Adieu Daniel

5
(31)

Daniel Sango a succombé à ce qu’il est convenu d’appeler une longue maladie. Il est parti le samedi 12 septembre 2020, à l’âge de 73 ans.

C’est avec peine que nous annonçons cette nouvelle parce que Daniel était très investi dans notre journal en ligne. Depuis plusieurs années, il collaborait non seulement en écrivant des articles, mais également en tant que membre du conseil d’administration de notre association.

Dès le début de sa maladie, il avait cessé d’écrire, mais était toujours présent et le faisait savoir en alimentant le forum de ses commentaires. Daniel était, et en cela il a fait l’unanimité, un homme de conviction. Ses prises de position dans quelque domaine que ce soit, étaient toujours très affirmées. Il ne se permettait une telle assurance dans ses démonstrations que parce qu’il savait faire reposer ses propos sur des données qu’il avait préalablement su récolter.

Sur le plan humain, il prenait un soin précautionneux à ne pas se dévoiler. Son ton parfois abrupt cachait une vraie sensibilité. Rares étaient ceux à qui il permettait de la découvrir. C’était ainsi chez lui, il ne fallait pas se révéler, il s’appliquait à ne pas se découvrir.

Quand il ne partageait pas une opinion il le faisait savoir, parfois sur un ton qui n’admettait pas la réplique. Mais il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que cette façon de se comporter excluait toute forme de sectarisme ou d’intolérance. Un désaccord sur des idées ne pouvait chez lui briser une amitié. Il serait facile de trouver des personnes qui, ne partageant pas toujours ses convictions, ont gardé avec lui de forts liens d’amitié. A Alternatives Pyrénées, nous sommes de ceux-là !

Nous nous souvenons de l’emblème qu’il avait choisi pour décorer ses écrits, il s’agissait du couvercle de la boîte de fromage de la marque « la vache qui rit ». A ma connaissance personne ne lui avait demandé la raison de ce choix ce qui fait qu’aujourd’hui, nous ne savons pas. Et ceux qui prétendent y trouver un sens particulier font forcément fausse route. Daniel avait ses secrets et savait les garder. Nous nous souvenons également qu’il terminait ses articles par cette formule : « le jour où le citoyen s’éveillera ». Un triste constat cependant rempli d’espoir.

Daniel est parti avec un immense courage. Il savait et disait être réaliste sur l’issue de sa maladie. Il n’a pas raté sa sortie. Aujourd’hui la vache ne rit plus.

A sa compagne, nous disons notre profonde sympathie.

Pau, le 24 septembre 2020

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 31

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Jean-François de Lagausie

    Je suis très triste d’apprendre la mort de Daniel Sango. Durant des années j’ai lu ses articles dans Alternatives avec un grand intérêt.Mes condoléances à sa famille.

  • Je suis très triste d’apprendre la disparition de Daniel. Mes condoléances à son épouse. Comme tout le monde je pense, j’appréciais ses articles et ses commentaires peu importe si j’étais d’accord ou pas. J’ai beaucoup apprécié également qu’il m’ait pris un peu sous son aile au moment de mes premiers articles sur ce site. Il va me manquer. Beaucoup.

  • En effet, je ne me suis jamais trop frotté à lui par manque d’arguments souvent. Cela fait quelques mois d’ailleurs que je ne participe plus aux discussions, par manque de temps mais cette disparition me peine pour vous.

    Bon courage

  • Je ne connaissais Daniel Sango qu’au travers de ses écrits sur le site ALPY et ses échanges. Son regard sur la vie publique portait l’empreinte de ceux qui ont « bourlingué » au delà des frontières hexagonales, vu , connu et partagé des experiences de gestion opérationnelle de projets concrets, donnant à ses contibutions une juste crédibilité que les politiques n’ont pas toujours..
    Ses opinions étaient en phase avec la génération du productivisme, je n’en partageais pas toutes les analyses bien évidemment mais j’ai toujours apprécié aussi son respect dans l’échange qui a fortement contribué à la meilleure tenue possible des commentaires entre internautes. Je crois qu’il aimait au fond, autant la nature et les montagnes que les plus acharnés de nos concitoyens engagés dans les combats écologistes qu’il brocardait avec amusement . L’humain est ainsi et il en était sûrement un bon et convivial représentant. Toutes mes condoléances aux siens et mes sentiments solidaires à ses fidèles amis .
    André Duchateau.

  • Ses commentaires éclairés de l’actualité (paloise notamment, en particulier le budget) étaient toujours pertinents. Ils manqueront plus aux (é)lecteurs qu’à certains élus, sans doute.

  • Triste nouvelle apprise par hasard n’étant plus sur Pau depuis la retraite.
    Nous étions ensembles pensionnaires en terminale au lycée Technique Jean Dupuis à Tarbes et de nouveau ensembles en Angola sous les couleurs d’Elf Aquitaine 30 ans plus tard.
    Très bon camarade avec toujours cette façon d’attaquer la conversation par une ironie bien placée.
    Au revoir Daniel

  • Triste nouvelle…

    J’ai surtout toujours apprécié sa façon d’étriller certains élus et dirigeants béarnais, en particulier sur le gaspillage d’argent public et/ou la diminution de la dépense publique…
    Jamais en reste, sans égard et donc pas vraiment élogieux à leur égard, trop excessif pour certains mais pas pour moi, car il pointait par ses articles et commentaires utiles, documentés, pertinents et donc indispensables, l’envie presque permanente de secouer les élus mais aussi l’opinion des béarnais qui ont tendance à ronronner, car pendant ce temps-là…

    Il faut rajouter que sa connaissance du monde de l’entreprise ainsi que dans le domaine de la macroéconomie et l’économie locale (Ex : transparence des communes, aménagement du territoire et urbanisme tel que le PLUi) lui permettait, en toute modestie, d’évoquer les dérives, les attitudes et comportements, les décisions, les insuffisances, l’incompétence (Nota : j’espère n’avoir rien oublié !) de certains décideurs et professionnels de la politique de la région en particulier (Ex : Conseil départemental avec entre autres, certains élus et dirigeants) : tout y passait de… la gabegie aux frais des contribuables, aux subventions entre amis et autres turpitudes…

    Mais sans que je puisse m’exprimer avec autant d’opiniâtreté, c’était assurément un homme de conviction !
    Je dois avouer que certains de ses écrits faisaient ma joie, tant j’étais d’accord avec ses analyses mais sans que je puisse m’exprimer avec autant de talent et d’humour à… faire grincer des dents !
    Parfois, j’éclatais de rire en imaginant la tête de certains élus et/ou décideurs qui lisaient ses articles incisifs, surtout pour évoquer leur « l’ego insatiable de politiciens aux compétences douteuses », en se permettant de rajouter « couronnes de lauriers et bonnets d’ânes… sans oublier l’évocation de… « l’indispensable objectivité du service public ? ».
    Ambiance pour les élus : ET… pan sur le bec façon « Canard enchaîné » !!! 😉 😉 😉
    Je me rappelle encore le titre d’un de ses nombreux articles : « Ce sont les élus qui sont trop nombreux, pas les ours ! »… 😉 😉 😉

    On pouvait deviner peut-être, un peu de dépit de sa part, lorsqu’il terminait parfois ses articles avec ses formules fétiches telles que : « Affaire à suivre », « Pôvre France » ou « Pôvre Béarn », « Mais les citoyens préfèrent aller voir les gladiateurs, cela leur évite de réfléchir » et… « Quand les citoyens s’éveilleront…? »…

    Je souhaite rendre un bel hommage à Daniel, en rappelant le récapitulatif de ses articles et commentaires, par un accès direct via l’URL suivante : https://alternatives-pyrenees.com/?s=Sango

    « Last but not least : » nous continuerons tout de même, à déguster de bonnes bouteilles de vin en pensant au connaisseur qu’il était de grands crus et autres vins du monde… 😉 😉 😉

  • Durant ma carrière professionnelle j’ai côtoyé et apprécié Daniel, je voudrai transmettre mes plus sincères condoléances à sa compagne et à ses enfants.

  • Je fais partie de ceux qui ont eu souvent des échanges vigoureux, mais toujours respectueux, avec Daniel Sango, sur notre site. Sa disparition m’atteint profondément et je m’associe pleinement aux propos de Joël Braud.

  • C’est triste car c’était un homme droit et engagé, un homme de convictions. Il avait ici des opinions tranchés et des interventions tranchantes mais en même temps il savait être bienveillant et il n’était jamais blessant. Il était très attaché à Alternatives Pyrénées et à la qualité des débats qui s’y déroulent et cela jusqu’au dernier moment. A sa famille, à ses proches, nos sincères condoléances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *