Le confinement était-il nécessaire ?

Fallait-il nous confiner et nous priver de libertés de sortir, de voyager, de nous distraire, de consommer comme nous l’avons subi ? Et surtout fallait-il arrêter la machine économique, l’appareil productif pendant deux mois avec, pour conséquence, un coût économique et social immense ? La contestation de cette option monte un peu partout : en Allemagne il y a de fortes manifestations pour empêcher un éventuel reconfinement, en Espagne, à Madrid notamment, la contestation des mesures gouvernementales très restrictives est à son paroxysme et de grands pays comme la Suède et les Pays Bas en Europe et les Etats Unis ou le Brésil, outre-Atlantique, contestent de facto cette option.

En France, quand on voit l’appétence de la population pour retrouver les conditions de vie du monde d’avant : les parkings des supermarchés, des magasins de bricolages et de jardineries pris d’assaut, les concessionnaires automobiles débordés de commandes pour cette première semaine déconfinée, etc… on mesure l’attrait, quasi magique, de la consommation sur le grand public. Et cela, bien que le virus soit toujours présent. Il est clair qu’un reconfinement devient improbable. Même s’il s’avère nécessaire du point de vue sanitaire à court ou moyen terme, il sera bien difficile à imposer.

Le confinement est la réponse qu’on pourrait qualifier d’instinctive à la pandémie. Pendant les grandes périodes de peste, les villes se barricadaient et les navires ne pouvaient aborder dans les ports qu’après être restés en quarantaines. Les pestiférés étaient jetés à la mer et ne restaient que les éléments sains. Les anthropologues qui ont étudié l’habitat des aborigènes des forêts amazoniennes ont été frappés dans un premier temps par sa dispersion. Puis, en poussant leurs investigations, ils ont découvert les traces d’ensembles considérables habités où la population était regroupée, avant la pénétration d’hommes blancs à la recherche notamment de l’hévéa (à l’origine du caoutchouc). Ces premiers « explorateurs » amenaient avec eux des maladies particulièrement transmissibles qui devaient diviser par quatre la population locale non immunisée. Selon certains scientifiques, pour fuir la violence de cette transmission de ces épidémies, les indigènes se sont dispersés dans l’immense forêt équatorienne se regroupant en communautés minuscules mais sures du point de vue sanitaire.

Le choix du confinement, de l’isolement face à la pandémie est donc fondamentalement un choix lié à notre humanité, un choix éthique, qui a permis de limiter les dégâts sanitaires. On estime que l’on aurait pu multiplier par quatre le nombre de morts durant cette première phase de l’épidémie s’il n’y avait pas eu de confinement strict.

On peut comparer la situation de la Suède qui n’a pas opté pour le confinement à ses voisins Norvégiens ou Finlandais. Les taux d’infection et de mortalité y ont été beaucoup plus importants.  Ainsi au 21 mai en Suède on comptait 3095,5 cas de Covid sur un million et 376 morts sur un million. En Norvège comme en Finlande, le nombre d’infectés était trois fois moins important et on ne comptait « que » 44 morts en Norvège et 55 en Finlande https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/05/05/coronavirus-age-mortalite-departements-pays-suivez-l-evolution-de-l-epidemie-en-cartes-et-graphiques_6038751_4355770.html. On ne peut pas, dans cette comparaison de pays  semblables, incriminer des facteurs liés au climat ou à la structure de la population. C’est la stratégie de confinement qui a été déterminante, limitant ou non les dégâts, selon que l’on l’adopte ou pas.

Cet argument sanitaire est contesté par les « libertariens », opposés radicalement et par principe à l’intervention de l’Etat dans tous les domaines. Ce n’est encore qu’une secte en Europe -déjà puissante- mais c’est un mouvement qui a une base populaire aux Etats Unis. Ils ont des arguments : on voit bien la difficulté de remettre en marche un grand pays comme la France. La méfiance, les habitudes prises, les discours démagogiques freinent une reprise indispensable d’abord pour des raisons sanitaires. Car si rebond il y a, comme on nous l’annonce, il faudra des moyens nécessaires pour y faire face. On a payé pour voir le coût humain, social et politique de l’imprévoyance et de l’inexpérience. On ne pourra plus nous dire : « nous ne savions pas ! Comment prévoir ? ». Il faut donc être prêts et avoir les richesses suffisantes pour faire face. Pour cela une seule solution « Produisons ! Produisons ! Produisons ! » Comme l’avait réclamé Maurice Thorez en 1945 lors de la bataille du charbon à Waziers. Comparaison n’est pas raison, je m’empresse de le dire à l’intention de mes détracteurs éventuels. Il s’agit seulement d’un rappel historique.

Le virus, on le sait désormais, s’attaque aux faibles ou aux imprévoyants comme en Angleterre, à ceux qui ont mis le plus de temps à se confiner. Les plus modestes comme le Portugal ou la Grèce se sont confinés tôt avec des résultats remarquables (4 fois moins de décès au Portugal qu’en France) malgré des moyens réduits. Même les pays les plus pauvres comme l’Inde ou les plus cruels envers leur population, comme la Chine, ont opté pour le confinement. Au total plus de trois milliards d’êtres humains ont choisi cette voie qui est celle, en définitive, d’un progrès philanthrope : celui de la priorité donnée à la santé collective (et d’abord à celle des moins productifs, les anciens notamment) plutôt qu’à l’efficacité économique. Ce choix, fondamental, historique, contesté parfois, fait à l’échelle de la planète, quels que soient les régimes politiques, devraient réjouir ceux qui se situent dans le camp du progrès et du retour aux valeurs humanistes.

Pierre Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

20 commentaires

  • Pierre-Michel Vidal

    En réponse à Pierre U
    L’information en effet n’a pas été confirmée par l’armée. Plusieurs athlètes ont témoigné de manière anonyme. Le titre du « Parisien » est interrogatif. En langage journalistique on sait ce que tout cela veut dire… Mais si vous voulez croire ou nous faire croire le contraire libre à vous: il n’y a que la foi qui sauve… L’armée n’a pas nié d’ailleurs, à ma connaissance. Elle n’a seulement pas confirmé.
    Mais l’essentiel de mon article ne portait pas sur cette question et je m’étonne que vous ne le releviez pas: je me réjouissais que le Régime Chinois ait rejoint les pays qui ont adopté le confinement. Cette stratégie montre qu’il souhaitait rejoindre la communauté mondiale. Si l’on fait une sorte de travelling arrière et que l’on regarde cette période d’une manière globale il s’agit d’une évolution majeure qui annonce peut-être des changements positifs. Il faut rester sur nos gardes mais des évolutions positives en matière de droits de l’homme sont-elles à venir? L’image calamiteuse qu’a donnée le Régime Chinois sera-t-elle redressée par plus d’ouverture et de liberté interne? Il ne faut ni être naïf, ni désespérer.
    Je suis un adepte de la « pensée complexe » qui me semble nécessaire dans le monde où nous vivons. Et même si j’abhorre le Régime Chinois pour ses crimes répétés et impardonnables j’essaie d’évaluer ce qui pourrait être des avancées. Et le confinement en est une, essentielle.
    Comme le dit le philosophe: « Il n’y a pas de vérité vraie ». Vous devriez faire votre miel de cette assertion. Un peu moins d’acrimonie Pierre U! Un peu peu de souplesse! Le monde bouge… pour ce qui est de l’Institut Confucius cela reste une tâche dans l’histoire de « la capitale humaine » que vous le vouliez ou non.Enfin, la responsabilité du régime communiste dans cette crise douloureuse n’exempte en rien celle de nos dirigeants qui ont largement montré leurs carences. Nous ne cherchons pas à dire que l’un excuserait l’autre comme vous l’insinuez. C’est la conjonction des deux facteurs et de bien d’autres -car il y a un virus au départ de cet engrenage ne l’oublions pas- qui est la cause du drame.

    • Ne vous inquiétez pas, j’avais tout à fait noté que vous aviez donné crédit à la Chine d’avoir organisé un confinement.

      Pour le reste :

      Vous : »Le titre du « Parisien » est interrogatif. En langage journalistique on sait ce que tout cela veut dire… »

      –> oui, cela veut dire une bonne vieille rumeur, qui en l’occurrence ne repose sur pratiquement rien de tangible. Pardonnez-moi mais Le Parisien n’est pas une référence de rigueur journalistique, notamment au niveau de ses titres très souvent tendancieux. Je répète que si des athlètes français avaient été contaminés en octobre à Wuhan, il serait aujourd’hui TRÈS facile de le confirmer avec des tests sérologiques. A leur place j’aurais d’ailleurs déjà fait la démarche, et je pense que pratiquement tout le monde ferait de même.

      Vous : « L’armée n’a pas nié d’ailleurs, à ma connaissance. Elle n’a seulement pas confirmé. »

      –> Pardonnez-moi à nouveau, mais avez-lu l’article du Parisien jusqu’au bout ? Le dernier paragraphe rapporte précisément le démenti explicite de l’armée :

      « Ce mercredi soir, le ministère a assuré par communiqué qu’ il n’y avait pas eu, « au sein de la délégation française des JMME, de cas déclarés auprès du Service de santé des armées (SSA) de grippes ou d’hospitalisation pendant et au retour des JMME, pouvant s’apparenter, à postériori, à des cas de Covid-19. » »

  • Michel LACANETTE.

    Il n’y a pas de secret ni de magie : les pays durement frappés en Europe (Italie, France, Espagne, UK…) sont ceux qui étaient mal préparés et qui ont tardé à prendre des mesures sérieuses pour affronter l’épidémie. Et ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-même.

    Pensez vous que les Chinois étaient mieux préparés? Sûrement pas, puisque’ ils ont mis 2 mois ou plus pour déclarer le problème. Forcé de le faire parce qu’ ils ne pouvaient plus le cacher, après avoir mis des médecins lanceurs d’ alerte en prison.
    Je pense que vous êtes comme l’ ont été les dirigeants chinois dans la négation totale. Depuis le début de cette affaire vous êtes dans l’ inversion des rôles. A votre idée, ce n’ est pas les dirigeants chinois qui sont responsables de l’ ampleur de la pandémie, mais bel et bien les pays occidentaux. Donc toujours en suivant votre raisonnement il faudrait que ce soit les Occidentaux qui paient les dégâts causés en Chine par la pandémie. Ne va pas tarder le temps où vous allez nous annoncer que le virus venait de l’ Occident, peut être inoculé par
    l’ intermédiaire du laboratoire P4 . Avec de tels propos on peut tout imaginer, mais cessez de rêver. Cette affaire étant trop grave pour que qui que se soi adhère à vos propos.

    • ML : « Pensez vous que les Chinois étaient mieux préparés? »

      Non, et je n’ai d’ailleurs pas une seule fois écrit cela.

      Je dis que la Chine a confiné Wuhan le 23 janvier, et donc qu’à partir de ce moment-là le monde entier SAVAIT quelle était la sévérité de cette épidémie.

      Certains pays ont alors pris des mesures très tôt (restriction des vols internationaux, quarantaines, tests massifs, port du masque…), avant même d’avoir des décès sur leur territoire, et grâce à cela ont d’une part endigué l’épidémie sans avoir besoin d’en arriver au confinement total et au blocage de l’économie, et d’autre part ont fortement limité le nombre de décès.

      Et d’autres pays, dont la France, ont fait preuve d’une légèreté ahurissante en attendant que la situation soit hors de contrôle avant de commencer à prendre des mesures sérieuses. Je répète : confinement à Wuhan le 23 janvier, confinement en France le 16 mars, soit 7 semaines de perdues ! On a pris quoi comme mesure sérieuse en France avant le 16 mars ? Aucune…

      Donc oui la Chine est responsable du départ de l’épidémie et d’avoir tardé à donner des infos, mais oui nous sommes responsables d’avoir ensuite nous-même tardé à réagir et donc nous sommes responsables de l’ampleur que l’épidémie a prise chez nous.

      De même, ce n’est pas la faute de la Chine si nous n’avions pas de stock de masques et si il y a eu un mensonge d’état sur son inutilité, mensonge qui a participé à la perte de contrôle de l’épidémie chez nous.

      Vous verrez, on se sent beaucoup mieux quand on reconnait ses torts au lieu de rendre les autres responsables de tous nos malheurs 🙂

      • Michel LACANETTE.

         » oui nous sommes responsables d’avoir ensuite nous-même tardé à réagir et donc nous sommes responsables de l’ampleur que l’épidémie a prise chez nous.
        Pour partie oui, car nos dirigeants ne croyaient en rien dans cette affaire et surtout pas Emmanuel Macron lorsque’ il a abordé le problème au travers de son premier discours au mois de février je crois.
        D’ autre part non, car pour moi les dirigeants Chinois qui auraient du sonner le tocsin et alerter fortement le reste du monde se sont contentés de jeter en prison le ou les lanceurs d’ alerte qui faisaient le travail à leur place. Ce qui a totalement faussé la dimension de la réalité du problème. C’ est cela que je leur reproche, car que l’ on soit responsable politique dans quelque pays que se soit ,ou responsable sanitaire, on doit
        s’ interdire avant tout de jouer avec la santé des autres sous le couvert de son incapacité à prendre le problème en compte.
        Pour moi, Trump, Bolsonaro, Boris Johnson, Poutine, Xi Jinping et ses amis à travers le monde, sont tous autant coupables de la situation que nous venons de vivre..

  • ……ont largement montré leur incompétence….leur complicité, leur ignorance mais aussi leur naïveté ( largement maintenant démontrée ) tellement ils ont été obnubilé à vouloir signer des contrats avec une dictature qui manipule les mensonges, les non-dits, les vols de brevets, des copies….
    Le PCC les a tous fait rentrés dans le rang petit à petit.

    Ces fausses victoires de contrats ou de partenariat pour mieux voler les savoirs faire, m’ont fait penser à Chamberlain qui agitait son faux accord de paix en septembre 1938, comme… pour le laboratoire P4 !
    L’Institut Confucius a jeté l’opprobre sur la capitale humaine.
    POUR RAPPEL :
    – Publication du communiqué (25/10/2019) sur le site AP du 26/02/2020 d’un article de Pierre Michel Vidal du 25/02/2020 sur l’IC de Pau (II) :
    https://alternatives-pyrenees.com/2020/02/25/l-institut-confucius-ii/

    – Publication de la lettre ouverte à F Bayrou du 08/11/2019 AltPy Rédacteurs:
    https://alternatives-pyrenees.com/2019/12/28/institut-confucius-monsieur-le-maire-de-pau-a-choisi-en-son-ame-et-conscience-lettre-ouverte/

  • Belle tirade adaptée du moment
    Trouvée sur la toile qui est encore d’actualité.

    TIRADE AUX INCOMPÉTENTS
    Adaptée librement de Monsieur Pierre Corneille

    Bon appétit Messieurs Ô ministres intègres
    Qui confinez la France comme on fait du vinaigre
    Depuis bientôt deux mois de ce confinement
    A défaut d’être là vous savez faire semblant.

    Nous on manque de masques mais pas vous quand j’y songe
    Qui avancez fièrement sous celui du mensonge
    Puisqu’il y a trois semaines vous affirmiez crétins
    Qu’en porter par prudence n’était pas opportun

    Et voilà qu’ils arrivent comme par enchantement
    Deviennent obligatoire même aux petits enfants
    Comme dit la cuisinière préparant une omelette
    Si j’avais eu des œufs elle serait déjà prête

    Qui donc a décidé depuis le jour funeste
    De cette pandémie dangereuse comme la Peste
    Qui donc a décidé de bâtir en urgence
    D’autres lits d’hôpitaux dont a besoin la France

    Si jamais Dieu nous garde d’une deuxième vague
    Venait à subvenir plus forte que les vagues
    Que vous interdisez aux français en vacances
    Nous faisait replonger dans un Etat d’urgence

    Vous compteriez encore sur l’absolu serment
    D’Hippocrate bien sûre et des médicaments
    Qui viendront à manquer comme toujours comme le reste
    Vous qui ne manquerez pas d’retourner votre veste

    Et vous rendrez hommage aux milliers d’infirmières
    A ces Docteurs Courage qui sont partis en guerre
    Pour soigner les malades faire front à la carence
    De vos discours minables de votre incompétence

    J’n’ai pas pour habitude de jouer la polémique
    Moi dont la profession est paroles et musique
    Mais devant tant d’errances et tant de comédie
    Je tire ma révérence pas encore con fini.

  • A Monsieur PierU vous écrivez  » ce ne sont que des rumeurs irrationnelles  » c’est beau comme du Confucius à la Xi Jinping et du polit-Buro chinois réunis.
    Vous rejoignez parfaitement les déclarations des membres du PCC de Wuhan en novembre et je suis d’accord avec Monsieur Vidal sur les premiers cas en Octobre. Ce sont des faits.
    Monsieur l’Ambassadeur de Chine invité à PAU le 28 octobre 2019 pour l’inauguration le l’Institut Confucius de Pau ne-devait-il pas déjà savoir ce qui se passait à Wuhan ?
    ça vaudrait 20 ans de goulag ou de camps de rééducation maintenant renommé  » camps d’apprentissage  » à Monsieur Pierre Michel VIDAL pour divulgation de fausses rumeurs, comme mon ami feu Monsieur Harry Wu Président de la Laogaï Foundation 19 ans de camps.
    Laurence

    • Pierre-Michel Vidal

      Cela fait froid dans le dos: 20 ans de camp de redressement… mais j’assume. Ce qui m’attriste c’est la date de l’inauguration de l’Institut Confucius à Pau avec le venue de l’Ambassadeur le 28 octobre 2019, alors que le Covid sévissait déjà à Wuhan et qu’on nous le cachait. Je n’avais pas fait le rapprochement. C’est une faute morale qu’il faut reconnaître et fermer cet Institut.
      Par ailleurs PierreU n’a qu’à se donner la peine de consulter « El Pais », il lira le témoignage du président de la fédération espagnol d’escrime sur la situation de Wuhan à la mi-octobre. Cf. aussi Elodie Clouvel, la championne du monde de pentathlon moderne in le Parisien Libéré : http://www.leparisien.fr/international/covid-19-des-athletes-francais-contamines-a-wuhan-en-octobre-05-05-2020-8311221.php

      • « 28 octobre 2019, alors que le Covid sévissait déjà à Wuhan et qu’on nous le cachait. »

        Idem : citez une source sérieuse attestant que non seulement le covid sévissait en octobre mais en plus que l’épidémie avait été repérée et identifiée. Sinon c’est de l’ordre de la fake news.

        Le témoignage d’athlètes disant avoir eu des symptôme du covid ne prouvent absolument rien, ils peuvent avoir eu autre chose ayant des symptômes proches, à commencer par une grippe. Aucun cas de covid dans la délégation française n’a été confirmé par l’armée, comme le dit d’ailleurs l’article dont vous donnez le lien. Et aucune autre délégation présente en octobre à Wuhan n’a rapporté à posteriori de cas de covid-19 (alors que les tests permettraient de le savoir si c’était le cas). Donc SVP arrêtez de rapporter toutes ces rumeurs comme s’il s’agissait de faits.

        Et puis, quant bien même il y aurait eu des cas en octobre, cela ne signifierait pas pour autant que l’épidémie avait été repérée et identifiée par les autorités chinoises. Je vous rappelle que le sida a circulé des mois avant d’être identifié comme une maladie spécifique, et qu’il a fallu encore 2 ou 3 ans avant qu’on découvre que le responsable était un virus. Alors si le covid avait circulé silencieusement plus tôt que ce qui est connu aujourd’hui cela n’aurait rien de si surprenant, mais cela ne démontrerait pas forcément une dissimulation, sauf à voir systématiquement des complots.

        Quant à un confinement de Wuhan dès octobre sans qu’on en n’ait rien su, je redis que c’est une croyance totalement irrationnelle. Il y avaient entre autre des milliers d’expatriés de toutes nationalités qui vivaient et travaillaient à Wuhan, et aucun n’aurait rien dit ? Sur le moment d’une part et depuis qu’ils ont été rapatriés d’autre part ? Mais comment pouvez-vous imaginer sérieusement une seule seconde que ce soit possible ??

    •  » je suis d’accord avec Monsieur Vidal sur les premiers cas en Octobre. Ce sont des faits »

      Si ce sont des faits, vous devriez pouvoir citer une source sérieuse en attestant. Si vous ne pouvez pas, c’est tout simplement de l’ordre de la fake news.

      Par ailleurs M Vidal parlait carrément d’un confinement de Wuhan dès octobre.

  • Sans oublier dans ce macabre décompte de décès la REMARQUABLE GESTION de cette crise de la part d’une femme Présidente de la République de Taïwan, oui une femme, Madame Tsai Ing-wen 63 ans qui n’a eu que 7 décés pour 23 millions d’habitants, à comparer au 28 218 décès en France.

    Hier Madame Tsai Ing-wen a appelé Pékin à « coexister avec un Taïwan démocratique », ce qui a enragé la chine toujours va-en -guerre en répondant  » qu’elle ne tolérera pas la sécession de Taïwan ».
    Si Paris avait écouté les premières rumeurs des lanceurs d’alerte qui circulaient déjà à Wuhan en décembre, mais aussi observé les 124 mesures prises par Taïwan dès janvier, nous n’en serions pas là.
    Mais la France a un très gros problème actuel avec la Chine. Nos gouvernements sont tellement pieds et points liés avec la Chine qu’ils ne peuvent plus se permettre le moindre écart sous peine de rétorsion économique de la part de Pékin. Après certains diront que ce sont des contre-vérités.
    Regardez F. Bayrou qui disait  » je suis PARFAITEMENT au courant de la situation internationale « .
    S’il l’avait été, les masques de Pau auraient été fabriqués dès janvier. ça aurait peut-être fait changé une approche erronée du gouvernement, et nous n’en serions pas, ou moins, dans un tel m….ier.

    • Pierre-Michel Vidal

      Bayrou prétend pourtant devenir Président en 2022 et pourquoi pas premier ministre en attendant. Surtout, son groupe fera la majorité au Parlement, désormais il n’apportera plus seulement un appoint politique. Il est le maire de Pau qui accueillit les Chinois en plein centre de la ville avec le l’Institut Confucius en déroulant le tapis rouge à l’Ambassadeur de ce régime mafieux le jour de son inauguration; il est vrai avec le consentement du conseil municipal dans son ensemble. Alors soit Bayrou est un ignare sur le plan de la politique étrangère soit il est d’accord, comme Raffarin, avec la dépendance qui nous lie au Régime communiste.

    • Michel LACANETTE.

      Tout à fait d’ accord avec vos propos, mais malheureusement ça ne changera pas, car nos dirigeants font toujours allégeance aux dirigeants chinois et n’ ont qu’ une idée en tête, repartir commercer avec les dirigeants chinois et non avec la Chine, dont son peuple est également victime de ce système.
      Personnellement je suis partisan de demander des comptes financiers aux dirigeants chinois pour ne pas avoir informer les autres pays des difficultés sanitaires qu’ ils rencontraient. Il y a là indiscutablement une faute grave dont nous allons payer très chèrement le prix. Ça a commencé avec de nombreux décès, mais ça va continuer avec de nombreuses victimes économiques. Puisque nôtre Président a parlé d’ état de guerre et que les moyens sanitaires mis en oeuvre ont été des moyens de guerre, il serait souhaitable que les victimes soient dédommagées.
      Les dirigeants chinois deviennent très agressifs dès que ce sujet est abordé. Dernièrement encore à l’ adresse des EU.

      • Excusez-moi pour le terme, mais « toujours la même rengaine »…

        A partir du moment où la Chine a reconnu la gravité de la situation, nous n’avons strictement rien fait pour nous préparer à affronter l’épidémie.

        Confinement à Wuhan : 23 janvier ! Ce n’était pas une information de première importance, ça ? Ca voulait dire quoi, sinon « Attention, préparez-vous au pire, la situation est grave » ??

        Et qu’avons-nous fait en France du 23 janvier au 16 mars ? Rien de sérieux, soit pratiquement 2 mois à continuer à batifoler comme si de rien n’était ! Si nous avions agi dès le mois de février nous aurions eu beaucoup moins de morts, et avec des mesures moins contraignantes que celles qu’il a fallu prendre.

        Non, les dirigeant chinois ne sont pas responsables de NOTRE incurie, et si nous avions le culot de leur demander des comptes financiers ils nous enverraient bouler à raison.

        • Pierre-Michel Vidal

          De nombreux témoignages concordent sur le fait que Wuhan était déjà confiné depuis mi-octobre. De nombreux athlètes des jeux olympiques militaires qui étaient présents aux compétitions l’ont dit et plusieurs d’enter eux ont attrapé le Covid à cette occasion. Ainsi le témoignage du président de la fédération espagnole d’escrime qui a décrit dans El Pais, avec de nombreux détails, ce qui se passait à Whuan au cours d’une compétition sans public, dans une ville déserte. C’est donc un mensonge par omission .
          Il est vrai cependant que le fait que la Chine ait opté pour le confinement elle aussi, montre un certain changement de cap du régime vis à vis de sa population: avec sa dureté habituelle il a choisi une gestion plus humaine de l’épidémie, mettant à l’abri sa population, rejoignant sur ce point les démocraties européennes. Au contraire de Trump et Bolsonaro.
          Ca n’excuse pas les mauvaises manières du Régime Chinois par ailleurs et ce n’est pas une raison suffisante pour lui faire confiance à l’avenir mais c’est une réelle évolution en profondeur. Et peut-être même une des grandes leçons de cette épreuve.

          • « De nombreux athlètes des jeux olympiques militaires qui étaient présents aux compétitions l’ont dit et plusieurs d’enter eux ont attrapé le Covid à cette occasion »

            Non : des athlètes _disent_ avoir eu des symptômes du covid-19, ce qui n’est pas du tout la même, et ce qui ne prouve absolument rien tant qu’ils n’ont pas été testés (ce qui serait facile). J’ai aussi eu des symptômes qui pourraient indiquer un covid-19, mais c’était peut-être une grippe ou un autre virus hivernal quelconque, et seul un test biologique peut le dire.

            Quant aux rumeurs sur un confinement de Wuhan dès octobre, ce ne sont que des rumeurs irrationnelles. Même la Chine avec s

          • (le commentaire est parti trop vite)

            « De nombreux athlètes des jeux olympiques militaires qui étaient présents aux compétitions l’ont dit et plusieurs d’enter eux ont attrapé le Covid à cette occasion »

            Non : des athlètes _disent_ avoir eu des symptômes du covid-19, ce qui n’est pas du tout la même, et ce qui ne prouve absolument rien tant qu’ils n’ont pas été testés (ce qui serait facile). J’ai aussi eu des symptômes qui pourraient indiquer un covid-19, mais c’était peut-être une grippe ou un autre virus hivernal quelconque, et seul un test biologique pourrait le dire.

            Quant aux rumeurs sur un confinement de Wuhan dès octobre, ce ne sont que des rumeurs, et qui plus est totalement irrationnelles. Même la Chine avec sa culture du secret et de la censure ne pourrait pas cacher au monde la mise en confinement d’une ville de 10 millions d’habitants.

        • Michel LACANETTE.

          Excusez-moi pour le terme, mais « toujours la même rengaine »… je pense qu’ il doit y avoir réciprocité.
          Ce qui est sûr c’ est que la persistance de vos propos ne feront pas avancer la résolution des conséquences humaines et économiques désastreuses que le comportement des dirigeants Chinois a engendré à travers le monde.

          • Je note que vous n’avez rien à répondre à l’argument que dès le 23 janvier il était devenu clair pour tout le monde que la situation était grave, et que si nous avions agi sérieusement à ce moment là, ou en tous cas beaucoup plus tôt que le 16 mars, nous aurions eu beaucoup moins de morts et beaucoup moins de dommages économiques.

            Il n’y a pas de secret ni de magie : les pays durement frappés en Europe (Italie, France, Espagne, UK…) sont ceux qui étaient mal préparés et qui ont tardé à prendre des mesures sérieuses pour affronter l’épidémie. Et ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *