Lendemain d’ELections…

Le résultat stupéfiant de ces élections municipales et l’avalanche de commentaires contradictoires et souvent approximatifs, parce que donnés à chaud, nous conduisent, comme toujours dans les moments de crise, à prendre la plume car c’est aussi une sorte d’exercice thérapeutique qui permet de voir plus clair en soi-même et de démêler le vrai du faux.

Donc, à Pau, François Bayrou est élu largement avec 55,5 % et avantageusement si l’on en juge à l’aune des autres candidats Modem et à ses amis candidats de la REM. Cela parait un succès appréciable. Mais il faut le relativiser, car la gauche paloise appuyée par les écologistes progresse de 7%. Elle fait donc un bon score et François Bayrou qui visait une victoire au premier tour ne peut se targuer d’un large consensus autour de sa personne ni de la politique qu’il conduit.  Edouard Philippe fait mieux que lui au Havre, une ville pourtant historiquement rétive à la droite. Cela va compter au moment de désigner le premier ministre.

Notons aussi le fort taux d’abstention. Au total François Bayrou n’aura été choisi que par un citoyen palois sur cinq. Cela ne remet pas en cause son élection légitime naturellement mais cela relativise sa base populaire, faible en réalité : il n’y a pas d’adhésion profonde des palois dans leur majorité si l’on se réfère aux inscrits. Si l’on ajoute à cela qu’il était sortant, c’est toujours un avantage, expérimenté et qu’il avait face à lui un nouveau venu, pour le grand public du moins, cela pondère son succès.

L’abstention parlons-en. C’est une catastrophe démocratique. Le parti de ceux qui ne sont pas allé voter a gagné. C’est triste mais on n’y croit plus et d’ailleurs le pouvoir en mettant en avant les expériences de démocratie directe : grand débat, convention citoyenne pour le climat n’a-t-il pas sapé lui-même les piliers de la République que sont les députés et les sénateurs ? Les maires ne sont pas épargnés par cette lame de fond dangereuse.

La REM et les alliés qui lui restent ont subi un échec retentissant. Le parti du Président n’a pu s’imposer nulle part sauf au Havre où Edouard Philippe a gardé l’étiquette LR ou à Pau avec un maire MODEM. Agnés Buzyn ne sera même pas élue conseillère municipale à Paris ; tout un symbole ! C’est grave ! Même si on peut considérer que les enjeux locaux ne sont pas nationaux une telle déculottée n’est pas sans conséquence : désormais le roi est nu.

Enfin que faut-il penser de la montée des écologistes sur laquelle tout le monde s’esbaudit ce matin. Qui pourrait la contester ? En même temps elle s’inscrit dans un contexte de très forte abstention elle montre donc que son électorat s’est mobilisé fortement mais que son enracinement reste limité. Enfin et surtout elle se concentre sur les grandes villes Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux. Ce sont de villes où se loger devient de plus en plus cher, donc peuplées majoritairement par des habitants au pouvoir d’achat plus élevé que la moyenne, des villes de jeunes que beaucoup d’anciens quittent à leur retraite.

Il y a dans ces villes une aspiration à une vie plus agréable : mieux circuler, moins de bruit, moins de pollution. C’est bien compréhensible. Mais ce n’est pas vraiment les mêmes préoccupations que l’on trouve majoritairement dans les villes  moyennes et petites qui luttent d’abord contre la disparition des services publics, contre les fermetures d’entreprises et qui ne peuvent pas envisager l’avenir sans une protection sociale forte.

On se trouve donc ce lundi matin face à une France coupée en deux : une France qui vote et une France, majoritaire, qui ne vote pas ; une France qui fait de l’écologie sa priorité et une France, silencieuse, qui a d’autres soucis en tête. Pourrons nous dépasser ces divisions pour aborder les dures échéances qui nous attendent ?

Pierre-Michel Vidal

Bayrou, Philippe, les rescapés du macronisme.  (photo Global News)   

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

3 commentaires

  • Parce qu’il est important pour Bayrou de s’occuper de Pau avant tout, aujourd’hui dimanche 5 juillet 2020, depuis Pau il participe à une émission sur la radio Europe 1 de 10 h 00 à 11 h 00. Puis à 12 h 00 sur la chaîne TV CNEWS.
    Journée politique pour le maire de Pau. Peu probable que l’essentiel de son intervention concerne la capitale du Béarn. Il n’a pas changé !

  • Humble avis : je pense qu’il faut relativiser la victoire de certains maires qui n’ont pas à pavoiser…
    A ce propos, voir svp les 3 articles suivants :

    1) Site web du « Le Monde » (Les Décodeurs : par Maxime Ferrer, Léa Sanchez et Raphaëlle Aubert) :
    Article du 29 juin 2020 : « Abstention aux municipales 2020 : qui sont les maires les mieux et les plus mal élus ? »
    Chapeau de l’article : « Le taux d’abstention pour ce second tour s’est élevé à 58,4 %, du jamais-vu dans ces élections. Avec, comme conséquence principale, le fait que certains maires soient élus avec une petite part de l’électorat. »
    URL : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/06/29/abstention-aux-municipales-2020-qui-sont-les-maires-les-mieux-et-les-plus-mal-elus_6044608_4355770.html

    2) Site web « Francetvinfo » (Yann Thompson, France Télévisions)
    Article du 29 juin 2020 : « CARTE. Elections municipales 2020 : voici les 100 communes où le maire a été élu par le plus faible taux d’inscrits sur les listes »
    Chapeau de l’article : « En raison d’une très forte abstention et de la dispersion des listes, les vainqueurs ont été désignés avec les voix de moins de 15% des électeurs à Lille, Dijon ou Aix-en-Provence. A Mulhouse, c’est moins de 10%. »
    URL : https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/carte-elections-municipales-2020-voici-les-100-communes-ou-le-maire-a-ete-elu-par-le-plus-faible-taux-d-electeurs_4027337.html

    3) Site web « Le Point » (Par Jérôme Cordelier et Clément Pétreault) :
    Article du 30 juin 2020 : « Abstention, poussée verte, LR…. Les résultats des municipales en 10 questions ? »
    Chapeau de l’article : « DÉCRYPTAGE. Au lendemain de ce scrutin marqué par une abstention record, sondeurs, géographes et politologues analysent le sens à donner à ces résultats.  »
    URL : https://www.lepoint.fr/elections-municipales/abstention-poussee-verte-lr-les-resultats-des-municipales-en-10-questions-30-06-2020-2382348_1966.php

    Pour le reste, à Pau, rappel d’un de mes commentaires (24 juin 2020) à la suite de l’article « Marbot, l’Arlésien » (Auteur : Joël Braud) : « Une campagne électorale apaisée pour des Palois déjà plus ou moins endormis par les temps qui courent auquel s’ajoute le contexte COVID 19 ! »

    Par ailleurs, bis repetita avec un nouveau p’tit retour via un extrait du site web « Lumni » :
    « Un désintérêt relatif pour la chose publique, l’une des dérives de la démocratie selon Tocqueville »

    « Le rapport des citoyens à la politique : L’une des dérives possibles de la société démocratique réside pour Tocqueville dans l’indifférence des individus pour la matière politique et civique, chacun ne s’occupant que de sa sphère privée. On assiste effectivement à une perte de confiance des électeurs dans les élus et la chose politique. »

    URL : https://www.lumni.fr/article/un-desinteret-relatif-pour-la-chose-publique-l-une-des-derives-de-la-democratie-selon-tocqueville

    Rappel d’écrits et/ou déclarations :
    « Qu’est ce donc que la politique si ce ne n’est l’art de mentir à propos ? » (Voltaire : 1694 – 1778)

    « Comme un homme politique ne croit jamais ce qu’il dit, il est étonné quand il est cru sur parole » (Charles de Gaulle : 1890 – 1970)

    « Le choix en politique n’est pas entre le bien et le mal, mais entre le préférable et le détestable » (Raymond Aron, interview : 1905 – 1983)

  • En effet, François Bayrou a été élu avec 20,43% des voix des électeurs inscrits. D’autre part, comparé au second tour de 2014, il a totalisé deux fois moins de voix en 2020. Il y a de quoi se poser des questions. Les élus doivent réfléchir sur ce désintérêt des électeurs au lieu de fêter des victoires qui ne sont qu’illusoires. Ils ont une grande part de responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *