Kafka automobile (déconvenue d’un LOA)

4.4
(18)

Lorsque j’étais en activité, j’avais l’habitude de garder mes voitures de longues années. Arrivé à la retraite et certainement troublé par le foisonnement de l’électronique et de l’informatique à bord, j’ai opté pour une Location avec Option d’Achat (LOA) auprès de mon garagiste.

Mon premier LOA s’est terminé en mai 2019. Je devais rendre mon véhicule à cette date ou le racheter à la société financière adossée au constructeur pour une somme de 4.100E. Avant l’échéance stipulée par la société financière, j’ai contacté mon garagiste pour la reprise du véhicule et la mise en place d’un nouveau LOA.

Un commercial de l’agence locale que représente mon garagiste a arrangé cette transaction pour un modèle de même marque et de même catégorie : Valeur du véhicule neuf augmentée de la valeur de rachat de 4.100E pour solder auprès de la société financière le précédent LOA et valeur diminuée de la côte Argus de reprise de l’ancien véhicule ainsi que d’un tas de remises appréciables dont je me demande encore le sens. Les tapis étaient pourtant inclus dans la fourniture.

Après avoir laissé l’ancien véhicule à la concession le 15 avril 2019, je suis donc reparti avec le nouveau véhicule. La motorisation qui cette fois est essence, me semble plus gourmande en carburant. Les sécurités sont si nombreuses et bruyantes que mon épouse hésite encore à conduire cette voiture.

Mais quelle n’a pas été ma surprise lorsque, le 09 mai 2019, j’ai vu mon compte bancaire débité de la valeur de rachat du véhicule pourtant repris par le concessionnaire.
Ma banque m’a proposé d’annuler le prélèvement de 4.100E. J’ai refusé car je pressentais des complications.
Le concessionnaire automobile m’a assuré qu’il allait arranger la situation car l’agence était en phase de réorganisation. Il m’a assuré d’un geste commercial.

Les semaines ont passé et mon impatience s’est accrue. Mon garagiste m’a paru dépassé.
Il m’a simplement raconté ses déboires avec le concessionnaire. Tout au plus a-t-il relancé le commercial. Ce dernier pour qui, malgré tout j’ai gardé de l’estime, a aménagé un rendez-vous avec l’agence régionale début juin.
J’ai été très bien reçu par un employé. Mais j’ai eu l’impression qu’il n’avait jamais vu de clients ou que ce n’était pas une nécessité pour la concession.

Courant juin, ne voyant rien venir, j’ai recontacté le commercial. Pour débloquer la situation, il fallait que je demande un changement de carte grise pour mettre le précédent véhicule à mon nom. Je me suis exécuté le 26 juin 2020. Cela m’a coûté 210,66E supplémentaires. Et j’ai remis la carte grise biffée à la concession.

Le 07 août 2019, mon compte bancaire s’est trouvé crédité de la somme de 4.100 Euros ; soit la fin d’un crédit sans frais de 3 mois moins deux jours accordé à une concession automobile ou une société financière. Reste 210,66E dont j’attends le remboursement.

Depuis, j’ai rencontré une personne qui avait eu les mêmes difficultés et aussi entendu des rumeurs sur la dépréciation des prix de reprise au motif de petits défauts.
Le LOA arrivera à échéance dans 2 ans. Vais-je le renouveler, changer de marque ou racheter le véhicule ?

Larouture

Crédit photo : https://pxhere.com/fr/photo/1190832

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de note : 18

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *