L’impératif de la vaccination

3.4
(53)

La France est un pays curieux ! Nous vivons, avec la pandémie, une épreuve terrible, Emmanuel Macron dans son interview à l’Express l’a noté à juste titre, notre pays s’en tire mieux que d’autres car il a respecté plutôt bien les règles qu’on lui a imposées; en même temps, une bonne partie de la population a dit sa souffrance : les restaurateurs, le monde de la culture, les commerçants, sacrifiés sur l’autel de la santé. On peut les comprendre. Comme on peut entendre les inquiétudes de ceux qui manifestent le samedi craignant pour l’Etat de Droit….

… Et voilà que, comme un miracle de la science, on découvre, contre toute attente, un (ou plusieurs) vaccin qui apporte une solution concrète et probablement définitive à ce moloch viral qui ne cesse de nous dévorer. Il faudrait exulter ! Se réjouir ! On va pouvoir sortir de son isolement, embrasser ceux qu’on aime et renouer avec le pt’it crème du matin. Et bien non ! Plus de la moitié des Français refuse la vaccination. C’est-à-dire qu’ils sont favorables, de facto, à une privation de libertés sur une durée indéfinie, à une punition collective qui serait perpétuelle. Car il n’y a pas d’alternative à la vaccination si ce n’est de s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la crise et tout le monde peut le comprendre.

Le principe de vaccination ne posait aucun problème jusqu’à maintenant à la grande majorité des Français (sauf aux Témoins de Jéhovah), il était même une sorte de tradition républicaine dont les familles s’honoraient. Alors pourquoi ce brutal changement de pied ? Il est probable que les théories conspirationnistes ont un écho sur les esprits faibles. Plus de 6 millions de personnes ont téléchargé « Hold-Up » le documentaire conspirationniste, bible d’un public jeune et peu éduqué. On voit d’ailleurs que les anti-vaccins, sont en majorité des jeunes appartenant à des familles politiques que l’on qualifiera de populistes : Rassemblement Nationale et France Insoumise une fois de plus réunies. Une partie appartient également à la droite traditionnelle fortement anti-Macron. Cela fait, dans le contexte actuel, une majorité.

Une autre explication vient du traitement social de la période que nous vivons. Traitement extrêmement généreux -je ne veux pas dire trop généreux-, comme le veut la tradition d’un Etat Providence. La comparaison avec les autres pays européens le montre, sur la question du chômage partiel par exemple. Pour beaucoup de nos concitoyens, la situation actuelle, malgré ses contraintes, procure aussi un confort inattendu. Tant pis si on ne voit plus ses voisins : on part désormais en voyage dans le monde entier avec Netflix pour 20 euros par mois. Le virtuel a remplacé le réel ; nous sommes déjà « dans le monde d’après ».  L’expérience a du bon, on la supporte plutôt bien. Pourquoi changer puisque de bons apôtres, économistes patentés, viennent nous assurer que les dettes exorbitantes que l’on a contractées ne seront jamais remboursées ! (Cela reste à voir…) Vivons donc chichement certes mais à crédit !

Olivier Véran, le ministre de la santé a précisé, sur TF1, que « le vaccin ne sera pas obligatoire pour aller au restaurant ou prendre un transport en commun ni pour travailler ». Se faire vacciner n’aurait donc que peu d’avantages (mis à part celui de s’éviter la maladie). Le carnet de vaccinations étant exclu au nom de l’équité (?), personne, vaccin ou pas vaccin, n’aurait le droit de voir une pièce de théâtre, d’aller boire un coup ou tout simplement de sortir le soir. On a envie de répondre : « monsieur le ministre si ce n’est pas obligatoire pourquoi se faire vacciner ? Continuons ainsi, au chaud à la maison, avec un salaire écorné mais suffisant. Si l’on nous demande des certificats de vaccinations pour passer les frontières, nous resterons en France : Nous sommes devenus contre la mondialisation !« 

Et Véran d’ajouter sur twitter : « La France a fait le choix d’une vaccination progressive, privilégiant en premier lieu les personnes les plus à risques de faire des formes graves, et fondée sur leur consentement. Nous ne confondons pas vitesse et précipitation ». Sans doute cette stratégie de l’escargot est-elle voulue par l’Elysée ou plutôt la Lanterne. L’hôte en est particulièrement paradoxal et difficile à suivre, ses buts hermétiques (cf.son itw. à l’Express).  Ainsi on nous accable d’interdictions (que nous respectons) ; on nous promet des lendemains de sang et de larmes (nous n’y croyons pas et pourtant…) mais on ne fait rien pour accélérer le mouvement ? Pourquoi ? Pourquoi les éléments indispensables à la Nation (le mot fait désormais flores dans la bouche présidentielle) : les jeunes (eux aussi des victimes potentielles du virus), les travailleurs, ceux qui produisent les richesses devraient-ils attendre alors que l’on a tant besoin d’eux ?

Le principe du passeport sanitaire a déjà été adopté dans de nombreux pays, c’est le cas en Espagne. Alors une fois vacciné, quand notre tour viendra, faudra-t-il prendre la direction l’Andalousie pour retrouver une vie normale…?

Pierre-Michel Vidal

Image : Louis Pasteur, inventeur du vaccin contre la rage.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 3.4 / 5. Nombre de note : 53

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

16 commentaires

  • « Selon des nombres publiés le 24 décembre 2020, on observe une nette augmentation du nombre des sceptiques, 60% contre 47%, selon le précédent sondage …. »

    La succession d’informations contradictoires énoncées ci-dessus permet à chaque personne d’essayer d’avoir avis et de prendre décision. Pourquoi entrer ensuite dans le désir de convaincre autrui sur un sujet qui lui est fondamentalement personnel.

    Le côté polémique de ces échanges me surprend, comme si la notion de consentement n’existait pas depuis longtemps. Pourquoi envisager l’idée de vote de « Passeport de santé » quand, concernant La Loi de Bioéthique et le prélèvement d’organes, n’a pas été voté d’amendement excluant de toute transplantation une personne inscrite sur le « Registre du NON » ?

    De ceci, il ressort que les Français seront immédiatement rassurés de l’efficacité du vaccin, quand ils verront des autorités, des personnalités, des « médiatisés », accepter de se faire vacciner.

    Voici l’utile opération médiatique à entreprendre par ceux qui veulent défendre l’une ou l’autre cause.

  • Les déclarations contradictoires de personnalités du monde médical et… des politiques, ne peuvent que susciter des doutes pour beaucoup de personnes qui peuvent avoir l’impression de passer pour des cobayes (Ambiance de sceptiques : « Les souris, c’est nous ! » )
    Des craintes et donc des doutes légitimes !
    Je peux toutefois comprendre que le monde scientifique navigue « à vue » face aux mutations de ce virus et ce, surtout en l’état actuel des connaissances qui varient de… jour en jour !

    Pour info et/ou rappel… :

    ① Article « Covid-19 : François Bayrou est favorable à l’instauration d’un passeport sanitaire lié au vaccin » (Site web du journal « Sud-Ouest » : par SudOuest.fr avec AFP, publié le 28/12/2020)
    Chapeau de l’article : « Le président du MoDem et maire de Pau estime que la mise en place d’un tel passeport est « le sens naturel des choses ». »
    URL : https://www.sudouest.fr/2020/12/28/covid-19-francois-bayrou-est-favorable-a-l-instauration-d-un-passeport-sanitaire-lie-au-vaccin-8233580-10861.php

    Nota : je doute fort que cela soit vraiment une bonne idée, mais « le quidam » que je suis, laisse aux spécialistes (Médecins et scientifiques, à l’exception des politiques si possible…), le soin d’argumenter contre cette idée du maire de Pau, Haut-commissaire au Plan…

    P’tit rappel :
    ② Article : « Covid-19 : pas de passeport sanitaire, assure Véran face à l’inquiétude de l’opposition » (Site web du journal « Sud-Ouest » : par SudOuest.fr (avec AFP), publié le 23/12/202030/06/2020)
    Chapeau de l’article : « La possibilité de voir conditionnés certains déplacements à la vaccination, évoquée dans un récent projet de loi, a suscité de vives réactions de l’opposition qui redoute « une restriction des libertés ». Le gouvernement a finalement renvoyé le texte à plus tard. Retour sur la polémique. »
    URL : https://www.sudouest.fr/2020/12/23/covid-19-pas-de-passeport-sanitaire-assure-veran-face-a-l-inquietude-de-l-opposition-8221560-10861.php

    ③ Article : « Le vaccin contre le Covid sera-t-il obligatoire? Ce texte sème le doute » (Site web du « HuffPost » (Politique) : par Anthony Berthelier, publié le 22/12/2020)
    Chapeau de l’article : « La majorité est obligée de réagir après les alertes de l’opposition sur de possibles restrictions de libertés pour les personnes non-vaccinées. »
    URL : https://www.huffingtonpost.fr/entry/obligation-vaccinale-ce-texte-seme-le-doute-a-droite_fr_5fe1c417c5b6acb534540a91

    Tout savoir sur le vaccin contre le coronavirus Covid-19 : actualités, dernières avancées de la recherche scientifique, date de sortie du vaccin (par SudOuest.fr)
    ④ Article « Coronavirus » : « Vaccin contre le coronavirus » (Site web du journal « Sud-Ouest » :
    URL : https://www.sudouest.fr/politique/sante/coronavirus/vaccin/

    « Last but not least : » bonne lecture…

  • Jean-François de Lagausie

    Je pense effectivement qu’il faudrait donner des avantages à ceux qui se font vacciner. D’autre part, pour lutter contre la pandémie il vaudrait mieux vacciner en priorité, non les HEPAD, mais les personnes actives qui ont le plus de contacts.

  • Dans le Vidal mis à jour récemment, le médecin et le pharmacien peuvent lire que les deux vaccins autorisés ne fonctionnent pas sur les + de 75 ans. L’état commence par vacciner les anciens. Seulement UNE cohérence… il y en a tant d’autres… le vaccin change considérablement notre ADN. Les vérifications d’usage se font « sur le patient »… et donc, non, non et non, je ne me vaccine pas. Point. Le résumé de l’article est si révélateur…: on ne connaît pas d’autres moyens de combattre la pandémie… et donc à défaut de mieux, essayons une solution non-aboutie? A 80 ans, peut-être… à 40 ans, non!

    • Tant pis pour vous… Vos objections me semblent peu fondées mais je ne suis pas un scientifique pour en juger. Je leur fait confiance pour ma part. Il s’agit d’une attitude morale: je ne veux pas que mon pays sombre dans le chaos et je souhaite alléger les souffrances physiques et psychologiques de mes concitoyens. Y-a-t’il une autre solution ?

    • Je vous souhaite de ne jamais avoir à regretter votre choix.

  • +Les irréductibles anti-vaccins sont des égoïstes anti-sociaux.

    +«Les sceptiques» ne sont pas forcément ceux qui refuseront la vaccination.

    +Ceux qui refuseront sont peut-être un peu moins nombreux; on peut penser qu’ils veulent attendre de voir ou choisir éventuellement un autre vaccin qui apparaîtra; ils auront d’ailleurs satisfaction car, en dehors des vaccinations rapides qui seront réalisées chez les plus exposés (janvier), pour les séniors , chez eux, c’est seulement en février, quant aux autres, cela ne sera pas pour tout de suite, tout au long de 2021 probablement!

    +J’ai même entendu une autorité à la télé (je ne me souviens plus qui) soutenir que c’était une bonne chose qu’il y ait autant de réticents car on n’aurait pas le temps ni de quoi vacciner tout le monde!
    Avec le temps, ils constateront sûrement que les effets secondaires sont minimes, la protection efficace; cela les fera alors, j’espère, changer d’avis.

    • Je suis donc un égoïste anti-social. C’est intéressant… Je vous dis avec autant de clarté que vous êtes juste naïf. Quant aux autres commentaires qui parlent du chaos du pays et qui sont aussi polarisantes que ceux des anti-vaccins (que je ne suis pas d’une manière générale), ils sont vraiment sans intérêt…

      En tant que médecin, je veux juste connaître l’effet et la composition exacte des vaccins. Je voudrais demander à tous les médecins de relire le texte de leur Serment d’Hippocrate. Nous sommes obligés de nous enquérir avant d’administrer quoi que ce soit. Et si ce chemin là nous est barré, je m’arrête.

      Pour revenir à votre commentaire affligeant qui indique que vous faites confiance à des autorités dont le nom vous échappe… de surcroît, à la télé… cela devient insupportable. J’ai l’impression que vous souhaitez que tous soient comme la brebis qui fait confiance au berger quand il demande à sa petite horde de monter dans le camion qui amène à l’abattoir. Vous m’excuserez alors, je serai – au moins à ce moment là – un égoïste anti-social – si je peux commencer à brouter ailleurs et laisser d’autres s’avancer « en pleine confiance ».

      Finalement, heureusement que des gens comme vous se font vacciner en toute confiance. Parole d’égoïsme… J’attends de voir. La première personne vaccinée devant tous à la télé avait 78 ans. Dans le Vidal – (rien avoir avec le commentateur du même nom, je parle de L’outil avec un grand L pour le pharmacien et le médecin) – il est stipulé que le vaccin ne fonctionne pas sur les personnes de plus de 75 ans. Je fais quoi? Je fais confiance? Non, je relève les incohérences… trop nombreuses. Le Serment d’Hippocrate et le bon sens m’y oblige.

      Je ne vous embête plus cependant puisque ce forum – d’une qualité exceptionnelle – semble être basé sur ce que l’on a entendu par des autorités dont on a oublié le nom à la télé… 😉

      • « l’efficacité est démontrée chez les personnes de plus de 65 ans, qui inclut la sous-catégorie des plus de 75 ans. Toutefois la HAS recommande que des études complémentaires soient menées dans cette sous-population, pour confirmer les résultats rassurants de sécurité et d’efficacité du vaccin chez les plus âgés »

        https://www.has-sante.fr/jcms/p_3227179/fr/vaccination-contre-la-covid-19-la-has-definit-la-strategie-d-utilisation-du-vaccin-comirnaty

        C’est quand même assez différent de votre discours qui affirme que le vaccin ne fonctionne pas après 75 ans.

        • Voilà ce que dit le Vidal:

          Cette efficacité semble se maintenir dans divers sous-groupes évalués selon leur age, sexe, origine ethnique ou leur risque de forme sévère. Les résultats présentés suggèrent une efficacité contre les formes sévères de COVID-19 (efficacité admise par les experts de la FDA mais mal étayée), mais pas contre les formes asymptomatiques (malgré une suggestion d’efficacité partielle observée entre les 2 injections), ni chez les personnes de plus de 75 ans (effectif trop faible).

          Par contre, les résultats présentés ne peuvent pas confirmer l’efficacité de ce vaccin contre les formes graves de COVID-19, ni contre les formes asymptomatiques, ni chez les personnes de plus de 75 ans

          Il est stipulé par deux fois: … ni chez les personnes de plus de 75 ans (donc, c’est clair)

          C’est donc identique à mon discours qui ne sera que factuel.

          • D’ailleurs, regardez en détail ce que dit le Vidal:

            …il semble
            …les résultats suggèrent
            …suggestions d’efficacité partielle
            …les résultats ne peuvent pas confirmer etc.

            (je ne vous ai envoyé que les extraits qui parlent des personnes de plus de 75 ans).

            Ce que j’essaye de vous dire est: On est tellement dans l’hypothèse que je suis très peu confiant quant à ces vaccins…

            Et je refuse d’accepter une solution non-aboutie quand il s’agit de l’être humain. L’efficacité des gestes barrières par exemple, on peut le prouver. Mais vacciner des gens avec si peu de salut (qui est de surcroît hypothétique à plus d’un titre), c’est non.

          • Le diable est dans les détails de la formulation : ce que dit visiblement le Vidal est que l’efficacité sur les personnes de plus de 75 ans n’a pas été formellement démontrée (données statistiquement insuffisantes dans l’essai clinique pour pouvoir conclure). Ce qui n’autorise certainement pas à écrire comme vous le faites « le vaccin ne fonctionne pas sur les personnes de plus de 75 ans ».

            Avec une efficacité de 94% sur les plus de 65 ans (contre 95% toutes tranches d’âge confondues) il serait franchement étonnant qu’elle tombe à 0 sur les plus de 75 ans. Je suppose que les recommandations actuelles se basent là-dessus, compte tenu de l’urgence, et dans l’attente de données complémentaires.

            C’est à chacun de voir mais vu le risque d’une forme grave quand on attrape le covid à plus de 75 ans, le petit « pari » du vaccin me semble plutôt raisonnable.

      • Monsieur le docteur Willis.

        «Je voudrais demander à tous les médecins de relire le texte»

        Vous aussi; vous êtes peut-être médecin mais vous n’avez pas lu ce que j’ai écrit:«Les irréductibles anti-vaccins sont des égoïstes anti-sociaux.»
        Or vous écrivez:
        «Je suis donc un égoïste anti-social.» Puisque «ceux des anti-vaccins (que je ne suis pas d’une manière générale), ils sont vraiment sans intérêt…»
        Vous n’êtes donc pas contre tous les vaccins.
        De la part d’un médecin cela aurait été vraiment étonnant!

        «En tant que médecin, je veux juste connaître l’effet et la composition exacte des vaccins.»
        Vous faites partie des sceptiques; vous souhaitez attendre d’avoir des informations sur la composition exacte du vaccin et les effets. Cela me semble une exigence tout à fait normale du fait:
        *de la rapidité de la mise au point,
        *du temps vraiment court des essais,
        *du nombre et de la diversité insuffisants des personnes volontaires utilisées.

        Combien de temps, d’essais… jugez-vous indispensables? Sur qui comptez-vous, avec votre confiance, pour obtenir les info que vous voulez? J’ai l’impression que le monde médical et scientifique, à son plus haut niveau, s’est exprimé; à vos yeux, aurait-il donc caché bien des choses, par intérêt!

        «le vaccin change considérablement notre ADN. Les vérifications d’usage se font sur le patient» et donc, non, non et non, je ne me vaccine pas. Point»

        «Impossible de modifier notre ADN en se faisant injecter un vaccin à ARN. Les molécules d’ARN restent dans le cytoplasme, un compartiment de la cellule qui se trouve entre la membrane et le noyau. C’est là qu’il fabrique ses protéines. L’ARN ne peut pas entrer dans le noyau, où seul l’ADN se trouve. Il n’y a pas d’interaction entre notre ADN et l’ARN de virus injecté », explique Bruno Pitard, chercheur du CNRS au Centre de cancérologie et d’immunologie Nantes-Angers, spécialisé dans les vaccins.Ce n’est pas la première fois qu’un vaccin à ARN est développé contre une nouvelle maladie. Cette technologie avait déjà été utilisée lors des épidémies d’Ebola et de Zika. Toutefois, le temps nécessaire pour mettre un vaccin au point n’avait pas été aussi compressé que pendant la crise du Covid-19. Les essais cliniques sur l’humain n’ont pas pu se tenir faute de malades disponibles.»

      • «En tant que médecin, je veux juste connaître………..et la composition exacte des vaccins.»

        Une pincée de sel, des lipides et du sucre : qu’est-ce qu’il y a exactement dans le vaccin anti-Covid ?
        http://futurasciences.fr/tk/t/2/8222600000b3cf/083429c472/01371f6a0/42031189e7/

        • Cher M. Vallet, nous sommes bien d’accord et je crains que votre commentaire ne soit dangereux car pris au premier degrés par certains irréductibles. Il y a bien des français qui disent « non aux OGM » à propos du vaccin… C’est le déni de la science, le refus des « Lumières ». C’est « l’inconscient collectif » (comme le disait Jung) Français qui surgit avec ses doutes, ses incompréhensions, sa paresse intellectuelle face aux réalités du monde moderne. C’est très grave car le gouvernement cède à cette démagogie et nous prendrons fatalement un retard impossible à rattraper.

  • Alors que la campagne de vaccination commence le 27 décembre 2020, certains sondages démontrent que les Français sont de plus en plus méfiants vis à vis du vaccin contre le coronavirus. Selon des chiffres publiés le 24 décembre 2020, on observe une nette augmentation du nombre des sceptiques, 60% contre 47% selon le précédent sondage (enquête CoviPrev – Santé publique France). Les femmes sont plus méfiantes que les hommes 71% contre 47%.
    Inquiétant d’autant que l’on ne connaît pas d’autre moyen de combattre la pandémie que la vaccination.

Répondre à vallet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *