Taureau mon ami

aux amoureux de la Vie … 

L’amour est de toutes les couleurs, celles politiques comprises … et s’engager, voire militer pour les vertus de l’amour est actuellement un acte de bravoure … aussi, peu importe le parti, le parti pris, la seule voie qui doit nous conduire toutes couleurs de confondues dans l’absolu, est celle de nous réunir sur le même chemin afin d’unir nos forces face à celles d’une mort atroce, un odieux destin, celle annoncée du fait du manque de respect, dans quelques cirques ou autres manèges vivants présumés enchantés car seules sont ces voies de l’amour motivant la plupart d’entre nous à accompagner les sans voix, nos amis animaux … 
J’ai assisté il y a de cela quelques années et à plusieurs reprises, à des manifestations anti-corrida … où nous étions nombreux à tenter de faire barrage, en vain, à cette rage dont sont pourvus certains de soumettre un animal malgré lui, l’engageant toujours malgré lui et avec force à se battre dans une arène où la foule se déchaîne appelant le public à mettre à mort un être vivant dans une lutte tout ce qu’il y a d’inégale afin de satisfaire une culture que je considère des plus marginale ! 
De la mise à mort de ce taureau face à son toréador, il ressort qu’elle est accompagnée de moult tours de passe-passe, où l’animal se prend au jeu, là encore malgré lui, d’aficionados hurlant leurs holas tandis que des picadors de leurs lances acérées, devant leur force aux pauvres rosses capitonnées et sur lesquels ils sont montés, travaillent le pauvre animal que les banderilleros ont déjà bien amoché afin qu’il perde pieds ou pattes comme vous voulez ! 
Bref, de ce rituel sanglant, glorifiant un être humain imbu de gloire tandis qu’achevant son adversaire d’une estocade après que ce dernier fut lâchement persécuté et d’odieuse manière achevé … seul subsiste le seigneur de l’arène, un conquistador d’argents et d’ors revêtu … levant les bras au ciel face aux vivas, l’oreille et la queue coupées du pauvre animal dans une main, offertes au loin vers ses divas. 
Dar la muerte no se piede hombre qui donne la mort … la prend à sa guise, la bête épuisée, vaincue, échouée à tes pieds, écroulée sous les olé … tandis que gicle le sang du taureau et de tous côtés, les yeux larmoyants, horrifié d’avoir été ainsi sacrifié, agonisant, lâchant son dernier souffle à tes côtés sur le sable chaud. 
Pauvre de toi toréador, toi qui donne la mort …. riche de cette soie dont tu es paré mais dont la renommée s’entache et s’appauvrie tant elle peut être illusoire face à ce qui ne fait pas l’Histoire … qui sait pleures-tu le soir, dans le silence ton désespoir pour avoir triomphé certes, mais sans gloire. 


Toréador,

Dar la muerte no se puede hombre torero qui donne la mort … la prend à sa guise glorifiant ton corps revêtu d’argents et d’ors face au public inspiré par elle et par le sort cruel réservé à l’animal haletant, déchiré face à toi, suintant de tous côtés la vie que tu vas lui ôter. La bête vaincue, échouée à tes pieds … écroulée sous les olé d’aficionados en mal de diva, de vivats. Pauvre de toi mata-toros sur lequel gicle le sang du taureau au regard suppliant, horrifié de se savoir ainsi sacrifié face au conquistador imbu de gloire le temps d’une page d’Histoire. Quel est-il ce courage dis-moi, d’un seul homme entouré de picadors armés, de lances acérées, devant leur force aux rosses sur lesquels ils sont montés ; quel est-il le courage de ce brave héros que des subalternes banderilleros aident en étripant l’animal épuisé, lui coupant les jarrets … permettant au seigneur de l’arène que tu es toréador, ton épée sous ta cape cachée, de donner l’estocade pour finir en beauté, les bras levés au ciel face aux admirateurs déchaînés, une oreille et la queue coupée sur la bête agonisante lâchant son dernier souffle à tes côtés … sur le sable ensanglanté. 
« A vaincre sans péril on triomphe sans gloire » (Corneille) … et ta renommée appauvrie par le temps ne sera qu’illusoire.

 
Samie Louve.

« Torturer un taureau pour le plaisir, pour l’amusement c’est beaucoup plus que de torturer un animal, c’est torturer une conscience ! »

Victor Hugo

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

4 commentaires

  • merci pour vos commentaires … pour avoir assisté, afin de connaître mieux ce que l’on nomme une culture car nous ne pouvons nous faire une opinion sans connaître le sujet abordé est-il cruel … je penche plus pour un culte que cette mise à mort du taureau sans parler de la souffrance subie avant et particulièrement dans le cas de ces animaux (il y en a tant d’autres) après celle des hommes il fut un temps … et dont certains se sont délecté et se délectent toujours à ce sujet … je ne peux qu’être contre la corrida … qui non seulement se doit d’être interdite aux mineurs mais également à ceux-là femmes ou hommes qui font de la mort quelle qu’elle soit une Fête, une offrande serait plus juste et bien que nommée « tradition », histoire de noyer le poisson et semer le trouble dans des esprits dont l’humanisme se perd dans les ténèbres de la cruauté … je ne vois pas où est le plaisir de voir souffrir un animal vaincu d’avance … et bien que chouchouté dans les verts pâturages et élevé puis conditionné à affronter l’humain … cela demeure au bout du compte un combat inégal … car jamais entre un homme et un taureau, mais plusieurs d’entre eux et un taureau … mais ce n’est que mon avis… Bien à vous.

  • de Lagausie Jean francois

    Ayant assisté a quatre corridas, en Espagne, il y a longtemps, je suis résoluement
    pour l´interdiction de ce spectacle. J´ai assisté a une mise a mort laborieuse . Il avait fallu retirer la premiere epée avec un crochet pour en enfoncer une deuxieme et l´animal ne voulait toujours pas mourir.

  • Afin de clore pour ma part, ce long débat qui perdure et perdurera encore longtemps entre défenseurs et opposants à la corrida en France, je ne peux résister de vous rappeler l’existence d’un article intitulé « Faut-il haïr ou adorer la corrida ? » paru dans le « Figaro Magazine » du 2 mai 2009 (pages 56 et 57 : propos recueillis par Patrice de Méritens . Mis à jour le 05/05/2009)
    Chapeau de l’article : « «De la torture, du business et du sang !», s’exclame Christian Laborde. «De l’esthétique, du romantisme et de l’accomplissement de soi», lui répond Simon Casas. »
    URL : http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/04/30/01006-20090430ARTWWW00511-faut-il-hair-ou-adorer-la-corrida-.php

    Bien que disposant chez moi, de ce magazine et donc de cette article en totalité, le contenu de ce dernier n’est pas en libre consultation sur le site web « Le Figaro », par contre, je suggère aux internautes de consulter les 151 commentaires parus à ce jour, commentaires qui résument un peu, les arguments des uns et des autres…

    Etant d’humeur taquine en cette rentrée et aussi un peu provocateur (Merci de bien vouloir m’en excuser 😉 ), j’ose en extraire le commentaire d’un internaute, paru le 29/07/2010 à 10:07 :
    « Je serai pour la corrida le jour ou il y aura autant de toreros que de taureaux qui sortiront de l’arène « les pieds devant » !

    Je vous laisse le soin, de choisir le commentaire qui vous conviendra le mieux, selon que vous soyez… «aficionados » ou fervents anti-corrida, ambiance « Corrida, Basta ! ». 😉

  • V’là, ci-dessous, quelques articles qui devraient (?)… plus ou moins, vous ravir…. 😉 ou ;-( :

    1) Site web de « Mediapart » :
    Article « La corrida mise à mort par l’esprit critique » publié le 29 janvier 2019 par Florence Dellerie (Blog : Questions d’éthique – Florence Dellerie) :
    Chapeau de l’article : « La corrida, illégale presque partout en France, perdure pourtant dans onze départements. Ses adeptes la défendent avec un acharnement extrême dont la pugnacité n’a d’égale que l’invalidité des arguments avancés. Tour d’horizon de la malhonnêteté intellectuelle du monde tauromachique. »
    URL : https://blogs.mediapart.fr/florence-dellerie/blog/241018/la-corrida-mise-mort-par-lesprit-critique

    Voir par ailleurs, le blog « Questions d’éthique » de Florence Dellerie :
    URL : https://blogs.mediapart.fr/florence-dellerie/blog

    blog, sur lequel, vous trouverez, outre des articles sur le « Véganisme » et surtout dans un autre registre, celui des… « Antispécistes », dont l’idéologie est tout simplement ridicule (humble avis), l’article d’ Alice Develey, publié le 25/08/2018 sur le site web « Le Figaro » :
    « «L’antispécisme veut abolir la discrimination envers les animaux» »
    URL : http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2018/08/25/37002-20180825ARTFIG00011-l-antispecisme-veut-abolir-la-discrimination-envers-les-animaux.php

    2) Parution récente, mise en ligne le 22/08/2019 à 11:22, par le site web « Le Courrier picard » (Société) :
    Article « Les corridas pourraient bientôt être interdites aux mineurs »
    Chapeau de l’article : « À chaque été ou presque, les polémiques reprennent sur les corridas. La saison estivale ne déroge pas à la règle. »
    URL : https://www.courrier-picard.fr/id31666/article/2019-08-22/les-corridas-pourraient-etre-bientot-interdites-aux-mineurs

    Encore « jeunot » (10-11 ans), je me rappelle être allé avec mon père assister à une corrida, et je dois dire, que depuis, je n’ai jamais plus assisté à ce genre de spectacle plutôt affligeant, mais toutefois, je peux comprendre que des arènes soient remplies d’amateurs de corrida, après tout, chacun est libre de choisir et loin de moi, de crier « Corrida, Basta ! ».
    Je suis effectivement d’accord avec cette proposition de loi d’ici la fin de l’année, qui permettrait l’interdiction de ces événements aux mineurs…

    Article « Inacceptable intolérance » du 16 août 2019 : https://alternatives-pyrenees.com/2019/08/16/inacceptable-intolerance/
    Article « Corrida, l’exception de cruauté » du 23/08/2019 :
    https://alternatives-pyrenees.com/2019/08/23/corrida-lexception-de-cruaute/?unapproved=15896&moderation-hash=448078c5ad4b51aad8bbdc54876fdfba#comment-15896

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *