Un os à ronger pour Bayrou

Dans sa dernière parution, le Canard enchaîné nous apprend que François Bayrou sera prochainement nommé haut commissaire au Plan. Il faut évidemment attendre que cette nomination soit confirmée par le président de la République lors de son intervention du 14 juillet. Cependant, nous savons tous que le journal satirique se trompe rarement, d’autant que cela n’a pas été démenti par le Premier ministre.

Déjà lors de son intervention sur Europe 1 du dimanche 5 juillet 2020, on sentait bien, à la façon qu’il avait de se comporter en hagiographe du nouveau Premier ministre, qu’étaient en cours des tractations souterraines. Eh bien ça y est ! depuis hier, nous savons. Oui nous savons que celui qui, pour des raisons judiciaires, ne pouvait rejoindre les rangs du gouvernement, va se voir attribuer une responsabilité nouvelle, spécialement créée à son intention qui lui permettra de cumuler les fonctions (tenez-vous bien) de maire de Pau, président de la communauté d’agglomération, président du pays de Béarn, président du parti le MoDem et maintenant donc haut commissaire au Plan.

Décidément pour contourner les règles, les politiques font toujours preuve d’une imagination débordante. Peu importe d’ailleurs que cette mission aux contours mal définis fasse double emploi avec une structure déjà existante. Peu importe également que depuis près de vingt ans ce poste ait été abandonné, il fallait donner un os à ronger à François Bayrou. Pour ceux qui se limitent aux seules apparences, il faut savoir que le parti MoDem est un appoint incontournable au sein de l’Assemblée nationale. En effet le parti du président de la République (LREM), ne disposant plus de la majorité absolue, il faut bien compter sur les voix du MoDem. Ce dernier totalise 46 députés avec les apparentés. Ce n’est pas rien. François Bayrou est choyé, il lui reste maintenant à donner les consignes de vote qui conviennent.

Bientôt, nous entendrons le maire de Pau, investi de sa nouvelle fonction, nous faire des déclarations aussi tonitruantes qu’incompréhensibles sur la « prospective » dont il va être en charge. L’homme ne manque pas d’aplomb. Souvenez-vous, lors d’un débat face au challengeur, Marbot qui lui reprochait d’être souvent absent, il s’est comparé à André Labarrère. L’ancien édile de Pau cumulait en effet les fonctions de maire et de ministre chargé des relations avec le Parlement. Mais il racontait fréquemment qu’à l’occasion du second gouvernement Mauroy, Mitterrand lui avait proposé le ministère de l’Éducation nationale. A l’époque où ce cumul était possible, il avait refusé, arguant du fait que, très attaché à sa ville, il ne voulait pas d’un ministère important qui le retienne trop à Paris. Bayrou n’a pas eu cette pudeur de gazelle, il a accepté sans discuter le ministère de la Justice (pendant 15 jours) et maintenant il accepte sans se soucier de la ville de Pau une fonction qui représente quand même une charge supplémentaire au dépens de la capitale béarnaise. Comparaison pour le moins prétentieuse !

La vraie question, au delà de ces magouilles politiciennes qui n’ont rien de très glorieux, est de savoir ce que cette nouvelle responsabilité d’un niveau national, confiée à Bayrou, va apporter aux Palois. Sans grand risque de se tromper, il faut répondre : pas grand chose, sinon rien. Les administrés de la ville d’Henri IV attendront toujours des réponses à leurs lettres ; attendront toujours que Bayrou les reçoive en entretien. Pourvu qu’il n’augmente pas encore davantage la dette de la ville… si cela entre dans son plan !

Pau, le 13 juillet 2020

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

11 commentaires

  • Avec, en complément, l’article de monsieur Duchateau….. de quoi se faire du mouron pour PAU….

  • J’ignore bcp des reproches qui sont faits à notre maire, président. C’est plausible.
    Par contre, je puis vous assurer qu’un maire inconnu des instances nationales ne sera jamais entendu pour des retombées significatives sur nos territoires.
    La concurrence est grande entre les territoires.
    A vous lire, nous vivons dans un monde de bisounours.
    Quelle erreur ! Rappelez-vous comment Air France était prête à nous traiter.

  • En attendant l’éventuelle nomination du maire de Pau au poste de « Haut commissaire au Plan », veuillez svp trouver ci-après, quelques informations susceptibles de vous intéresser :

    Rappel 1 : outre les compétences requises, ce genre de poste n’est pas un emploi à mi-temps même si selon l’intéressé, on peut se partager entre Pau et Paris (?!?)…
    Rappel 2 : site web « Les Echos : « Haut Commissariat au Plan : François Bayrou pose ses conditions »
    URL : https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/haut-commissariat-au-plan-francois-bayrou-pose-ses-conditions-1222428

    Sites web (Sélection non exhaustive) :
    1) « Ministère de l’économie, des finances et de la relance » : 7 – PACTE : Défendre les entreprises stratégiques : Actions spécifiques de l’État français (Publication du 11/09/2019)
    URL : https://www.economie.gouv.fr/loi-pacte-defendre-entreprises-strategiques#i2

    2) « France Diplomatie » : Diplomatie économique et commerce extérieur
    URL : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/

    3) « France Stratégie » (Publications) :
    URL : https://www.strategie.gouv.fr/publications

    4) « France Culture » :  » Daniel Agacinski : « La planification à la française était un projet de société » (Par Anne Fauquembergue, publié le 12/ 07/2020)
    URL : https://www.franceculture.fr/politique/daniel-agacinski-la-planification-a-la-francaise-etait-un-projet-de-societe

    5) « LCI . Politique » : « Relance : à quoi servira le haut-commissariat au Plan, que Jean Castex veut ressusciter ? » par la rédaction de LCI.
    URL : https://www.lci.fr/politique/relance-a-quoi-servira-le-haut-commissariat-au-plan-que-jean-castex-veut-ressusciter-et-pour-qui-le-nom-de-bayrou-circule-2158834.html

    « As usual » : bonne lecture ! 😉 😉

  • Dans un récent commentaire en date du 13juillet à la suite de cet article, il a été cité, à juste titre, « France Stratégie » qui, même avec des éventuelles réserves que l’on peut émettre, rempli son rôle sans que nous ayons besoin de recréer le poste de « Haut commissaire au Plan » et donc superposer et/ou ressusciter le « Haut Commissariat au Plan, et ce à environ 600 jours de la prochaine présidentielle…
    Faudra-t-‘il que ce responsable aille chercher, parmi d’autres institutions, des compétences chez… « France stratégie » dont la mission est d’ « Evaluer, Anticiper, Débattre, Proposer » ???
    Rappel / « France Stratégie » : « France Stratégie est une institution autonome placée auprès du Premier ministre, France Stratégie contribue à l’action publique par ses analyses et ses propositions. Elle anime le débat public et éclaire les choix collectifs sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Elle produit également des évaluations de politiques publiques à la demande du gouvernement. Les résultats de ses travaux s’adressent aux pouvoirs publics, à la société civile et aux citoyens.

    Vous trouverez ci-après un récent article du journal « Le Parisien » susceptible de vous intéresser via le lien ci-après : « Qu’est-ce que le Commissariat au Plan, que Macron envisage de ressusciter ? » (Par Nicolas Berrod, publié le 13 juillet 2020)
    URL : https://www.leparisien.fr/politique/qu-est-ce-que-le-commissariat-au-plan-que-macron-envisage-de-ressusciter-13-07-2020-8352051.php

    Si d’après les médias, François Bayrou « pose ses conditions » pour sa nomination à ce poste qui n’est pas celui de « Ministre », cela pose aussi question(s) / l’affaire des assistants d’eurodéputés du MoDem…
    Rappel : ce genre de poste n’est pas un emploi à mi-temps même si selon l’intéressé, on peut se partager entre Pau et Paris (?!?) : j’essaie d’imaginer notre maire en téléconférence et/ou télétravail depuis Pau… 😉😁

    Suivant la politique économique et sociale de la France depuis les 70s, j’ai pu constater les errements de la politique industrielle de la France empreinte parfois de manque de courage, de renoncements (Faut-il remercier les avis de quelques technocrates puis, les décisions finales des hauts responsables du pouvoir politique en place ???), et aussi, il faut l’avouer, de manque de vision stratégique et industrielle à long terme dans… un environnement concurrentiel international parfois très féroce et déséquilibré en terme de rapport de force !

    / Inventaire via la liste des secteurs stratégiques et à sauvegarder, idem pour les entreprises stratégiques selon les références suivantes de sites web (Sélection non exhaustive) :
    1) « Ministère de l’économie, des finances et de la relance » :
    URL : https://www.economie.gouv.fr/loi-pacte-defendre-entreprises-strategiques

    2) « France Diplomatie » :
    URL : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/soutenir-les-entreprises-francaises-a-l-etranger/les-secteurs-economiques-de-pointe-un-atout-pour-la-france-soutien-aux-secteurs/

    3) « France Stratégie » :
    . « L’investissement des entreprises françaises » (Infographie) :
    URL : https://www.strategie.gouv.fr/infographies/linvestissement-entreprises-francaises
    . « La planification : idée d’hier ou piste pour demain ? » (Point de vue)
    URL : https://www.strategie.gouv.fr/point-de-vue/planification-idee-dhier-piste-demain

    4) « Cybercercle : Intelligence économique et stratégique 2016 » : « « Identifier, soutenir et sécuriser les secteurs stratégiques »
    URL : https://cybercercle.com/wp-content/uploads/2017/04/CR-Table-ronde-Identifier-soutenir-et-s%C3%A9curiser-les-secteurs-strat%C3%A9giques-mai-2016.pdf

    5) « ANSSI » (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) (Actualités)
    URL : https://www.ssi.gouv.fr/entreprise/

    inventaire qui, pour la France a été peut-être un peu tardif, ce qui n’a pas empêché la France de céder Alstom aux… américains = une erreur…
    Voir svp l’édifiant article « Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté » (Site web « Le Figaro » . Vox Politique : par Etienne Campion, publié le 04/06/2019)
    URL : https://amp.lefigaro.fr/vox/politique/le-bilan-de-la-vente-d-alstom-est-catastrophique-pour-l-emploi-et-pour-notre-souverainete-20190604

    Est-il encore utile de rappeler que la crise du Covid-19 a révélé les limites de l’internationalisation de certaines productions françaises (délocalisations…); à ce dernier propos, on peut se demander jusqu’à quel niveau, les français accepteront de payer plus cher, certains produits « Made in France » ???

  • Concernant le Plan c’est de la rigolade on voit bien que ce ne peut être qu’une affaire Européenne et les compétences de Bayrou sont nulles.
    Concernant la ville de Pau Joël fait une erreur : Bayrou ne travaille pas, jamais. Donc qu’il soit à Pau pour s’y montrer cela suffit pour les non citoyens palois qui préfèrent le Hameau et autres divertissements…
    Regardez son cabinet le nombre et la pointure des personnes qui eux bossent, il en va ainsi dans beaucoup de villes importantes de France

  • / « Les administrés de la ville d’Henri IV attendront toujours des réponses à leurs lettres ; attendront toujours que Bayrou les reçoive en entretien. Pourvu qu’il n’augmente pas encore davantage la dette de la ville… si cela entre dans son plan ! »

    Sans oublier… une décision qui permettrait enfin d’éviter l’augmentation de la pression fiscale qui a déjà atteint ses limites à Pau : même si la base de calcul a été modifiée (valeur locative cadastrale), les taxes foncières n’ont cessées d’augmenter d’environ 0,20 % par an, alors qu’il était prévu une baisse de 1%, sauf erreur de ma part, parmi ses promesses électorales avant les élections Municipales 2014 à Pau…

    Rappel : « Comment sont calculés mes impôts locaux ? > Base de calcul »
    URL : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/base-de-calcul

  • Les différentes réformes territoriales qui se succèdent depuis vingt ans vont dans le sens de la prise en compte de la mobilité et des réseaux qui constituent de nouveaux états de l’espace et impliquent de nouveaux rapports à l’espace. « France Stratégie » me semble d’ailleurs promouvoir un aménagement des territoires adapté à cette situation qui est mondiale (mondialisation).

    Mais ces réformes sont toujours amendées pour tenir compte de l’attachement des élus aux territoires « comme si notre rapport à l’espace n’était que continuité, contiguïté, frontière, appropriation et identité » (cf. Frédéric Tesson UPPA).
    Cette sorte de dualité entre territorialité et réticularité (Territoires et Métropoles) est toujours actuelle. Elle a d’ailleurs été ravivée par l’épisode des gilets jaunes.

    Je pense que la nomination de M. Bayrou comme Haut-Commissaire au Plan s’inscrit dans l’objectif d’atténuer cette dualité ; c’est-à-dire et essentiellement rassurer les territoires et leurs élus à l’approche des élections prochaines.
    Mais il faudra plus de deux ans pour qu’une solution se révèle. Elle viendra davantage du principe de réalité que d’un consensus.

    En fait, les ambiguïtés entre territoires et réseaux existent à toutes les échelles et pas seulement à l’échelle des villes mondes ou des métropoles nationales et régionales. Par exemple l’élection à la Présidence de la C.C. Luys en Béarn (CCLB) de M. Peyroulet, le nouveau maire de Sauvagnon face à M. Jean-Yves Courrèges, le maire de Serres-Castets en est une illustration.

    Pour candidater à la Présidence de la Communauté des Communes, M. Peyroulet a repris son slogan des municipales: « Impulser une dynamique ». Certainement un « tic de langage politicien ». Mais surtout il a proposé comme plan d’action, l’affirmation de l’identité du territoire de la CCLB.

    Or, compte tenu de la formation de ce territoire à l’écart de l’agglomération paloise (en 2015 Thèze s’accroche à la locomotive CC Luy de Béarn. En 2017 c’est au tour d’Arzacq et de Garlin d’accrocher leurs wagons), je pensais que cette identité était évidente. Il n’en est évidemment rien comme les conditions de formation de la CCLB l’indiquaient déjà avant 2015. Et puis, Serres-Castets, Sauvagnon et Montardon sont-ils vraiment des locomotives ?

    Le récit territorial rassure même s’il s’agit d’un chantier (« performativité des discours » pour reprendre une expression de M. Tesson ; Je viens de terminer la lecture sa publication …).

  • Il va donc planer dans les hautes sphères, notre bonimenteur local.

  • Beaucoup d’éléments parfaitement justes dans cet article et ces commentaires. Que signifie la nomination d’un haut commissaire au Plan pour un président de la République et une majorité parlementaire guidés par un libéralisme à peine masqué depuis 3 ans ?
    Un poste de marionnette communicante pour un organisme extrêmement sérieux qui fonctionne depuis plus de 15 ans sans « haut commissaire «  sous l’appellation «  France Stratégie «  dans ses locaux de la rue de…. SÉGUR !
    J’imagine la tête des experts depuis quelques jours…
    Aurons nous un SÉGUR de la France présidé par notre Maire de Pau ? Pour nous expliquer pendant 10 ans que l’avenir du monde s’y sera décidé, sous sa seule et immense responsabilité finalement immensément plus importante que la place Élyséenne ? Un vrai gral de substitution en fait … très coûteux pour les Français, fort lucratif pour son lauréat et je le crains , bien inutile dans un contexte politique de fin de mandat Présidentiel pas vraiment planificateur !

  • Il n’y a pas qu’au Modem que l’on peut être Président à vie,
    en Corée du Nord aussi, voire en Russie.
    Il est donc logique de cumuler avec une telle conception de la démocratie.

  • Pierre-Michel Vidal

    Un commissariat au plan c’est plutôt une bon principe qui s’inscrit dans la logique d’un premier ministre qui se réclame du gaullisme social. L’impréparation face au Covid montre que le Marché ne peut pas tout réguler. Il faut réindustrialiser le pays et rapatrier des productions essentielles qui ont été exportées vers la Chine. Mais comme toujours avec Macron les intentions sont là pour mieux enterrer les problèmes. On l’a vu avec le Grand Débat et la Convention Citoyenne pour le Climat.
    La nomination de François Bayrou à la tête de ce commissariat laisse dubitatif. Le nouveau commissaire a été toujours un adepte du libéralisme donc d’un marché souverain, c’est un pro-européen convaincu ce qui est contradictoire avec un plan dont le but serait de renforcer les capacités de la nation et il ne s’est jamais distingué pour ses sentiments gaullistes. On peut en conclure qu’il s’agit plus d’un hochet pour satisfaire la vanité d’un homme politique avec lequel, par le hasard des circonstances et la faiblesse structurelle de la REM, il faut « faire avec » et soigner l’ego.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *