Décarbonons notre industrie !

4.9
(32)

NON, Monsieur le Premier Ministre, mais…

 » Décarbonons nos IMPORTATIONS « .

Ce 15 juillet 2020, Jean Castex, nouveau Premier ministre, dans son discours d’introduction à l’Assemblée nationale de politique générale s’engageait dans son plan de relance à décarboner notre industrie !

Les publications en détails des émissions françaises de Co2 du site actif https://www.electricitymap.org/map permettent aisément de constater que la France est le pays au plus bas taux d’émissions au monde en gr de Co2 par kwh de produit en mix énergétique électrique. Et ce depuis fort longtemps.

Bien sûr le contribuable français a financé ce succès, succès hélas bien peu reconnu et mal défendu par notre communauté nationale.

En 2018, la France a importé 50 milliards € de produits made in China fabriqués à 90% avec de l’électricité d’origine carbonée, le charbon étant le combustible le plus polluant au monde.

En 2018, l’Europe a importé 400 milliards € de made in Chincharbon dont 20% de contrefaçons et de produits ne répondant pas aux normes européennes.

La France n’est-elle pas accro au made in Chincharbon comme le drogué à son shoot quotidien ?

Il n’est plus possible d’ignorer l’urgence climatique mondiale : pourquoi diable vouloir s’entêter à décarboner notre industrie alors que nos importations Chine-France, en augmentation chaque année de l’ordre de 5%/an, et largement déficitaires, devraient faire obligatoirement l’objet d’une taxe carbone aux frontières suivant les accords de Paris de la COP 21 de 2015.

Ce sont nos importations qui doivent être décarbonées de toute urgence ?

Il s’agit bien là d’une énième contradiction de nos gouvernements successifs, contradiction que les Français ne comprennent pas, car occultée par ignorance ou par manque de courage de la politique européenne.

La fameuse Taxe carbone aux frontières, proposée par le Président Emmanuel Macron à l’Union européenne n’a-t-elle pas été rapidement enterrée, lors du sommet de relance économique du 21 juillet dernier, par les pays dits frugaux, soit  » les quatre radins « ,et parmi eux, deux sont les pays européens parmi les plus polluants en raison des émissions de Co2 de leurs centrales à charbon.

Mettons les points sur les i et les barres sur les t.

Les Pays-Bas ou l’Allemagne ne devraient-ils pas payer une quote-part de compensation à des pays comme l’Espagne ou la France par exemple, sur leurs scandaleuses et polluantes émissions de Co2 ?

Le 28 avril 2019 sur BFMTV, l’invité François Bayrou déclarait :  » Une taxe carbone aux frontières européennes est la chose la plus révolutionnaire qu’on puisse faire  » : https://twitter.com/bfmtv/status/1122455529471795200 .

Merci à Monsieur François Bayrou d’avoir été à l’écoute des remarques citoyennes lors des 5 débats de 2019 où le site electricity map et la nécessité d’une taxe carbone ont été évoqués à 5 reprises !

Espérons que le futur haut-commissaire au Plan n’aura pas changé d’avis, sous contrainte d’ici là…

Pau le 21/08/2020

par PéCé

* URL photo : Chine-France pôle position ferroviaire Nanchang-Valenton ( 94 Val de Marne) arrivée le 23 juin 2020 d’un train de la  » Belt and Road Initiative  » : https://www.transportissimo.com/chine-france-pole-position-ferroviaire/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 32

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

5 commentaires

  • Au « Sieur » Michel Lacanette :
    / « Ce qui devait donner des idées à nos dirigeants pour les échanges inter européens, notamment entre la France et l’ Espagne dont on ne peut que constater la frilosité de nos Elus, dirigeants politiques et administratifs pour le transport ferroviaire, alors qu’ ils se félicitent de cette liaison Chine/Europe. »

    Si c’est, entre autres possibilités, via la ligne « Pau – Canfranc » , c’est « un peu râpé » pour l’instant, l’Etat français, ayant à ce jour, d’autres priorités que cette ligne dont, bis, ter repetita, une portion (Oloron – Bedous) constitue déjà, une gabegie aux frais des contribuables…
    Dommage pour les habitants de la vallée d’ Aspe, mais ce projet de voie ferrée vers Canfranc, est, pour le moment, dans le projet… « on verra plus tard » !!!

    Je pense toujours, que ce projet relève de la plus totale science-fiction : ce n’est que de la persévérance dans l’erreur, du « Roitelet de la région Nouvelle Aquitaine » même avec l’aide des baronnies locales !!!

    Rappels :
    Extrait de mon commentaire du 10 août 2019 après l’article « Train et route en vallée d’Aspe : enjeux et questions » :
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2017/11/03/train-et-route-en-vallee-daspe-enjeux-et-questions/

    « …le ferroutage souffre d’un manque évident de compétitivité vis-à-vis de la route, notamment pour les petites distances. Il ne peut actuellement concurrencer les poids lourds ni sur la qualité de service ni sur les tarifs.
    De plus, il impose de profonds bouleversements dans l’organisation des entreprises, en particulier pour les transporteurs. Ces contraintes bloquent donc son développement. » (Extrait du dossier «Le ferroutage : intérêts, limites et perspectives » » (site web « FAQ Logistique) : le lobby des transporteurs routiers n’acceptera pas le report, même partiel, du transport des marchandises vers le ferroutage, à moins que l’on ne les y oblige par des mesures coercitives, ce dont je doute….
    « Un trafic dense, massif et répétitif » sur cette extension de 33 km me semble peu probable… »

    Extrait du commentaire du 5 décembre 2017 de G. Manaut :
    « L’ensemble des opposants plus ou moins déclarés de ce prolongement ferroviaire semblent nier que l’intérêt de cette ligne ferrée est condamnée par sa déclivité, l’unicité de sa voie et la sévérité de ses courbes. Ils peuvent aussi souffrir de n’avoir pas lu la dernière analyse critique de l’étude de la SNCF qui projette des fréquentations de passagers et de tonnages de fret qui divisent par trois les chiffres martelés par Alain Rousset pour la présentation de son projet. »

    Outre l’article, la lecture d’autres commentaires devraient vous convaincre (?!?)

    Même moins cher que la route (environ 30%), et sans sous-estimer la puissance du lobby transport routier, le développement d’un service intermodal de transport de fret, afin de réduire la circulation des poids lourds, est possible dans d’autres régions telles que les Alpes, mais peut-être pas dans la vallée d’Aspe, en sachant (bis repetita) « que l’intérêt de cette ligne ferrée est condamnée par sa déclivité, l’unicité de sa voie et la sévérité de ses courbes », un simple constat…

    • Michel LACANETTE.

      Vos propos ne laissent pas d’ équivoque. C’ est bien ce qui me semblait, on applaudit des deux mains pour ce qui se fait chez les autres et qui devrait être fait chez nous, mais pour des raisons idéologiques dépassées on persiste dans notre comportement qui nous condamne définitivement. Après tout c’ est peu être le choix de nos responsables de jouer perdant à tous les coups, sans se soucier de l’ avenir des générations futures.

  • Pour info trouvées sur le site : https://mediarail.wordpress.com/?s=belt+and+road&submit=
    Selon la compagnie ferroviaire publique chinoise, China Railway (CR), près de 93.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds) auraient été transportés entre l’Europe et la Chine en mai 2020, soit une augmentation de 48% par rapport à l’année précédente. Rappelons qu’un “grand conteneur”, c’est 2 EVP à comptabiliser, ce qui signifie donc un trafic de 46.500 boîtes de 40 pieds, soit six porte-conteneurs géants, pour mieux situer l’ordre de grandeur.

    Le nombre de trains atteint les 1.033 convois entre la Chine et l’Europe en mai, soit une moyenne de 34 trains par jours, mais à comptabiliser dans les deux sens. CR mentionne une hausse de 43% de plus qu’en mai 2019, et ce chiffre qui est moindre que la hausse des EVP indique un meilleur taux de remplissage de chaque train. Si on prend les chiffres des quatre premiers mois, selon China Railway, 2.920 trains auraient circulé entre janvier et avril de cette année, transportant 262.000 EVP, soit une hausse de 24% sur un an par rapport à la même période…
    Une crise vite oubliée…
    Selon le China State Railway Group, du 21 mars à la fin avril, 3.142 tonnes totalisant 660.000 articles anti-pandémiques auraient été expédiées par les trains de marchandises vers des pays européens comprenant l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne et la République tchèque, entre autres.

    • Michel LACANETTE.

      Reste à savoir si l’ impact environnemental de ce mode de transport, qui sûrement consomme du pétrole, est moins important que le transport maritime équivalent? Ce qui est sûr, c’ est qu’ il l’ est moins que par PL. Ce qui devait donner des idées à nos dirigeants pour les échanges inter européens, notamment entre la France et
      l’ Espagne dont on ne peut que constater la frilosité de nos Elus, dirigeants politiques et administratifs pour le transport ferroviaire, alors qu’ ils se félicitent de cette liaison Chine/Europe.

  • La diplomatie du masque est de retour depuis ce 23 juin dernier avec l’arrivée au terminal fret de VALENTON ( 94 Val de Marne ) de 41 wagons remplis de matériel médical dont 40 millions de masques selon l’article du Figaro du 5 juin ou 20 millions pour le site de French-China.org du 24/06/2020.

    On s’y perd dans les chiffres.
    20 millions de masques jetables bleu (2,8gr/masque), c’est 56 tonnes soit 2 conteneurs.
    Mais dans les 39 autres conteneurs qu’en est-il ?

    Juste au moment ou les industriels français commençaient à s’organiser pour livrer et des distributeurs de gel, du gel hydro alcoolique et des masques etc…, voilà que tous leurs efforts ont été anéanti en une passe de train livrés en 10 jours de la  » ceinture et route  » du projet de Xi Jinping, en se retrouvant ainsi avec des tonnes de matériels invendus.

    Question ceinture nous sommes servis !

    Pour venir en aide à l’Europe qui a crié tardivement au secours, dans un premier temps avec des prix élevés, cette étrange ceinture n’a-t-elle pas été accompagnée de dumping sur les prix en provenance d’entreprises chinoises soutenues par le gouvernement chinois ?

    Surtout ne laissons par le malade se rétablir, laissons le dans le lit avec les perfusions du Docteur Xi.

    Quelle promotion en mettant en avant tour à tour les coûts, les plus bas et les plus rapide en matière de transport, le Co2, la livraison partout en Europe, en France, en Espagne de Barcelone à Madrid le transport par trains-conteneurs en provenance de Chine de distributeur de gel, gants, sacs, blouses etc…quelle panoplie !
    Pour venir en aide aux hôpitaux et collectivités d’Ile de France et de la région Auvergne-Rhone-Alpes, aux écoles de la région parisienne pour la rentrée de septembre, …
    C’est beau comme du Confucius !
    Un grand merci docteur Xi !

    Sur ce plan ferroviaire de la  » Belt and Road Initiatve  » du projet de Xi Jinping ces trains s’appellent Rongxinou, Hanxinou, Xiangmanou, Yixinou, Yuximou, Hexinou, ZIH, avec 3 axes principaux pour arriver en Europe : de Shenyang dans la province de Liaoning à Leipzig ( en passant par la Russie ), Yiwu également dans le Liaoning à Madrid et Chengdu dans le Sichuan à Duisbourg en Allemagne ( en passant par l’Asie ). Illustration de cette importance stratégique de l’Europe du Nord : le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé à la mi-novembre la création d’un centre ou hub logistique européen à Liège – plus de 380 000 m2 – afin de se confronter directement à son concurrent américain Amazon.
    Ils partent des villes chinoises de Wuhan, Zhengshou, Yiwu, Changsha, Hefei, Chengdu et j’en passe… pour distribuer, passant par les frontières Russe de Zabaïkalsk ou du Kazakhstan à Dostyk, 28 villes de l’Union Européenne : Malaszewicze, Varsovie, Lodz, Duisburg, Liège, Anvers, Hambourg, Nuremberg, Tilbury, Lyon-Vénissieux, Valenton, Dourges-Delta 3, Barcelone, Madrid, Gènes etc…. faisant des consommateurs européen et américain les plus gros consommateurs de produits carbonés.
    Ne soyons pas étonnés du réchauffement climatique !
    Ce ballet de trains orchestré entre autre par GEFCO Forwardis ou Cosco etc… à raison de 41 conteneurs/train qui s’inscrivent dans l’Initiative  » One Belt One road  » chargés, de pièces automobiles comme par exemple pour la filiale Française de Mécanique de PSA à Douvrin, d’articles de sports Décathlon provenant de 500 fournisseurs chinois dans 4 parcs logistiques, ou de produits para-médicaux de la marque Hygial de BIFP etc….
     » De janvier à mai de cette année, le nombre de trains de fret Chine-Europe a augmenté de 28% et le volume de marchandises expédiées était en hausse de 32% en glissement annuel, alors qu’un total de 12.524 tonnes de matériel de protection contre l’épidémie ont été expédiées.  » http://www.xinhuanet.com du 23/06/2020.
    Comment pouvons-nous continuer à commercer avec la Chine sans réciprocité de respect de la déclaration Universelle des Droits de l’Homme proclamée par l’Assemblée générale des nations Unies le 10 Décembre 1948?
    https://www.railwaypro.com/wp/medical-train-sent-from-china-to-paris/

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/pas-calais/coronavirus-seul-train-fret-chine-france-arret-decathlon-potentiellement-touche-1792455.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *