Stationnement à Pau

Je voudrais vous parler de mes péripéties pour se garer en voiture à Pau.
Je sais les transports en commun c´est mieux mais ce n est pas le sujet.
Les centres ville de nos villes moyennes se meurt et je pense que tous les moyens sont bon pour attirer la population.


Or que voit-on ? Des parcmètres payant ou il faut déjà calculer le temps que l‘on va occuper la place et donc le temps de sa course chez le coiffeur ou le médecin . Et parfois c’est pas gagné !
En plus il faut se souvenir de son numéro d‘ immatriculation et bien sûr de son numéro de carte bancaire puis après avoir trouvé la borne, payer, puis revenir à sa voiture y mettre le ticket ; ou pas !
Si on vas dans un parking souterrain c´est pire surtout lorsque comme moi on est un peu claustrophobe et que la sortie du parking étant encombrée on reste coincé dedans (Ça m est arrivé 2 fois ).
Parfois on va en ville, à deux, faire une course rapide et si je reste garé et au volant, je prends bien soin de ne pas stationner dans un endroit payant de peur que la voiture « machine a sous« ne me repère et ne m´inflige une amende sans que je le sache !

Tout cela fait envie de fuir le centre de ville ou l ‘on est si bien accueilli et de se rabattre vers les zones commerciales ou le stationnement est gratuit

Tous ces Parcmètres et tous ces gentils policiers municipaux sans compter « la ou les voitures casinos  » coûtent de l argent.
Combien ? Et en rapporte à qui ?
Il existe une solution toute simple pour régler ces problèmes. C‘est une invention géniale qui a fait ses preuves et qui s´appelle LE DISQUE BLEU.
2 heures maxi mais si on finit avant on peux partir quand on veux !
Bien sûr il faudra contrôler l‘apposition du Disque et ses horaires. La confiance n’exclut pas le contrôle
mais quel bonheur !!!
Une petite ville comme Aire-Sur-l’Adour le pratique et je trouve cela très commode et très convivial.
Pas un centime, pas de stress, pas de voiture ventouse et une liberté retrouvée de venir en ville comme on veux.
C´est les pauvres commerçant qui vont être contents !
Et M. le maire : content de voir sa ville renaître ou déçu de gagner moins d argent sur le dos des automobilistes. Qu’il se rassure si les commerçant du centre ville vont mieux il pourra augmenter la taxe professionnelle ou celle qui la remplace.
Et oui les anciens avaient du bon et si quelqu’un veux mettre sa touche perso on pourrait l appeler le disque vert !

Philippe Dupont

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

8 commentaires

  • « Et pourtant, il faudra vous y faire Madame… »

    Oh là, le « Sieur » Vidal !!!
    Croyez-vous vraiment que tout le monde doit ou peut se mettre à faire du vélo :
    1) quelque soit son âge et à plus forte raison, à un âge avancé ?
    2) en faisant abstraction d’impossibilité pour raison(s) médicale(s) ?
    3) en raison de l’éloignement de son habitat pour faire des courses de première nécessité (Ex: en rase campagne ou en montagne) ?!?

    Je connais des personnes qui, pour se déplacer, cherchent des chauffeurs… bénévoles : êtes-vous volontaire ???
    Nota : prévoir svp une confortable voiture électrique ou au minimum hybride, et surtout pas de voiture à hydrogène !!! 😁
    A chacun, ses exigences !!! 😉😁😉

  • Depuis l’ère Bayrou, le nombre de places de stationnement payant a augmenté de 1 500. Merci qui ? Le stationnement sur la place de Verdun était devenu anarchique en raison du manque de surveillance et de répression. La solution d’une zone bleue était effectivement envisageable mais elle suppose une surveillance continue avec des effectifs de police conséquents. Le choix de rendre payant le stationnement sur le place de Verdun n’a pas favorisé la fréquentation du centre de la ville. On peut également s’interroger sur la durée de la gratuité. Actuellement elle est d’une demi-heure. Pourquoi pas une heure ?

  • Isabelle QUENTIN GUILLON

    Très compliqué de stationner dans Pau pour un petit quart d’heure, votre article explique bien le temps perdu à trouver la borne et s’enregistrer. Donc prenons nos vélos oui…… mais les pistes cyclables sont en très mauvais états et ce n’est pas les bornes zébrées installées avenue du général Leclerc qui améliore l’asphalte.

  • Pierre-Michel Vidal

    Si nous avions une politique de transports en commun cohérente et efficace -plus de rotations par exemple-, le problème des parkings ne se poserait pas . Il en est de même pour les vélos: si nous avions des pistes réellement sécurisées et un moyen rapide de franchir la côte qui va de la gare au boulevard des Pyrénées, il y aurait plus de bicyclettes en ville. Moins de bruits, moins de pollution, moins d’accidents… La voiture devrait être un moyen de déplacement exceptionnel, sans contrainte ni obligation, mais on ne fait rien pour cela. Les transports alternatifs c’est l’avenir.

    • et Si , et si ? si ma grand-mère en avait ..Utopiste de croire que tout le monde peut se déplacer à vélo !

      • d’accord avec Philippe Dupont ,tout à fait .;
        Le stationnement sur la place de Verdun était devenu anarchique  » anarchique ?ah bon ,où ça ? pendant environ 10 ans, je me suis garée sur un coin de la place de Verdun ,gratuit et sans vraiment de problèmes et c’etait une bonne chose car je venais faire du bénévolat (à la boutique du commerce équitable rue d’Orléans en face des impôts) et j’aurais trouvé râlant de payer pour faire du bénévolat.. vous en dites ce que vous voulez mais ce tout-payant me sort par les yeux;la question :à qui ça va cette manne céleste des parcmètres ??quelle cupidité ???
        quant aux transports en commun ,on en a déjà parlé mais venant de la Plaine de Nay si j’arrive jusqu’à Aressy pour laisser ma bagnole et attendre un éventuel bus ,il me reste 5 minutes pour arriver à Bizanos ….;puis tant que les transports en commun seront interdits aux chiens ,le bus ce sera niet à moins que le beau Fébus leur soit autorisé !

        • Anarchique oui, et je sais ce dont je parle. Il m’est arrivé de voir des véhicules stationnés en double et triple file au point d’empêcher la circulation sur les axes prévus à cet effet. Bien sûr les marquages au sol avaient disparu et chacun en faisait à sa guise sans qu’aucun contrôle ne soit effectué. Je ne suis pas contre la gratuité, bien au contraire. Que vous fassiez du bénévolat vous honore mais ne se situe pas tout à fait dans le sujet. Il y avait une période que j’ai bien connue, et pour cause, pendant laquelle, le commissariat de police avait affecté à plein temps un agent pour réguler le stationnement place de Verdun. Tout se passait bien. Il y avait des contredanses dont André Labarrère se réjouissait parce que cela rapportait à la ville. Puis le temps passant, cette mission a été abandonnée et oui ! le stationnement anarchique a fait sa loi. Nous sommes comme cela, nous le Français, capables de respecter les règles seulement quand nous avons peur du gendarme.

        • Pierre-Michel Vidal

          « Utopiste de croire que tout le monde peut se déplacer à vélo ! » Et pourtant il faudra vous y faire Madame Sagnimorte. Comme dirait ma Grand-Mère (qui n’en avait pas) : « le monde change et il faut faire avec! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *