Les retraites ? Des réformes à petits pas .

« On va se faire 1.800 bornes en voiture » : des voyageurs dont les trains ont été supprimés racontent leur galère pendant les fêtes.
Extrait de lutte de classe n°74 – été 2003

Le mouvement qui vient d’avoir lieu dans le secteur public, même s’il n’a pas atteint son objectif, qui était pour les travailleurs en grève ou en manifestation le retrait du plan Raffarin-Fillon sur les retraites, et plus modestement pour les syndicats  » une autre réforme des retraites », a montré que les travailleurs étaient bien là, possédant forces et ressources pour dire non aux mesures que le gouvernement veut imposer. Par ce seul fait, ce mouvement, inattendu il y a encore trois mois, est quelque chose d’important qui peut marquer l’avenir. Il faut du moins l’espérer et surtout œuvrer à ce que l’élan donné par ces semaines de mobilisation soit le point de départ de luttes futures.

Le mouvement de contestation contre la réforme des retraites a commencé il y a près d’un an à EDF-GDF.

Raffarin l’avait d’ailleurs confirmé au Conseil économique et social du 1er février 2003 :  » Les principes généraux de la réforme des retraites s’appliqueront à l’ensemble des régimes, y compris les régimes spéciaux » (cité dans un tract de la fédération CGT des cheminots du 26 mai). Quant à Fillon, il déclarait à l’émission de France 2  » 100 minutes pour convaincre » :  » On va faire la réforme des retraites la plus importante depuis 1945, parce que c’est la première qui va concerner tous les Français, tous les régimes, qui va fixer les principes pour l’ensemble des régimes… » On ne pouvait être plus clair !

Lors de toutes ces journées de mobilisation, la revendication nettement affichée des  » 37,5 années de cotisation pour tous, public-privé » marqua la plupart des cortèges syndicaux. Et cela était d’autant plus remarquable que, lors du Congrès de la CGT qui s’était tenu à Montpellier à la fin de l’année 2002, la confédération avait avancé avec une extrême prudence sur cette question, estimant que la revendication des  » 37,5 années de cotisation ne peut suffire à garantir le droit à la retraite à 60 ans ».

Comparé à la même période l’année dernière (première quinzaine de décembre 2019) le nombre d’arrêts a notamment triplé chez les conducteurs de métro, selon des informations du Parisien confirmées par la RATP.

A croire que la grève fatigue plus que le travail ! Et ces malheureux qui ne recevront pas leur salaire percevront quand même des indemnités journalières avec la complicité de médecins complaisants à l’immoralité desquels il faudra trouver une parade.

Tout comme la RATP ou la SNCF, les employés de l’Opéra de Paris dépendent d’un des rares régimes spéciaux de retraites en France. Il est aussi l’un des plus anciens, créé en 1698 par Louis XIV. Une seule autre institution culturelle a son propre régime : la Comédie-Française.
Depuis le début du mouvement contre le projet du gouvernement, de nombreux artistes de l’Opéra de Paris ont pris la parole pour défendre leur régime de retraites.
Et il permet à un certain nombre d’entre eux de partir à la retraite avant 62 ans, 60 ans pour les « artistes de l’orchestre », 57 ans pour les « artistes des chœurs, 40 ans pour les « artistes du ballet ».


Commentaires : Il faut ouvrir les yeux ! Les systèmes de retraites posent problème depuis des années, depuis que certains gouvernements (Mauroy en 1983, Jospin en 2010) ont ramené l’un l’âge légal du droit à retraite de 65 à 60 ans, l’autre la durée hebdomadaire du travail de 39 à 35 heures). Autrement dit depuis qu’on travaille moins. Car, hélas, l’égoïsme et l’aveuglement font que tout le monde veut travailler moins et, de surcroît, gagner plus. Du rêve ! et il incombe à nos gouvernants de communiquer en rappelant que la France n’est pas seule au monde et qu’elle doit regarder ce qui se pratique dans des pays en concurrence avec elle car c’est ce dont il s’agit.
– En 1993, le gouvernement BALLADUR porta de 37,5 à 40 ans la durée de cotisation nécessaire pour liquider une retraite à taux plein.
– En 1995, le gouvernement JUPPÉ qui voulait réformer les systèmes de retraites a dû capituler face aux nombreuses manifestations dans les transports.
– En 2003, le gouvernement RAFFARIN fit adopter certaines mesures dont l’allongement progressif de la durée de cotisation pour atteindre 41 ans en 2012.
– En 2010, le gouvernement FILLON met fin au principe de la retraite à 60 ans provoquant manifestations massives et blocages.
– En 2014, le gouvernement AYRAULT relève la durée de cotisation pour une retraite à taux plein.
Ainsi, force est de constater que depuis 1993 de nombreux gouvernements ont perçu que les systèmes de retraites ne pouvaient pas perdurer sans une profonde réforme. Ils n’ont pu aller aussi loin qu’il le fallait à cause de professions jalouses de leurs privilèges dont l’abolition est pas ailleurs le fondement de leur idéologie.
Les régimes spéciaux sont le fruit d’une histoire dont les fondements sont aujourd’hui dépassés.
Faut-il rappeler que la durée de vie moyenne des hommes est de plus de 79 ans et celle des femmes de plus de 85 ans !
Et puis comment fait-on ailleurs pour cheminots, petits rats , choristes ?



Pierre ESPOSITO

Crédit image : Amzalan.com

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

5 commentaires

  • Parlons clair, « Le fondement de votre idéologie » on la connaît: les salariés ont toujours tort. Les grévistes sont des fainéants. Les protestataires des abrutis. Toux ceux là sont des trop payés. Il faut travailler plus et pour moins cher bien sur ! La ritournelle n’est pas nouvelle. On ne change pas, M. Esposito…
    « Pôvres grévistes » comme le dit votre compère Sango avec mépris pour ceux qui lui payent sa retraite et celle de ses proches. J’attends qu’il fasse la grève de la retraite et qu’il retourne au turbin. Qu’il refuse la contribution des salariés qu’il critique tant. Et que vous, vous n’alliez plus plus chez ces médecins complices de ces syndicalistes d’extrême gauche que vous dénoncez. A quand les noms?
    Oui pauvres grévistes… et surtout pauvre France car avec un tel sectarisme on ira pas loin. La France c’est le pays d’Europe (puisqu’il faut toujours comparer) qui a pris le plus de retard en terme de management. C’est celui dont le monde entier se moque depuis l’élection de Macron. Jamais on a vu autant de démissions, de corruption, d’incompétences et de maladresses dans le gestion d’une crise qui dure depuis plus d’un an si on y ajoute les gilets jaunes car il y a une continuité réelle.
    Non on ne gère pas une crise de cette envergure comme on le fait pour un licenciement collectif chez Auchan comme le croit Monsieur Pietraszewski, le nouveau monsieur retraite ex-DRH de cette épicerie géante. On ne réforme pas un pays contre son peuple. Comme on ne fait pas le bonheur des autres malgré eux. Tous ceux qui ont essayé de le faire s’y sont cassés les dents et les nations avec… déjà la facture de l’ intransigence sera lourde. Car il faudra payer pour l’incapacité à dialoguer.
    Moins de discours technos SVP, personne n’y croit. Tout le monde voit bien qu’il y a une arnaque car ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Ca n’est pas le cas, vous en conviendrez. Il y a donc un loup derrière tout ça
    En réalité les choses sont simples: Macron élu par la gauche, vous a convaincu qu’il est désormais votre héros, martial et sans pitié pour les humbles. Gardez-le! Avec vous « la lutte de classe » comme vous dites a beaux jours devant elle. Hélas! car elle est porteuse de drames et de violences.

    • Mais non Monsieur Vidal votre vision est bien loin de la réalité ! Comment peut on être myope à ce point !
      Les grévistes sont ultra minoritaires (8,8 % des employés de la SNCF, les encartés aux syndicats révolutionnaires)
      Ils défendent leurs avantages et font de la politique, pas du syndicalisme.
      Vous pensez donc qu’une minorité intransigeante, qui ne veut pas négocier va imposer ses vues totalement irréalistes à une majorité qui a voté pour ce programme ?
      Quelle drôle de vision de la démocratie !!!
      Quant à la France elle a le système de retraite le plus généreux du monde, la redistribution la plus importante, la dépense publique la plus élevée qui en fait le pays le plus socialiste du monde …etc
      Regardez donc la réalité !!!
      Et il faudrait plaindre ces nantis qui se battent pour défendre leurs privilèges ?

      Bien évidemment le gouvernement ne cédera pas, la loi sera rapidement votée et ces hurluberlus d’extrême gauche devront reprendre leur petit travail tranquille d’autant qu’ils conserveront tous leurs avantages !

      Ils auront réussi à porter un coup au fonctionnement du pays et j’espère que la prochaine action gouvernementale consistera à limiter le droit de nuisance de ces nantis égoïstes comme dans beaucoup de pays européens.

  • « Et puis comment fait-on ailleurs pour cheminots, petits rats , choristes ? »
    Rajoutons les avocats (…) et surtout les contrôleurs aériens…
    Ailleurs on travaille jusqu’à 65 ans, voire 67 ans
    Ailleurs il n’y a pas de grève dans les services publics
    Ailleurs il n’y a pas des syndicats gauchistes dont le but est la révolution, pas la négociation.

    Mais le plus rigolo c’est qu’on entend ces demeurés dire qu’ils luttent pour leurs enfants…
    Dans dix ans il suffit d’une petite récession et une petite augmentation des taux pour que la France soit la Grèce…vous savez, là où on a diminué les pensions de retraite de 40 %
    Personne ne peut penser que ce qu’on décide aujourd’hui ne sera pas bouleversé dans 30 ans, période où commencera à s’appliquer ce nouveau système.

    Pôvres grévistes.

    • «Personne ne peut penser que ce qu’on décide aujourd’hui ne sera pas bouleversé dans 30 ans, période où commencera à s’appliquer ce nouveau système.
      Pôvres grévistes»

      Pôvre gouvernement qui semble croire en effet que rien ne sera bouleversé!
      Pôvre gouvernement qui se met à dos une majorité du pays, qui a paralysé la vie des gens pour se rendre au travail, pour rentrer chez eux et pour gâcher la vie familiale au moment des fêtes,.

      Tout cela pour rien car en 2050 (2020+30)

      La France en 2050 : s’adapter pour survivre au climat
      25/06/2019 France culture
      « Le proche avenir du pays, d’ici à 2050, est pour l’essentiel déjà écrit », précise le rapport remis mardi 11 juin 2019 aux ministres de la transition écologique et solidaire de l’agriculture. Sécheresses sévères, submersions côtières, forte hausse du risque d’incendie, assèchement des nappes phréatiques… Les sénateurs Ronan Dantec (écologiste, Loire-Atlantique) et Jean-Yves Roux (divers gauche, Alpes-de-Haute-Provence) ont listé les conséquences du « choc climatique inévitable » qui se profile à l’horizon 2050 et ont dressé un simple constat:
      la France n’est pas prête à les affronter.
      « Au-delà de certains services de l’État, du monde scientifique et de quelques collectivités territoriales ou acteurs économiques pionniers, la mobilisation des acteurs de terrain et des filières économiques reste insuffisante », regrettait ainsi le co-auteur Ronan Dantec, avant d’appeler à « changer d’échelle et d’ambition dans la mise en œuvre des politiques d’adaptation ».

      Santé, risques naturels, économie: des conséquences réelles et multiples.
      D’ici à 2050, le température va augmenter de 2° C, et il est trop tard pour l’empêcher. Le rapport insiste fortement sur ce point, notamment en citant le climatologue Hervé Le Treut: « Sur le plan climatique, les vingt à trente prochaines années sont déjà écrites dans leurs grandes lignes ». Longtemps considérées comme ayant des faux airs de Cassandre, les annonces de réchauffement climatique, selon le rapport, sont désormais très concrètes, chiffres à l’appui.»

      Selon ces scientifiques, quels que soient les efforts faits pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, la température moyenne du globe va augmenter de façon continue jusqu’en 2040, pour atteindre environ 2 °C, en raison de l’inertie du système climatique.
      Forcer alors les gens à travailler jusqu’à 64 ans et plus,
      c’est une aberration!
      Ensuite? Si les États ne prennent pas, dès maintenant, des mesures fortes, la hausse de la température moyenne mondiale atteindra 6,5 à 7°C en 2100. Ce scénario, le plus pessimiste, est basé sur une croissance économique rapide alimentée par les énergies fossiles, le souhait de nos dirigeants!!!
      C’est un crime contre l’humanité!

  • «Car, hélas, l’égoïsme et l’aveuglement font que tout le monde veut travailler moins et, de surcroît, gagner plus. Du rêve !»
    Normal puisqu’il y a des machines qui travaillent pour l’homme, normal puisque des richesses sont produites donc normalement partagées avec ceux qui les produisent.

    «Il faut ouvrir les yeux ! Les systèmes de retraites posent problème depuis des années»
    Oui, et surtout maintenant, car un facteur nouveau, exclu totalement du projet, devient déterminant si on veut réaliser une réforme; c’est le réchauffement climatique.
    Intéressant pour passer du raisonnement linéaire à une réflexion sur la complexité des problèmes économiques et vitaux.

    + Futura planète 22/09/2019
    «Une centaine de chercheurs et d’ingénieurs, notamment du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et de Météo-France, ont participé à ces travaux. Ils viendront alimenter le sixième rapport d’évaluation du groupe des experts de l’ONU sur le climat, prévu pour 2021-2022.
    Les scientifiques français ont produit deux modèles climatiques différents, ensuite soumis à plusieurs scénarios socio-économiques. «Dans le pire des scénarios considérés, la hausse de température moyenne globale atteint 6,5 à 7 °C en 2100 », selon une présentation. Ce scénario repose sur une croissance économique rapide alimentée par des énergies fossiles. Dans le dernier rapport du Giec de 2014, le pire scénario prévoyait +4,8 °C par rapport à la période pré-industrielle»

    Dès 3°C, pour bientôt donc, si rien ne change, c’est déjà redoutable pour l’économie mais autour de 4 à 6°C la vie sera très compromise pour l’homme; la retraite sera alors résolue, est-ce l’objectif?

    + Nos retraites menacées par le réchauffement climatique
    https://www.larecherche.fr › chronique-transition-énergétique-idées › nos-r…

    + Ça chauffe pour les retraites
    https://www.franceculture.fr › Émissions › La Transition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *