BHNS, trop beau pour être vrai.

Sans doute en raison de la proximité des élections municipales l’équipe actuellement en responsabilité de la gestion communale se félicite de son bilan. Viennent en premier lieu les louanges sans nuances à propos du bus à haut niveau de service. Les superlatifs ne sont pas économisés au point que pour le lecteur cela devient quelque peu suspect. Et s’il était trop tôt pour dresser un bilan.

Le journal « La République des Pyrénées » (19 juin 2019), d’une façon bien complaisante, se fait l’écho de cette autosatisfaction. Dans un encart de huit pages appelé « Pyrénées événement » qui ressemble à s’y méprendre à une publicité, on peut lire les titres : «  A Pau, la révolution Fébus » « Hydrogène. Un pari nommé Fébus » – « François Bayrou : « Ce sera un sujet de fierté pour les Palois » – Comment Fébus a métamorphosé les quartiers » – «  Une voie royale en attendant Fébus » – « Une ville apaisée par un nouveau partage de la route ».

Rien que ça ! C’est tellement beau, tellement grandiose qu’on finit par s’interroger sur la réelle pertinence de telles formules. Soyons honnêtes et essayons, malgré ces propos dithyrambiques, de rester objectifs. Lorsqu’on nous dit que Fébus sera le premier bus au monde (vous avez bien lu : au monde) de 18 mètres à rouler à l’hydrogène, on ne peut que se réjouir. Rendez-vous compte nous, à Pau,  nous sommes les premiers au monde pour ce moyen de transport. Mais lorsqu’on lit plus en avant on se rend compte que c’est sa taille – 18 mètres – qui en fait le tenant de ce record. En effet d’autres bus utilisant la même énergie, existent ailleurs, à Cologne, à Belfast, à Trondheim, Auxerre, Versailles, Toulouse, Artois-Gohelle et Houdain* par exemple, mais ils sont moins longs, 12 mètres seulement.

Reconnaissons également que les travaux exécutés avec l’argent des contribuables, qu’ils soient des particuliers ou des entreprises sont particulièrement réussis. Nous avons eu à subir pendant suffisamment de temps les embarras de circulation pour que maintenant ces sacrifices trouvent une compensation. Attention à ce propos et dans la perspectives des prochaines municipales, au « syndrome du maire bâtisseur ». L’embellissement est évident et c’est sans doute là que se mesure le principal mérite de ce dispositif. Souvenons-nous quand même que lors de la campagne pour les élections municipales en 2014, François Bayrou s’était prononcé contre ce nouveau moyen de transport. Lorsque maintenant on l’interroge sur cette position de campagne, il dit qu’il n’a jamais été opposé au bus mais au tramway. Bon, admettons !

Les inconvénients, on les pressent bien un peu. La circulation sera rendue difficile au niveau des ronds-points fréquentés par Fébus. Déjà la gare a été privée de la moitié des stationnements pour les voitures. Mais le critère de réussite reste à démontrer ; il se mesurera à la fréquentation de ce nouveau moyen de transport. A l’automne 2019, après l’engouement de la nouveauté, sera-t-il aussi indispensable qu’on veut nous le faire entendre ? Nous verrons bien et jugerons alors !

Pau, le 24 juin 2019

par Joël Braud

Crédit image : Wikipédia

* https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/bus-a-hydrogene-une-premiere-en-france-818461.html

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

31 commentaires

  • Je n’ai jamais été tarificateur du produit Philéas, ni ingénieur , ni commercial dans cette entreprise Hollandaise pour vous dire pourquoi leur système global d’autoguidage, aux bornes magnétiques qui ne coutaient pas grand chose selon vous , était si cher pour les 12 kms de Douai, mais ce que je sais c’est que tous les éléments d’analyses comparatives ont été exposés pour répondre à votre dernière question et que chacun des lecteurs de ce site pourra laisser libre cours à ses appréciations .
    Dingue , tordu et déformant diziez vous ? après avoir affirmé que le chiffre de 144 M€ ne reposait sur rien tout en ayant été un des premiers citoyen à avoir travaillé sur ce sujet en 2008 . Allez , je vais laisser vos prochaines cibles de dénigrement systématique prendre le relais après les avoir soulagées un temps … Bon courage à eux !

  • Pieru, il n’y a jamais eu de coût théorique par déduction ou règle de 3 dans mes écrits. Pau bustram , c’est 79 M€ y compris 5,2 M€ pour 8 bhns hybrides ( 650 000 l’unité ), pour 10,5 Kms de voiries reconnues avec un décaissement à 1 mètre sur la majeure partie du tracé . 9 M€ de ces 79 M€ auraient pu ne pas être affichées dans ce total puisque relevant de compétences Ville de PAU . Dois je aussi vous retrouver les 20 cms de décaissement à DOUAI pour vous convaincre de ma bonne foi ?
    Un PHILÉAS Palois aurait couté vraissemblablement autour de 130 M€ environ avec des surcoûts de fonctionnement de 5 M€ sur 10 ans en + .

    Pau Fébus c’est 75,5 M€ dans les docs officiels du SMTU devenu Pau Béarn Mobilités, y compris 8 bhns H2 ( 1 850 000 l’unité ) auxquels il faut rajouter quelques coûts reportés sur l’ autorisation de programme de travaux du dépôt. Si l’on veut comparer avec le bustram , y rajouter l’avenue Bonaparte non traitée , la rue Carnot et l’espace Nord des halles .

    • > « Un PHILÉAS Palois aurait couté vraissemblablement autour de 130 M€ »

      Faux, et vous donnez vous-même la raison pour laquelle c’est faux :

      > « Pau Fébus c’est 75,5 M€ dans les docs officiels du SMTU devenu Pau Béarn Mobilités, y compris 8 bhns H2 ( 1 850 000 l’unité ) »

      Expliquez donc pourquoi un projet avec des Phileas aurait coûté 55M€ de plus (en investissement) que le projet effectivement réalisé aujourd’hui avec les bus H2, qui ne sont pas moins chers à l’achat que l’étaient les Phileas ???

      Concrètement, où seraient passés ces 55M€ supplémentaires ? Ne me répondez pas « à cause du décaissement de 1m et de la réfection des réseaux », puisque ce décaissement et ces réfections ont été faits et ça n’a pas coûté 130M€. Ne me répondez pas non plus « à cause des plots magnétiques », parce que même en or massif ce serait difficile d’arriver à ce prix.

  • Petite précision supplémentaire : la distance de 10,5 Kms du Bhns de PAU est celle retenue par les services de l’ État pour le calcul de sa subvention évaluée, notifiée et versée par L’AFITF * . Quiconque peut penser ou pas que c’est dingue et tordu mais ceci est un fait que je ne saurai contorsionné et qui ne relève en aucune manière de mon appréciation personnelle de l’arithmétique .
    S’il y a une petite erreur de ma part dans mon commentaire d’hier ( j’y ai droit 7 ans après avoir obtenu l’engagement de l’État ..) , c’est sur la longueur du dédoublement pris en compte au nord du traçé, c’est jusqu’au rond point Victor Schoelcher que ce dernier a été retenu et non jusqu’au rond point de la commune de Paris .
    Si l’État n’avait voulu retenir que les 6 Kms, vous pensez bien qu’ils ne s’en seraient pas privés au vu des difficultés à financer les infras Transports en France .

    * AFITF : agence de financement des infrastructures de transports de France

  • Pieru , 144 M€ :  » Et ce chiffre est un fantasme qui ne repose sur rien … »

    http://transporturbain.canalblog.com/archives/2014/12/12/31021303.html

    Il y a bien 6 kms de la gare à l’hôpital , mais le linéaire de voirie est de 10,5 Kms sur le projet Bustram , réduit de 600 mètres avec la modification Fébus , par le dédoublement du rond point de la commune de Paris jusqu’au carrefour Castetnau- Despourrins ( Bustram ) , jusqu’au carrefour Cassin – Palassou – Réveil ( Fébus ) , tout ceci parfaitement expliqué depuis des années y compris dans les dossiers de déclaration d’utilité publique .
    Vous le savez pertinemment …

    Il doit bien y avoir quelque chose de dingue et de tordu dans nos échanges mais je ne crois pas que ce soit mes chiffres .

    • >  » http://transporturbain.canalblog.com/archives/2014/12/12/31021303.html  »

      Oui, ce lien indique le coût du projet de Douai. Expliquez-moi concrètement comment vous en déduisez celui théorique de Pau ?

      Le fait qu’il y ait des dédoublements de voies ne change en rien le nombre de véhicules à prévoir : ce qui compte pour ça c’est la longueur de la ligne, donc 6km à Pau contre 12km à Douai. Et le reste (dédoublement de voies, aménagement urbain autour de la ligne) ne dépend absolument pas du type de véhicule (Phileas ou autre). Faire une règle de 3 sur le coût global, et en prenant évidemment le ratio qui vous arrange, n’a aucun sens.

      Je note par ailleurs sur ce lien que pour 437000€ vous auriez eu un bus diesel, et non pas un bus hybride comme vous l’avez prétendu plus bas. Il me semblait bien qu’un bus hybride de 18m était plutôt dans les 600/700.000€.

  • Merci de tous ces liens bien interressants Mr Contrucci . Je suis bien d’accord , la gratuité si elle était décidée ne doit avoir aucun effet negatif sur le contribuable et doit résulter d’un arbitrage politique dans les priorités budgétaire d’un exécutif de l’agglomération et des communes rattachées au PTU .
    Le résultat à attendre et observé en général est une fréquentation autour de + 30 % .

    A PAU , je suis d’accord avec l’idée que le service n’est pas suffisement abouti . Même s’il est trop tôt pour en juger, je crains que le réseau mis en oeuvre le 8 juillet ne soit pas très satisfaisant pour la clientèle, notamment pour les lignes qui finissent leur parcours par une option entre 2 destinations . Idélis 1 avait perdu ces 4 dernières années 10 % de son offre de service par de multiples réductions de fréquences et horaires de désserte . Là on retrouve à peu près ces 10 % mais avec un étalement des services en fréquence et en destination . On y verra plus clair dans 4 mois mais la première semaine fût chaotique.

    Votre point 3 sur le Fébus : vous ne vous trompez pas . Le Fébus avait pour objectif de mettre 18 minutes entre gare et hopital . Le fait d’avoir réintroduit des habitudes de transit VL par les rues Samonzet – Gambetta , Bosquet – Gambetta par la suppression des interdictions en 2014, amoncelle des voitures qui ralentissent le Fébus et les autres bus . Non content de ce constat évident, l’autorité municipale a ajouté il ya 6 mois la levée de l’interdiction sur le pôle Bosquet et la place d’Espagne, ce qui crée un joyeux bazar, bien obstruant et insécurisant dans toute cette zone .
    Si on ajoute le renoncement à reprendre la structure de chaussée de l’avenue Bonaparte pour  » économiser « , il en résulte que le cycle de feux du pont Oscar n’a pas été traité et reste donc mécanique , sans systéme de détection de l’arrivée du Fébus . Pour un futur bus électrique (pile H2 ) de 20 tonnes, arrêté en pleine côte 9 fois sur 10 , c’est dommage … Le feu du secteur Saint Louis de Gonzague reste aussi sur un fonctionnement mécanique … Pour toutes ces raisonset quelques autres encore, le Fébus provisoirement dénommé ligne F peine à ce jour à tenir les 22 – 23 minutes .

  • Je reviens sur la gratuité promise :
    Dans la campagne de 2008, c’est un engagement que m’a annoncé tardivement Martine LC ( fin janvier ) que je ne partageais pas . Cela fait partie de la vie politique, On peut être d’accord sur l’essentiel et avoir des divergeances sur quelques dossiers. En l’occurence , je n’avais pas le choix donc j’ai indiqué ce que j’en pensais et dit que je ne m’occuperai en aucune manière de transport . En janvier 2010, MLC m’a sollicité pour prendre la présidence du SMTU , ce qui n’était absolument pas prévu .

    Je n’ai accepté qu’à la condition de ne pas avoir à mettre en oeuvre la gratuité parce qu’effectivement, il n’était pas possible de mener un projet de BHNS , même raisonable, de se priver en même temps de 4 M€/an de recettes, de renouveler 40 bus en fin de cycle, d’aménager 70 quai bus/ an et de générer par la gratuité un succès d’usage qui aurait augmenté les besoins de matériels et de fréquence pour les usagers.
    Le compromis a été d’assurer des prix les plus bas qui depuis 2014, ont été augmenté de 30% à 130 % selon les titres de transport.
    Avant que vous n’embrayez sur l’avenir de la gratuité , je dis qu’aujourd’hui, le chemin du possible est plus proche mais ce sera une question de priorité budgétaire pour l’agglo qui devra soutenir le syndicat de transport en fonctionnement , comme cela se fait très majoritairement dans les PTU* de France .
    Quant à mes positions ici, elles résultent de mes convictions et d’un certain goût pour la vérité autant que l’on puisse au mieux s’en rapprocher . Je suis parfaitement à même de reconnaitre le bon travail de l’équipe Bayrou sur la place de Verdun, le parc Beaumont, les jeux pour enfants , le choix des réfections de voirie sans reprendre les bordures de trottoirs , par exemple . Mais les Halles, le Fébus H2 , les arbres, l’urbanisme commercial agglo, la sur construction de petits logements, l’affaiblissement associatif, la éniéme salle de spectacle au foirail, le démantèlement du sercice à domicile du CCAS … Non désolé .

    * PTU : périmètre de transports urbains

    • Au « Sieur » Duchateau : effectivement, la gratuité a toujours un coût pour les contribuables (les 47% environ qui paient des impôts… = halte à l’augmentation des impôts locaux !).

      Pour ma part, je préfère une augmentation de l’extension des lignes et la création de nouveaux itinéraires, ce qui est effectivement le cas avec le nouveau réseau IDELIS depuis le 8 juillet 2019.
      Pas sûr, que la gratuité incite les automobilistes à laisser leur voiture chez eux, préférant le côté pratique ou tout simplement, parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement et donc pas sûr que le report vers l’utilisation des transports en commun soit effectif et ce, même si il existe (?) plus des attentes quant à l’offre et surtout, la qualité des transports publics (dessertes et/ou fréquences de passage des bus).

      Par contre, je serai plutôt enclin à ce que l’on tienne compte des situations sociales avec une tarification mieux adaptée pour les demandeurs d’emploi, étudiants, personnes handicapées et retraité(e)s… car l’actuelle tarification sociale me semble encore trop élevée, mais je peux me tromper…
      URL tarifs IDELIS (Abonnements) :
      http://www.reseau-idelis.com/768-Choisir-le-meilleur-tarif.html

      En outre, je prends l’exemple du « Fébus » (Ligne F) :
      1) Parking-relais proche du rond-point allées Catherine de Bourbon : pourquoi les automobilistes laisseraient leur voiture dans ce parking, pour éviter de faire… 2 ou 3 kms maximum pour aller en centre ville ?
      2) Ligne F (Fébus : gare de Pau – Hôpital François Mitterrand) : j’ai toujours constaté que la plupart des passagers des bus, descendaient à l’arrêt « Condorcet-Université », « because » l’université et le centre commercial…
      Cette ligne est surtout utilisée tôt le matin (pour les personnes travaillant à l’hôpital et au retour le soir après 17h-18h, sinon dans la journée, le nombre de passagers ne s’en trouvera guère augmenté = à suivre…)
      3) Durée du trajet du Fébus (Gare de Pau – Hôpital François Mitterrand) : je crains qu’il y aura toujours une perte de temps lors du passage cours Bosquet et Place d’Espagne, car tant que les voitures pourront accéder à ces 2 endroits, il y aura quelques retards (entre 5 et 10 mn sinon plus…) et que le délai prévu (moins de 20 mn ?) entre la gare de Pau – Hôpital François Mitterrand sera difficile à tenir, surtout aux heures de pointe, provoquant ainsi une dégradation du service (?), mais je peux aussi me tromper (bis repetita)…

      Par ailleurs, outre l’article de M. Joël BRAUD « Pau, pour la gratuité des transports en commun » publié le 3 septembre 2018 :
      URL : https://alternatives-pyrenees.com/2018/09/03/pau-pour-la-gratuite-des-transports-en-commun/

      et pour information et/ou rappel, veuillez svp trouver ci-après, un dossier sur la tarification des transports publics, dossier susceptible de vous intéresser :
      Site web « TRANSBUS » : dossier « >Gratuité des transports publics »
      Sommaire :
      . Gratuité totale
      . Cartographie des services de transport public gratuits en France
      . Gratuité partielle
      . Gratuité temporaire
      . Gratuité ciblée
      . Quel financement ?
      . Suppression de la gratuité
      + Actualité sur ce sujet (En bas de page)
      URL : https://www.transbus.org/dossiers/gratuite.html

  • « Le cout des véhicules extrêmement minoritaire dans le projet Palois » .
    Dans la version Bayrou de 2019 c’est quand même 20 % du coût total …
    Dans le notre, avec des Bhns Hybrides ( et non 100% diesel ) de fabrication Française à 75% , c’eût été 7 % . Si vous aimez le raisonnable, comme moi, peut être devriez vous vous ranger à cette option ? Non ?
    Sauf que c’est le fonctionnement des bus Hydrogène qui plombe et plombera la capacité d’investissement pour la 2 ème ligne d’une part et la minoration poussée aux extrêmes limites juridiques , des participations de la Ville de PAU et de la CDAPBP aux investissements ( moins 11 M€ par rapport au montage initial ) d’autre part.
    Je rappelle que le bustram aurait été livré en 09/ 2017 et que les études du BHNS 2 seraient en voie d’achèvement . Les changements intervenus depuis 2014 ne relèvent pas de ma responsabilité . Il semble que le BHNS 2 soit d’ailleurs enterré par l’exécutif actuel .

  • Oui …d’accord, je vous le concède  » travailler avec  » n’est pas  » inspirer untel  » . Quelle erreur monstrueuse ! En même temps , quand on se met à travailler le détail d’un projet majeur d’un candidat à 8 semaines des municipales , c’est pas forcément à destination des tricoteuses de Layette ou des joueurs de quilles de neuf … Mais bon .
    Admettons . J’admets .
    Pour le reste , j’ai abordé le coût total du projet PHILEAS de FB et pas seulement le cout du matériel roulant , en donnant son montant : 144 M€ .
    C’est votre jugement qui est faux . Comment pouvez vous affirmer que 79 M€ n’est pas plus raisonnable que 144 M€ ? Surtout en affirmant que vous avez travaillé le dossier … Et qu’un surcoût de fonctionnement de 500 000 € / an s’ajoutait à cette perspective fort déraisonnable .
    Des détails ? Le projet de DOUAI reposait sur 12 Kms linéaires de travaux d’infrastructures plus légers ( décaissement de 20cm ) que les 10,5 Kms de linéaires de PAU ( 60 % de décaissement à 1 mètre ) mais rendu excessivement cher par le système de bornes électromagnétiques de guidage qui l’assimilait à un tramway . C’est ce système et ce coût que nous avons dénoncé avec pour origine technique,
    une expertise interne qui était dans notre équipe ( mais pas candidat ..) avec un CV qui comportait la direction de projet d’une ligne de tramway et une de BHNS classique . Donc désolé de vous décevoir mais votre travail n’est pas à l’origine de nos positions .
    Je peux même reconnaitre une erreur de notre part . C’est d’avoir communiqué sur ce chiffre de 79 M€ alors qu’il incluait une participation de la ville de 12 M€ dont 9 M€
    au titre des 2 trémies Est et Ouest et des traitements de surfaces au nord des halles qui finalement n’était pas directement ou exclusivement lié au bustram . Nous aurions du communiquer sur 70 M€ . Ce qui est un coût normal pour un Vrai Bhns au sens de la loi régissant les TCSP . Pour exemple le réseau des transports publics du Pas-De-Calais, 650 000 habitants, dont la station d’hydrogène est implantée à HOUDAIN , le projet BHNS c’est 405 M€ … Je n’élude pas les sujets que vous ajoutez mais si je suis trop long, mon envoi ne passera pas , alors je stoppe .

    • > « En même temps , quand on se met à travailler le détail d’un projet majeur d’un candidat à 8 semaines des municipales , c’est pas forcément à destination des tricoteuses de Layette ou des joueurs de quilles de neuf »

      C’est bien beau les insinuations, mais expliquez-moi : un candidat présente un projet pendant la campagne des élections municipales, quel est le bon moment pour en discuter ? Pendant la campagne ? Après les élections ? 5 ans plus tard ? Jamais ? Ou alors il faut être inscrit à un registre des citoyens autorisés à discuter les projets pendant la campagne ?

      > « Pour le reste , j’ai abordé le coût total du projet PHILEAS de FB et pas seulement le cout du matériel roulant , en donnant son montant : 144 M€ . »

      Et ce chiffre est un fantasme qui ne repose absolument sur rien. Pourquoi pas 250M€ ?

      > « Des détails ? Le projet de DOUAI reposait sur 12 Kms linéaires de travaux d’infrastructures plus légers ( décaissement de 20cm ) que les 10,5 Kms de linéaires de PAU ( 60 % de décaissement à 1 mètre )  »

      La ligne de Douai fait 12km, celle de Pau fait 6km. Et à Douai les travaux ne se limitaient pas à un « décaissement de 20cm », c’est ahurissant ce que vous racontez ! Il suffit d’aller sur Google Street View pour constater qu’il y a eu un réaménagement urbain le long d’une bonne partie de la ligne. Et c’est ce réaménagement qui coûte cher, à Douai, à Pau, ou ailleurs.

      > « rendu excessivement cher par le système de bornes électromagnétiques de guidage qui l’assimilait à un tramway . C’est ce système et ce coût que nous avons dénoncé »

      Ce système n’a jamais fonctionné, on est d’accord, et ça se pressentait déjà à l’époque. Mais « excessivement cher » ?? Comment insérer dans du béton des plots magnétiques passifs de la taille d’un gros bouchon, pourrait être « excessivement cher » ? Soyons sérieux. Et tout simplement soyez cohérent : si c’est ce système soit-disant « excessivement cher » qui était responsable du coût du projet de Douai, alors le projet aurait coûté 2 fois moins cher à Pau vu que la ligne est 2 fois plus courte.

      C’est dingue comme vous tordez systématiquement tous les chiffres…

  • Pieru, vous avez un sens aigu du révisionisme … En 2008 nous ( collectivement ) étions contre le trambus Phileas dénommé  » tramway à pneu  » de François Bayrou , parce qu’extrêmement cher mais nous étions tellement favorable à un TCSP que c’est nous même qui l’avions inscrit dans le plan de déplacement urbain de 2004 . Nous avons proposé un BHNS . Je ne conteste pas que vous ayez pu travailler le sujet avec Yves Urieta , mais ceux qui ont mis le sujet sur la table publiquement en 2008 et mis en difficulté le candidat Bayrou, c’est nous, en la personne de Pascal Boniface lors d’une mémorable réunion publique … La presse en fait foi !
    Si vous connaissez le sujet Philéas autant que Wikipédia, vous ne pouvez pas contester que ce bus à moteur hybride de 18 mètres coutait 1,330 M€ ( le coût du fébus sans la station H2 divisée par 8 .. ) alors qu’un bhns classique coutait 437 000 €. Ça fait bien 3 fois plus , non ?
    Vous devez savoir que le cout de maintenance du Philêas était de 1,30 € du Km comparé aux 0,55 cts du Km pour un bhns classique , soit pour 8 bus de 18 mêtres une différence annuelle de 500 000 € sur une base de 240 kms/ jour sur 330 jours de fonction .
    Ça fait du 2,4 fois plus , non ?
    Quand aux frais d’infrastructures, oui il sont d’un coût très variable selon qu’ils sont réalisés dans des agglomérations ou l’urbanisme a été conçu après les destructions massives de la guerre avec des voies bien plus larges que dans les villes qui ont été épargnées . A Douai , à priori dans la première catégorie , le décaissement des voies du Trambus Philéas ne s’est effectué que sur 20 cm … parce que les réseaux n’avaient qu’entre 20 et 50 ans . A Pau , il a fallu refaire des réseaux de 70 à 120 ans enfouis à un mètre … Nous ne sommes pas sur les mêmes coûts au mètre linéaire.
    Au final, le Philéas de Douai rêvé par François Bayrou a couté 144 M€ .
    Quand à la politique fiction rétrospective, on peut tous en faire, mais quand on voit la façon de foncer tête baissée sur certains dossiers , dont celui majeur des Halles, au résultat économique très contestable ( 35 étaliers virés au final ) , et le gout obtu de
     » l’aventure expérimentale innovante  » de François Bayrou tout au long de sa carrière, je ne jurerai pas que la ville de Pau n’aurait pas eu à subir les affres du Philéas si 2008 avait été différent .
    Ceci étant dit, je vous remercie de vos contestations, ça m’a permis de découvrir avec un certain amusement que le constructeur APTS avait livré 2 bus de 18 mètres à pile à combustible Hydrogène en 2011 à la ville de Cologne et 2 autres à Amsterdam …
    Nous ne sommes donc pas les premiers au MONDE … Quelle déception !

    • Je ne sais pas si j’ai un sens aigu du révisionnisme, mais vous en avez un sacré de la déformation des propos : où ai-je écrit que j’avais (ou que nous avions) travaillé avec Uriéta ???

      Par ailleurs vous persistez à ne parler que du coût des véhicules (achat et maintenance) alors que c’est un aspect extrêmement minoritaire du coût total du projet palois. Je ne parle même pas de Bayrou et de son Phileas à roues carrées, mais du grand écart entre votre discours de campagne de 2008 où vous la jouiez projet raisonnable au plus juste prix, et le projet que VOUS avez finalement lancé à 80M€ (et avec de simples bus diesel, en plus !). Et d’ailleurs quand P.Boniface avait mis en avant le coût du Phileas dans la réunion dont vous parlez (1), c’était le coût total (aménagements urbains compris) du projet de Douai qu’il avait utilisé : alors il faut savoir, ce qui compte c’est quoi ?

      Je pourrais aussi rappeler votre promesse de campagne « la gratuité des bus à Pau », qui s’est subtilement transformée en « la gratuité une fois les investissements réalisés » (c’est à dire à la Saint Gliglin vu que des investissements il y en a toujours à faire) une fois que vous avez été élus. Révisionnisme là aussi ?

      Et je pourrais vous rappeler, puisque vous en parlez, que dans votre PDU de 2004 il était question de deux lignes TCSP, dont une est-ouest. Mais l’est-ouest est passée à la trappe dans votre projet, et on n’est pas prêt d’en voir la couleur vu que la nord-sud a siphonné les investissements possibles pour un moment.

      Avec vos interventions ici, on a toujours un peu l’impression d’être au conseil municipal : quand on est ou quand on a été dans la majorité il est de bon ton de toujours s’auto-féliciter d’être ou d’avoir été si clairvoyant, et quand on est dans l’opposition il est de bon ton de toujours souligner à quel point l’adversaire est à côté de ses pompes.

      (1) en effet j’avais oublié cet épisode, au temps pour moi. Soit-dit en passant P.Boniface avait repris les chiffres que nous avions déjà publié : selon votre logique déformante, j’ai donc travaillé avec P.Boniface aussi ?

  • Explosion d’une station d’hydrogène en Norvège, près d’Oslo, le 10 juin 2019.

    http://www.wakeupinfo.fr/2019/06/explosion-dune-station-dhydrogene-en.html

  • Laville : Bien vu ! je formulerai plus précisément … En 2008 il voulait le trambus ( son modèle de référence était le PHILÉAS , un tram sur pneu autoguidé aux arrêts qui s’est révêlé être une catastrophe technologique et financière à Douai ) , en 2014 il ne voulait pas du BHNS dit BUSTRAM car d’un coût pharaonique à 79 M€ ( il promettait un projet 3 fois moins cher qui ne passerai pas au bd de la Paix ) , en 2020 il livrera 90%du BHNS dit bustram à 84 M€ ( compris l’aménagement Carnot nord des halles à venir qui était intégré au bustram avec une technologie hasardeuse sur la durée, très onéreuse en fonctionnement et pas si écolo que cela !!! ) et promettra un téléphérique entre le bd des Pyrénées et le quartier « rives des gaves » , ( idée que j’avais formulée en interne dès 2009 …. Valable avec un gros parking silo près de la gare qui n’est toujours pas là … ) .

    • A ce jeu d’être contre quand l’adversaire est pour ou pour quand l’adversaire est contre, il me semble que vous n’êtes pas en reste : en 2008 vous (collectivement) étiez fermement opposé au TRAMBUS proposé par Bayrou principalement en agitant le chiffon rouge du coût, pour finalement lancer le BUSTRAM après avoir été élu et pour un coût du même ordre que celui du chiffon rouge que vous agitiez auparavant.

      Pour le téléphérique il y a antériorité de l’idée ici (mais je ne vous reprocherai pas d’avoir eu de bonnes lectures !) : http://forum.lespatouspalois.fr/viewtopic.php?f=13&t=291

      • Non pieru , les faits , rien que les faits. Ce philéas proposé par FB en 2008 aurait été 2 fois plus cher que le BHNS que nous avons porté et en plus il aurait été surtout dysfonctionnant. Le nom de  » bustram  » n’était qu’un nom , bien ou mal choisi … Qu’importe . Mais la mémoire citoyenne étant si versatile, nul ne s’est étonné des critiques éffarouchées du candidat FB en 2014 et nul ne s’étonne aujourd’hui de sa conversion ditirambique sur les bienfaits de cette réalisation qui n’est de lui que pour la rue Palassou … Et je ne parle pas de l’annonce du jour sur la rue Carnot à sens unique : il était tellement contre qu’il en a fait un des argument de l’enquete publique modificative du BHNS car  » il fallait absolument maintenir le double flux aux VL pour restaurer la vie des commerces  » … Et finalement une fois retirée du tracé BHNS , annonce une réfection de surfaces magnifique en sens unique sans avoir refait les vieux réseaux d’assainissement, de gaz , d’électricité dont certains commencent à être plus que centenaires et qui resteront sous la belle couche d’enrobé lissé à la va-vite estivale !
        Pour le téléphérique, désolé mais je ne pratiquais pas internet en 2008, donc mes idées ne se sont pas inspirées de votre article mais d’une situation urbaine vue et vécue à Séville, je crois me souvenir où il y avait une antériorité déjà mise en oeuvre effectivement . Mais sinon tout va bien !

        • > « Ce philéas proposé par FB en 2008 aurait été 2 fois plus cher que le BHNS que nous avons porté »

          C’est faux, bien évidemment. Pourquoi pas 3 fois, ou 4 fois ? La plus grosse partie du coût dans un projet de genre ce sont tous les aménagements urbains le long du tracé, bien plus que les véhicules eux-même. Je ne vous apprends rien.

          Quant aux dysfonctionnements qu’il y aurait eu avec le Phileas, j’ai fait fait partie du petit groupe qui les avait mis en lumière en 2008. On avait compilé les infos sur le sujet, et mises à dispo sur internet. C’est la liste Uriéta qui les avait utilisées, pas la votre. Au final vu le timing du projet à Pau le Phileas n’y aurait jamais roulé, vu que ses ennuis l’ont définitivement disqualifié bien avant le choix final des véhicules palois.

  • la gratuité des transports en commun? pourquoi pas! celà me rappelle le prix du métro à Moscou pendant 45 ans le ticket coûtait 1 kopeck . C’est vrai qu’en ce temps là l’inflation n’existait pas. Dixit « La Pravda »

    • Pierre-Michel Vidal

      Réveillez-vous! le mur de Berlin est tombé il y a près de vingt ans et le Kopeck n’a plus court ! Dans quel monde vivez-vous ? C’est un peu court d’opposer le naufrage du communisme à toute idée nouvelle…ou différente en l’occurrence.
      Les transports gratuits, bien sur, la collectivité devra les payer, si c’est ça que vous voulez-dire et que vous craignez mais, peut-être ce serait moins cher que ce monstre de Fébus. Peut-être fallait-il chercher une alternative plus écolo et plus agréable pour les usagers. Peut-être…

  • Personne ne semble savoir que les deux bus ne peuvent se croiser,au niveau de la MAIF, environ. Il va falloir défaire et reconstruire… Combien pour les palois ?
    Quant à l’écologie, ce n’est pas brillant : élimination des arbres, en masse, climatisation des nouvelles halles alors qu’un projet bioclimatique existait, élimination du marché bio. Le bilan n’est pas dans l’urgence du climat ! J’en suis désolée…

  • En 2008 il voulait le trambus, en 2014 il ne veut pas le tramway et en 2020 il va se prononcer en faveur du téléphérique !

  • Idelovici Françoise

    Cela n a rien avoir sauf si l on veut parler de quais …
    Mais à quand un ascenseur en gare de Pau . Il y en a un à Orthez et Dax et de nombreuses volles en France. A Pau même pas un escalator ni un plan incliné…

  • Pour information et/ou rappel, veuillez svp trouver ci-après, quelques informations sur le BHNS + nouveau réseau IDELIS à partir du 8 juillet 2019 :

    1) Site IDELIS (Présentation du BHNS)
    URL : http://www.idelis.fr/1027-Presentation-du-BHNS.html

    2) Site IDELIS (« Un nouveau réseau, de nouvelles possibilités »)
    URL : http://www.idelis.fr/1183-Un-nouveau-reseau2C-de-nouvelles-possibilites.html

    « Qu’est-ce qui change ? » (avec plan du nouveau réseau)
    URL : http://www.reseau-idelis.com/affichage.php?id=1185&visu=1

    P’tite précision : je ne fais pas partie du service communication « IDELIS » (réseau de bus de Pau Porte des Pyrénées)…. 😉

  • > Reconnaissons également que les travaux exécutés avec l’argent des contribuables, […] sont particulièrement réussis. […] L’embellissement est évident et c’est sans doute là que se mesure le principal mérite de ce dispositif.

    C’est bien de le reconnaître… car du coup cet article de 2016 était donc inutilement alarmiste, non ?
    https://alternatives-pyrenees.com/2016/02/18/est-il-reellement-indispensable-denlaidir-notre-ville/

    • Inutilement alarmiste, non ! utilement alarmiste parce que l’inquiétude de l’article que vous évoquez a été entendue. J’espère que de la même manière, le collectif « Au pied des arbres » qui a fait connaître sa position sur le projet de la place du Foirail sera entendu afin d’empêcher l’abattage des arbres.
      C’est mal de systématiquement critiquer, Monsieur le censeur, donneur de leçons.

  • Pierre-Michel Vidal

    La gratuité des transports urbains comme cela se pratique à Dunkerque notamment ou à Libourne ou à Niort (notamment), une fluidité plus grande et une meilleure organisation du réseau c’étaient les vraies priorités. Cela aurait pu être aussi une véritable innovation…
    Merci Joël de montrer que Fébus ce n’est pas forcément la panacée annoncée par les nouveaux commensaux du roi de Navarre. Les convertis de fraîche date, on le sait, sont toujours les plus zélés…
    Mais où est l’opposition?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *