Pau, à un mois des municipales

La somnolence à laquelle semblait soumise la campagne électorale pour l’élection municipale à Pau semble changer de visage. Il y a maintenant pas moins de sept listes en présence. Oh bien sûr, elles ne sont pas toutes constituées ni rendues publiques, mais on avance. Des premiers de liste affichent des programmes, certains ratissent large avec des considérations d’ordre général et d’autres enfin, comme embusqués dans une tour de guet, se contentent de critiquer les projets des autres.

Commençons par le début en énumérant les listes en présence, classées par ordre alphabétiques du nom de celui (il n’y a que des hommes) qui est à leur tête :

Patrick BARTOLOMEO, liste « Pau, citoyenne, sociale et écologique » qui semble soutenue par le parti La France insoumise.

François BAYROU, liste « Nous aimons Pau », lui-même président du parti « Mouvement Démocrate ».

Jean-François BLANCO, liste « Pau, Arc-en-ciel », se référant à « Europe Écologie les Verts ».

Denis BOUZON, liste « Choisir Pau » parrainé par le « Rassemblement National ».

Joseph DAMOUR, liste « Pau renouveau » soutenue par le parti « Debout la France ».

Jérôme MARBOT, liste « Pau rassemblé » issu du Parti socialiste.

Cyrille MARCONI, liste « Faire entendre le camp des travailleurs » sous l’étiquette « Lutte ouvrière ».

C’est maintenant à celui qui sortira de son chapeau l’idée la plus « lumineuse ». Précisons que l’idée la plus lumineuse n’a pas vraiment, selon ce que l’on peut comprendre, vocation à être réalisée, mais à capter l’attention de l’électeur. Le problème dans ce genre d’exercice est que l’on prend dans le même temps le risque de déplaire ou de ne pas être pris au sérieux. Alors citons, rien que pour le plaisir, quelques idées qui, faut-il le répéter, ne sont pas des programmes. Bayrou envisage de construire une tribune supplémentaire au stade du Hameau. Marbot propose une télécabine reliant la gare au boulevard des Pyrénées. Blanco nous a dit qu’il envisage de « démacadamiser » (sic) certaines rues de la ville afin de faire diminuer la circulation des automobiles. Damour propose de reconfigurer la place de Verdun en transformant le parking de surface en parking souterrain. Plus modeste, Marconi avoue ne pas appartenir à la catégorie des ambitieux et se contenter de voir quelques représentants de sa liste siéger au conseil municipal. Restent Bartolomeo et Bouzon qui, néophytes en politique, ratissent large en prenant un soin méticuleux à ne rien oublier dans ce qui pourrait constituer un programme et allécher l’électeur.

Cette cascade de propositions présente un avantage, celui de savoir qui se méfie de qui. Ainsi François Bayrou en réagissant aussi rapidement que violemment à la proposition de Jérôme Marbot, désigne celui qui est son principal adversaire. Le challenge aurait donc lieu entre un maire sortant et un responsable du Parti socialiste.

Tant qu’à s’en tenir aux appartenances politiques, notons, et cela n’aura échappé à personne, que deux partis d’envergure nationale « La République en marche » et « Les Républicains » ne sont pas représentés en tête de liste. Y-aurait-il des accords en sous-main ?

Soyons sérieux ! Et si la gestion de la ville de Pau, à laquelle ces sept candidats prétendent, devait revêtir un autre caractère. Pau est une ville endettée ; les impôts y sont bien plus élevés qu’ailleurs, ils progressent plus vite que l’inflation ; la population est en baisse ; le centre de ville perd des commerçants ; le taux de vacance des appartements du centre est important ; le patrimoine architectural est menacé par le bétonnages. Alors restons modestes et attachons-nous à une gestion qui, au lieu d’envisager des investissements coûteux et framineux, se centre principalement sur l’aspect humain. Les grandes et ambitieuses réalisations, loin de répondre à cette attente, n’ont d’autre but que de soigner l’image de l’édile, de celui qui est en responsabilité. Est-il si irréaliste de rêver d’un maire très présent, à l’écoute de ses concitoyens, répondant aux demandes (et correspondances) de ceux-ci, soucieux du quotidien des électeurs et qui n’est pas habité par la conviction d’avoir un destin national.

Mais, on le sait, le maire idéal n’existe que dans l’imaginaire des électeurs. Pour autant la frénésie des dépenses que l’on vient de connaître doit maintenant trouver son terme. Place à une gestion économe de l’argent des contribuables et à l’échelle de notre ville.

Pau, le 17 février 2020

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Un commentaire

  • Les projets annoncés avec, au fil des jours, des détails distillés dans la presse locale, a de quoi rendre dubitatifs des électeurs qui s’intéressent aux municipales de Pau 2020…

    Extraits de quelques propositions de quelques listes, via une p’tite revue de la presse locale :

    Il y a des projets « un peu » (le terme est faible !) surprenants et surtout coûteux pour les Palois, et ce, en dehors de la réalité économique et sociale :
    / La liste « Pau rassemblé » (Liste conduite par Jérôme Marbot) : projet de télécabines du boulevard des Pyrénées aux Rives du Gave…, projet traité de « écocide et dispendieux » pour les écolos du Béarn (Le Rassemblement des Ecologistes-Béarn qui soutient la liste « Pau Arc-en-Ciel » » (Lu dans « La Rép » du mardi 11/02/2020), parc de loisirs au Haras (?!?)
    Autres propositions (Lu sur le site web de « La Rép » du vendredi 07/02/2020) : celui de favoriser la venue d’étudiants et médecins dans le centre (Lu sur le site web de « La Rép » du vendredi 15/02/2020) : comment, modalités et surtout à quels coûts (Financement) : on n’en sait rien !!!

    / La liste « Pau Arc-en-Ciel » (Liste conduite par Jean-François Blanco, slogan « Pau Capitale du Climat ») : projet- de « revenu minimum municipal« , en commençant par des « économies sur l’éclairage, mais pas seulement » : sans autres détails supplémentaires sur le financement de cette mesure (Lu sur le site web de « La Rép » du vendredi 15/02/2020)

    / La liste « Pau, Le Renouveau » (Liste conduite par Joseph Damour, délégué du parti « Debout la France », avec le souhait « que notre ville devienne demain « Pau, capitale des Pyrénées ») : pas de site web accessible à ce jour et informations pour suivre sa campagne via les réseaux sociaux : lu sur son programme version papier et dans la presse régionale…
    Nouveau depuis 11/02/2020 (Lu sur « La Rép » et/ou « L’Eclair ») : ce candidat propose effectivement de reconfigurer la place de Verdun : réalisation avec un partenariat public-privé d’un parking souterrain de 3 étages d’une capacité de 4.500 places entièrement financé et exploité par une entreprise privée » (…)
    « Créer en surface un parc de plus de 35.000m² avec un espace boisé où il y aurait notamment plus d’un millier d’arbres ainsi qu’une statue en souvenir des Poilus de 14-18 » : j’ai cru, un bref instant, qu’un autre candidat allait faire monter les enchères à 3000 ou 4000 arbres, car en ce moment, on est vraiment dans la surenchère, dans l’écologie, et d’ailleurs, un peu partout en France…

    Observation / création d’un parking souterrain : outre la faisabilité technique aussi fonction de la nature du terrain en dessous de la place Verdun (Prévenir les risques du… sous-sol), le coût du stationnement risque d’augmenter pour les Palois, alors qu’actuellement le coût de stationnement place Verdun est d’une somme très modique…
    Observation / statue en souvenir des Poilus de 14-18 : est-il utile de rappeler qu’une statue existe déjà pour les Poilus de 14-18 pour le 18ème Régiment d’Infanterie (18è R.I. : « Brave 18e »)
    Rappel : cette statue qui était sur le côté sud de la place a été déplacée côté ouest, le samedi 16 octobre 2016 à droite du portail d’entrée de la caserne Bernadotte avec un emplacement qui est parfait !

    / La liste « Pau citoyenne, sociale et écologique » (« Liste conduite par Patrick Bartoloméo, liste soutenue par LFI et des gilets jaunes »)
    J’évoque brièvement les propositions de cette liste :
    Lu sur ce programme : « Plan pour les mobilités douces. Gratuité progressive des transports en commun, plan « vélo prioritaire » »
    Qui va payer ?!? : peut-être les contribuables palois soumis aux taxes locales… bref toujours les mêmes (environ 46% des habitants de Pau…)
    Et enfin, le clou du spectacle « un peu » affligeant (humble avis…) : cette liste « a fait tirer au sort, par des passants, les deux tiers des noms de sa liste – parmi 94 volontaires » (Lu dans « Sud-Ouest » du samedi 15/02/2020)

    / la liste « Lutte Ouvrière », (Liste conduite par Cyrille MARCONI, slogan « Faire entendre le camp des travailleurs ») : programme « Faire payer les capitalistes » mais « Pas pour gérer la municipalité » (Lu sur « La Rép » du vendredi 07/02/2020)…

    / La liste « Rassemblement National » (Liste conduite par Denis Bouzon, slogan « Choisir Pau » ) : pas de surprise, « la sécurité est au cœur du programme », « la fiscalité, la propreté des rues », « l’environnement, et en particulier la question des arbres », la gratuité du stationnement le samedi et plus surprenant… « S’inspirer d’André Labarrère » pour être plus proche des habitants (Lu sur la « Rép » du 10/02/2020) + « Lutter contre le gaspillage alimentaire… une première réponse à l’urgence écologique » (sic) (Vu sur le site web de la « La Rep » samedi 15/02/2020)

    Le débat démocratique et de qualité (Pour la qualité, permettez moi d’en douter…), a donc déjà commencé, même si j’ai de sérieux doutes sur le contenu des programmes annoncés à ce jour et si on attend toujours le programme détaillé de quelques listes…

    A ce jour, et donc, bis repetita, à un mois des municipales : toujours rien de sérieux et très concret, aucun chiffrage de leurs propositions, ni chiffrage d’éventuelles mesures d’économie pour les 46% environ des habitants de Pau…
    On attend toujours, leur programme si possible détaillé et… chiffré (Ex : budgétisation des coûts engendrés de l’ensemble des mesures proposées et… éventuellement des mesures d’économies proposées : en bref, un programme réaliste et chiffré, programme tenant compte du quotidien et des préoccupations des Palois !).

    Ter repetita : ce qui me semble le plus important est de limiter désormais les dépenses d’investissement (Eviter les « Grands projets » et/ou lourdes infrastructures) pour pouvoir enfin diminuer durablement la fiscalité locale qui pèse sur les habitants de Pau ET aussi … sur l’endettement de la ville de Pau.

    Rappel : toujours rien sur l’urbanisme, l’aménagement de la ville ? : sur ce dernier point, espérons que tous les candidats, auront consulté avant leurs réunions publiques :
    Le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal : dossier PLUi approuvé en décembre 2019 ), date de publication : 15 janvier 2020
    URL : https://www.pau.fr/article/le-plan-local-durbanisme-intercommunal-plui-approuve-par-le-conseil-communautaire-le-19-decembre-2019
    Il est vrai qu’évoquer le PLUi (Aménagement du territoire et urbanisme) ne fait pas rêver les gens sur un programme électoral, PLUI qui, pour la plupart, se demanderaient « C’est quoi ? » ou « Késako ?

    RIEN non plus sur leur vision de la ville de Pau et pour l’intercommunalité à plus longue échéance (ex : création d’une ligne de bus Fébus est-ouest qui justifierait (?) la création de la ligne « Fébus » sud-nord, mais je peux me tromper…).

    Encore et encore : je laisse le soin aux internautes d’apprécier ou non, le contenu du programme de tous ces candidats… qui n’abordent pas vraiment les priorités générales des électeurs (exceptés la propreté, la sécurité et l’emploi, attentes que l’on retrouve dans la plupart des villes…) , programmes qui doivent être adaptés à la réalité de la ville de Pau (Aspects financiers dont et entre autres, la gestion de l’actuel Maire de Pau, la diminution de la dette, les investissements proposés (Grands projets) qui ne sont pas aussi, décrits, détaillés et SURTOUT pas documentés au niveau du financement…).

    Divers quoique… et pour TOUS les candidats / inaccessibilité en gare de Pau : même si cela dépend de « Réseau SNCF », on souhaiterait ENFIN, en gare de Pau, un accès aux quais plus facile pour tous les voyageurs tels que les PMR (Personnes à mobilité réduite) = conditions d’accès au quai 2 en particulier ainsi que le quai 3 car l’inaccessibilité vers ces quais est une honte pour une ville-préfecture comme Pau !!!
    Coup de gueule : le feuilleton des aménagements intérieurs ou extérieurs de la gare de Pau, n’a que trop duré aussi, marre d’attendre après tant de projets évoqués et moult études de réflexion sur ces travaux et leurs coûts !!!

    Rappel : Les aspects environnementaux ne me semblent pas être un élément principal des préoccupations des Palois, malgré la surenchère écologique de certains candidats à la Mairie de Pau qui se résumerait presque au slogan « Tous verts ! » car on assiste à Pau, comme dans d’autres villes en France, à une offensive écolo à… gogo ! 😉 😉 😉
    C’est même une course effrénée pour mettre en avant un programme « vert de vert.. » 😉 😉 😉

    Si je devais encore résumer et en bref / programmes connus à ce jour : toujours rien de vraiment sérieux pour capter des électeurs…

    Ils continuent de nous jouer de la mandoline, de la flûte et peut-être même du… « pipeau ».

    Même si les candidats ont le droit de se présenter aux élections municipales, comment peuvent-ils croire, à la lecture de leur programme parfois surprenant mais surtout parfois très coûteux pour les contribuables palois, que les électeurs puissent les prendre au sérieux ???
    Comment certains candidats, sont-ils à ce point, « un peu »… à côté de leurs pompes ???
    Comment certains candidats peuvent-ils donner l’impression qu’ils manquent de respect pour les Palois, au point de proposer tout, sinon presque n’importe quoi !
    Tout me semble « un peu beaucoup » à l’avenant…

    J’exagère un peu, mais on pourrait avoir l’impression que certains programmes ont été écrits sur un coin de table autour d’un repas un peu trop arrosé… 😉 😉 😉

    Nota : à ce jour et sauf erreur de ma part, pas vu de site web, ni de prospectus avec le programme respectif ET détaillé de chaque candidat distribué en version papier idem dans ma boîte à lettre, excepté pour les candidats « Jérôme Marbot » et « François Blanco », dont les bénévoles sont les plus actifs à ce jour autour des Halles le samedi matin…

    J’arrête là ce que certains traiteront peut-être…d’élucubrations, quoique… 😉 😉 😉

Répondre à Robert Contrucci Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *