Et ce n’est pas fini !

4.3
(12)

Tout le monde le sait. Les meurtres de trois catholiques niçois, en plein office, ne sont pas les derniers parce que l’idéologie qui a armé l’assassin demeure vive en France et ailleurs.

Cet homme est entré en Europe le 30 septembre dernier. Comment ne pas relier alors le drame avec l’immigration incontrôlée ? En France, on entre clandestinement, on manifeste pour obtenir des « papiers », on n’est pas expulsé, on est soigné gratuitement, en bref on y fait ce qu’on ne ferait pas ni au Maghreb ni dans un pays musulman.

Mais le mépris de la France et de ses valeurs traditionnelles y compris le patriotisme, arme aussi ses ennemis et les propos du président de la république qualifiant le colonialisme de crime contre l’humanité pour se faire applaudir par un auditoire algérien, sont pour les islamistes une justification de leur haine en écho à notre repentance.

Et pourtant que seraient tous ces peuples sans l’œuvre des colonisateurs ?

Il est temps d’affirmer que l’Europe et sa culture essentiellement chrétienne ont apporté en Afrique et ailleurs les ferments d’un développement économique et humain. 

Mais comment comprendre que des individus veulent s’installer en France en rejetant ses mœurs et ses valeurs ? Et les combattre par la terreur ! 

Il n’y a rien à comprendre sauf à considérer que leur installation est motivée par tous les avantages qu’ils y trouvent, abandonnant lâchement leur pays parfois en guerre.

Les solutions politiques ne sont pas faciles. Mais puisque des ministres ont dit que notre pays était en guerre, sa défense impose de recourir aux forces armées et de passer outre les philosophies qui paralysent les gouvernements.

Pierre ESPOSITO  

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de note : 12

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Des mots, encore des mots. « Jusque-z-à quand ? », comme aurait dit Cicéron. Vous avez la plume, Monsieur, profitez-en pour faire des propositions, car tout ce que vous écrivez nous le savons. Quand je lis les articles d’Alternatives Pyrénées, c’est pour y trouver des idées que j’ignore. Je reste, ce soir, sur ma « fin »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *