Jean-Paul Brin

Un homme reconnu pour ses qualités d’humaniste, un homme discret, un homme d’écoute, un homme de dossiers, dévoué à Pau. Il a été reconnu comme tel par les Palois lors de son départ. C’est dur de mourir au printemps.

Au delà des paroles élogieuses prononcées lors de la cérémonie d’obsèques du premier adjoint au maire de la ville de Pau, il convient de rappeler les qualités d’un homme qui en réalité tenait une place prépondérante dans l’organisation de la cité. Ses fonctions d’adjoint sont sans aucun doute celles qui l’ont porté sur le devant de la scène. Enfin, sur le devant de la scène est une façon de parler tant cet homme savait se montrer discret et soucieux de ne pas faire d’ombre à François Bayrou. Il était derrière, deux pas derrière, comme sur la plupart des photos où le maire de Pau occupait le premier rang.

Lorsqu’il répondait à la presse sur un sujet particulier c’était pour apporter des précisions que seul l’homme de dossiers qu’il était, détenait à la perfection. On comprenait alors l’investissement dont il était capable par cette maîtrise du contenu technique de certains travaux. Et lorsqu’une question un peu spécieuse ou du moins inattendue lui était posée, jamais il ne restait sans réponse, jamais il ne se départait de son calme. Toujours présent, il était celui qui, dans l’équipe municipale, savait.

Ce n’était pas un politique au sens habituel et négatif que l’on attribue le plus souvent à ce terme. Il appartenait davantage à la catégorie de ceux qui sont des faire-valoir, des chevilles ouvrières ; au point qu’il prenait un soin tout particulier à ne jamais s’attribuer les mérites d’une réalisation. Se trouver en première ligne était pour lui plus une nécessité qu’un choix. Ce comportement si rare dans ce milieu, dans ses fonctions de premier adjoint de la ville de Pau, était sans doute ce qui lui valait cette estime unanime.

Voilà donc pour l’image qui restera de Jean-Paul Brin. Celle qui correspond à la caractéristique majeure de sa personnalité. C’est maintenant qu’il est parti qu’il fait de l’ombre à ceux qu’il s’était tant appliqué à placer dans la lumière. Comme quoi, si un politique souhaite la popularité, voire la notoriété qu’il reste discret, modeste et penché sur les dossiers. Mais cela est-il compatible avec la recherche d’une réélection ?

Alors maintenant, qui pour remplacer cet homme que les Palois avaient fini par découvrir, apprécier et dont ils ont reconnu les compétences ?

Pau, le 17 juin 2019

par Joël Braud

Voir également l’article : « A Monsieur Jean-Paul Brin » du 23 avril 2018

Crédit photo : twiter.com

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

6 commentaires

  • Merci à vous M. Pedurthe. Comme vous je n’imaginais pas qu’il fallait quatre personnes pour assumer les fonctions qui étaient les siennes. C’est dire l’investissement dont il était capable.

  • Dans l’affaire du déménagement du marché bio, il était celui qui comprenait le problème du statut spécial de ce lieu, né il y a 35 ans. Il le glissait à l’oreille de Mr Bayrou. Les négociations qu’il a menées se sont trouvées correctes. Il a été loyal avec cette association.
    Par contre, tout comme Mr Bayrou, ils ont eu, au départ, aucune curiosité pour ce lieu.
    Quant à Mr Le Maire, je me demande ce qu’il a compris du réchauffement climatique face à la perte de ce marché et à l’installation de climatisation dans les nouvelles halles.
    Je tiens aussi, à dire que les promesses de Mr Brin n’étaient pas prises en compte par Mr Bayrou.Ce dernier lui a vraiment mené une vie dure. Cependant, il a permis que la parole de Pau soit respectée. J’ai été sidérée par la mort de cet homme dont j’ai pu suivre, au moins un combat, ce dernier mois.
    Visiblement, il croyait à sa mission.

  • Maintenant, Joël, tache d’écrire ceci du vivant des autres politiques qui méritent un tel respect. Cela ne pourra qu’encourager à continuer celles et ceux qui sont déjà connus comme de futurs récipiendaires d’éloge semblable, après leur mort. Ils sont rares, sembles-tu dire. Ta tache en sera plus aisée, et tu convivialiseras un peu plus la société. Imagine que ce soit contagieux!

  • Oui, Monsieur Braud, Jean-Paul Brin était bien l’homme que vous décrivez si bien. Pour l’avoir connu en sa qualité d’avocat, de conseiller municipal je retrouve dans votre article toutes les qualités dont il pouvait être gratifié.
    Nul de l’équipe actuelle ne peut le remplacer et à l’énoncé des délégations j’ai compté 4 désignations.
    Mais les choses étant ce qu’elles sont nous devrons le vivre ainsi.

  • Merci pour cet article qui rend hommage à M. Jean-Paul BRIN, qui s’ajoute à tous les hommages unanimes qui lui ont été récemment rendus .

    Outre son sens de l’écoute et du dialogue, il était nécessaire de souligner ses qualités humaines et professionnelles ainsi que son engagement pour la ville de Pau et son agglomération :
    Humanisme avec un grand H
    Engagement avec un grand E

  • Pierre-Michel Vidal

    C’était un homme remarquable ouvert et plein d’empathie avec les autres. Il va nous manquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *