Incohérences

« La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public ».
Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.

La manifestation contre l’islamophobie annoncée pour le 10 novembre a déclenché une cacophonie générale à gauche. François Ruffin le député/cinéaste, nouvel héros autoproclamé de la classe ouvrière, a signé l’appel à la manif mais n’ira pas. Le dimanche il « joue au foot » dit-il et il ajoute  que c’est un « jour sans médias ». Il a d’ailleurs signé la pétition distraitement : « Je mangeais des gaufres avec mes enfants ».

D’autres, comme lui, ont signé l’appel à défiler sans se poser de questions. Parmi les hiérarques de la France Insoumise, Alexis Corbière pensait que c’était à l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme, ce qui n’est pas le cas même si la LDH soutient le mouvement. Eric Coquerel ne connaissait pas tous les organisateurs de ce défilé et sans doute pas le sulfureux CCIF qui combat très ouvertement la laïcité. On peut le lire sur son site, en page 2 : « Sous couvert de « défense de la laïcité », de « l’identité nationale », des « racines judéo-chrétiennes » de la France, un nouvel ennemi de l’intérieur est désigné : le musulman ». On ne peut pas dire que le CCIF avance masqué. Il annonce la couleur.

Le plus mariole c’est Yannick Jadot qui a fini par avouer sans complexe, en direct sur BFM, que finalement il n’était pas d’accord avec le contenu d’un texte qu’il n’avait pas lu dans son intégralité. « Je ne valide pas l’ensemble du texte » a-t-il  précisé mais il y a apposé pourtant sa signature qui a du poids. N’est-il pas un des hommes politiques les plus populaire de France ?

Last but not least : Le 21 novembre 2015, juste après les attentats du Bataclan, Jean-Luc Mélenchon affirmait : «Je conteste le terme d’islamophobie quoique je le comprenne. Ce sont les musulmans qui pensent qu’on leur en veut parce qu’ils sont musulmans. Moi, je défends l’idée qu’on a le droit de ne pas aimer l’islam, on a le droit de ne pas aimer la religion catholique et que cela fait partie de nos libertés… »  C’est le même qui, après avoir contesté le concept d’islamophobie, ira défiler sous la bannière d’un mouvement, le CCIF, dont la proximité avec les Frère Musulmans est dénoncée par de nombreux observateurs. Mais le défenseur du Venezuela de Maduro, pourfendeur de l’annexion de l’Allemagne de l’Est au temps de sa réunification, ce grand orateur qui sut faire souffler un vent nouveau sur la vie politique, s’enferme dans la spirale mortelle de l’excès et de la provocation verbale. Il « conteste l’islamophobie » il y a peu, mais défile contre elle demain, où est la cohérence ?

Chez les communistes on joue sur les deux tableaux : Ian Brossart le porte-parole du PCF sera dans la manif mais pas Daniel Roussel le secrétaire national député du Nord qui explique au Figaro : «Le terme d’islamophobie est pour moi réducteur. Je m’inquiète de la montée du racisme, de l’antisémitisme. Il y a un air vicié qui circule dans notre paysC’est de cela dont je me préoccupe». On va finir par regretter le centralisme démocratique…

« C’est la gauche analphabète ! » Comme me le dit le tweet d’un militant de gauche. De quelle crédibilité peuvent se prévaloir en effet ces politiciens ? Cette irresponsabilité est pain bénit pour Emmanuel Macron et pour son opposante préférée Marine Le Pen. Elle est hélas récurrente bien que, dans la circonstance, on atteint une sorte d’Himalaya.   

Il y a des gens plus sérieux : la LICRA Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) par exemple qui, contactée par L’Express, assure qu’elle ne participera pas à une manifestation « d’inspiration communautariste et qui défend l’islam politique, sans jamais défendre l’universalisme » (…) « Nous refusons de nous associer à l’hystérisation du débat public insufflée par le CIiF. Nous combattons quotidiennement la haine contre les musulmans, mais nous refusons que ce combat contre le racisme disparaisse au bénéfice d’une lecture exclusivement religieuse des préjugés et des discriminations », indique l’association. 

Le Parti Socialiste a pris dans cette circonstance un point de vue courageux qu’il faut relever : «Nous ne nous voulons pas nous associer à certains des initiateurs de l’appel (…) Nous ne nous reconnaissons pas dans ses mots d’ordre qui présentent les lois laïques en vigueur comme “liberticides” ajoutant «Le combat contre la haine des musulmans doit être celui de la République tout entière, nous appelons l’ensemble des organisations républicaines à se retrouver pour porter ensemble ce combat». Sans parti-pris, il faut y voir une position responsable et cohérente qui crédibilise une organisation qui a connu des temps meilleurs et que l’on dit moribonde. On voit ainsi que le « background », l’expérience, l’histoire, dans les grands moments, est un élément majeur de l’action politique. On ne fera pas sans la sociale-démocratie, elle reviendra au premier plan, comme elle l’a fait dans les années soixante-dix.

L’appel à la manif évoque un « Racisme d’Etat ». Ça n’est pas sérieux ! Le Racisme d’Etat c’est Vichy… Même, s’il faut en convenir, il y a des individus, des politiques, des médias, des hommes d’influence qui soufflent sur des braises malsaines. Nous avons pour les combattre un principe : La Laïcité  dont nous ne cessons de rappeler la nécessité (cf. https://alternatives-pyrenees.com/2019/10/13/xavier-bertrand-la-laicite-doit-reprendre-loffensive/) et ses lois que le gouvernement doit faire appliquer sans faiblesse.

Pierre-Michel Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

3 commentaires

  • Comment ces élus peuvent prétendre être pris au sérieux devant leurs contorsions d’excuses pour expliquer leur revirement ?!?

    Pour une p’tite synthèse de ce consternant épisode (un de plus de la part de quelques élus…), voir svp les articles suivants (Sélection non exhaustive…) :

    1) Site web « L’Obs » (Politique) :
    Article « Ces élus de gauche qui n’assument plus d’avoir signé la tribune contre l’islamophobie » (Par Guillaume Stoll . Publié le 06 novembre 2019 à 14h59 Modifié le 06 novembre 2019 à 19h27)
    Chapeau de l’article : « Plusieurs cadres de La France insoumise, et Yannick Jadot, rétropédalent, n’adhérant pas à une partie du texte, co-rédigé par le controversé Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF). »
    Nota (Extrait de la fin de cet article) :
    « Pas très sérieux pour des militants aguerris, habitués à signer régulièrement des tribunes et des pétitions politiques » 😉 😉 😉
    URL : https://www.nouvelobs.com/politique/20191106.OBS20773/ces-elus-de-gauche-qui-n-assument-plus-d-avoir-signe-la-tribune-contre-l-islamophobie.html

    2) Site web « francetvinfo.fr » (Société / Religion / Laïcité) :
    Article « Pourquoi la manifestation contre l’islamophobie prévue le 10 novembre divise-t-elle la gauche ? » (franceinfo . France Télévisions, mis à jour le 07/11/2019 | 15:25
    publié le 07/11/2019 | 07:04)
    Chapeau de l’article : « Plusieurs responsables politiques, dont certains ont signé un appel à marcher contre l’islamophobie ce dimanche, critiquent désormais cette initiative. En cause : des passages du texte, publié dans « Libération », et le nom de certains autres signataires. »
    URL : https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/religion-laicite/pourquoi-la-manifestation-contre-l-islamophobie-prevue-le-10-novembre-divise-t-elle-la-gauche_3691323.html

    3) Site web « Le Monde » (Politique . Islamophobie) :
    Article « Marche contre l’islamophobie : gênés, des politiques de gauche prennent leurs distances » (Le Monde avec AFP . Publié aujourd’hui 07/11/2019 à 00h49, mis à jour à 16h13)
    Chapeau de l’article : « Yannick Jadot et François Ruffin, qui faisaient partie des signataires, n’iront pas à la manifestation dimanche, tout comme le PS. De son côté, Jean-Luc Mélenchon n’a pas encore fait savoir s’il participera au rassemblement.  »
    URL : https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/11/07/marche-contre-l-islamophobie-la-gauche-se-divise-philippe-denonce-le-communautarisme_6018291_823448.html

    Bis repetita… : avec de telles déclarations ou interventions « après coup », comment ces élus peuvent prétendre être pris au sérieux devant leurs contorsions d’excuses pour expliquer leur revirement ?!? : grotesque, on frise l’indécence !!!

    J’enfonce le clou… : si pour les travaux parlementaires (même avec l’aide d’un ou plusieurs assistant(e)s parlementaires), tels que projets de loi, propositions de loi, amendements, adoptions de texte, rapports, etc.., il en est de même pour la validation de textes par ces élus, on peut se poser des questions… ;-( ;-( ;-(

  • J’ai du mal avec les tribunes signées P-M Vidal car j’ai souvent le sentiment qu’un train en cache un autre.

    Non pas pour une histoire ferroviaire (cf. le précédent article « La palombe bleue ») mais pour des histoires qui reviennent, in fine, à justifier la corrida si ce n’est l’illibéralisme ambiant dans une société qui serait en crise avec des élites défaillants qui en plus parlent le « franglais ».

    Ici, « last but not least » un renvoi à M. Xavier Bertrand qui a certainement un très bon « background » mais dont je ne sais toujours pas s’il parle anglais couramment.

    • Pierre-Michel Vidal

      Puisque je suis interpellé, je réponds:

      Depuis que je collabore à ce site j’ai écris moins de 10% de mes articles sur la corrida et moins encore pour la défendre. C’est beaucoup moins que la presse régionale. Par ailleurs, je suis un républicain et à ce titre un défenseur de la laïcité, de la loi tout simplement. Il me semble en effet qu’une partie importante de nos élites font preuve de défaillances sur ce thème comme sur d’autres et je considère que le libéralisme n’est pas nécessairement la défaite de la pensée. Enfin, je vous l’accorde, le « franglais » est une facilité que l’on peut me reprocher.
      « Non un train n’en cache pas un autre ». Sinon lequel, dites le moi, peut-être serais-je tenté de le prendre -s’il va vers le sud !
      Si c’est tout ce que vous retenez de cet article alors j’ai raté mon but…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *