Une petite précision qui a échappé à François Bayrou.

Le 17 avril 2020, François Bayrou a été interviewé par un journaliste du journal « La République des Pyrénées ». Bien évidemment il lui a été demandé ce que la ville faisait pour permettre que les Palois soient équipés de masques.

Voyons sa réponse en prenant soin de considérer que, si nous sommes actuellement en période de confinement, il ne faut pas oublier que la campagne électorale n’est pas terminée et ne sera effectivement close qu’après le second tour.

« Les masques, première question, comme vous le savez on a été une des collectivités, vraiment une des très rares collectivités qui était au rendez-vous avec les masques. Nous avons pu trouver des masques alors que personne n’en avait ; nous avons pu trouver des masques notamment pour les cliniques privées qui n’en avaient pas, notamment pour les infirmières et les infirmiers qui n’en avaient pas, notamment pour les EHPAD en liaison avec le Conseil général (SIC). Ce qui fait que, à Pau, nous n’avons pas souffert de cette pénurie là. […] Nous avons lancé la fabrication de centaines de milliers de masques localement avec des entreprises locales, avec des tissus fournis par des entreprises locales.»

Nous avons su que, par la suite, ces masques ont été distribués gratuitement aux professionnels de santé. Tout ça c’est bien, c’est grand, beau et généreux, il fallait en effet, le faire. Mais un petit point aurait cependant mérité d’être rappelé par notre édile. Ces masques que nous avons pu trouver, comme il le dit si bien, ils ont été trouvés où ? Cette précision si elle avait été faite aurait permis de savoir que ces protections, que maintenant tout le monde considère comme indispensables, existaient dans le placard d’un bâtiment de la ville de Pau. Ils avaient judicieusement été stockés lors de l’épidémie de H5N1 par l’équipe précédente. Il aura donc simplement fallu ouvrir un placard puis en assurer la distribution.

Évoquer ce point de détail aurait obligé à reconnaître les mérites et l’esprit de prévoyance de ceux qui sont maintenant dans l’opposition. Soyons honnêtes, en réalité ce manque de précision est de bonne guerre et conforme aux comportements habituels des politiques. N’oublions pas que nous sommes toujours en période de campagne électorale pour les municipales et que, électoralisme oblige, quelles que soient les circonstances, il ne faut surtout pas manquer une occasion de se faire valoir.

Pau, le 4 mai 2020

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

3 commentaires

  • C’est ce qu’à précisé Monsieur Duchateau dans son commentaire du 23 avril:
    Ici, nous avons une double chance, celle d’avoir bénéficié du confinement alors que le coronavirus n’avait pas encore réussi à se développer trop fortement en Béarn et pour ce qui est des masques, il se trouve qu’avec le directeur du CCAS, nous avions stocké au cours de l’hiver 2009-2010 dans les combles du CCAS , plusieurs dizaines de milliers de masques FFP2 de l’épidémie H5N1 . La trouvaille n’est donc ni un exploit, ni un miracle… Cela a permis une distribution solidaire vers des communes de l’agglo et pour plusieurs communautés de communes qui les ont dispatchés vers leurs Ehpad, SSIAD et SAD.

    Ah merci monsieur Bayrou d’avoir eu « l’imagination » de solliciter, enfin, des entreprises locales après avoir essayé d’importer de Chine des masques après , peut-être, avoir demandé à votre grand ami , l’ambassadeur de Chine, Lu SHAYE.
    N’avions-nous pas à notre porte des entreprises?
    Depuis le mois de janvier, François en a mis du temps pour réagir? Waouh quelle célérité!
    Avec l’Institut Confucius, François n’était il pas informé par la sécurité d’état chinois de Pau de la rue Valéry-Meunier de la virulence du virus?
    Ah non c’est vrai faut pas écouter les dissidents, c’est un gros mot. Son grand ami Lu SHAYE risque de le sermonner en lui disant que ce sont des « rumeurs ».
    En France il y a bien une épidémie qui est persistante celle là, c’est bien celle de la Naïveté et de la Conn….rie humaine et Claude Askolovitch avait raison de le rappeler dans un article du Monde Diplomatique en date du 19 avril dernier.
    Et dire qu’il m’a été répondu d’un vice président de la com d’agglo, depuis avril ,que les masques ne servaient à rien!!!.. N’avons-nous pas perdu tout bon sens?
    Et pour finir:
     » On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés » A. EINSTEIN
    Il y aura du travail pour reconstruire le pays, comme en 1946….avec le CNR.

    • Très amusant de lire cet article ce 14 mai, soit 10 jours plus tard et après la grande distribution de masques « locaux » (oui nous avons annexé la RPC semble -t’il). Et surtout après avoir reçu dans nos boîtes à lettres le magnifique « tract » deuxième tour qui l’annonçait. Las! Mon bulletin de vote « Bayrou » est parti dans la poubelle à végétaux qu’on nous a relevée hier! C’est ballot!
      Monsieur Braud conclut
      « Soyons honnêtes, en réalité ce manque de précision est de bonne guerre et conforme aux comportements habituels des politiques. »
      C’est donc à nous d’être honnêtes? Je comprends mieux….

      • En disant soyons honnête je rappelle simplement que nous sommes bien conscients de ces façons de faire des politiques aussi critiquables soient-elles. Dans tous les camps ils utilisent ces stratagèmes pour tromper l’électeur. Le monde politique est ainsi fait, nous le savons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *