Trois vœux pour Pau

4.1
(35)

Puisque la situation nationale est bloquée, partons pour le local, avec une double constatation. D’ abord le mandat de l’équipe municipale actuelle aura été marqué par une absence remarquée d’opposition. Est-ce une chose positive ? Certainement pas pour la démocratie et sans  doute pas non plus pour une équipe dirigeante qui, les plus lucides en conviennent, a toujours besoin d’aiguillon.

Ensuite, les calamités en série qui tombent sur la tête du sortant et sur celles de ses proches, arrivent dans un moment délicat: à quelques mois de l’échéance des municipales. Nous n’en discuterons pas les fondements, c’est à la justice de le faire. Observons que, « timing » oblige, ce dur avertissement n’est peut être pas le fruit du hasard. La séparation des pouvoirs étant de plus en plus mince, cherchons à qui le crime profite… là devrait se cacher son auteur.

Ce préambule achevé, dirigeons nos vœux vers notre bonne ville de Pau :

1/ Les bus gratuits. Nous verrons les effets du Fébus à long terme. Il a été ici suffisamment critiqué. Il ne semble pas qu’il ait déclenché un enthousiasme délirant dans la population. Mais il faudra juger sur pièce sur le long terme. En tout état de cause, il reste beaucoup à faire encore pour améliorer les transports en commun de l’agglo, privatisés un peu rapidement. Les rotations sont longues, l’absence de liaison le dimanche entre la périphérie et le centre-ville inacceptable, le prix des billets exagéré. Tentons à Pau ce qui se fait désormais dans de nombreuses villes, Calais, Dunkerque, Grenoble, Aubagne (et d’autres) : des bus gratuits. Voilà où se trouve la véritable révolution ! Il faut penser aussi aux cyclistes ; intra-muros il reste beaucoup à faire pour leur faciliter la vie et garantir leur sécurité.

2/ Moins de grandes surfaces plus d’environnement. L’accroissement permanent des grandes surfaces en périphérie et leurs multiplication qui bénéficient de l’aval des municipalités, correspond à un laisser-aller incontrôlé et insupportable de leurs alentours (notre photo prise le 2 janvier à Lezons). Les déchets s’accumulent sur les trottoirs. Les pubs sauvages et agressives se multiplient sur leurs accès souvent publics. Les alentours de la ville sont une horreur esthétique. Cette laideur devrions nous la laisser à nos enfants ? La concurrence imposée au petit commerce, celui du centre-ville en particulier, est aiguë. A terme elle se fera au bénéfice des géants de la distribution. Les marchés ont du mal à se maintenir, les boucheries, épiceries, cafés ferment. Pourtant ils sont à la base du vivre-ensemble, plus attentifs à la propreté, en phase avec la population. Il faut freiner cette abondance de grandes surfaces en périphérie! Limiter leur expansion ! Les contraindre à mieux gérer leurs alentours !

3/ Faire du neuf avec du vieux. La nouvelle équipe aura beaucoup bâtie et les citadins ont eu beaucoup à se plaindre des travaux qui les auront gênés (bruit, circulation, pollution). Il y a cependant des réussites que personne ne contestera comme le nouveau musée qui gagne à être visité. D’autres sont discutées comme les Halles du centre-ville. Il reste encore à faire. La halle du Sernam par exemple qui est un bâtiment exceptionnel par ses dimensions et sa situation pourrait servir aux musiques modernes. Là, personne ne serait gêné et les jeunes, souvent trop oubliés, pourraient entendre leurs sons préférés sans déranger, avec un parking à proximité. On peut rêver ici de ces concerts géants des Eurockéennes de Belfort qui ont fait l’objet d’une belle exposition l’an dernier… Pas loin, sur la voie qui mène au Stade d’Eaux Vives, d’imposantes friches industrielles attendent leur réhabilitation. Ces verrues peu engageantes pourraient ressembler demain à cette usine de tramway, proche, qui accueille les archives départementales ; une belle réussite architecturale.  

Voilà trois vœux pour Pau. On m’objectera: « Paris ne s’est pas fait en un jour ». Pau non plus, j’en conviens mais il est permis de rêver…

Pierre-Michel Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.1 / 5. Nombre de note : 35

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Toujours dans le registre « Les bus gratuits » à… Pau :

    Extrait de l’actualité (Site web « TRANSBUS » : dossier « Dernières actualités sur ce sujet ») :
    1) « Boulogne-sur-Mer : bus gratuits les dimanches et jours fériés » (Article publié le 01/12/2019 par Olivier Meyer)
    URL : https://www.transbus.org/actualite/actu-2019-12-boulogne-sur-mer-cab-bus-gratuits-djf.html

    2) « La Roche-sur-Yon : le samedi, accès gratuit aux bus » (Article publié le 10/09/2019 par Olivier Meyer)
    URL : https://www.transbus.org/actualite/actu-2019-09-bus-impulsyon-gratuit-samedi.html

    La gratuité des transports en permanence sur Pau et son agglomération, représente un coût non négligeable (Nota : plus de 4 millions d’euros…) et donc, me semble très difficile : cela reste ou restera un éternel débat (?), surtout à l’approche des élections municipales, même avec les arguments avancés du type « socialement utile » ou « écologiquement responsable » = à suivre…

    Rappel : « Afin et entre autres de dynamiser le centre-ville, je serai plutôt enclin à rendre les transports en commun gratuits, UNIQUEMENT le week-end et bien évidemment pour les lignes Idélis suivantes (Ligne F Fébus + 4 lignes Temporis : T1, T2, T3 et T4), cela serait utile, pour les personnes à revenu modeste, en grande précarité et/ou isolées qui ne possèdent pas de voiture…
    « En bref et effectivement, ce choix de gratuité des transports en commun est tout simplement une question de choix et de… volonté politique ! »

    Le week-end, le centre ville serait « un peu plus » vivant, mais guère plus (?!?), hiver comme été avec :
    . l’ouverture de la MIAL (Médiathèque Intercommunale André Labarrère) le dimanche matin entre 10h et 13h
    . l’ouverture des Halles toutes proches le dimanche matin jusqu’à 15h maximum…
    . l’accès libre et gratuit depuis peu, aux Musées toute l’année (Musée des Beaux-Arts de Pau + Musée Bernadotte)
    et restaurants + quelques bars ouverts, seraient aussi « un peu plus » fréquentés, quoique…

    Informations / Titres de transport et tarifs, voir svp, le site web Idélis (Tarifs 2019-2020) :
    URL : https://www.idelis.fr/tarifs-et-titres-de-transport/titres-de-transport-et-tarifs-1/tous-les-titres

  • Commentaire / au paragraphe 1) « Les bus gratuits » :

    Je vous renvoie à l’article du 3 septembre 2018 de Joël Braud  » :
    Pau, pour la gratuité des transports en commun »
    ainsi que les commentaires qui suivent cet article…
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2018/09/03/pau-pour-la-gratuite-des-transports-en-commun/

  • Le maire de Billère a récupéré le marché bio, il voté contre l’extension des grandes surfaces, il a complètement compris dans quelle période nous sommes. Les autres sont encore dans une vision has been !

  • Ce gentil bilan mérite quelques commentaires.

    Point 1: Les bus gratuits.
    Le pseudo effort écologique réalisé avec l’hydrogène au lieu de l’usage direct de l’électricité revient à doubler le prix du km. Dans ces conditions, le bus gratuit n’est pas pour demain, même pour une municipalité qui en ferait son objectif.

    Point 2 : Moins de grandes surfaces, plus d’environnement.
    Les mairies de Pau et Lons ont voté pour un nouveau projet au nord du cami Salié, entre route de Bordeaux et Emmaüs. La mairie de Billère, aussi concernée, a voté contre. On sait où sont les destructeurs du petit commerce, du centre ville de Pau et de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *