Institut Confucius : Monsieur le maire de Pau a choisi en son âme et conscience… lettre ouverte

France-Tibet – Etudiants pour un Tibet Libre – Association Initiative Citoyenne

le 08/11/2019

Monsieur le Président,

Monsieur le Maire,

Vous avez inauguré l’Institut Confucius de Pau en présence de son Excellence Lu Shaye ambassadeur de Chine en France ce lundi 28 octobre.

La presse y a largement fait écho.

Dans un certain nombre de pays des Instituts Confucius ont déjà fait l’objet de fermeture, notamment en France à l’Université de Lyon où une prise de conscience se dessine, suite aux pratiques révélées dans son fonctionnement et ses enseignements ainsi qu’aux alertes données par les services de renseignement français. En effet, s’avérant avant tout des têtes de pont du soft power chinois, ces pratiques ne répondent pas à des rapports normaux d’éthique et de diplomatie.

L' »humanisme » est au cœur de la charte de votre parti le MoDem. Il est surprenant, au regard du nombre croissant des privations des libertés en Chine et de l’oppression accrue et systématique à l’encontre de certaines populations ou ethnies non Han, que l’universalité des droits de l’homme n’ait pas été prise en compte avant de prendre cette décision d’ouverture.

L’image ainsi renvoyée par la communauté d’agglomération, et donc indirectement par ses habitants à leur corps défendant, est celle d’une acceptation de certaines pratiques indignes de la République Populaire de Chine.

Au même titre que vous proposez chaque vendredi à 18h un « forum citoyen« , il aurait été judicieux d’organiser une consultation citoyenne dans ce cadre avec un large débat dans la communauté d’agglomération. Je ne pense pas qu’un tel projet aurait été validé au regard de l’idée que l’on se fait de la démocratie que vous défendez.

En ce sens, je me permets de vous adresser copie d’une dépêche de l’AFP en date du 30/10/2019: « Espionnage à la VUB: la Belgique fait bannir un universitaire chinois de 26 pays européens« , ainsi que d’un autre document extrait de OPEX 360.com du 24/10/2019: « Le renseignement chinois s’intéresserait de très près aux militaires affectés en Bretagne ».

Vous en souhaitant bonne réflexion, en vous priant de bien vouloir lire cette lettre lors du prochain conseil municipal de la Mairie de Pau ainsi que du conseil d’agglomération de Pau-Pyrénées.

Recevez, Monsieur le Président, Monsieur le Maire, mes sincères salutations

J.M.C

URL du 30/10/2019 : https://www.lavenir.net/cnt/dmf20191030_01400631/un-universitaire-chinois-banni-de-26-pays-europeens-a-l-initiative-de-la-belgique

URL du 29/10/2019 : https://www.levif.be/actualite/international/la-chine-tenterait-d-influencer-les-universites-belges/article-normal-1209169.html?cookie_check=1575534094

URL du 24/10/2019 : http://www.opex360.com/2019/10/24/le-renseignement-chinois-sinteresserait-de-tres-pres-aux-militaires-affectes-en-bretagne/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

13 commentaires

  • Même « hors sujet » / « Instituts Confucius », je ne peux m’empêcher de porter à votre connaissance, encore un triste exemple de ce que peut faire une dictature communiste, la soit-disant « République populaire de Chine »…

    Prenez le temps de lire ce qui suit, via les 3 sites web suivants (Sélection non exhaustive…) :
    1) Site web « Boursorama« , article « Virus: la mort d’un médecin lanceur d’alerte provoque la colère en Chine » (AFP • 07/02/2020 à 09:21)
    Chapeau de l’article : « Un médecin chinois sanctionné pour avoir tiré l’alarme à l’apparition du nouveau coronavirus a succombé vendredi à l’épidémie, libérant un flot de colère alors que le bilan continue à s’alourdir.  »
    URL : https://www.boursorama.com/bourse/actualites/virus-la-mort-d-un-medecin-lanceur-d-alerte-provoque-la-colere-en-chine-fe9fab4ccb673cfe6c0cd2d59c7cc52c

    2) Site web « LCI« , article « Mort d’un jeune médecin lanceur d’alerte »
    Chapeau de l’article : « ÉPIDÉMIE – Li Wenliang, médecin chinois sanctionné pour avoir tiré l’alarme à l’apparition du nouveau coronavirus, a succombé vendredi à la maladie, déclenchant une fronde contre les autorités. Ces dernières ont ouvert une enquête « sur les circonstances » de ce décès. » (Par la rédaction de LCI, publié le 07/02/2020)
    URL : https://www.lci.fr/international/coronavirus-la-mort-de-li-wenliang-medecin-lanceur-d-alerte-provoque-la-colere-la-chine-ouvre-une-enquete-2144860.html

    3) Site web « Le Figaro » (International) , article « La mort du docteur martyr du virus déclenche la colère en Chine » (Par Sébastien Falletti, publié le 07/02/2020)
    Chapeau de l’article : « Li Wenliang, le médecin qui avait déclenché l’alerte sur l’épidémie avant d’être censuré, est décédé des suites du virus. Sa mort déclenche un torrent de colère sur les réseaux sociaux, canalisant les critiques contre le pouvoir.  »
    URL : https://www.lefigaro.fr/international/la-mort-du-docteur-martyr-du-virus-declenche-la-colere-en-chine-20200207

    Sans commentaire superflu…

    • Cette chronique géopolitique de Pierre HASQUI du mercredi 05/02/2020 France INTER, est un bon résumé de cette situation.

      L’épidémie de coronavirus bouscule le pouvoir chinois:
      Le pouvoir chinois emploi des moyens exceptionnels pour lutter contre l’épidémie du coronavirus dont l’impact dépasse de loin celui du SRAS en 2003, mais parallèlement un débat feutré est lancé en Chine sur les leçons à tirer de cette immense catastrophe.
      La direction du PCC s’est réunie lundi et a qualifié cette épidémie de « test majeur de la capacité et de la gouvernance du pays ». Le bureau politique a appelé à corriger les défauts dans les réponses à la crise sanitaire et à améliorer le système d’urgence.
      C’est sans doute le plus loin que puisse aller Pékin dans la reconnaissance de ce qui apparaît clairement, surtout aux habitants de Wuhan, comme un disfonctionnement majeur qui à permis à l’épidémie de prendre cette ampleur.
      Mais de nombreuses voix en Chine vont plus loin et réclament de la transparence, un concept étranger à la culture politique du parti mais pourtant nécessaire dans une crise de ce type.
      Dans les quelques espaces de débat possible, des citoyens apportent leurs soutiens aux 7 lanceurs d’alerte dont un médecin aujourd’hui décédé, qui avaient informés, dés décembre, sur les cas du mystérieux virus de Wuhan. Ils ont été réduits au silence, là ou ils auraient permis d’éviter le désastre.
      Hier, le magasine chinois Teishin, une publication très respectée, a publié un éditorial soulignant l’importance de « l’ouverture et la transparence ». « Les informations devraient être véridiques, complètes et rapides sans omissions volontaires, sans silence sur certains sujets » , écrit le magasine. Il ajoute que « la qualité des informations diffusées reflètent le respect que les dirigeants accordent au droit de savoir des citoyens » . Ce type de discours est d’ordinaire banni, ça montre que le malaise créé par l’épidémie ouvre un champ du possible sans doute limité à ce que le durcissement du pouvoir avait réduit au silence.
      Quelle leçon Xi Jinping, étonnamment discret dans cette crise, tirera-t-il de cette épreuve. Le pouvoir aura, en tout cas, perçu la demande pour un état efficace et pas seulement loyal, car l’un des problèmes révélé par l’épidémie est la faiblesse de l’état et de la société par rapport à la toute puissance du parti. Le premier reflex d’un dirigeant local est de protéger sa carrière et le parti et pas de résoudre les problèmes. La Chine peut faire étalage de ses prouesses technologiques, un hôpital monté en quelques jours, ou des drones qui surveillent la température des gens chez eux, mais elle peut, dans le même temps, avoir un système de santé loin d’avoir suivi le rythme de la croissance et des règles sanitaires inadaptés
      La demande de transparence qui s’exprime, s’oppose à la doctrine de Xi Jinping. Elle rappelle trop la glasnost de Gorbatchev dans l’ex URSS, un gros mot dans le langage politique chinois. De nombreux citoyens espèrent néanmoins, sans trop y croire, que le pouvoir entendra le message.

      • / « encore un triste exemple de ce que peut faire une dictature communiste, »

        Le scandale de l’amiante dans une démocratie libérale a pu, même hélas tardivement, être dénoncé, SAUF que si vous aviez été lanceur d’alerte, journaliste ou une autre personne en Chine pour dénoncer les dangers de l’utilisation de l’amiante (Ex : surtout dans le BTP, la Chine étant par ailleurs, un des grands producteurs d’amiante dans le monde), vous auriez peut-être été arrêté « rapidos », emprisonné, envoyé dans un camp d’internement ou un goulag chinois à défaut de disparaître de la circulation (…), et ce, pour atteinte à l’économie du pays…

        Enfin, je crois… 😉 😉 😉

        • Il est heureux que les lanceurs d’alerte ne soient pas internés au goulag, mais dans le cas de l’amiante (ou dans d’autres scandales sanitaires du même type) ils ont été ignorés et réduits à l’impuissance grâce à des campagnes de lobbying intense avec la complicité des autorités, pour protéger des intérêts économiques. Au final ça change quoi pour les victimes qui ont été emportées par les cancers du poumon de savoir de quelle façon les lanceurs d’alertes ont été réduits à l’impuissance ? Le crime est-il plus doux ?

        • Pour l’amiante , la France a très largement importé dans les années 1990 de l’amiante provenant des mines entre autres, de la province du Sichuan, et plus précisément des camps de rééducations, comme par exemple la mine d’amiante de Xinkang (selon la dénomination officielle publique) Brigade générale du camp de travail de Shimian: Lieu Xiayeping D. de Shimian avec 15000 prisonniers en rééducation et principalement des tibétains. Ce camp a été établi en 1951, et comprenait deux mines à ciel ouvert, deux usines de dégrossissages et deux usines de raffinement, produisant au total 30 000 tonnes/an d’amiante. Cette mine était la plus grosse de tout le district, mais aussi celle qui affichait le plus gros rendement.

    •  » encore un triste exemple de ce que peut faire une dictature communiste,  »

      C’est sûr que ce n’est pas dans une démocratie libérale qu’il y aurait un scandale de santé publique comme celui de l’amiante.

      Enfin, je crois.

  • Le Nouvel An chinois (samedi 25 janvier 2020) : l’année 2020 du Rat commence mal pour un Institut Confucius (Université du Maryland aux Etats-Unis)…

    Pour les anglophones, consulter l’article suivant, extrait du site web «Phayul » :
    Article « University of Maryland announces termination of its Confucius Institute » (Phayul [Tuesday, January 21, 2020 19:33] by Choekyi Lhamo)
    Chapeau de l’article : « University of Maryland (UMD) announced the termination of its Confucius Institute (CI) on Friday due to government regulations, reports Taiwan News. UMD President Wallace Loh said that the school could no longer offer Chinese programs, mostly funded by the Chinese Military of Education, after the 2019-20 academic year. The university had already informed the CI headquarters in Beijing about their termination of partnership. »
    URL : http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=42097&t=1

    Par ailleurs et… hélas, voir svp les dernières actualités ci-après (Articles sur l’épidémie virale Coronavirus et autres articles)
    Consulter le site web « The Epoch Times »
    URL : https://fr.theepochtimes.com/c-chine
    Nota : je laisse le soin aux internautes de décrypter l’actualité dans ce pays…

  • Géopolitique & Co… : encore quelques informations sur les visées de la Chine… :

    Voir svp, sur le site web « Diploweb » (« Premier site géopolitique francophone »), l’article « Chine. Le déploiement des projets d’infrastructures de l’ « Initiative Belt and Road ». Une stratégie opportuniste ? » (Par Barthélémy COURMONT, Eric MOTTET, Frédéric LASSERRE , publié le 12 janvier 2020).
    Extraits (sélection) :
    .  » L’objectif est de renforcer les échanges commerciaux et d’améliorer la connectivité entre la Chine et l’Afrique, l’Eurasie, l’Europe, le Moyen-Orient ainsi que l’Asie du Sud et du Sud-Est. »
    . / routes de la soie : « Elles s’inscrivent ainsi dans la continuité d’un effort de séduction à échelle internationale engagé il y a plus d’une décennie, et qui se traduit par un accueil souvent positif de la Chine dans diverses régions de la planète, en particulier dans les pays en développement et dans les sociétés récemment frappées par des crises économiques et sociales profondes. Elles ont également pour effet de transformer les rapports de force à échelle internationale, mais aussi d’impacter les sociétés dans leur dimension politique, économique et même sociétale, tant elles modifient les perceptions et replacent les enjeux culturels au centre de la géopolitique. »
    . « … souvent les médias font état des investissements chinois dans le cadre de la BRI, alors que la plupart du temps, la Chine prête, et ce sont les États qui investissent et s’endettent. »
    . « Le premier aspect du volet transport vise à renforcer la position des entreprises chinoises dans le développement d’un réseau portuaire entre la Chine et l’Europe via la route traditionnelle du détroit de Malacca et du canal de Suez, mais comprend aussi le développement de ports en Afrique.  »
    . « L’initiative des Routes de la Soie est divisée en six corridors reliant la Chine à l’Europe et couvrant tout le continent asiatique. Les infrastructures ferroviaires semblent bénéficier d’une conjoncture politique et commerciale porteuse. »
    . « La Chine souhaite réorganiser l’Asie sur la base d’un système de partenariats politiques et économiques dont elle serait au cœur, et non plus sur celle du système d’alliance de sécurité et économique américain, qu’elle considère illégitime.  »
    . « … la Chine semble désormais capable de peser suffisamment sur la scène internationale pour faire avancer un projet dont l’ampleur va durablement marquer le paysage politique régional et mondial. »
    Copyright Janvier 2020 Lassere-Mottet-Courmont/Diploweb.com

    Par ailleurs, quelques informations via le site web « The Epoch Times » :
    1) Article « Chine : Une bibliothèque chinoise brûle en public des livres et documents religieux » (Publié le 12 décembre 2019)
    Chapeau de l’article : « L’incendie public de livres religieux par une bibliothèque de l’ouest de la Chine a fait la une des journaux et ranimé les souvenirs infects des campagnes politiques brutales du pays au XXe siècle. »
    URL : https://fr.theepochtimes.com/bibliotheque-chinoise-brule-public-livres-documents-religieux-1150926.html
    P’tit rappel : livres brûlés ?!? aucune similitude avec les autodafés de livres en 1933 par une majorité de nazis en Allemagne, prélude à la Shoah…

    2) Article « Chine : De nouvelles règles de cybersécurité permettent à la Chine de contrôler des données dans le monde entier » (Par Emel Akan, publié le 13 janvier 2020)
    Chapeau de l’article : « Le gouvernement américain est « très préoccupé » par les nouvelles mesures de cybersécurité de la Chine qui font courir aux entreprises occidentales le risque de perdre des données importantes. »
    URL : https://fr.theepochtimes.com/de-nouvelles-regles-de-cybersecurite-permettent-a-chine-de-controler-donnees-monde-entier-1197502.html

    Je laisse aux personnes « un peu » naïves et peu vigilantes, le soin de continuer de rêver en toute innocence !!!
    Sauf avis contraire, on ne vit pas dans le monde des « Bisounours » !!! 😉 😉 😉

  • Rappel d’un de mes commentaires (bis repetita) / Institut Confucius :

    Au-delà des coopérations pour le rayonnement culturel international (Promotion de la langue et de la culture), tels que l’Alliance Française (Fondation française liée au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères : France), les Instituts français de recherche à l’étranger (IFRE : placé sous l’autorité des ambassadeurs et intégré au réseau diplomatique – une spécificité française –, il permet de mettre en œuvre tous les volets de l’action extérieure de l’État . Source : site web « France Diplomatie » URL : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/missions-organisation/le-reseau-de-cooperation-et-d-action-culturelle/ ), le « Goethe Institut » (liée par un contrat-cadre au ministère des affaires étrangères à Berlin : Allemagne), les centres du « British Council » (organisation d’utilité publique à but non lucratif : Royaume-Uni), avec les « Instituts Confucius », il y a quelques « légères différences »… (« slights differences »…), aussi, je ne peux m’empêcher de faire encore, une p’tite revue de presse (Voir svp ci-après, les articles suivants selon les sites web : sélection non exhaustive…) :

    1) Site web « Les Echos » (Tribune) :
    Article «Soft power à la chinoise » (Par Nathalie Silbert, publié le 10 septembre 2019 à 6h00)
    Chapeau de l’article : « Fortement contesté à Hong Kong, le pouvoir central de Xi Jinping étend son influence culturelle avec l’ouverture de centres Confucius un peu partout dans le monde, et notamment en France. Ils diffusent l’image d’un pays stable, pacifique et civilisateur, une image qui fait nécessairement polémique. »

    Extraits (Déclarations) :
    . « Je ne crois absolument pas qu’il s’agisse d’un cheval de Troie de la Chine » (François Bayrou)
    . « Ce partenariat nous offre la possibilité de mieux faire comprendre la Chine d’aujourd’hui à nos élèves, qui seront de futurs leaders » (Léon Laulusa : Directeur général adjoint – professeur- Executive Vice-President chez ESCP Europe)
    . « Ces instituts ont pour vocation de propager une image expurgée de tous les sujets sensibles et donc non objective du territoire chinois. » (Thomas Boutonnet, Directeur du département d’études chinoises de l’Université de Strasbourg)
    URL : https://www.lesechos.fr/monde/chine/soft-power-a-la-chinoise-1130247

    2) Site web « The Epoch Times » (Chine : Histoire cachée du communisme) :
    Article « Qui se cache derrière les Instituts Confucius dont Emmanuel Macron veut faire la promotion en France ? » (Par Ludovic Genin . publié le 17 septembre 2019 . Mis à jour: 9 novembre 2019)
    Chapeau de l’article : « Les Instituts Confucius sont de véritables armes de propagande et d’espionnage du régime chinois. En France, on en dénombre 16, principalement présents dans les universités. Dans un discours du 12 janvier 2018, le président français Emmanuel Macron a déclaré souhaiter « que nous puissions mutuellement davantage développer la présence et le rôle des Instituts Confucius » lors de d’une déclaration commune avec le leader du régime chinois Xi Jinping. »
    URL : https://fr.theepochtimes.com/qui-se-cache-derriere-les-instituts-confucius-dont-emmanuel-macron-veut-faire-la-promotion-en-france-942189.html

    Rappel : consulter le site web « The Epoch Times » (Rubrique : Chine) pour plus d’informations générales sur la Chine :
    À propos de Epoch Times : « Le site fr.theepochtimes.com est publié par Epoch Times France. Notre affiliation à Epoch Media Group nous donne accès à des contenus de journalistes primés du monde entier. Mais Epoch Times France est une association française indépendante détenue et exploitée en France. »
    URL : https://fr.theepochtimes.com/c-chine

    Nota : je laisse le soin aux internautes de décrypter l’actualité dans ce pays…

    3) Site web « BFM RMC » (RMC > Emissions > Bourdin Direct ) :
    Article « « Expliquez-nous »: quand le contre-espionnage français s’inquiète des mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises » (BFM avec RMC, publié le 24/10/2019 à 10h55)
    Chapeau de l’article : « Les services de contre-espionnage français s’inquiètent du nombre de militaires bretons qui se marient avec des étudiantes chinoises. C’est une des révélations d’un livre qui vient de sortir sur l’espionnage chinois en France »
    Nota : voir le paragraphe « Un institut Confucius à Brest »…
    URL : https://rmc.bfmtv.com/emission/expliquez-nous-quand-le-contre-espionnage-francais-s-inquiete-des-mariages-entre-des-militaires-bretons-et-des-etudiantes-chinoises-1793476.html

    4) Site web « Géoconfluences » (Géoconfluences est une publication en ligne à caractère scientifique pour le partage du savoir et pour la formation en géographie) :
    Dossier « La Chine, la modernisation encadrée d’un territoire global » : « « Sur les routes de l’influence : forces et faiblesses du soft power chinois » (Article de Nashidil Rouiaï, Docteure en géographie – CNRS, Université Paris IV La Sorbonne / Géoconfluences, publié le 14/09/2018)
    Chapeau du dossier : « Il est acquis que la Chine est une grande puissance mondiale. Pourtant, les autorités chinoises ont encore une bataille à gagner : celle de la séduction sur la scène internationale, d’autant que leurs tentatives sont contre-productives dès qu’elles sont perçues par l’opinion mondiale comme de la propagande. À partir de plusieurs exemples, l’article montre que le défi du soft power ne peut pas être dissocié des éléments traditionnels de la puissance. »
    URL : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-regionaux/la-chine/articles-scientifiques/forces-et-faiblesses-du-soft-power-chinois

    5) Site web « Reinformation.TV » (International) :
    Article « « Les Instituts Confucius pour véhiculer la propagande et le “soft power” du régime communiste chinois » (par Olivier Bault, publié le 19 janvier 2018 16 h 00 min)
    URL : https://reinformation.tv/chinois-instituts-confucius-regime-communiste-soft-power-bault-79480-2/

    6) Site web « In the Name of Confucius » (Revue de presse) :
    Page « Revue de presse sur la controverse liée aux Instituts Confucius » (Dans cette rubrique, vous pouvez connaître l’évolution de la controverse liée aux Instituts Confucius : articles les plus récents en haut de la liste, en français et… en anglais)
    URL : https://inthenameofconfuciusmovie.com/fr/media-reports-on-confucius-institutes/

    Voir aussi, dans la rubrique « À propos » :
    . « Rupture avec les instituts Confucius »
    Chapeau de l’article : « D’après Hanban, l’organisme gouvernemental dépendant du ministère chinois de l’Éducation, chargé de superviser l’ensemble des instituts Confucius dans le monde, il y aurait 548 instituts Confucius et 1.193 classes Confucius à travers 147 pays (ou régions) fin 2018.

    En février 2013, l’université McMaster au Canada est devenue la première université connue des médias à avoir fermé son institut Confucius. En 2020, on comptabilise 39 universités, 2 gouvernement et 1 conseil scolaire à travers le monde, ayant rompu leurs liens avec les instituts et classes Confucius, ce qui a mené à la fermeture de 38 de ces instituts. »
    URL : https://inthenameofconfuciusmovie.com/fr/cutting-ties-with-confucius-institutes/

    . « Sélection d’articles (sélection d’articles, investigations et études à propos des instituts Confucius) : pour les anglophones… 😉
    URL : https://inthenameofconfuciusmovie.com/fr/important-reports-on-confucius-institutes/

    7) Site web « NouvelsObs » (L’Obs > Rue89 > Chine) :
    Article « « Soft power chinois : faut-il fermer les Instituts Confucius ? » (Par Pierre_Bonnard, publié le 04 novembre 2014 à 10h42)

    Chapeau de l’article : « Voilà quelques mois que les Instituts Confucius font l’objet d’attaques répétées, en particulier de l’autre côté de l’Atlantique. Attaques parfois relayées en France. Un diplomate français en poste en Chine me disait il y a…»
    URL : https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-chine/20141104.RUE6440/soft-power-chinois-faut-il-fermer-les-instituts-confucius.html

    Et comme d’hab : bonne lecture… 😉 😉 😉

    « Last but not least » :
    1) Pour les personnes doutant de la neutralité des « Instituts Confucius », au menu du « Nouvel An chinois » (samedi 25 janvier 2020) : « Canard laqué de Pékin », en dessert… « Papilottes de fruits exotiques aux noix de cajou », « Wok de poires au miel et aux noix » et/ou « Sorbet aux litchis et au gingembre »… 😉 😉 😉
    2) Pour les personnes « un peu » naïves et peu vigilantes, au menu du « Nouvel An chinois » (samedi 25 janvier 2020) : filet de cuisse de moustique, en dessert… « Confiture de peau de saucissons », rien et/ou « rien de…rien !!! » 😉 😉 😉

  • Pau capitale humaine ..

  • Après ils diront : on ne savait pas !

  • Je trouve sidérant qu’aucune personnalité paloise ne se soit emparée de ce dossier. La cause du Tibet et celle de la défense des droits de l’homme foulés aux pieds dans le pays le plus peuplé du monde devrait faire consensus pourtant. Faut-il en conclure que les affaires priment donc sur les principes, malgré les déclarations vertueuses de nos responsables politiques nationaux ou locaux?
    Ma solidarité pleine et entière aux tibétains en cette nouvelle année que leur tragédie ne soit pas enterrée par ceux qui ne cessent de nous donner des leçons de morale. Bravo à France-Tibet pour mener ce combat avec courage et pugnacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *