Lassalle d’attente

4.7
(31)

Décidément Jean Lassalle fait tout pour se faire remarquer. Encore une aventure qui a eu un retentissement national. Une supposée étourderie qui aurait pu avoir des conséquences fâcheuses, sans le vouloir, il a tout simplement bloqué un train.

Les frasques de ce député sont maintenant familières aux Béarnais. Le 4 juin 2018, j’avais d’ailleurs, dans ces colonnes, écrit un article sur ce personnage. J’y rapportais son comportement avec le préfet de l’époque (voir le lien). On pourrait à l’envi, parler de sa grève de la faim, de ses déclamations intempestives dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, de sa façon, en pleine séance, de se mettre à chanter en béarnais. A ce propos justement, son assiduité aux séances est loin d’être exemplaire.

Mais sa dernière extravagance remonte au dimanche 20 septembre 2020. En retard (comme il l’est toujours, parce qu’il aime se faire attendre) pour se rendre à un match de rugby à Bedous, il n’a rien trouvé de mieux que de stationner sa voiture sur la ligne de chemin de fer, en attente de son retour. C’est vrai que ses deux fils évoluent dans l’équipe locale mais cela ne justifie en rien ce que de complaisants esprits qualifient de simple étourderie. C’est en réalité beaucoup plus grave.

D’ailleurs, les internautes qui emplissent les lignes du forum, fustigent le fait que les gendarmes ne l’aient pas poursuivi au pénal. Ils ne s’attardent que très peu sur l’infraction elle-même. Ils y voient une injustice un passe-droit inacceptable. Car infraction il y a. Et pas une simple contravention. Il s’agit aux termes de l’article L 2242-4 du code des transports, tout bonnement d’un délit punissable de 6 mois de prison et d’une amende de 3750€. Autrement dit, de la compétence du tribunal correctionnel.

Ainsi : Est puni de 6 mois de prison et de 3750 € d’amende, le fait pour toute personne :

4° De troubler ou entraver, par des signaux faits en dehors du service ou de toute autre façon, la mise en marche ou la circulation des trains ;

5° De pénétrer, circuler ou stationner sans autorisation régulière dans les parties de la voie ferrée ou de ses dépendances qui ne sont pas affectées à la circulation publique…

6° De laisser stationner sur les parties d’une voie publique suivie ou traversée à un niveau par une voie ferrée des voitures ou des animaux, d’y jeter ou déposer un matériau ou un objet quelconque, de faire suivre les rails de la voie ferrée par des véhicules étrangers au service ;

Il n’est pas en effet acceptable que des gendarmes, forcément au courant, n’aient pas engagé une procédure judiciaire. Ils ont été appelés sur les lieux et sont allés chercher notre député sur les bancs du stade. Ils pouvaient, selon la loi, le placer en garde à vue, mettre sa voiture en fourrière et informer le procureur de la République comme l’article 40 du code de procédure pénale leur en fait l’obligation. D’autant que son comportement a obligé le train à attendre pendant un certain temps. De son côté, Jean Lassalle ne pouvait en la circonstance, bénéficier de l’immunité parlementaire car il s’agit d’un acte qui n’est pas directement lié à l’exercice de son mandat.

Alors le délinquant pourra tout à son aise évoquer son étourderie, dire qu’il ne se souvenait pas que la ligne de chemin de fer passait par là (il l’avait inaugurée en son temps), qu’il pourrait comme d’autres bénéficier d’un chauffeur, se confondre en excuses, rien ne justifie un tel comportement. Beaucoup, comme moi sont persuadés que les élus de la République doivent montrer l’exemple. Naïfs que nous sommes…

Pau, le 28 septembre 2020

par Joël Braud

https://tendances.orange.fr/people/news-people/article-jean-lassalle-en-retard-pour-un-match-de-rugby-se-gare-sur-un-passage-a-niveau-CNT000001tsZsJ.html

https://alternatives-pyrenees.com/2018/06/03/aucune-retenue-de-la-part-de-jean lassalle

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de note : 31

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Au « Sieur » Pierre-Michel Vidal….… : / « J’avoue que tant d’acharnements après un geste somme toute bénin me laisse perplexe. » (…)

    Un peu de provocation : décidément, je vais finir par croire que vous êtes son attaché de presse ou plutôt que vous avez table ouverte chez ce député lorsque vous passez dans la vallée d’Aspe, du côté de Lourdios-Ichère …. 😉 😉 😉

    Si la conduite de ce député ne vous dérange pas, n’hésitez pas à financer directement ses indemnités de parlementaire (Rappel : indemnité de base : 5 623,23 € . Montant brut mensuel de : 7 239,91 €), personnage dont les comportements plus ou moins extravagants que cela soit à l’Assemblée nationale ou ailleurs, sur des plateaux d’émissions TV ainsi que certaines de ses déclarations, font que certains finissent par le traiter de mariole, clown et cela ne fait pas ou plus rire beaucoup de personnes, aussi :
    1) acceptez-vous que son attitude puisse susciter de vives critiques ?!?
    2) ne croyez-vous pas qu’il est « un peu » trop payé pour faire ce que certains osent traiter de… pitreries ?!?

    Simple constat ? : je ne suis par sûr, qu’il soit encore capable de comprendre l’impact de l’image négative qu’il donne de sa fonction de député de la République ET de la scène politique locale….

    Je ne cesserai de répéter que c’est plutôt consternant, affligeant et… pitoyable !!!
    / ses sorties médiatiques : comme pour certains autres députés, disparaître du champ médiatique doit lui être presque, sinon… insupportable !

    Rappel (Articles sur « Jean Lassalle, député LT de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques ») :
    Site web « Le Figaro » (Nota : exemple parmi d’autres sites… 😉 😉 😉)
    URL : https://plus.lefigaro.fr/tag/jean-lassalle

    Bis repetita : « L’homme absurde est celui qui ne change jamais » (Georges Clemenceau : 1841 – 1929)

  • Pierre-Michel Vidal

    J’avoue que tant d’acharnements après un geste somme toute bénin me laisse perplexe. Le fait d’être populaire serait donc synonyme de populisme. L’impopularité serait alors le critère d’une politique « juste ». Elle peut être nécessaire mais elle n’est pas non plus une fin en soi. Pas plus que la popularité d’ailleurs. Ce que je crois c’est qu’une partie du peuple (toujours plus nombreuse) qui se défie des puissants et des hommes de pouvoir reconnaît en Lassalle une sorte de Mandrin qui a une parole libre. Il ne se reconnaît pas dans son projet (en a-t-il un d’ailleurs ?) mais dans sa personnalité un brin provocatrice, parfois irresponsable, mais sympathique avec son côté anar. Faut-il alors condamner le peuple ou en avoir peur ? Il sait à qui il à faire et Lassalle n’est pas son champion mais un type sympa proche des préoccupations quotidiennes, qui change des vaines prétentions de la plupart des politiciens professionnels. Populaire parce qu’aimé du peuple, c’est ce qui gêne chez Lassalle et c’est pour cela que l’ont fait tout un foin d’une anecdote mineure.

  • Brusque montée de tension….… lorsque je lis parmi les commentaires, ce qui suit (Extrait) = : « Ne tirez pas sur le pianiste. Jean Lassalle est un homme politique atypique et populaire -c’est sans doute cela qui ne plaît pas. » OR l’indemnité parlementaire de ce député (Indemnité de base : 5 623,23 € . Montant brut mensuel de : 7 239,91 €) est tout de même supérieure au salaire net médian par personne, pour les français (Source Insee = 1 789 € par mois), indemnité à laquelle il faut rajouter les moyens matériels mis à la disposition des députés…
    Voir svp le site web de l’ Assemblée nationaleFiche de synthèse n°17 : La situation matérielle du député ») :
    URL : http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/le-depute/la-situation-materielle-du-depute

    Comme disait mon défunt père, aujourd’hui en cendres : Je plaindrais cette personne, lorsque j’aurais le temps…

    Je ne peux que renvoyer les internautes, parmi d’autres commentaires, à mon commentaire du 22 septembre 2020 à la suite de l’article « Aucune retenue de la part de Jean Lassalle » de Joël Braud, publié le 3 juin 2018 :
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2018/06/03/aucune-retenue-de-la-part-de-jean-lassalle/#comment-16813

    Rappel (extrait de mon commentaire) :
    Des questions qui pourraient être posées à… Monsieur le député Jean Lassalle :
    . « Une bêtise » ?, ou est-ce encore pour vous faire remarquer ? : un citoyen « lambda » aurait été verbalisé avec enlèvement de sa voiture et retrait de points sur son permis de conduire, sauf vous, qui, par étourderie (?) a garé sa voiture sur la ligne Oloron-Bedous…
    . Aurez-vous un jour (?) un peu de dignité ou de la dignité ainsi que l’exemplarité que devrait avoir un député qui siège dans l’hémicycle de l’assemblée nationale ?!?
    . Croyez-vous que vos étourderies, vos facéties et certaines de vos déclarations, amusent tout le monde ?!?
    . Êtes-vous encore capable de comprendre que l’on puisse rester interrogatif sur l’image que vous donnez de votre fonction de député de la République, de la scène politique locale qui n’en sort pas grandie (« Pôvre Béarn ») ?
    . Oseriez-vous nous rétorquer que vos attitudes et/ou modèles de comportements font partie de votre personnage ?

    Un humble avis en guise de résumé : :
    . C’est plutôt consternant, affligeant et… pitoyable !!!
    . Quant à vos excuses ? on s’en tape ou plutôt… je m’en tape !!!

    Même « Les brèves » de « Charlie Hebdo » de la semaine du 30 septembre 2020, l’extrait qui suit, ne me fait plus sourire : « Déraillement : Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train. Son nez est resté coincé sur la voie »

    La crainte de certains élus comme « Jean Lassalle, député LT de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques ? : disparaître du champ médiatique !

    Ambiance : outre le clientélisme, l’important, c’est d’être élu, après, je ferais… ce que je pourrais ou… parfois, ce que je voudrais… (idem, pour d’autres députés, heureusement pas tous !!!).

    J’arrête donc là, ce que certains traiteront peut-être encore, d’élucubrations, quoique… 😉 😉 😉

    « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » (Jean de La Fontaine . Fables, Les Animaux malades de la peste, 1678 : 1624 – 1695)

  • Un élu de la République peut être populaire. Un roi, un empereur, un pape, peut l’être tout autant.
    Être populaire est certainement une qualité. Mais dans nos démocraties, la popularité se cultive aussi lorsqu’on critique l’Etat de droit.
    De plus popularité et transparence ne vont pas forcément de pair.

    Je pense que ces ambigüités se retrouvent dans le populisme (également nommé illibéralime).

    Je rappelle que lors du colloque Opinion publique & territoire du 1er mars 2013 à Pau, M. Labazée, en réponse à une question de M. Boutin (fondateur du site Alternatives Pyrénées) sur la montée du populisme et la nécessité de transparence de l’action politique et de ses acteurs, indiquait que la majorité des demandes d’interventions d’électeurs consistait dans des demandes de contournement des lois.

  • Si Eric Petetin ou quelque autre baba-cool Aspois c’ étaient hasardés les bras en croix pour stopper le train la réponse des gendarmes aurait été tout autre. Immédiatement des coups de matraque ( voir ce qui c’ était passé à Sarrance avec les agriculteurs) et en suivant transfert au tribunal de Pau avec jugement immédiat ( voir ce qui
    c’ était passé avec une manifestante contre les PL qui avait déposé un panier de provisions devant un camion) Comme quoi la Justice et la Police ont encore du travail à faire pour être acceptés par la population et appliquer le mot Egalité de traitement.

  • Ne tirez pas sur le pianiste. Jean Lassalle est un homme politique atypique et populaire -c’est sans doute cela qui ne plaît pas. D’autres hommes politiques béarnais, couverts d’honneurs, ne peuvent pas en dire autant et leurs retards répétés à l’aéroport d’Uzein -de nombreux passagers peuvent en témoigner- n’a jamais défrayé la chronique. Ne parlons pas des nombreux politiques qui tapent dans la caisse… Il s’agit, ici, pour Lassalle, de pêché véniel qui ne mérite pas procès en sorcellerie.

    • Jeannot ne joue pas du piano, il tape dans la grosse caisse : Il a bien été écrit qu’il était devenu propriétaire de sa permanence, payée par nos impôts. Là aussi on attend que les gendarmes alimentent la chronique judiciaire locale.
      Mais c’est vrai qu’ il n’en est pas encore à faire attendre l’avion, comme le nouveau Haut-commissaire.

      • Dans la revue économique « Capital » (capital.fr) en 2017 un article sur l’achat de sa permanence parlementaire par JL Mélenchon, pointe vers son indemnité de frais de mandat. Du temps où il était sénateur de l’Essonne (avant d’être 10 ans député européen du Sud-Ouest, puis député à Marseille).
        Ce genre d’acrobatie est désormais supposée interdite, une façon de dire qu’elle était pratiquée avant, mais France-Inter trouve encore beaucoup à dire :
        https://www.franceinter.fr/emissions/secrets-d-info/secrets-d-info-12-janvier-2019
        Il est clair que l’on aimerait avoir la liste complète des bénéficiaires, assez nombreux.

    • Etre un délinquant doit être excusé par le fait qu’on est atypique ; admettons ! Lorsqu’on est atypique on peut être délinquant ; admettons ! Faire attendre un avion parce qu’on est en retard est une goujaterie que la loi ne le réprime pas. Parce que de « nombreux politiques tapent dans la caisse » Lassalle pourrait tout se permettre, ce serait donc une excuse absolutoire pour lui. En fait de pêché véniel, il s’agit juste d’un délit. Admettons !

  • Bien dit ! Le clown ne fait plus rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *