L’ Institut Confucius (II)

Sans s’abandonner au complotisme ni au catastrophisme ambiant, la menace du Coronavirus (Covid-19) est bien sérieuse. Le tintamarre médiatique en est le signe probant. Car jamais ce genre de bazar bruyant n’est « souché » sur du vide. Il y a donc bien anguille sous roche, l’OMS le reconnaît d’ailleurs qui parle désormais de pandémie malgré son extrême prudence. Comment comptabiliser en effet les contaminations et les morts dans des pays comme l’Iran et d’une manière plus générale au Proche Orient où des foyers se sont déclarés ? Il en est de même pour l’Afrique ou pour la Corée du Nord où la Croix Rouge vient d’obtenir de l’Onu l’autorisation de l’envoi d’une mission d’urgence.

Les conséquences sociales, politiques et économiques seront à observer. Contrairement à une idée reçue, on voit bien que les démocraties sont mieux armées que les régimes autoritaires pour résister à cette menace terrible. La Chine s’est révélée, dans cette affaire, un tigre de papier. Le virus s’est déclaré plusieurs semaines avant que des mesures brutales ne soient prises. Des dizaines de milliers d’habitants de la région la plus exposée avaient déjà fui la nasse posée par les autorités qui a piégé chez eux ceux qui sont restés.

Mais il y a plus grave : aucune information, non contrôlée par le pouvoir communiste, n’a réellement filtré sur la catastrophe épidémiologique. La moindre critique a été durement sanctionnée et de nombreuses voix se sont élevées pour contester une « camarilla » dont le but principal est de se maintenir dans ses privilèges. Hier matin encore on annonçait que plusieurs journalistes avaient été expulsés et qu’un éditeur contestataire, sino-suédois, Gui Minhai, était condamné à dix ans de prison. Dans les camps de concentrations où est parquée la minorité Oïghour on s’inquiète d’un possible foyer de l’épidémie qui ferait alors de terribles ravages dans ces populations martyres.

Dans ces conditions, on s’étonne que personne dans notre campagne électorale locale ne critique la récente installation de l’Institut  Confucius en centre-ville de Pau, 9 rue Valéry Meunier. L’Institut a été inauguré en présence de l’ambassadeur de Chine et du maire qui ne manque jamais de se poser en défenseur de la morale en politique et des Droits de l’Homme. L’Institut nous l’avons déjà montré ici n’est rien d’autre qu’un instrument de propagande du régime totalitaire chinois. Comme l’écrit Sud-Ouest avant son inauguration: « Il aura pour mission d’irriguer la ville de culture chinoise et de bâtir des échanges avec l’Asie ». Suivant ce programme, ses permanents animaient les halles de Pau il y a quelques jours.

Un spécialiste de la Chine le signale sur son blog https://blogs.mediapart.fr/silk-road/blog/081219/comment-les-instituts-confucius-constituent-une-menace-pour-la-liberte-academique : « Les instituts Confucius ont un thème commun : la suppression totale des discussions sur trois thèmes commençant par «T»: Tiananmen, Tibet et Taïwan. (…) Rachelle Peterson, directrice des politiques de la National Association of Scholars, basée aux États-Unis, a déclaré que les instituts Confucius représentaient un « programme politique subversif supervisé par le gouvernement chinois », tandis que Tao Zhang, un conférencier de l’Université de Nottingham Trent, était « stratégiquement placé dans diverses universités étrangères, ce qui permettait aux autorités chinoises de s’imposer en exerçant un contrôle sur les programmes d’étude de la Chine. »

Et l’article se conclut ainsi (…) «il existe une menace non seulement pour l’intégrité de nos institutions aujourd’hui, mais également pour l’avenir de l’enseignement supérieur de tous les pays libres». C’est certainement une raison d’agir ».

Pierre Vidal

Photo: La République des Pyrénées.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

8 commentaires

  • « Sans s’abandonner au complotisme ni au catastrophisme ambiant, la menace du Coronavirus (Covid-19) est bien sérieuse.  »

    Dans le cadre de ce sujet, qui pourrait me dire comment se fait-il qu’à Paris, alors que:
    +de nombreux spectacles, des marchés, semi-marathon, salon du livre…, Louvre…y sont annulés,
    +que les députés, les sénateurs et nos ministres sont en déplacements électoraux nombreux, serrent de nombreuses mains, donnent des bisous, distribuent dans les mains des prospectus, dans toutes les régions de France , certaines atteintes sévèrement,…se retrouvent assis les uns à côté des autres,…Certain fait même des déplacements fréquents au Havre alors qu’il n’a même pas l’objectif de prendre le poste s’il est élu!! Prendre des risques pour un calcul bassement politicien!

    la chambre des députés continue ses activités, est en pleine effervescence et réunit en milieu fermé des gens venant et allant dans toutes les régions (public aussi)?Ne serait-il pas le bon sens d’annuler les débats de la Chambre et du Sénat.

    Dans quinze jours, c’est le premier tour des élections; alors que le futur immédiat est absolument imprévisible, n’est-ce pas irresponsable de ne pas les annuler; les maires des régions infectées, comme celui de Creil, sont «poliment»contre le maintien (C politique dimanche).

  • Robert Contrucci

    Pour info. , pour les francophones et les… anglophones :

    1) Site web de « Tibet.fr » (Rubrique : Actualités)
    URL : http://www.tibet.fr/actualites/

    2) Site web de la « BBC » (News) : article « China’s hidden camps »
    Chapeau de l’article : « What’s happened to the vanished Uighurs of Xinjiang ? » (by John Sudworth)
    . China is accused of locking up hundreds of thousands of Muslims without trial in its western region of Xinjiang.
    . The government denies the claims, saying people willingly attend special “vocational schools” which combat “terrorism and religious extremism”.
    . Now a BBC investigation has found important new evidence of the reality. »
    URL : https://www.bbc.co.uk/news/resources/idt-sh/China_hidden_camps

    3) Site web du « South China Morning Post » (Topic : Coronavirus outbreak) :
    URL : https://www.scmp.com/topics/coronavirus-outbreak

    Sans commentaires superflus…

  • Pierre-Michel Vidal

    Ce jeudi matin dans le Figaro à propos du Coronavirus : « Un épidémiologiste chinois regrette que Pékin n’en ait pas fait plus, plus tôt. La Chine aurait pu s’épargner beaucoup de patients si elle avait réagi plus tôt à l’apparition du nouveau coronavirus », a reconnu aujourd’hui le plus célèbre épidémiologiste du pays. Zhong Nanshan, qui dirige l’équipe d’experts chargée de la lutte contre la maladie Covid-19 au ministère de la Santé, a déclaré que l’épidémie avait été « une dure leçon » pour le pays ».

    Mais nous, nous accueillons, en centre ville, avec des louanges, l’antenne d’un Régime communiste le plus brutal, irresponsable, cynique, polluant et corrompu de la planète sans que personne ne dise rien !!!
    Il y a quelque chose de pourri au royaume de François (comme aurait dit Shakespeare).

  • Pour votre information voici le communiqué qui a été transmis à la Presse 3 jours avant l’inauguration de l’Institut Confucius de PAU.
    ETL – Etudiants pour un Tibet Libre – FRANCE TIBET
    Communiqué de presse : Non aux Instituts Confucius !
    Les associations et organisations signataires rassemblés ce lundi 28 octobre 18h devant
    l’Institut Confucius à Pau souhaitent dénoncer l’ouverture et l’inauguration en grande pompe
    de cet organe de propagande du régime chinois.
    En effet, les Instituts Confucius (20 en France), sous couvert d’apprentissage de la langue et de
    partage culturel, sont des lieux assumés de relais des valeurs de la dictature de Xi Jinping, hors
    droits humains. Le glissement s’est opéré à Lyon où l’université à laquelle il était adossé a fait
    fermer l’IC pour cause de perte de liberté académique. Il en est de même aux USA, au Canada ou en
    Australie… Dans une démocratie, nous ne pouvons tolérer d’avoir un espace de soft-power rattaché
    au Hanban (ministère Chinois de l’éducation).
    Pau et son maire (personnalité politique française, ancien ministre, et Président du MODEM) ne se
    grandit pas en accueillant l’ambassadeur de la pire dictature du monde. Lu Shaye, par ailleurs
    ennemi de la liberté de la presse, représente donc le génocide méthodique qui est en cours au
    Turkestan Oriental (1,5 millions de Ouïghours internés en camp de concentration – stérilisations des
    femmes – destruction de la culture, de l’histoire et de la mémoire d’un peuple). Un régime
    nationaliste qui a fait cela précédemment, et continue de le faire, au Tibet, et en Mongolie-
    Intérieure, en détruisant les temples et la culture par une sinisation forcée. Un régime dont les
    premières victimes sont les Chinois surveillés jusqu’à dans leur vie privé par un système orwellien
    de notation sociale, interdit de fait religieux ou philosophique (Fa Lun Gong, Eglise Dieu Tout
    Puissant…). Un régime autocratique sournois qui, avec le silence complice de la France et de
    l’Union Européenne, réprime les manifestations du mouvement pro-démocratie à Hong-Kong, ne
    respecte pas sa signature, occupe militairement des ilots des iles Spratley et Paracels . Sorte de test
    en attendant le conflit avec Taïwan… sans compter les arrestations d’avocats, les camps de laogais,
    les trafics d’organes prélevés sur les prisonniers, les chiffres inconnus des exécutions. La liste des
    violations des droits humains en Chine serait trop longue.
    Le soft-power de la Chine et sa capacité à infiltrer la démocratie française (nos anciens et
    actuels responsables politiques, nos entreprises, nos organes de presse, nos universités, etc.)
    sont clairement des menaces qui nécessitent notre vigilance. C’est de tout cela que les Instituts
    Confucius sont le nom. Et donc nous demandons leur fermeture, à Pau et ailleurs.
    Signataires :
    ETL – Etudiants pour un Tibet Libre – 8, rue Général Renault – 75011 Paris – sftparis@gmail.com

  •  » Contrairement à une idée reçue, on voit bien que les démocraties sont mieux armées que les régimes autoritaires pour résister à cette menace terrible. La Chine s’est révélée, dans cette affaire, un tigre de papier.

    Mieux armées?
    +Pour lutter contre le virus, je suis d’accord, mais pas totalement d’ailleurs, en fait, car la fluidité des gens et du virus est incontrôlable; les porteurs sains sont redoutables. Les frontières ne sont jamais imperméables.
    +Par contre, ce n’est pas le cas, quand on voit les retombées sur l’économie mondiale, la chute des bourses, les manques catastrophiques possibles de médicaments et autres, les pertes des entreprises dépendantes…, si la pandémie n’est pas enrayée rapidement, ou pire, si on ne change pas de politique consistant à toujours progresser dans les restes semi-vierges du vivant: forêt amazonienne, forêts indonésiennes, espaces très peu exploités de la chine…réchauffement et fonte des sols gelés…d’autres virus apparaîtront avec des virulences évolutives diverses et imprévisibles.

    « La Chine s’est révélée, dans cette affaire, un tigre de papier. »
    Les pays définis comme non-autoritaires, ou presque, démocraties néolibérales… , aussi!
    Colosses aux pieds d’argile, ils sont profondément ébranlés par bien plus petits qu’eux. La politique mondiale est la politique rêvée pour la naissance, l’évolution, la propagation du virus; nous sommes devenus les meilleurs alliés de ces virus. Cela devrait être une alerte pour tous et surtout pour ceux dont la mission est d’orienter la politique de la France. Malheureusement, le retour à la « normale » sera marqué par la nécessité, pour les retraités et les classes moyennes de participer à l’équilibre financier des entreprises!!
    On pourra lire avec intérêt: « La pensée d’un virus » Pascal Picq, Sud Ouest, La chronique du samedi.

  • Tous les élus du conseil Municipal de Pau ainsi que de l’opposition, ont voté, à l’unanimité, sans aucun commentaire le 28 février 2019 pour l’installation de l’Institut Confucius.
    J’ignore les votes des élus de la Communauté d’agglo, qui, pour certains, ont voté contre.

  • Merci à l’auteur Monsieur Vidal d’avoir publié cet article le jour de la fête du Losar le Nouvel An Tibétain du 24 au 26 février 2020 ou de l’an 2147.
    Je vous livre ci dessous le Courrier International du 13 février 2020 n° 1528 « Sifflets pour Li WENLIANG » en ayant des pensées à tout ces citoyens chinois « lanceurs d’alerte » qui sont encore aujourd’hui arrêtés.
    Le jour de la mort du médecin LI WENLIANG le 6 février, le Renmin Ribao organe du Parti communiste, n’a pas écrit un seul mot sur son compte WeChat, et la chaîne de télévision centrale CCTV ne lui a accordé qu’une seule phrase dans son journal du soir.
    Pendant ce temps, des internautes chinois promettaient des « funérailles nationales » et les hommages ne se limitaient pas au monde virtuel.
    Le 9 février, soit trois jours après le décès du lanceur d’alerte, quelques centaines de chinois se sont rassemblés dans Central Park de New York, majoritairement des jeunes selon un site sino-américain, Shijié Ribao.
    Devant un portrait de Li WENLIANG des bouquets de fleurs étaient déposés à terre, tandis que certains utilisaient un sifflet en l’hommage à leur whistleblower –littéralement « siffleur » l’équivalent du mot chinois pour « lanceur d’alerte ». « Ce rassemblement a été lancé par des étudiants chinois de l’université Columbia. Outre les chinois de New York, certains ont faits des heures de routes pour venir » précise le site.
    A Paris, l’ambassade de Chine en France a publié un communiqué via son compte WeChat le 8 février, accusant « certaines personnes ayant des arrières pensées, au prétexte de rendre hommage au médecin LI WENLIANG, d’inciter des chinois de France et des étudiants à organiser le prétendu événement « Ce soir, je siffle pour la vérité ».
    L’ambassade ajoute:  » Vous le savez, (le mot chinois pour) « lanceur d’alerte » est à l’origine un terme péjoratif, signifiant « dénonciateur » ou  » taupe ». Employer ce mot pour qualifier Mr Li lui colle une étiquette politique, il s’agit d’une mauvaise intention, le but est de diviser l’opinion chinoise et de ternir la réputation du médecin Li ».
    Malgré l’hostilité de l’ambassade, une cinquantaine de chinois portant un masque se sont réunis place de la Bastille, sous la tempête du soir du 9 février. Sur un mur, la phrase de Li WENLIANG était affichée:
    « Une société saine ne peut pas ne pas parler que d’une seule voix ».

    https://www.youtube.com/watch?v=WSk858Rl-0k

    C’est pourquoi au nom du Docteur Li WENLIANG je dédie ces sifflets lancés à l’ambassadeur de Chine venu à Pau le lundi 28 octobre 2019 inaugurer l’Institut Confucius en présence de Monsieur François Bayrou Maire de Pau et Président du MoDem parti qui prône l’humanisme au cœur de sa charte.

    • Pierre-Michel Vidal

      Le silence coupable de tous les candidats à la mairie de Pau sur ce sujet est une honte. Il prouve que tous leurs beaux discours ne sont en fait que du vent. Comment cautionner en effet un régime qui tient tout un peuple sous sa coupe et qui vient de démontrer un cynisme dangereux dans une menace planétaire ? L’écologie ce n’est pas seulement les poulaillers ou les jardins partagés, ce sont des mesures concrètes en faveur de la liberté. On peut comprendre qu’il faille des liens commerciaux et politiques avec le régime communiste chinois, on ne doit pas accepter qu’il fasse sa promotion dans notre ville avec nos impôts, en étant présent par exemple dans les publications de l’Office du Tourisme.
      Fermeture pure et simple de l’Institut Confucius, officine du pouvoir chinois installée à Pau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *