Le jeu des alliances

Il n’aura échappé à personne que le « Campus des territoires » aussi appelé « Université d’été » de La République En Marche, organisé les 8 et 9 septembre à Bordeaux avait comme objet principal d’évoquer l’organisation des prochaines élections municipales. Après moult tergiversations et bouderies, François Bayrou a fini par s’y rendre. Il a officialisé sa présence seulement la veille. Tout le monde a bien compris l’état d’esprit dans lequel il se trouvait.

En effet outre le mécontentement qu’il éprouvait à l’égard d’Emmanuel Macron pour la désignation de Sylvie Goulard pour représenter la France à la Commission européenne, il y a maintenant le différend qui les oppose au sujet de la répartition des candidatures pour les municipales bordelaises. Alors suivez bien car c’est assez difficile à comprendre, pas incompréhensible pour autant. Le maire actuel de Bordeaux se nomme Nicolas Florian, il appartient au parti « Les Républicains », il est le successeur, désigné par Alain Juppé. A l’époque, il y avait une entente entre Alain Juppé, LR, et François Bayrou, président du MoDem. Il est résulté de cette entente que le premier adjoint de Bordeaux est un certain Fabien Robert, du MoDem. Pour la prochaine échéance du mois de mars 2019, le Béarnais avait considéré que Fabien Robert se maintiendrait dans la liste de Nicolas Florian. Mais voilà que LREM présente un candidat sur une liste distincte, il se nomme Thomas Cazenave. La conséquence est que Thomas Cazenave va faire de l’ombre à Nicolas Florian et que, par voie de conséquence, le MoDem et son président se trouvent désavoués. Le MoDem, rappelons le, avait soutenu le parti macroniste, LREM, lors de l’élection présidentielle. Vous suivez toujours ?

Lors de sa prise de parole, le maire de Pau a été très clair. « Les municipales ne peuvent se résumer à un combat d’étiquettes. Un maire ça n’est pas un enjeu partisan, c’est quelque chose d’autre. Si l’on voulait transformer l’élection municipale en une élection d’affrontement des partis, on trahirait la vision que nous avons développée devant les Français, l’idée que la légitimité s’enracine et ne vient pas toujours du sommet. Si nous choisissons de transformer l’élection municipale en élection d’appareil contre appareil, alors on serait sûr de perdre. » La charge est claire et signifie que cette prétention du LREM de vouloir conquérir le plus grand nombre de communes, à commencer par les plus importantes, n’est pas admissible. Il existe des alliances entre partis, il faut s’y tenir. Au plan national, le MoDem est allié à LREM, mais à Bordeaux le MoDem est l’allié de LR. Ne touchez à rien et retirez la candidature de Thomas Cazenave.

Au delà c’est aussi la vision que François Bayrou se fait de la fonction de maire. Il dit en effet que les électeurs ne votent pas pour un parti mais pour une personne. Il va même jusqu’à comparer la fonction de maire à la fonction présidentielle. « Ces deux fonctions, dit-il, ont un lien direct, personnel, humain avec la communauté de ceux qui les élisent. » Cela en dit long sur l’image qu’il s’est forgée de son propre rôle de maire. Il serait donc seul responsable devant les électeurs et les autres membres du conseil municipal ne seraient là que pour faire de la figuration. Rien d’étonnant dans la ville d’Henri IV que de considérer qu’il faut se rallier à son panache blanc. C’est la théorie du chef incontestable. C’est aussi une vision de la démocratie peu doctrinale.

Rassurez-vous, Palois, chez vous l’alliance MoDem/ LR est reconduite pour la prochaine échéance électorale. A ce jour, La République En Marche n’est pas (encore) venue perturber ce bel ordonnancement. Ce jeu des alliances qui agite les esprits des politiques en cette période de préparation des élections municipales, n’a pas fini de nous amuser. C’est quand même confortable d’être du centre, cela permet des alliances, « en même temps » avec les uns et aussi avec les autres.

Pau, le 16 septembre 2019

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *