Une jeune fille à Pau


Ce mardi 19 février, je me trouvais devant la Préfecture des Pyrénées Atlantiques à Pau. Je participais à la manifestation pour dénoncer l’antisémitisme qui revient comme une bête immonde. Nous étions environ cinq cents personnes. Lorsqu’une jeune fille …

Une jeune fille s’est approchée de moi et avec un sourire timide m’a demandé ce qu’il se passait. Il s’est alors installé entre elle et moi le dialogue suivant :

Elle : Que se passe-t-il ?
Moi : II s’agit d’une manifestation contre l’antisémitisme et l’antisionisme. Vous êtes au courant de ce qui s’est passé à Paris ?
Elle : Non.
Moi : A Paris, samedi dernier, le philosophe et académicien, Alain Finkielkraut a été insulté. Il a été victime de propos racistes, antisémites et antisionistes. Vous ne le saviez pas ?
Elle : Non
Moi : Vous connaissez Alain Finkielkraut ?
Elle : Non.
Moi : Vous ne lisez pas les journaux, vous ne regardez pas la télévision, vous n’écoutez pas la radio ?
Elle : Non.
Moi : Est-ce que l’explication que je viens de vous donner vous suffit ?
Elle : Oui.
Et avec son sourire de jeune fille bien élevée, elle est partie. Elle ne s’est pas jointe aux autres manifestants.

Cela m’a fait penser à cette intervention de Brice Teinturier, président délégué de l’IFOP qui, lors de l’émission C dans l’air sur la Cinq, a exposé qu’un récent sondage faisait apparaître que 62% des personnes interrogées se disaient indifférentes à ce problème. Vous vous rendez compte, 62%, une forte majorité ! L’indifférence est ici insupportable. Elle résulte sans doute d’un manque d’information, comme l’a reconnu cette jeune fille.

Alors si vous rencontrez un de ces 62% d’indifférents, qu’il soit jeune ou pas, dites-lui qu’il doit savoir. Qu’il doit savoir ce qu’à été le génocide, ce qu’est l’antisémitisme, ce qu’est le racisme. Dites-lui surtout que l’indifférence fait le lit de la bête immonde qui, un jour, si l’on ne crie pas le dégoût qu’elle suscite, va resurgir. Avant qu’il ne soit trop tard.

Pau, le 20 février 2019

par Joël Braud

11 commentaires sur « Une jeune fille à Pau »

  1. Ter repetita : commentaire aussi diffusé à la suite des 2 articles suivants, parus sur AP le 18 février 2019, « « Banalité du mal » » par Pierre-Michel Vidal et le 22 février 2019, « Souvenir d’école communale » par Jean-François de Lagausie.

    Intolérable déferlement de haine antisémite, qui reste encore à ce jour, une honte pour la France, comme le prouve aussi, les récents incidents et consternants évènements survenus dans notre pays comme ce qui s’est passé peu après, la profanation d’un autre cimetière juif à Quatzenheim en Alsace…

    Pour info et/ou rappel : voir svp, l’article «Cimetière profané : commentaires antisémites : France 3 Alsace a dû suspendre son «live» » (Site « L’Alsace.fr » : publié le 20/02/2019, par AFP) .
    Chapeau de l’article : « La chaîne France 3 Alsace a indiqué, ce mercredi, avoir suspendu mardi la retransmission en direct sur sa page Facebook de la visite du président Emmanuel Macron au cimetière juif profané de Quatzenheim, en raison de dizaines de commentaires «antisémites et racistes». »
    URL : https://www.lalsace.fr/actualite/2019/02/20/cimetiere-profane-france-3-alsace-suspend-un-live-apres-un-flot-de-commentaires-antisemites

    Le service public ne peut évidemment et en aucun cas, être au service de la haine, mais peut-on être sûr que les coupables de tels messages « antisémites et racistes » seront un jour retrouvés et.. lourdement sanctionnés ?

  2. Voilà où nous en sommes, ça n’est ni marginal ni folklorique. Selon le Huffingthon post https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/20/france-3-alsace-a-suspendu-un-live-apres-un-flot-de-commentaires-antisemites_a_23674213/?utm_hp_ref=fr-homepage

    « France 3 Alsace contraint de suspendre un « live » après un flot de commentaires antisémites (…) Nous ne parlons pas des commentaires bêtement stupides ou hors sujet, ni même des commentaires anti-Macron (…) Nous parlons d’appels au meurtre explicites, de commentaires ouvertement antisémites et racistes, des ‘Heil Hitler’, des ‘sale juif’ ou ‘sales juifs' », adressés à Emmanuel Macron ou aux représentants de la communauté juive ».

  3. Lutter encore et toujours contre l’antisémitisme, contre le racisme, contre toute forme de discrimination est toujours d’actualité. Manifester pour la profanation du cimetière juif de Quatzenheim me parait ainsi particulièrement opportun.
    Le problème avec Alain Finkielkraut est malheureusement plus complexe. Lorsque l’on écoute régulièrement son émission « Réplique » le samedi matin sur France-Culture, on est d’abord frappé, puis vite lassé par le caractère obsessionnel de sa position anti-musulmane, qui revient au bas mot comme thème direct ou indirect dans une émission sur deux. Le nommer comme sioniste n’est pas une injure mais une simple constatation. Et le sionisme est une opinion politique que l’on peut soutenir ou combattre. Seule la forme employée ce jour-là était inacceptable.
    De même la position du CRIJF est pour le moins ambigüe. Cette organisation regroupe-t-elle un groupe religieux ? une communauté ? un parti politique ? On a parfois l’impression simplement que c’est la voix du Likoud en France.
    Est-on encore -ou plutôt à nouveau- tenu de définir un citoyen français par son origine, sa religion ou ses convictions ? Ne sommes nous pas tout simplement Français ? voire Européens.

    1. Merci Jean-Luc Vertut de remettre un peu de perspective par rapport à l’emballement médiatique sur cette affaire, emballement qui frôle la pensée unique.

      1. « ….remettre un peu de perspective par rapport à l’emballement médiatique sur cette affaire, emballement qui frôle la pensée unique. » : quelles que soient les prises de position ou opinions politiques d’Alain Finkielkraut, rien ne justifie ce déferlement de haine via les insultes proférées à son égard par plusieurs manifestants : ce sont des propos racistes et… antisionistes et donc bien des injures antisémites !

        C’est l’écœurement et le dégoût qui doivent prévaloir !

        1. On ne saurait mieux exprimer ce qu’est la pensée unique : « on doit s’indigner », sans aucune mise en perspective. Relisez ce qu’a écrit JLV : il ne justifie en aucun cas l’agression verbale, il dit que qualifier Finkelkraut de sioniste n’est pas une injure mais un constat, du fait de ses nombreuses prises de position favorables à la politique israelienne.

          Et que dire de l’indignation à géométrie variable ? Depuis ses débuts le mouvement des gilets jaunes a donné lieu à de nombreux autres débordements douteux rapportés dans les médias : slogan racistes anti-arabes, comportements et propos homophobes (dont un élu municipal homosexuel malmené sur un barrage)… Cela n’a pas donné lieu à la même vague d’indignation, et en tous cas à aucun article ici-même.

  4. Peut-être que cette jeune personne n’a aussi jamais entendu parler de la shoah, comme les médias ont largement relayés ce… triste et/ou consternant constat !

    Voir svp ci-après, les articles suivants (Sélection) :
    1) « INFO FRANCEINFO. Un Français sur dix dit n’avoir jamais entendu parler de la Shoah, selon un sondage » (franceinfo . France Télévisions, publié le 20/12/2018)
    Chapeau de l’article : « Plus de deux personnes sondées sur dix ne connaissent pas la période durant laquelle a été perpétré le génocide des juifs, selon un sondage de l’Ifop que franceinfo dévoile. »
    URL : https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/info-franceinfo-un-francais-sur-dix-dit-n-avoir-jamais-entendu-parler-de-la-shoah-selon-un-sondage_3107669.html

    2) « Un jeune adulte sur cinq n’a jamais entendu parler de la Shoah » (La rédaction du HuffPost , publié le 20/12/2018)
    Chapeau de l’article : « À la question de déterminer la période « durant laquelle a eu lieu le génocide juif », 10% des moins de 35 ans répondent la Première Guerre mondiale. »
    URL : https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/20/un-jeune-adulte-sur-cinq-na-jamais-entendu-parler-de-la-shoah_a_23623281/

    3) « Crif/WeRemember – Francis Kalifat commente le sondage Ifop « L’Europe et les génocides : le cas français » » (Crif : Actualités, publié le 20 Décembre 2018)
    Chapeau de l’article : « Contacté par FranceInfo, Francis Kalifat, Président du Crif, commente l’enquête Ifop « L’Europe et les génocides : le cas français ». « Il faut repenser la transmission de la mémoire de la Shoah. Les témoins disparaissent et c’est un défi de continuer ce travail sans eux et la force du témoignage. » commente t-il.  »
    URL : http://www.crif.org/fr/actualites/crifweremember-francis-kalifat-commente-le-sondage-ifop-leurope-et-les-genocides-le-cas-Français

    4) « Un Français sur dix affirme ne pas avoir entendu parler de la Shoah » paru sur le site « Le Point.fr » (AFP, publié le 20/12/2018)
    Court extrait de l’article : « A noter par ailleurs que les Français sont 85 % à connaître le génocide des Arméniens et 79 % le génocide des Tutsis au Rwanda. »
    URL : https://www.lepoint.fr/societe/un-francais-sur-dix-affirme-ne-pas-avoir-entendu-parler-de-la-shoah-20-12-2018-2281047_23.php

    Il y a encore des efforts à faire de la part de l’éducation nationale, malgré les publications (articles et livres), les documentaires radio et TV, sites web et autres commémorations…
    Voir svp le site web, © 2011 Mémorial de la Shoah réalisé avec le soutien du Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative :
    « Enseigner l’histoire de la shoah » (Éditeur : Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy-l’Asnier, 75004 Paris)
    URL : http://www.enseigner-histoire-shoah.org/

    Sans autres commentaires…

  5. « Dix pour cent des Français n’ont jamais entendu parler de la Shoah. Et cette proportion grimpe à 19% chez les sondés âgés de 18 à 34 ans. Voici l’un des principaux enseignements d’une enquête réalisée par l’Ifop* pour la Fondation Jean-Jaurès, et que franceinfo révèle jeudi 20 décembre. »

    « Après des déclarations et actes antisémites liés directement aux Gilets Jaunes, un sondage a été réalisé par un institut français auprès de ces protestataires pour savoir jusqu’à quel point les idées antisémites étaient présentes chez eux. Le résultat est stupéfiant: près de la moitié des Gilets Jaunes interrogés ont dit croire en la théorie d’une “conspiration sioniste mondiale”! »

    Sans commentaire …

    1. Les gilets jaunes c’est obsessionnel… et comme tel trop simple pour expliquer un phénomène délétère et complexe. L’antisémitisme existe depuis 2000 ans. Il touche les secteurs les plus conservateurs et se fond désormais avec une fraction gauchiste active qui s’est « baptisée » indigéniste. La haine du juif c’est la haine du supposé riche ou puissant. C’est aussi la détestation d’Israël cultivée depuis des années par la gauche radicale. C’est la haine de l’autre, tout simplement. La déclaration maladroite de Macron réhabilitant Pétain, le travail de sape des secteurs islamistes radicaux dans les quartiers et (oui!) la violence inadmissible de certains gilets jaunes on fait sauter les tabous. Nous ne sommes qu’au début d’un processus haineux; ça serait trop simple de le circonscrire à un mouvement social qui, c’est vrai, s’est dévoyé. C’est bien pire que cela… Quand nous n’aurons plus les Gilets Jaunes (bientôt, rassurez-vous) nous aurons encore les antisémites.

      1. « Quand nous n’aurons plus les Gilets Jaunes (bientôt, rassurez-vous) nous aurons encore les antisémites. »
        Bien évidemment…
        Ceci dit le sondage permet simplement de confirmer d’où viennent une majorité de gilets jaunes : les extrêmes…. Pas obsessionnel, réel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s