Les Balkany : des justiciables ordinaires ?

Le droit pénal français laisse perplexe, pour ne pas dire mieux, le citoyen lambda, celui qui paie ses impôts, qui ne s’enrichit pas autrement que par son travail, qui veut que tout transgresseur de la loi soit puni à la mesure de sa faute et de sa personnalité.

Ainsi , ce même citoyen s’étonne quand M. CAHUZAC, ministre en exercice, qui, mentant à la représentation nationale, affirme éhontément n’avoir aucun aucun compte bancaire à l’étranger, écope d’une peine d’emprisonnement aménageable lui évitant d’aller goûter aux joies de la geôle que connaît celui, mal né, sans fortune et dont la rapine est souvent le seul moyen de subsistance.

Mais ce même citoyen s’étonne encore plus quand, Madame Balkany, n’est pas incarcérée après sa condamnation à raison de son état de santé qui ne l’empêche cependant pas d’exercer la fonction de premier magistrat de la cité suppléant en cela son époux qui lui dormira le même soir en maison d’arrêt.

Et ce même citoyen s’étonne encore plus en apprenant que Monsieur Balkany, dont l’incarcération a été ordonnée par un jugement du 13 septembre 2019, aurait été libéré par un arrêt du 28 octobre qui , pour lui éviter un plus long séjour en détention, a pris en compte son âge et son état de santé. Certes, l’homme demeure en prison s’il n’était détenu en exécution d’un autre jugement du 18 octobre dont l’effet, soumis à recours, connaîtra la même issue que le précédent.

Monsieur Balkany sera donc libre dans quelques semaines.
Et toujours plus fort , ce bon citoyen apprend que l’âge (en l’espèce 71 ans) et l’état de santé d’un détenu peuvent justifier l’inexécution d’une peine d’emprisonnement.
Il pense alors , avec un bon sens populaire, que tout détenu ayant atteint cet âge devrait être libéré et qu’il suffit d’un état de santé délabré pour ne plus été sous surveillance pénitentiaire.

Or , il sait que les prisons hébergent des prisonniers plus âgés que Monsieur Balkany et qu’il existe des établissements spécialisés pour accueillir les détenus ayant besoin de soins .

Ce citoyen rentre chez lui en se disant qu’il y a mal donne quelque part. Soit la loi est à revoir (sinon on n’enverra plus en prison des criminels de plus de 71 ans) , soit les élus de la république bénéficient d’une considération particulière et contraire à l’égalité des citoyens devant la loi .

Pierre ESPOSITO
Avocat honoraire.

Crédit image : cellule de la prison de la Santé. Sipra presse

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

2 commentaires

  • Ce genre de personnages créent une telle aura attirante( notamment distribution des finances publiques à but privé) autour d’ eux, que leurs victimes en appellent à soutenir leurs bourreaux. Un coup de maître.
    Le plus grave est que le système politico administratif cautionne cela en laissant la possibilité à ce genre de personne de pouvoir briguer un nouveau mandat électif, malgré leur condamnation. Du pur républicanisme bananier.

  • Une association de soutien à Balkany vient de se constituer à Levallois Perret. Elle a pour objectif de réunir la somme correspondant à la caution dont est redevable Balkany, soit 500.000 €. Les (très rares) membres disent que c’est en reconnaissance de la générosité de leur maire. Incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *