvres »
      · mieux encadrer et contrôler les dons faits aux partis
      · suppression des indemnités des ex présidents et présidentes de la République
      · suppression des indemnités du conjoint de la présidente ou du président

      • « Les 64 revendications des gilets jaunes du grand Pau » : affligeant !!!
        J’ai eu du mal à lire jusqu’à la fin, les 64 revendications parues dans la presse locale de ce jour car j’ai eu une brusque montée de tension…
        C’est le « Programme commun… amélioré » (…) du PCF version 1981 (Demain nous « rasons gratis »), et parmi ces revendications et/ou programme économique (…) :
        . l’ignorance crasse plus ou moins manipulée par les partis extrémistes qui le dispute au désordre économique et social tout aussi plus ou moins organisé, cette opposition tablant sur l’ignorance en économie d’une plus ou moins grande partie de leur électorat…
        . l’accumulation des dépenses publiques et déficits…
        J’aurai souhaité tout simplement lire, après cette liste « fourre-tout » de revendications, ce qui suit : comment financer l’ensemble de ces revendications ?!?

        • Comment financer l’ensemble des revendications?
          C’est vrai que c’est un problème insurmontable quand on ne cesse de nous dire qu’ on a un état complètement fauché, une dette énorme et une impossibilité, pour les citoyens, de faire autrement que de se serrer la ceinture.
          Mais alors, je me demande pourquoi, alors qu’on savait, pratiquement, avant la lecture des cahiers de doléances, quelles étaient les différentes revendications, qu’il n’était pas question de changer la gestion administrative, politique, financière, environnementale….., donc qu’il n’était pas question d’y répondre favorablement, on a décidé de mettre en place ce gigantesque débat mobilisant des masses de gens, d’argent, de paperasse, de fonctionnement numérique, de temps…
          Tenter de calmer les réactions violentes, permettre au temps d ‘essouffler la colère?
          N’est-ce pas un comportement hypocrite qui sera jugé offensant et risquera de créer une immense désillusion dont on peut craindre la suite qui sera donnée.

          • Effectivement le grand débat risque de faire flop…
            Mais il faut bien comprendre que les GJ représentent 16% des français, une vraie minorité… Ce serait bien que la majorité silencieuse s’exprime, et c’est pas gagné quand on voit que la majorité des français ne s’intéresse pas à la politique…

          • « les GJ représentent 16% des français, une vraie minorité »
            Il est intéressant de reconsidérer l’histoire; on y constate que ce sont toujours les minorités qui ont fait évoluer le monde, aussi bien dans le culturel (l’humanité) que le biologique (évolution).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *