Bayrou et le Plan

5
(39)

Dans sa parution du mercredi 25 novembre 2020 (n° 5220), le Canard enchaîné, attribue sa célèbre noix d’honneur à François Bayrou.

Voici le texte : « Attribuée à François Bayrou, très en forme en ce moment. Le haut commissaire au Plan, qui va emménager dans un somptueux hôtel particulier du VII ème arrondissement digne de ses fonctions s’est confié au « Figaro » (20/11).

Il veut « rendre compatibles démocratie et projets de long terme » et ajoute : « Quelqu’un l’a déjà fait, c’est de Gaulle. » Oui mais sûrement nettement moins bien ! »

Sait-il notre éminent « Haut commissaire au plan » comment le général de Gaulle a opté pour la planification ? Il s’agissait d’un choix politique. Il considérait qu’il ne suffisait pas de se laisser porter par la croissance des Trente Glorieuses. Cette idée remontait à 1940, il s’en était d’ailleurs confié à Claude Guy*, son aide de camp, entre 1946 et 1949. Il prenait exemple sur la Russie, oui sur la Russie !

Alain Peyrefitte évoque le sujet dans son ouvrage « C’était de Gaulle »** : Le 16 janvier 1963, le Général lui tient ces propos : « Je demandais un jour à Khrouchtchev, quand il est venu en France : « Mais enfin quand travaillez-vous ? Vous voyagez tout le temps, vous faites des discours, vous chassez, vous allez vous reposer en Crimée. Quand trouvez-vous le temps de travailler ? – Moi ? M’a répondu Khrouchtchev. Je ne travaille jamais. Pourquoi travaillerais-je ? Le Plan a tout prévu. Il suffit de l’exécuter. Ça, c’est le travail des fonctionnaires. » Et, tandis qu’Alain Peyrefitte lui dit que nous ne sommes pas en régime soviétique. De Gaulle reprend : « Il faut prendre dans les différents systèmes ce qu’ils ont de bon. Avec le Plan on sait où on va. Faute de Plan, c’est l’anarchie. »

La responsabilité de Bayrou est donc immense : d’une part faire en sorte que le Président de la République n’ait plus besoin de travailler et d’autre part éviter l’anarchie à la France. Vaste programme ! En a-t-il mesuré l’importance ?

Ce même 16 janvier 1963, lors du conseil des ministres, est créée la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale). Il s’agit d’une première démarche en direction de la décentralisation que de Gaulle expose de la façon suivante ***: « L’aménagement du territoire est une grande affaire, il est indispensable qu’elle soit liée au Plan.

Après le Conseil des ministres, s’adressant à Peyrefitte : « Rien ne compte plus que le Plan. L’aménagement du territoire doit y être subordonné étroitement. Rien ne vaut le Plan. Pas d’aménagement du district de Paris, pas d’aménagement du territoire, en dehors du Plan. Pas de progression de salaires, pas d’augmentation des congés et de diminution du temps de travail, en dehors du Plan. Le Plan nous permet de nous tirer d’affaire. Tout le monde s’est mis d’accord sur ses grandes lignes. Tout le monde maintenant doit s’y tenir. A toute revendication, nous pouvons répondre : « Impossible, le Plan ne le prévoit pas.» Il faut créer une mystique du Plan. Vous entendez Peyrefitte, le Plan, c’est le salut. Ainsi rien d’imprévu ne devrait arriver en matière économique et sociale, ou du moins rien de grave. Une revendication ouvrière ? Impossible, le Plan. Une revendication patronale ? Le Plan. Le ministre des Finances et le ministre du Travail ne devraient rien avoir à faire pendant les quatre ans de la durée du Plan : la mécanique du Plan devrait se dérouler toute seule.  […] « Le Plan permet de soumettre les agents libres de l’économie à la haute direction de l’État.»

François Bayrou est si fier, comme on le constate, de s’être vu confier cette mission de Haut Commissaire au Plan, qu’il n’hésite pas à se comparer à de Gaulle. Mais sera-t-il à la hauteur ? On voit bien, selon ce qu’en dit le général de Gaulle, que la planification doit se faire autant dans le domaine social qu’économique. Le Plan a donc cette particularité de concerner tous les secteurs de la vie publique, y compris le domaine de la sécurité qui occupe tant les esprits actuellement.

Devant l’importance de la mission et la charge de travail que cela représente, il faut se demander si cette fonction est compatible avec l’exercice du mandat de maire de Pau. Monsieur cent pour cent pour Pau, nous affirme que oui. On va le croire !

Pau, le 7 décembre 2020

par Joël Braud

* En écoutant de Gaulle. Claude Guy. Journal 1946~1949. Éditions Grasset. Octobre 1996.

** C’était de Gaulle. Alain Peyrefitte. Éditions de Fallois Fayard. Tome 1. Page 528. Octobre 1994.

***Ibidem.

Photo hôtel de Vogüé 18, rue de Martignac Paris 7é. Siège du Commissariat au Plan. Clarity-studio.fr

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 39

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Pour info et/ou rappel :

    Á écouter sur  » France Culture « , l’interview de François Bayrou dans l’émission  » POLITIQUE !  » par Gérard Courtois (publié le 26/12/2020) :
    François Bayrou, haut-commissaire au Plan : « Nous avons découvert que nous étions vulnérables »

    Présentation de l’interview :  » Retour sur une année de crises politiques avec le haut-commissaire au Plan François Bayrou.
    . Pourquoi notre pays a-t-il semblé si mal préparé pour affronter la crise sanitaire ?
    . Quelles perspectives pour les finances publiques ?
    . Quelles traces cette année politique laissera-t-elle ?

    URL : https://www.franceculture.fr/emissions/politique/francois-bayrou-haut-commissaire-au-plan

    Bonne écoute (Rappel de la durée de l’interview = 29 mn)

    • François Bayrou, haut-commissaire au Plan : « Nous avons découvert que nous étions vulnérables »

      Encore un qui découvre sur le tard le fil à couper le beurre ou l’ eau chaude. Pour découvrir tout d’ un coup sa vulnérabilité, à son âge avancé, c’ est qu’ il n’ a pas du être très vulnérable au cours de sa vie.
      Il n’ a jamais du se poser de questions sur ce quoi serait fait son lendemain.

  • A prévoir et à suivre « COVID : la dette… »

    Pour information et/ou rappel :

    ① Article « Dette Covid : François Bayrou propose de la rembourser plus tard » (Site web du journal « La République des Pyrénées » : publié le 21 décembre 2020)
    Chapeau de l’article : « L’endettement du pays atteint des niveaux records. Mais le Haut-commissaire au Plan estime qu’il ne s’agit pas d’une dette « comme les autres ». »
    Court extrait : « Une dette publique qui a explosé en 2020 en France puisqu’elle atteint cette année presque 120 % du PIB, du jamais-vu pour la France, avec 200 milliards mobilisés. »
    URL : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2020/12/21/dette-covid-francois-bayrou-propose-de-la-rembourser-plus-tard,2771015.php

    ② Article « Covid : la dette poursuit son envolée en France, Bercy s’inquiète du fossé grandissant avec l’Allemagne » (Site web du journal « Les Echos » . Budget Fiscalité : par Renaud Honoré, publié le 22 décembre 2020) :
    Chapeau de l’article : « La dette publique a continué de grimper au troisième trimestre, atteignant 116,2 % du PIB fin septembre selon les chiffres de l’Insee parus ce mardi. Grâce à la BCE, son coût ne cesse malgré tout de baisser. Paris estime toutefois que l’écart d’endettement grandissant avec Berlin constitue un problème. »
    URL : https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/covid-la-dette-poursuit-son-envolee-en-france-bercy-sinquiete-du-fosse-grandissant-avec-lallemagne-1276051

    ③ Article « Dette Covid : questions et débats » (Site web de la radio « france culture » : Émissions > La Revue de presse des idées > Épisode : Dette Covid : questions et débats, par « france culture », publié le 5 décembre 2020)
    Chapeau de l’article : « Une question est très présente dans la presse ces derniers jours : qui va payer la dette ? Revue de presse des idées »
    Courts extraits :
    • « « Huit mois après le début de la crise, le Covid-19 a coûté quelque 86 milliards d’euros aux finances publiques. La dette publique a explosé, bien au-delà du seuil symbolique des 100 % du PIB, et le déficit a plongé ». Voici les mots que l’on peut lire dans une chronique dans Le monde, écrite par Audrey Tonnelier.
    Cette question du « qui paiera » sera « un enjeu majeur » écrit-elle « dans l’optique de la campagne présidentielle de 2022 ».
    Est-ce une mauvaise chose d’avoir laissé filer les déficits ? Avait-on le choix ?
    »
    URL : https://www.franceculture.fr/emissions/la-revue-de-presse-des-idees/la-revue-de-presse-des-idees-du-samedi-05-decembre-2020

    « As usual : » bonne lecture…

  • Pour information et/ou rappel… :

    ① Site web du journal « Le Monde » (Économie • Industrie) :
    Article « Pour François Bayrou, l’industrie française est dans une « situation critique » » (Le Monde avec AFP • Publié le 20 décembre 2020)
    Chapeau de l’article : « Nommé haut-commissaire au Plan par Emmanuel Macron, le patron du MoDem déplore dans un entretien au « JDD« , le départ hors d’Europe de la production de biens « vitaux » et pousse pour un « plan national de mobilisation ». »
    Court extrait : « François Bayrou, le haut-commissaire au Plan, considère que « l’appareil de production » français est dans une « situation critique », mais qu’il n’était pas trop tard pour le redresser. »
    URL : https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/20/pour-francois-bayrou-l-industrie-francaise-est-dans-une-situation-critique_6063989_3234.html

    ou ②, pour… avoir le choix de lecture selon la source :

    * Article : « Pour François Bayrou, l’industrie française est dans une « situation critique » » (Site web de la radio « Europe 1 » : par Europe 1 avec AFP, publié le 20 décembre 2020)
    Chapeau de l’article : « Dans un entretien au « Journal du dimanche », François Bayrou, le haut commissaire au Plan, estime essentiel de remettre en marche l’industrie française, et d’abord en garantissant la production de certains produits vitaux, comme les médicaments ou les matières premières destinées au nucléaire. »
    Court extrait : « François Bayrou, le haut commissaire au Plan, a considéré dimanche que « l’appareil de production » français était dans une « situation critique », mais qu’il n’était pas trop tard pour le redresser, dans un entretien au Journal du dimanche. « Tout le monde a compris qu’on ne peut pas soutenir financièrement un modèle social si généreux si on n’a pas l’appareil de production qui permet de le financer par les impôts, taxes et cotisations », fait valoir le président du MoDem. »
    URL : https://www.europe1.fr/politique/pour-francois-bayrou-lindustrie-francaise-est-dans-une-situation-critique-4013609

    * Article : « L’industrie française est dans une «situation critique» selon François Bayrou » (Site web du journal « La Voix du Nord » (La VDN) : avec l’AFP, publié le 20 décembre 2020)
    Chapeau de l’article : « François Bayrou, le haut-commissaire au Plan, considère que « l’appareil de production » français est dans une « situation critique », mais qu’il n’était pas trop tard pour le redresser. »
    Court extrait : « « Tout le monde a compris qu’on ne peut pas soutenir financièrement un modèle social si généreux si on n’a pas l’appareil de production qui permet de le financer par les impôts, taxes et cotisations », fait valoir le président du MoDem dans un entretien au Journal du dimanche du 20 décembre.
    « Or, de ce point de vue, la France est en situation critique. La part de l’industrie dans le PIB de la France, c’est 13 %. En Allemagne, c’est 25 % ! Et en Italie, 19 % ! Lancer la reconquête de l’appareil productif français, ce sera le défi majeur de la décennie qui vient », poursuit le haut-commissaire au plan.
    »
    URL : https://www.lavoixdunord.fr/910837/article/2020-12-20/l-industrie-francaise-est-dans-une-situation-critique-selon-francois-bayrou

    « As usual : » bonne lecture ET… à suivre ! »

  • Pour information et/ou rappel :

    Article « Commissariat au Plan : Bayrou promet un Etat aux manettes avec les entreprises pour la reconquête industrielle »
    Source : site web du journal « Les Echos » : par Renaud Honoré, publié le 16 décembre 2020

    Chapeau de l’article : « Le nouveau Commissaire général au plan a détaillé ce mercredi sa feuille de route devant les députés de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée. Malgré ses maigres moyens, il assure vouloir peser pour remettre du temps long dans le débat public. L’objectif est de ramener la part de l’industrie de 13 % à 17 % du PIB d’ici à cinq ans. »
    URL : https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/commissariat-au-plan-bayrou-promet-un-etat-aux-manettes-avec-les-entreprises-pour-la-reconquete-industrielle-1274622

  • Suite à mon commentaire du mardi 8 décembre 2020 à 11h 48mn, l’objectivité me conduit à signaler l’article suivant du journal « La République des Pyrénées » :

    Article : « François Bayrou : Le Cese dément avoir « flingué » la note de Bayrou » (Publié le 6 décembre 2020)
    Chapeau de l’article : « Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) assure que les observations formulées sur la première note du haut-commissaire au plan ne sont pas « une remise en cause » mais une contribution. »
    Court extrait : « « La première note de François Bayrou flinguée par le Cese ». Voilà le titre d’un article de capital.fr publié ce samedi et citant l’AFP dont la dépêche a été retirée par la suite.
    François Bayrou, nommé haut-commissaire au Plan début septembre a reçu des observations de la part du Conseil économique, social et environnemental (CESE) au sujet d’une première note remise le 28 octobre intitulée « Et si le Covid durait ? », selon un rapport dont l’AFP avait obtenu copie.
    »
    URL : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2020/12/06/le-cese-dement-avoir-flingue-la-note-de-bayrou,2765753.php

    Question(s) ? : on peut toutefois, se poser des questions sur les raisons de ce retournement, quelques jours après que le CESE a formulé des observations apparemment peu flatteuses sur la note du Haut-commissaire au Plan…

  • Quelques rappels sur le plan de relance, à suivre comme un… feuilleton ??? :

    ① Site web « Gouvernement.fr » :
    « François Bayrou, Haut-Commissaire au Plan, présente sa méthode et son agenda au Conseil économique, social et environnemental » (publié le 22 septembre 2020)
    Chapeau de la présentation : « Le 22 septembre 2020, le Haut-Commissaire au Plan a présenté devant le Conseil économique , social et environnemental réuni en séance plénière sa méthode et son agenda de travail. »
    Nota : présentation via téléchargement (PDF – 643,28 Ko)
    URL : https://www.gouvernement.fr/francois-bayrou-haut-commissaire-au-plan-presente-sa-methode-et-son-agenda-au-conseil-economique

    Premier « Couac ?!? » :
    ② Article : « Commissariat au Plan : la première note de François Bayrou flinguée par le CESE » (Site web du magazine « Capital » : 6medias, publié le 04/12/2020)
    Chapeau de l’article : « Selon le Conseil économique, social et environnemental (CESE), la note est trop « succincte » sur la pauvreté et n’évoque que « marginalement » l’environnement. »
    Court extrait : « C’est une rebuffade. François Bayrou, nommé haut-commissaire au Plan au début du mois de septembre, voit la première note de ses services être étrillée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Un document du CESE, dont l’Agence France-Presse a obtenu copie, relève que « la pauvreté et la précarité s’aggravent de manière inquiétante, ce qui est trop succinctement traité » dans la note du Haut-Commissariat. Les enjeux environnementaux sont quant à eux « évoqués trop marginalement », les conséquences de la crise sur la production culturelle font l’objet d’une « impasse », l’éducation populaire est une « grande absente », ajoute le rapport de sept pages. »
    URL : https://www.capital.fr/economie-politique/commissariat-au-plan-la-premiere-note-de-francois-bayrou-flinguee-par-le-cese-1387826

    Rappel (Article « Plan de relance : le commissaire Bayrou mène la dépense » (Source : site web « Touscontribuables » : publié par « 2020 Contribuables Associés »)
    Court extrait : « Au sein du Haut-Commissariat au plan, François Bayrou dispose d’un budget de 15 millions d’euros et d’une centaine de collaborateurs. »
    URL : https://www.touscontribuables.org/les-combats-de-contribuables-associes/les-depenses-publiques/plan-de-relance-le-commissaire-bayrou-mene-la-depense

    « As usual : » bonne lecture ET… à suivre ! »

  • « le général de Gaulle, que la planification doit se faire autant dans le domaine social qu’économique. »

    De son temps, on ne se posait pas le domaine de la sécurité sanitaire et environnementale; il concerne tous les secteurs de la vie publique et devient de plus en plus prioritaire, à court terme, maintenant.
    Je ne vois pas, chez F.Bayrou, compétence et motivation pour présenter, sur ces sujets, un plan à moyen terme, au Président!

    • D’autant, M. Vallet que selon le Conseil économique, social et environnemental (CESE), la note émise par le Haut commissaire au Plan est trop « succincte » sur la pauvreté et n’évoque que « marginalement » l’environnement (5.12.2020).
      Il ne faut pas s’attendre de la part, du Haut commissaire au Plan, maire de Pau, président de la communauté d’agglomération, président du pays de Béarn, président du Modem, à un bouleversement tant au niveau économique, social et environnemental. Le CESE lui donne une mauvaise note.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *