Institut Confucius, Henri IV ou Xi Jinping ? Il faut choisir…

4.8
(27)

Alors que la mode est à la détestation de l’Amérique qui de toute façon a opté pour le repli sur soi, que l’Europe, impuissante face au Covid19, n’est ni audible ni crédible, la tentation est de se tourner vers la Chine, puissance émergente aux moyens illimités. En bons utilisateurs de la dialectique marxiste les maîtres de la Cité Interdite ont transformé l’épidémie dont ils étaient, pour une bonne part, responsables, en succès politique. Ils ont démontré la sujétion opérée sur les pays européens, tenant d’une main de fer les moyens indispensables pour résoudre le drame : masques, tests, médicaments, etc. Ils les ont distribués selon leur bon vouloir, mettant une pression insupportable et cynique sur les populations occidentales. On a pu voir ce que l’avenir nous réservait puisque nous leur avons cédé des pans essentiels de nos capacités industrielles sans espoir de retour.

Le « soft power » chinois s’est emparé aussi de la classe politique recrutant dans tous les partis. Ainsi Jean Luc Mélenchon, qui soutient le système mafieux des pseudo-communistes vénézuéliens, s’est rangé du côté chinois depuis longtemps : en octobre 2012, il donne une interview à l’agence chinoise Xinhua, et déclare notamment : « Je considère que le développement de la Chine est une chance pour l’humanité. »  Plus surprenants sont les positions de deux hommes politiques classées au centre droit et en pole position pour le poste de premier ministre qui devrait s’ouvrir au début de l’été (selon les gazettes bien informées).

Jean Pierre Raffarin qui aurait fait des offres de service auprès du Président est décrit ainsi par Le Monde en décembre 2019 : « Au générique de l’émission « Grand angle sur la Chine », sur CGTN, la chaîne de propagande chinoise, un visage familier des Français apparaît : l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, le livre du président chinois Xi Jinping entre les mains. Cadré serré, l’ex-chef de gouvernement clame son admiration pour M. Xi, « un leadership puissant, dans un grand pays où il faut naturellement de l’autorité pour gouverner plus de 1,4 milliard d’habitants ». A l’entendre, la « grande vision » du Parti communiste chinois (PCC), serait « la communauté de destin de l’humanité ». Et de lister : « la protection de notre planète », « la coopération internationale qui est la réponse aux tensions du monde ». M. Raffarin salue, avec de grands gestes des mains, le « socialisme à caractéristiques chinoises », le « leadership du Parti, qui définit les règles de l’avenir ».

François Bayrou, au départ lui aussi de la compét.  des premiers ministrables, a bien saisi que la proximité avec le Régime Marxiste de Pékin était une condition de la succession (ou pas) d’Edouard Philippe. Est-ce pour cela qu’il a favorisé l’installation d’un Institut Confucius à Pau ? Il déclare aux Echos : « L’idée que ces instituts alimentent des services de renseignements, c’est assez largement des fantasmes ! Pour ma part, je ne crois absolument pas qu’il s’agisse d’un cheval de Troie de la Chine ». Les Echos précisent pourtant à propos de cet Institut : « hors de question d’aborder les sujets qui fâchent : le Tibet, Tiananmen, le traitement de la minorité ouïgour, les relations avec Taïwan et l’immense mouvement de protestation de Hong Kong restent autant de sujets tabous ».

Cette foi aveugle de François Bayrou dans la parole chinoise devrait tous nous interroger. Peut-être faut-il mettre cette croyance naïve dans les bonnes intentions du Régime Marxiste le plus cruel de la planète, sur le compte d’une certaine ignorance politique, d’une lacune culturelle, voir d’une méconnaissance historique, de l’ignorance quoi…

Un remarquable documentaire diffusé sur Arte et à voir en replay « Le parti contre le peuple » https://www.arte.tv/fr/videos/085390-001-A/tiananmen-1-2/ devrait rafraîchir les mémoires. Il montre l’horreur de la répression de la révolte pacifique des étudiants chinois de la place Tienamen. Il ne s’agit pas de violences policières, il s’agit de militaires qui tirent à balles réelles sur des dizaines de milliers de jeunes gens désireux de plus de liberté et de démocratie ; de chars de « l’Armée du Peuple » qui roulent sur les jeunes grévistes de la faim.

Ce massacre qui vient après ceux du « Grand bond en avant » et de la « Révolution Culturelle » (plusieurs dizaines de millions de morts, tout de même) a tétanisé, robotisé un peuple. Après avoir subi le plus lourd génocide du XXème siècle -quantitativement-, il est désormais soumis à la discipline du Parti. Est-ce là l’esprit de Confucius ? Ou même de Marx ? Est-ce le choix de Raffarin, de Mélenchon, de Bayrou ? Le modèle culturel que veut promouvoir l’UPPA, associée au projet depuis le premier jour s’inspire-t-il de cet exemple ? Pourquoi ce silence autour de l’Institut dans une campagne électorale bien mièvre par ailleurs ? Le message de tolérance de la « Capitale Humaine », s’inspire-t-il des « valeurs » des hiérarques marxistes ? Henri IV ou Xi Jinping ? Il faut choisir…

De nombreux Instituts Confucius ont fermé leurs portes un peu partout en Europe, les élus concernés faisant rapidement marche-arrière. Puisque le temps est à la campagne électorale -démarche impensable en Chine, où les dirigeants se cooptent-, il est légitime (bien qu’irrévérencieux) de poser la question : François Bayrou, fermerez-vous l’Institut Confucius palois ? Jérôme Marbot que ferez-vous de cette officine du Parti Communiste Chinois ?

Sans réponse, je compte sur mes excellents confrères de Sud-Ouest, La République des Pyrénées, France 3 ou France Bleue Béarn pour poser la question lors des débats qui sont annoncés. Car c’est un privilège que les Chinois n’ont pas d’avoir des journalistes libres et indépendants.

Pierre-Michel Vidal  

PS Je remercie mes amis de France Tibet pour le soutien moral qu’ils m’apportent et je les félicite pour la constance dont ils font preuve dans leur combat.  

Photo : Jeff Widener, AP Images, « Tank Man »

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de note : 27

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Pierre-Michel Vidal

    Sur France Culture cette émission très instructive : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/lapres-covid-avenement-de-lhegemonie-chinoise?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593190811

    Je cite la présentation de l’émission:

    « Alice Ekman est sinologue, maître de conférences à Sciences Po, spécialiste de la Chine et de l’Asie, auteure de Rouge vif : l’idéal communiste chinois (éditions de l’Observatoire, février 2020) et lauréate du prix du livre Géopolitique 2020. Elle avait publié en 2018La Chine et le monde(CNRS éditions).

    Son livre Rouge vif est le fruit de 400 échanges et entretiens, formels et informels, avec des acteurs chinois et étrangers. Dans cet ouvrage, elle cherche à questionner la structure idéologique actuelle du gouvernement chinois. Alice Ekman part du constat suivant : depuis de nombreuses années, et notamment depuis 1978 et la présidence de Deng Xiaoping, l’analyse étrangère considère que la Chine n’est plus communiste. Or la Chine n’a jamais renié son héritage et son essence marxiste.

    « Souvent, on a voulu projeter sur la Chine l’évolution qu’on aurait aimé voir émerger. (…) Cette hypothèse que la Chine n’était plus communiste s’est installée au fur et à mesure dans le débat.  »
    (Alice Ekman)

    L’arrivée au pouvoir en 2013 de Xi Jiping marque le retour en force de l’héritage communiste, maoïste et marxiste de la Chine. Alice Ekman considère qu’il ne s’agit pas d’une idéologie de façade, qui servirait uniquement à maintenir le pouvoir, mais qu’il s’agit, au contraire, d’une idéologie partagée par la majorité des 90 millions de membres du Parti communiste chinois. »

  • Ci-dessous une partie de la lettre du 27 novembre 2019 envoyée à Monsieur François BAYROU Maire de Pau et Président de la Communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées et Monsieur Mohamed AMARA Président de l’Université de Pau et Pays de l’Adour suite à l’ouverture de l’Institut Confucius de Pau-Pyrénées du 28 octobre 2019 :

     » Cela fait 25 ans :
    – que la République Populaire de Chine poursuit des pratiques indignes malgré des condamnations
    internationales répétées.

    Cela fait 25 ans :

    – que la France ouvre largement notre marché économique sans aucune réciprocité.
    – que la France voit piller ses industries et sa propriété intellectuelle.
    – que la France est en déficit commercial avec la Chine.
    – que la France accepte l’importation de produits issus des camps de rééducation (le travail forcé n’est il pas interdit par notre Constitution ?)
    – que la France (et l’espace européen en général) est totalement libre d’accès aux citoyens chinois détenteurs de visa sans réciprocité puisque les voyageurs européens en Chine se voient interdire totalement l’accès à certaines zones tel que le Tibet et le Turkestan oriental.

    Encore récemment, le 20 octobre 2019, le régime de Xi Jinping s’est permis de censurer sur son territoire de nombreux médias étrangers (New York Times, BBC, Washington Post, Reuters, El Païs, The Indu, Spiegel, The Economist, Libération, Le Monde, Radio France International etc…) , interdits de diffusion avec sites internet bloqués.

    Sans oublier Hong-Kong, aujourd’hui poste de défense avancé des démocraties, où tout un peuple réclame l’annulation de l’amendement de la loi permettant au régime totalitaire de Xi Jinping d’intervenir dans le système juridique indépendant de ce pays, menaçant ainsi le particularisme légal de Hongkong reconnu en juillet 1997.

    En inaugurant votre Institut Confucius à Pau, vous ne pouviez ignorer toutes les critiques émises depuis plusieurs années dans le monde contre ces instruments de pénétration idéologique : depuis 2014, à Toronto, à Stockholm, aux Etats-Unis (26 campus ! – voir liste jointe) des universités dénoncent l’ingérence dans leurs affaires de ces structures.

    En France, les Universités de Lyon II et III en 2013, de Toulouse en 2017, et Paris-Nanterre la Défense en 2018, ont réagi en mettant fin à leur partenariat avec des Instituts Confucius. Ne suivez- vous pas l’actualité ?

    Ce 28 octobre 2019, lors de votre inauguration à Pau, Monsieur Lu Shaye ambassadeur de Chine en France déclarait :  » Nous devons faire disparaître les obstacles linguistiques et psychologiques entre les Peuples par le dialogue et les échanges « .

    Mais quel dialogue et quels échanges ?

    Pour ce qui est de « faire disparaître » par contre, mission déjà accomplie : il y a 25 ans, lors des voyages d’ Etat, les ONG et associations pouvaient remettre des listes de prisonniers politiques, demander leur libération et réclamer le respect des droits fondamentaux pour les populations chinoises.
    Plus la moindre liste ou le moindre nom qui pourrait fâcher aujourd’hui, beau progrès dans les
     » échanges  » !

    Cette année 2019, vous avez organisé cinq grands débats citoyens à Pau. Lors du deuxième grand débat du 6 février 2019  » Démocratie et citoyenneté  » je suis intervenu personnellement afin de vous alerter, ainsi que le public, au sujet, nous semble-t-il, d’inquiétantes similitudes :

    – entre la prise du pouvoir à vie par Xi Jinping (montée du totalitarisme, mise en avant de l’ethnie Han, persécution des minorités, des intellectuels) et  » l’irrésistible ascension  » d’Hitler, chancelier à vie en 1933.

    – entre les destins de Liu Xiaobo, Prix Nobel de la Paix 2010, arrêté, incarcéré et  » assassiné  » en prison en 2018 et celui de Carl Von Ossietzky, Prix Nobel de la Paix 1935, arrêté et  » assassiné  » en 1938.

    – entre les « cinq poisons » déclarés par le Président Xi que sont les : démocrates de Hongkong, Ouïghours, Tibétains, Taïwanais, pratiquants de Falun Gong, et les cinq exécrations d’Hitler :démocrates, Tziganes, Juifs, communistes, homosexuels.

    – entre les vagues d’arrestations perpétrées par Xi Jinping, notamment d’avocats défenseurs des droits et leurs clients…et les vagues d’arrestations des opposants à Hitler dès janvier 1933.

    – entre les volontés hégémoniques d’occupations militaires ( « nouvelles frontières » dixit XI Jiping) en mer de Chine et mer de Taïwan, de Hongkong, du Tibet, du Xinjiang et celles exprimées dans les accords de Munich où, déjà, nous avions choisi la position de l’autruche. N’avons-nous pas appris cette leçon d’histoire, Monsieur le Professeur ?

    Enfin, comment, vous Monsieur Bayrou ancien enseignant, et Monsieur Mohamed Amara, Président de l’Université de Pau et Pays de l’Adour, avez-vous pu oublier ILHAM TOHTI, universitaire Ouïghour renommé ?

    Prix Nobel des droits de l’homme, Prix 2016 Martin Ennals, Prix 2019 Vaclav Havel, Prix 2019 Sakharov de l’Union Européenne : ce prestigieux professeur arrêté arbitrairement en 2009 et arbitrairement condamné à la prison à vie depuis 2014

    Il enseignait le Droit Constitutionnel et le Commerce International à l’Université Centrale des Minorités de Pékin.

    Votre silence nous assourdit !

    Comment pouvez-vous ignorer TASHI WANGCHUK, défenseur de la langue tibétaine, sa langue maternelle, condamné le 22 mai 2018 à 5 ans de prison pour  » incitation au séparatisme « …
    Comment pouvez-vous ignorer JI SIZUN,  » avocat aux pieds nus  » arrêté en 2008 pour sa contribution à la promotion des droits et de l’éducation juridique au niveau local.
    Comment pouvez-vous ignorer CAO SHUNLI, avocate et militante des droits de l’homme décédée en 2014 suite à privations de soins médicaux en détention.
    Comment pouvez-vous ignorer LU GUANG photographe reconnu, arrêté à la fin du mois de novembre 2018 dont nous sommes toujours sans nouvelle.

    Et tellement d’autres…

    Monsieur le Maire et Monsieur le Président de l’Université, nous ne pouvons pas considérer que vous avez commis une simple erreur mais il nous faut considérer qu’il s’agit d’une lourde faute morale : dans l’exercice du pouvoir quel qu’il soit, et vous le savez bien, il existe une exigence de dignité : cette dignité, ne l’auriez-vous pas perdue ?

    A la même époque que Platon, que vous admirez et qui n’est sans doute pas un inconnu pour Monsieur Baojun Jia, co-directeur de l’Institut de Confucius de Pau, Confucius écrivait :

    « Un bon livre, un bon discours, mais pas autant qu’un bon exemple. »

    C’est donc bien en matière d’exemplarité, que nous, membres de l’association FRANCE-TIBET et avec nous nombre de Palois nous vous attendions. Peine perdue …

    Comprenez Monsieur le Maire, Monsieur le Président, notre immense déception. « 

  • Michel LACANETTE.

    Cette foi aveugle de François Bayrou dans la parole chinoise devrait tous nous interroger. Peut-être faut-il mettre cette croyance naïve dans les bonnes intentions du Régime Marxiste le plus cruel de la planète, sur le compte d’une certaine ignorance politique, d’une lacune culturelle, voir d’une méconnaissance historique, de l’ignorance quoi…

    Ne pensons pas que Mr Bayrou soit dupe de cette situation, bien au contraire. Il a vu là l’ opportunité pour lui de tirer profit de son image de marque, localement plutôt terne. Il a suivi en cela l’ exemple de son ami Jean Pierre Raffarin, qui nationalement a disparu des écrans. Cela démontre que pour ce genre de personnage s’ accrocher aux dernières brindilles de notoriété n’ est pas du tout le fait du hasard, mais bien une recherche personnelle de faire parler de soi, même au détriment de personnes qui souffrent dans leur chair à des milliers de kilomètres .
    Peut être même que plus la distance est grande plus il est facile pour eux de se positionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *