L’oiseau

4.7
(14)

Chaque jour, aux premières secondes d’un réveil souvent difficile, un oiseau de mauvais augure vient nous siffler à l’oreille la triste et noire nouvelle. Nous voudrions ne rien entendre, l’expulser voire le chasser une fois pour toutes. Mais lui qui est vieux comme le monde, n’a que faire de nos désirs. Il chante et chantera. Il sait que la mort, que nous pensions avoir exilée au fin fond de notre oubli volontaire, est toujours présente. Il en est le chantre.

Il sait qu’elle nous effraye et nous fascine. Il sait ce que les hommes ne veulent pas savoir. Il est de la nuit profonde qui nourrit nos rêves. Il s’y promène, se renseigne sur ce que sera demain. Qui lui parle ? Qui l’informe ? Qui peut le dire ? Il se moque bien de nos peurs, il va et vient dans notre tête lourde. Il ne vit pas, il est immortel, bien malgré lui. Alors, la seule question qui vaille est : quand cessera-t-il de déranger nos humbles vies d’hommes et de femmes ? Quand pourrons-nous entendre le merle amoureux chanter la douce pluie du crépuscule lorsque notre âme s’apaise et attend l’endormissement ? Oui, quand ?

Emmanuel Valenti

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de note : 14

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *