Magnolias for ever

Des magnolias par centaines 
Des magnolias comme autrefois 

Claude François

Madame Michu, se promène place du Foirail :

-Comment va Phébus, ce matin ?

C’est un Loulou de Poméranie…. Monsieur Singer, ramassant avec élégance une crotte de Phébus, la main dans un gant de plastique :

-Oh ! Lui, il va bien ! Regardez : il fait de magnifiques crottes.

Monsieur Singer montre son trophée, triomphant… avant de le ranger avec précaution dans la canisette prévue à cet effet, au centre de la place :

-Ravaillac n’a pas trop chaud ? Avec cette température il doit souffrir…

Ravaillac, le Huskie de Sibérie de madame Michu tire sur la laisse mais surtout la langue… Il souffle bruyamment. Visiblement il étouffe…

-Non ! Il vient de perdre ses poils. J’ai dû passer l’aspirateur trois fois. Quel coquin… Mais au fait Monsieur Singer vous connaissez la nouvelle : ils veulent couper les arbres de la place…

-Tous ?

-Oui tous les arbres de la place !

Madame Michu tire à son tour violemment et de façon inopinée sur la laisse de Ravaillac. C’est un réflexe. Elle est catégorique. Elle n’aime pas qu’on doute de ce qu’elle peut dire… Ravaillac lui lance un regard étonné… Monsieur Singer poursuit, solennel :  

-Madame Michu vous êtes toujours bien informée, mais cette fois permettez-moi de douter… couper TOUS ces arbres : les douze tilleuls, le chêne-vert, les platanes, le chêne-liège, l’olivier, le savonnier à fleurs jaunes, les touffes de Cordyline, les palmiers nains et l’arbre de Judée. Je ne peux pas le croire…

-Mais oui monsieur Singer… c’est la stricte vérité. Savez-vous qu’ils ont déjà assassiné un splendide magnolia square Aragon à coup de tronçonneuse et que les platanes des Halles ont disparus eux aussi…

Monsieur Singer qui ne quitte guère son quartier accuse le coup. Un magnolia ? Des platanes ? A Pau ? Qu’ont-ils fait ces arbres ?

-Et comment savez-vous cela madame Michu ?

-Ce sont des jeunes gens de l’association « Aux pieds des arbres » qui me l’ont expliqué. Des jeunes gens très bien, ils ont manifesté samedi matin sur la place. Ils ont formé une chaîne humaine. Ils portaient des gilets jaunes…

-Ah ! Ces gilets jaunes vous devriez vous en méfier Madame Michu.

-Mais non monsieur Singer, ils étaient très polis, très calmes, ils m’ont tout expliqué. Et d’ailleurs c’était marqué dans le journal du lendemain avec une photo…

-Alors si le journal l’a raconté… on doit le croire, dit Monsieur Singer pourtant encore perplexe… il bougonnait dans sa moustache blanche : « couper les arbres du Foirail, couper les arbres du Foirail, ça c’est un peu fort de café ! ».  

-C’est un peu nos arbres Monsieur Singer. Ils sont là depuis si longtemps. Je les ai toujours connus, il me semble. L’arbre de Judée débité en buches, les tilleuls en rondins, comme le magnolia du square Aragon, vous vous rendez-compte. Je l’aime bien l’arbre de Judée et Ravaillac aussi, d’ailleurs. Il faut faire quelque chose. Vous allez signer la pétition Monsieur Singer.

-Bien sûr Madame Michu. Je vois ça tout de suite. Au-revoir chère madame, au-revoir Ravaillac !

Et Monsieur Singer contrarié pour la journée, continue sa ronde quotidienne. Il l’écourte néanmoins oubliant même d’acheter sa baguette. Phébus jappait devant lui. Visiblement, le Loulou était pressé de retrouver son coussin douillet et son os en plastique.

Rentré dans son petit appartement, Monsieur Singer ouvre son ordinateur –il s’était mis au numérique à la retraite, pour dialoguer sur WattsApp avec ses petits-enfants qui vivaient à New-York.

Il trouve le site du collectif et signe sans hésiter la pétition : http://aupieddesarbres.wesign.it/fr

Pierre Michel Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *