Nous ne pourrons pas dire : « Nous ne savions pas »

Atterré par l’inanité des débats qui ont suivi les élections municipales, affligé par l’image de ces pique-niques géants dans les parcs parisiens ou par ces marchés bondés (cf. notre photo), affligé par ce qui nous attend demain, je reprends la plume. Serions-nous au-dessus de ce que le Président a appelé la « plus grande crise sanitaire du siècle » pour nous asseoir dessus et continuer notre train-train sans tenir compte des mesures qui nous sont recommandées ?

Recommandées là est le problème. On voit bien que les Français n’ont pas l’esprit civique que peuvent avoir leurs voisins allemands, italiens et désormais espagnols. Ils ne veulent pas renoncer à leur confort individuel. Ils s’abandonnent aux doutes voir au complotisme. Pour beaucoup le virus n’est qu’une sorte de grippe exagérée inventée pour complaire au camp au pouvoir. Camp dont on attendait tant et qui fait l’unanimité contre lui. Nos compatriotes refusent l’effort et la contrainte. Nous ne sommes pas prêts à « faire nation » comme l’aurait souhaité Macron dans sa dernière intervention.

Beaucoup (trop encore) sont allés voter, contribuant, comme l’indiquait un professeur de médecine sur TF1 à la diffusion d’un virus qu’ils ont pu attraper dans un des bureaux de vote doté de moyens sanitaires sommaires. Ces moyens n’étaient-ils pas plus judicieux dans les hôpitaux que pour élire tel ou tel champion ? Ne pouvions-nous pas attendre quelques mois pour assouvir notre passion de la politique politicienne ?

Ce fut une triste mascarade que cette élection anti-démocratique qui a réuni à peine plus d’un français sur trois. Et que l’on ne nous endorme pas avec le second tour. Faut-il le faire ou non ? On s’en fout ! Ce qui compte aujourd’hui c’est notre santé. Notre avenir. Allons-nous mourir sur un brancard dans un couloir d’hôpital ? Serons-nous soignés si nous avons plus de 70 ans ? Subirons-nous des choix terribles comme ils sont faits en Italie ? Que pourra le personnel médical contre le virus si, comme il le dit à l’unisson, les moyens, les lits, les masques ne sont pas suffisants ? Malgré son dévouement –qui ne fait pas de doute- sans moyens suffisants que peut-il ?

On connaît la solution pour lutter contre le virus, il n’y en a pas deux il n’y en a qu’une : Rester chez soi. Mais les Français n’y croient pas. Ils sortent, ils vont aux Halles, dans les marchés, ils se serrent la main ou ils s’embrassent. Ils se rassemblent sur les bords du gave, au stade d’Eaux Vives ou ailleurs. Ils aiment la convivialité et ne veulent pas se plier à une discipline indispensable.

Il faut donc imposer le confinement de l’ensemble du pays. Sanctionner ceux qui dérogent aux règles sanitaires édictées par l’Etat. Il faut infliger, comme en Italie, des amendes aux habitants qui se déplacent sans autorisation et des peines de prison à ceux qui se baladent et qui sont porteurs du virus. Et si nécessaire il faut s’appuyer sur l’armée, comme en Espagne.

Les atermoiements du pouvoir macronnien déjà coupable d’avoir organisé une élection en pleine période à risque deviennent suspects. Lui qui a été si prompt à châtier durement les gilets jaunes que signifie son laxisme ? Veut-il abandonner à son sort une part de la population : les plus faibles ? Les malades ? Les plus vieux ? Il y a eu des précédents dans l’histoire. Ou est-il simplement dépassé par la situation ?  

Admirateur de Clemenceau, Emmanuel Macron devrait s’inspirer de son exemple, de sa fermeté dans l’adversité. Si nous voulons gagner la guerre contre le virus il faut prendre désormais des mesures autoritaires, contraignantes, solides. Nous avons besoin d’un chef à poigne, inflexible, pour que se réveille le sentiment national qui seul pourra nous sauver d’un génocide annoncé.  

Aujourd’hui comme hier nous ne pourrons pas dire: « nous ne savions pas ».    

Pierre-Michel Vidal

PS A ceux qui pensent que j’exagère je recommande cette lecture :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/15/coronavirus-les-simulations-alarmantes-des-epidemiologistes-pour-la-france_6033149_3244.html

Photo, dimanche marché d’Aligre Paris  

>  

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

18 commentaires

  • Le témoignage ci-dessous de Marie Holzman ne fait que confirmer ce que nous avions lu sur le site de Medisite du 12 février 2020 qui parlait de l’activité des crématorium chinois 4 à 5 fois supérieurs à la normale.
    https://www.medisite.fr/pneumonie-bronchite-coronavirus-la-chine-ment-elle-sur-les-chiffres-officiels-des-victimes.5557337.196469.html

    Comment la France et l’Europe ont été aussi naïfs face aux mensonges de la dictature de Pékin habile à ce genre d’exercices depuis 40 ans?
    La vérité se fait jour et vient d’être confirmée depuis hier 30 mars. 97000 morts c’est le premier bilan donné par un lanceur d’alerte chinois anonyme soit 30 fois supérieur aux chiffres officiels.
    Combien faudra-t-il de Docteur Li WENLIANG pour connaitre la vérité, toute la vérité.
    C’est bien une guerre qu’il faut aussi mener, une guerre de la vérité, de toute la vérité, comme l’avait formlé Albert Camus dans un édito de combat en 1944.
    Comment faudra t il dire que la dictature de Pékin a de nombreuses similitudes à celle qui a conduit à la deuxième guerre mondiale?
    Mais ou est passé Jean Pierre le grand ami de Xi Jinping, lui qui a œuvré aux délocalisations de nos entreprises en chine?
    Et maintenant la Chine se présente au monde à grand renforts de publicités comme la plus efficace, généreuse , sauveur du monde, etc… mais muette sur ses méfaits et retards.
    Si le monde avait connu dés le 17 novembre (voir avant en octobre ce est dit par d’autres lanceurs d’alerte) , et non en décembre-janvier, les états se seraient certainement mieux organisés.

    Et enfin on ne peut que s’interroger à la lecture d’un article du 25 mars paru dans JAPAN FORWARD intitulé: « les armes biologiques au cœur des recherches militaires chinoises au cours des 20 dernières années »
    https://japan-forward.com/biological-weapons-the-focus-of-chinas-military-research-in-the-last-20-years/
    Le virus ne se serait il pas évadé d’un laboratoire de l’armée populaire de libération?

    Témoignage recueilli par Nathanaëlle CHARBONNIER FRANCE-INTER 7/9 du Lundi 23/03/2020:

    « Et puis la Chine d’où est parti le Covid19, affiche de son coté un bilan officiel de 3200 morts et une épidémie quasiment maîtrisée, pourtant médecins, lanceurs d’alerte, ONG et associations de défense des droits de l’homme, nombreux sont ceux à penser que les chiffres du régime chinois sont faux, certain parlent de dizaines voire de centaines de milliers de victimes, une vérité impossible à connaître pour les communistes chinois qui tentent de réécrire l’histoire comme l’explique Marie HOLZMANN Présidente de l’association Solidarité-Chine:
     » Cette épidémie est une catastrophe pour la Chine, mais c’est aussi une catastrophe pour son image, c’est-à-dire qu’elle donne l’image d’un pays sous-développé ou toutes sortes d’épidémies bizarres circulent et que le gouvernement est incapable de les contrôler de les soigner et de les prévenir, et maintenant le gouvernement chinois est en train d’essayer de renverser la machine de l’information en disant que non seulement l’épidémie devient paching, mais qu’en plus la Chine va sauver le monde de cette épidémie qui s’attaque à l’ensemble de la planète et ce qui est stupéfiant c’est que cette propagande marche. On entend maintenant les français, les italiens qui disent que grâce aux masques chinois, grâce à l’expertise des chinois qui ont su juguler cette épidémie en Chine, nous allons nous en sortir. Mais on a aucune preuve que l’épidémie a été jugulée en Chine. Cette volonté d’inverser la réalité des faits est tellement bien élaborée qu’on à l’impression que tous les observateurs et tous les acteurs tombent dans le piège. C’est quelque chose de vraiment terrifiant. « 

  • C’est la Corée du Sud qui applique la bonne méthode. J’ attend que la France multiplie les tests

  • Il y a la méthode de la Corée du sud qui a prouvé son efficacité : faire des tests,faire des tests, faire des tests…………………..;; J’ attend que la France s’y mette

  • Michel LACANETTE

    Serions-nous au-dessus de ce que le Président a appelé la « plus grande crise sanitaire du siècle » pour nous asseoir dessus et continuer notre train-train sans tenir compte des mesures qui nous sont recommandées ?

    Et peut être que dans le fond cette pandémie va nous sauver. !!!!!!
    Dans un premier temps elle nous oblige à faire un atterrissage un peu brusque
    avec quelques pertes, mais sans sortie de piste autrement plus catastrophique.
    Mais après il y a de fortes chances que rien ne sera comme avant.
    Partis comme nous étions, personne n’ aurait pris le risque d’ essayer de tourner le volant,
    afin de ne pas aller droit dans le mur en klaxonnant , tellement nous étions aveuglés.
    Au moins cette crise va devoir nous obliger à aborder les problèmes de notre avenir différemment.
    En n’ oubliant surtout pas que l’ invisible peut surgir à tout moment. A tout malheur quelque chose est bon.

  •  » A ceux qui pensent que j’exagère je recommande cette lecture : »

    De mon côté, je recommande la lecture du dernier Canard, celui du 18 mars. Non pas parce qu’il fait dire à Macron que jusqu’à nouvel ordre vous ne pourrez plus traverser la rue pour trouver du travail, mais pour plein d’autres articles, entre autres celui qui décrit les bonnes affaires des pédégés du CAC 40 du fait de la crise boursière.
    Les actions du groupe B.Arnault ont chuté de 30%, il achète, via ses sociétés personnelles 160000 actions 25% moins cher: 20 millions d’économiser. Pour Sébastien Bazin (ACCOR), (chute de 40%) c’est 50000 actions achetées….Chez PSA la holding patrimoniale FFP achète 40 millions d’actions à bas prix, pareil pour Agnelli, la branche française des Rothschild…et cerise, François Pérol ex-secrétaire de l’Élysée sous Sarkosy a « cotisé » pour 10000 actions…L’article évoque le patron de la BNP, La holding Dassault…de nombreux dirigeants comme ceux d’Hermès, Fnac, Carrefour, Vinci, Eiffage…Vivendi, Veolia… Tous étant initiés, ils ne font rien d’illégal!
    Le malheur des uns, fait le bonheur des autres(toujours les mêmes!)
    Ce qui est prioritaire est la vie des gens dit le pouvoir officiel, c’est le fric pour le pouvoir officieux.
    Ils n’ont pas besoin de consulter leur conseil scientifique, ils sont convaincus que la victoire contre le virus est certaine et que rien ne changera; l’État, donc le contribuable, paiera les conséquences, les grands patrons engrangeront les bénéfices.
    D’ailleurs, les scientifiques apportent seulement des données, leur rôle n’est pas de conseiller; c’est la raison des divergences actuelles dans le milieu scientifique car les données sont objectives et les mêmes pour tous, les conseils sont subjectifs et politiques.

    • Comme vous, M. Vallet, je suis un fidèle lecteur du Canard Enchaîné. J’ai lu cet article avec dégoût.

      • Mais lorsque le cours de l’action d’une société dévisse, ses propriétaires doivent-ils laisser un investisseur ramasser les actions pour des clopinettes ?
        Par les temps qui courent, n’est-il pas judicieux qu’une société contrôle mieux son actionnariat ? En plus, le capital de beaucoup de sociétés françaises est aux mains de capitaux étrangers.

        Cela dit, je me demande quand même si les cotations boursières ne devraient pas être suspendues. Mais comment ?
        Les cours de Bourse vont-ils remonter rapidement ? J’en doute car les niveaux d’avant 2008 n’ont pas tous été retrouvés.
        Et puis sommes-nous vraiment à l’abri d’un retour de l’inflation ou autres calamités ?

        • Hier lors de l’émission C dans l’air sur la cinq, un économiste n’a pas écarté l’hypothèse que, quand la crise sanitaire que nous traversons sera terminée, l’inflation et les impôts seront en forte augmentation. Tableau bien noir, mais il faudra bien relancer l’économie et trouver de l’argent pour éviter un désastre. Actuellement la fermeture des bourses pendant une durée déterminée est effectivement envisagée, sera-ce suffisant ?

  • Il faut rester à la maison, à condition d’en avoir une!

    «Il faut donc imposer le confinement de l’ensemble du pays» dîtes-vous.
    Tout à fait d’accord et cela semble, après des retards inadmissibles (élections entre autres), en bonne voie actuellement.
    Ceci étant dit, et étant fait, quand et comment va-t-on s’occuper des grands oubliés du coronavirus: Les SDF

    «La France compte au moins 150000 personnes sans domicile d’après une enquête de l’Insee qui remonte à 2012. Ce chiffre serait plus proche de 250000, selon les associations» Le Progrès
    Heureusement, la trêve hivernale est reportée mais:

    SUD OUEST
    «Faute de disposer de masques de protection, les bénévoles de la Croix Rouge de Pau qui assurent chaque nuit la maraude dans les rues de Pau auprès des SDF, pourraient suspendre leur action dès cette semaine.
    La maraude, qui consiste chaque nuit à aller à bord d’un petit fourgon aménagé au devant des SDF et des personnes les plus fragiles qui vivent dans la rue, afin de leur proposer notamment des sandwiches ou des couvertures pour la nuit, est devenu un service indispensable, sur Pau. Le confinement pose d’ailleurs des problèmes pour les SDF, par essence sans toit. Comment vont-ils faire? Qu’est-il prévu? « Nous sommes bien conscients de ces problèmes. Mais la santé de nos propres bénévoles est en jeu, avec l’épidémie de Covid-19″, souligne Michel Niel. La banque alimentaire touchée elle aussi !»
    Europe 1
    «une majorité des centres d’hébergement ne disposent pas de personnel médical, ni de médecin, ni d’infirmier alors même que les personnes hébergées sont souvent à risque, un peu vieillissantes, ont parfois une santé très fragile ou souffrent de maladies chroniques ». « L’articulation avec l’accès aux soins est donc très difficile, compte tenu aussi de la saturation du 15 et des difficultés pour obtenir une hospitalisation », ajoute-t-il.

    Et le directeur de la FNARS soulève une autre difficulté : celle du confinement parce que, notamment dans les grandes villes comme Paris, il y a beaucoup de centres d’hébergement qui sont des centres collectifs avec très peu de chambres individuelles, des locaux d’ailleurs souvent inadaptés et qui ne permettent pas d’isoler une personne malade qui présente des symptômes pour la protéger et protéger les autres personnes hébergées.»

  • Oui vous avez raison d’avoir des doutes sur les statistiques de l’évolution de l’épidémie du covid19 gérées et publiées par l’armée populaire de libération. Car du jour au lendemain, alors que la mortalité était de 110 à 120/jour, elle est passée à 30, alors que, le même jour, le dictateur à vie de Pékin demandait aux chinois de reprendre le travail?
    Il y a de quoi s’interroger à la lecture du témoignage de l’écrivaine chinoise de 64 ans Fang Fang publié dans le monde le 02 mars:

    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/02/coronavirus-a-wuhan-on-transporte-les-cadavres-dans-des-sacs-emportes-sur-des-charrettes_6031465_3232.html

    La dictature de Pékin nous a t elle tout dit? ou fait elle comme Goebbels ?

    • « Car du jour au lendemain, alors que la mortalité était de 110 à 120/jour, elle est passée à 30, alors que, le même jour, le dictateur à vie de Pékin demandait aux chinois de reprendre le travail? »

      Fake news…

      Le nombre de décès quotidiens à commencer à diminuer vers le 25/02 en Chine, alors que Xi Jinping a visité le Wuhan le 10 mars, donc 2 semaines plus tard, pas « le même jour ». Visite au cours de laquelle il a autorisé une partie des entreprises à rouvrir.

      • Pierre-Michel Vidal

        M. Pierre U cessez de vous faire le porte parole du Parti Communiste Chinois, nous avons déjà son bureau de propagande local avec l’Institut Confucius. Nous avons bien noté que vous étiez un fan du Grand Timonier et de la clique de ses successeurs… Vu de France cela relève de la posture et c’est assez facile. Ce n’est surement pas la même chanson sur place et j’aurai pour ma part plutôt tendance à croire les lanceurs d’alerte locaux qui ne disent pas du tout la même chose que le pouvoir en place avant d’être mis en camp de redressement ou tout simplement liquidés.
        Merci d’exercer votre esprit critique sur des sujets plus importants. Il n’en manque pas. Ainsi je livre à votre réflexions ce titre du Figaro lu à l’instant: « L’OMS demande à l’Europe de prendre des «mesures plus audacieuses» ».

  • Le 25 février dernier M Vidal écrivait à propos de l’épidémie:

    « Contrairement à une idée reçue, on voit bien que les démocraties sont mieux armées que les régimes autoritaires pour résister à cette menace terrible. La Chine s’est révélée, dans cette affaire, un tigre de papier. »

    https://alternatives-pyrenees.com/2020/02/25/l-institut-confucius-ii/

    3 semaines plus tard on voit bien en effet où on en est : la Chine a réussi à juguler l’épidémie (la Corée du Sud également), pendant que l’Italie est en plein désastre sanitaire et que la France, l’Espagne, et sûrement d’autres, y courrent tout droit.

    • Pierre-Michel Vidal

      Vous croyez la propagande du Régime Communiste Chinois ? Tant pis pour vous ! La Chine a le Régime le plus menteur de la planète et, compte tenu de ses méthodes de propagande, rien ne nous prouve que l’épidémie y a été réellement jugulée. Peut-être, peut-être pas… Il n’y a que les membres du Bureau Politique du Parti Communiste chinois qui le savent.
      Le cas de la Corée du Sud est différend: leurs méthodes semblent avoir donné des résultats positifs. Restons prudents néanmoins car nous n’avons que des informations parcellaires et lointaines.
      Enfin je vous trouve bien méprisants à l’égard de l’Espagne et de l’Italie: on n’y a pas organisé d’élections en pleine épidémie, il n’y a pas eu de pique-niques dans les parcs et les magasins n’y sont pas dévalisés. Ce sont eux qui nous donnent des leçons de civisme et pas le contraire.

      • Effectivement avec cette rhétorique vous aurez toujours raison : si les faits vont dans votre sens vous les utilisez, s’ils ne vont pas dans votre sens ce ne sont pas des bons faits.

        Je ne vois pas où est le mépris de rappeler des faits :

        – l’Italie est objectivement en plein désastre sanitaire, le nier n’a aucun sens. 28000 cas, 2000 décès à ce jour, les services de réanimation saturés, les personnes de plus de 60 ans ne sont plus ventilées dans certaines zones pour pouvoir sauver les malades plus jeunes… Ce qui se passe est abominable !

        – pas de comportements inciviques en Espagne ? ?
        Cette foule rassemblée il y a une semaine c’était bon pour lutter contre l’épidémie ?
        https://www.lepoint.fr/monde/journee-mondiale-des-femmes-l-espagne-defile-contre-le-patriarcavirus-08-03-2020-2366264_24.php
        Ces images de supermaché pris d’assaut à Madrid ont-elles été inventées ?
        https://www.youtube.com/watch?v=FTzbN7hmgHo

        Je veux bien que vous expliquiez en quoi c’est différent de ce qui s’est passé en France ?

        De même, et pour en revenir à mon premier commentaire, je veux bien que vous expliquiez en quoi (je vous cite) « les démocraties sont mieux armées que les régimes autoritaires pour résister à cette menace terrible », alors que l’épidémie est en train de flamber dans la plupart d’entre elles ??

        Aucun pays ne peut donner de leçons à d’autres sur cette histoire : les démocraties occidentales ont regardé d’un oeil distrait ce qui se passait en Chine sans vraiment se sentir concernées, en imaginant sans doute que comme pour le SRAS de 2003 le vilain virus resterait gentiment en Asie.

  • Le titre me gêne.

    Je pourrais adhérer aux constats du texte s’il n’y avait les circonvolutions habituelles (et non béarnaises) de l’auteur pour arriver, in fine : « Nous avons besoin d’un chef à poigne, inflexible». Voire d’une cheffe pourrions-nous aussi comprendre.
    Attendons mercredi. Ce sera un 18.

    A noter que dans ma commune, le conseil municipal a été élu. C’est très bien. On va pouvoir se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire à prendre bien soin de soi et des autres.

    • Pierre-Michel Vidal

      « Le titre me gêne ? » Moi aussi, on n’est pas là pour faire plaisir.
      « Circonvolutions (…) non béarnaises » Pourquoi ? Le virus est-il béarnais ? Fera-t-il un détour pour éviter les Pyrénées ?
      « Une cheffe » pourquoi pas… mais ça ne semble pas d’actualité.
      Et « mercredi 18 » ? Est-ce une référence à 14-18 ? Dans ce cas on en serait plutôt en 14 qu’en 18.
      L’essentiel tout de même c’est que nous soyons d’accord sur les « constats ».
      Plus sérieusement in Le Figaro de ce matin: « Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a rappelé sur France Inter l’importance des mesures barrières telles que le lavage de mains ou la distanciation sociale pour endiguer l’épidémie, alors que de nombreux Français continuent de se retrouver dans des lieux publics. «Cette faible adhésion fait qu’on n’arrive pas à freiner la cinétique de l’épidémie», a-t-il déclaré. «Les Français doivent comprendre que nous pouvons tous véhiculer le virus. On observe très concrètement dans la vie quotidienne que beaucoup encore ne respectent pas les consignes.»
      Il faut donc sévir c’est une question de vie ou de mort. C’est simple et tout le monde peut le comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *