Le monde de Loiseau

Nathalie Loiseau a beau donner du bec et des ongles, c’est le Président de quelques Français, le seul et unique qui apparaît sur l’affiche vantant ses mérites, tel Jupiter au beau milieu de l’azur entouré de ses étoiles, qui n’ont rien de virginales et que l’Europe draine avec elle entraînant dans sa suite des millions de fidèles !

Est-ce là le rôle d’un président de la République que de s’engager dans ce que l’on pourrait confondre avec un prochain tour des présidentielles … Madame Loiseau manque-t-elle à ce point de charisme que Macron s’affiche ainsi de toute sa hauteur en faisant de l’ombre à la dame se démenant de son mieux afin de porter haut la voix du roi des Dieux au milieu des cieux !

Nathalie Loiseau qui, de branches en branches vole, s’épanche et de son chant monotone et étanche, sans la moindre résonance, s’étiole, lasse un auditoire se croyant en marche pour l’histoire. L’Histoire, celle d’un seul homme, imbu de sa personne, bien accroché à son trône et faisant de l’ombre à son binôme, une femme en l’occurrence, jetée dans l’arène des Européennes, dont le facteur premier est et demeure un homme !

Il m’a semblé la dame lourdement harnachée ce soir du 23 Mai pour une mission qu’elle est loin de représenter. Qu’il s’agisse du social comme de l’environnemental, dans une Europe désabusée ne trouvant pas sa place parmi les étoiles. Hier au soir, elles étaient onze, la douzième suivant sans doute ce débat depuis son Palais où elle devait pester contre l’éventuelle future députée.

Ainsi, l’ex-ministre propulsée sans doute malgré elle dans ces méandres étoilées sentit souffler autour d’elle le vent mauvais hier, déstabilisée puis jusqu’à perdre ses ailes lui empêchant des envolées dont la teneur s’essoufflait.

Fort heureusement pour Loiseau mal en point, les dames de la télé l’aidèrent souvent à se poser, se reposer en douceur quand ses adversaires peu enclin à l’épargner taclaient la missionnaire mise souvent en difficulté !

Mais hélas pour dame Loiseau, apparaissant de mauvais augure comme en mauvaise posture lors de ce « débat ultime », face aux assauts répétés des étoiles réfractaires à la politique menée depuis deux années par le Dieu Jupiter !

En résumé, dans cet essor où ils sont nombreux à se préoccuper de notre sort, il ne nous reste qu’à bien choisir pour l’Europe et … nos avenirs, ce 26 Mai qui nous laissera peut-être un goût amer alors que nous fêterons les Mères. 

Bien à vous.

Samie Louve

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *