Plan B comme Bayrou

Le 27 octobre 2019, François Bayrou, président du parti le « MoDem » et également maire de Pau répondait aux questions des journalistes de France-Inter, le Monde et France télévision lors d’une émission intitulée « Questions politiques ». Et là, interrogé sur la prochaine élection municipale de Paris, il a évoqué la possibilité d’un plan B. Mais, de quoi j’me mêle ?

En vérité la phrase qu’il a prononcée est : « Il serait intéressant de réfléchir à un plan B à Paris ». Formule sibylline s’il en est qui doit bien cacher quelque chose. On sait, cela est maintenant affiché, qu’à cinq mois des élections municipales, à Paris, sont entrés en lice : Benjamin Griveaux, candidat désigné de LREM, Cédric Villani, candidat autoproclamé du même parti et Anne Hidalgo, candidate du Parti socialiste, à sa propre succession. Il faut dire que les sondages ne sont pas vraiment favorables aux deux challengeurs. Ainsi, selon IPSOS STERIA pour le Figaro et LCI du 23 septembre 2019, Anne Hidalgo est créditée de 24% des intentions de vote tandis que Griveaux est à 19% et Villani à 15%. Autant dire que les deux LREM se font de l’ombre et risquent, à terme, de compromettre les chances du parti qu’ils représentent.

Devant cet état de fait, François Bayrou, président du MoDem, mais aussi maire de Pau, vient se mêler au débat. Il souhaite, pour battre Hidalgo « un large rassemblement allant de l’essentiel de la droite républicaine jusqu’à la majorité des écologistes en passant par le centre ». Et interrogé plus avant, il cite les noms de possibles candidats : Agnès Buzyn et Jean-Louis Borloo. C’est très bien sauf que les sus-nommés n’ont pas été prévenus et disent ne pas être intéressés par cette hypothèse. Une formulation sans base comme les politiques savent en faire dans le but de faire passer un message en filigrane.

Justement, ce message, le président Macron l’a bien compris au point de dire dans une déclaration privée qu’il « est temps que tous ceux qui se réclament de la majorité rejoignent Griveaux. » Autrement dit, M. Bayrou si vous prétendez appartenir à cette majorité soutenez ce candidat. Et le président va plus loin : « Bayrou le sait que Griveaux est mon candidat, mais il veut faire monter les enchères. C’est sa manière : il menace avant de négocier et de tenter d’imposer quelques uns de ses candidats ». Pas dupe Macron. En réalité ce que veut le président du MoDem c’est que sur les listes en préparation pour cette élection de mars 2020 figurent un maximum de membres du parti qu’il préside. Y aurait-il de l’eau dans le gaz entre Macron et Bayrou ?

On est loin là de la noble politique. Vous connaissez la formule : « Le politicien se préoccupe de la prochaine élection, l’homme d’État s’intéresse à la prochaine génération » (John RAWLS, philosophe américain – 1924-2002)*. On est donc là en plein marigot, loin des grandes idées, et des grandes réalisations. Certains, mais ils sont peu nombreux, considèrent que François Bayrou aurait des velléités de se présenter lui-même à Paris. Plan B comme Bayrou, disent-ils. Bon ! on leur laisse la responsabilité de leur prédiction.

Il reste quand même qu’à force de se positionner sur des sujets d’envergure nationale, Bayrou, qui est aussi, il n’est pas inutile de le rappeler, maire de Pau finit par oublier ses fonctions d’édile palois. Il ne répond presque jamais aux courriers que lui adressent ses administrés (j’en ai fait personnellement l’expérience), et il avoue lui-même avoir quatre mille demandes de rendez-vous en instance auxquelles, il n’a pas daigné répondre. Alors où est l’essentiel ? Agir pour les municipales de Paris ou remplir pleinement ses fonctions paloises.

Pau, le 4 novembre 2019

par joël Braud

*Cette phrase est également attribuée sous une forme légèrement différente, à James Freeman Clarke (1810 – 1888)

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

3 commentaires

  • Oui, c’est exact, le Modem est tout sauf démocrate et son président est tout l’inverse de ce qu’il se dit être … et tous les gens qui l’ont côtoyés de prés le savent . Le Modem c’est lui ses élus sont à sa botte (oui oui, ils lui lèchent les bottes)… Sachez que lors des dernières législatives, Bayrou n’avait pas assez de gens impliqués et compétents à présenter pour les postes de député qu’il avait imposé à Mr Macron. Il a donc fait appeler toutes les personnes (qu’il avait laissé tombé après 2007) susceptibles de représenter le Modem aux législatives. La plus part avaient purement et simplement abandonné la politique. Mais à la promesse d’être élu et de percevoir tous les avantages d’un député, on nous a refourgué des seconds couteaux (de nombreux journalistes nationaux peuvent le confirmer). Mais ce n’est pas un problème pour Mr Bayrou .. au contraire: les incompétents on en fait ce qu’on en veut … Voilà comment agit Mr Bayrou: la démocratie, le bien du pays RAF (traduisez). Ce qui compte c’est lui, lui et lui … Et il l’a prouvé encore lors des européennes en faisant élire une personne très proche de lui, qui n’avait eue qu’un mandat écourté) d’adjointe à la ville de Pau, députée européenne sans qu’elle n’ait la moindre expérience en la matière. Palois ce Mr ne vous mérite pas .. Il ferait n’importe quoi pour se glorifier d’un poste plus important mais dans l’attente, il reste Maire (furtif, comme les avions qu’on ne voit pas) de Pau.

    • Merci Laville pour ces informations.
      De mon côté, je crois utile de préciser que ces négociations entamées par Bayrou pour obtenir le plus grand nombre de conseillers municipaux doivent être comprises dans la perspective des élections sénatoriales. En effet celles-ci sont programmées pour septembre 2020 et se font selon un suffrage universel indirect. Les conseillers municipaux, ou du moins certains d’entre eux, sont électeurs.

  • J’ai toujours été étonné que le parti de Bayrou s’appelle Mouvement Démocrate, car s’il y a un parti sans démocratie c’est bien celui là. Au moins pas trop de travail pour FB pour sa ré élection.
    La seul question qui vaille c’est de savoir si les palois seront assez ( * ) pour l’élire une nouvelle fois…
    * choix du qualificatif à votre convenance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *