« Pour une coordination mondiale de la vaccination covid pour tous »

4.2
(29)

« Médecin, ancien chercheur en génétique et président d’université, essayiste humaniste. Président de la Ligue Nationale Contre le Cancer », c’est ainsi que se présente Axel Khan (twitter). Très sollicité sur « les plateaux » où ses allures naturelles, simples, concrètes, son humour, plaisent, il n’y mâche pas ses mots. Il ne cherche pas à se valoriser non plus et n’a pas la grosse tête. C’est une sorte d’anti Raout, Delfraissy ou Juvin qui, pris aux pièges médiatiques, cherchent plus la controverse, l’effet anxiogène immédiat, que l’approche pédagogique de la maladie. Ce moment de l’Histoire aura été celui du naufrage d’une communication trop individualisée des « sachants ». Ainsi le professeur Raoult qui, sans aucun doute est un grand scientifique, est devenu le jouet des journalistes pour muter en une sorte de gourou bougon, oublié de ses adeptes désormais. Il s’est laissé manipuler…

Il ne s‘agit pas de contester les réelles compétences de ces scientifiques bardés de diplômes mais de constater que dans le monde moderne, avide de transparence, il ne suffit pas de savoir il faut aussi savoir communiquer. Axel Khan a compris cette règle, sa mesure, sa distance et son bon sens ont su conquérir tous ceux qui sont avides de savoir et de comprendre comment se sortir du bourbier dans lequel nous sommes fourrés.

Il a été très actif pour convaincre du bien-fondé de la vaccination. Désormais c’est une bataille gagnée : une large majorité du public français y est acquis. Sans doute avez-vous des proches qui ont changé d’avis et cherchent maintenant (sans le trouver) un rendez-vous ; c’est tant mieux. Le problème désormais c’est que le génie humain a ses limites : il a été capable de réaliser un vaccin de type nouveau en un temps record, il a bien du mal à le fabriquer à une échelle suffisante, le distribuer de manière équitable et à l’administrer rapidement et cela pour des raisons industrielles et politiques.

C’est une question fondamentale et Axel Khan avec la ligue contre le cancer vient de lancer une pétition qui, dans ce contexte dramatique, prend toute sa valeur : « Pour une coordination mondiale de la vaccination covid pour tous : humanité et sécurité ». http://chng.it/yPty6RWCwP Citons une partie de l’exposé des motifs de cette pétition adressée au Président de la République : (…) « la science moderne a réussi à développer en moins d’un an des vaccins à l’efficacité remarquable. L’apparition régulière de nouvelles souches résistantes aux anticorps développés contre les souches anciennes est possible ; elle exige que les vaccins puissent facilement être modifiés pour faire face à ces nouvelles menaces. En ce sens, les vaccins ARN apparaissent particulièrement bien adaptés. Quoiqu’appartenant à une classe nouvelle, leur innocuité et leur efficacité sont remarquables. Le processus de leur fabrication rend aisé l’enrichissement des vaccins en spécificités nouvelles, fonctions des nouvelles souches.

De ce fait, la disponibilité mondiale de tels vaccins est nécessaire et juste. Sinon, les citoyens pauvres du monde seront contaminés et mourront en masse, la circulation virale sera intense, des souches résistantes apparaîtront et n’épargneront personne, sans préjudice de la richesse des nations. Conjurer un tel péril exige une coordination mondiale de la production de vaccins disponibles partout. Les instances internationales pourraient confier à l’Organisation mondiale de la santé une telle coordination, les instruments juridiques en existent sans spoliation ».

L’intervention surprise d’Emmanuel Macron dans le journal de TF1 mardi soir, montre que désormais le Président est sur cette ligne. Mais cela vient un peu tard. Il était grand temps que notre chef d’état se mette à la manœuvre. Dans la tempête c’est le capitaine qui pilote le bateau. Il est évident que la délégation de pouvoir aux mains de l’Europe a été une erreur que nous paierons cash en vies humaines comme en conséquences économiques. Le Figaro le note mercredi: « Les comparaisons sont douloureuses. À ce jour, 9,5 Américains sur 100 ont reçu au moins une dose de vaccin. 14 au Royaume-Uni. 55 en Israël, le champion du monde. Et seulement 2,8 habitants sur cent dans l’Union européenne ».

Le quotidien « Le Monde » -à la fibre « europhile » pourtant- montre très bien  comment la négociation des représentants de l’Union a été défaillante et a débouchée sur une pénurie de doses et un retard calamiteux  :  https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/03/vaccins-contre-le-covid-19-dans-les-coulisses-des-contrats-europeens_6068574_3244.html.

On lit dans cette remarquable enquête à propos de l’Europe et du vaccin : « Ce qui est choquant, c’est à quel point les négociations se sont éternisées », critiquent certains acteurs. Et ce, même une fois la stratégie européenne mise en place ». Et plus loin cette constatation : « Enfin, il y a la question du prix. (…)  D’après les négociateurs, « le prix était un des points les plus complexes à négocier ». Moderna comme Pfizer-BioNTech, les deux derniers contrats de la Commission, sont les vaccins les plus chers du portefeuille européen (…) l’Europe a négocié des prix globalement inférieurs à ceux des Etats-Unis ou du Royaume-Uni. Est-ce la raison de ces négociations interminables ? Est-ce que ces prix plus bas expliquent aussi le peu de clauses contraignantes en cas d’éventuels retards de livraison par exemple ?

Le pouvoir macronnien a voulu faire une démonstration politique en jouant la carte de l’Union Européenne après le douloureux Brexit et en réalité, une fois encore, l’idée européenne est venue buter sur la question financière. La considération politique a prévalu sur l’évaluation de la réalité : l’Europe avec ses divisions, sa bureaucratie, son idéologie ultralibérale n’était pas le bon interlocuteur. Après avoir promis, il y a quelques mois, 1500 milliards d’euros pour le redémarrage de l’économie, les bureaucrates de la communauté ne sont pas arrivés pas à négocier suffisamment vite des accords essentiels sur les vaccins.

Il temps que le capitaine revienne à la barre pour prendre en main notre destin et se donner comme objectif ceux d’Axel Khan : « Pour une coordination mondiale de la vaccination covid pour tous : humanité et sécurité ».

http://chng.it/yPty6RWCwP

Pierre-Michel Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.2 / 5. Nombre de note : 29

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Cet article fait référence à https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/03/vaccins-contre-le-covid-19-dans-les-coulisses-des-contrats-europeens_6068574_3244.html .
    J’ai l’impression de lire l’éditorial d’un site (A@P en l’occurrence) qui aurait une ligne politique bien tranchée.
    Une lecture rapide me conduirait même à penser que M. Kahn cautionne vos conclusions, toujours constantes d’ailleurs d’un article au suivant. Ce que je ne pense pas.

    Je trouve la synthèse de M. Elie Cohen beaucoup plus nuancée (voir https://www.telos-eu.com/fr/lue-et-le-nationalisme-vaccinal.html ) et plus proche de l’esprit de M. Khan, tel que je l’ai perçu à la lecture de quelques-unes de ses publications.

    Ci-après copie de la conclusion de cette synthèse « L’UE et le nationalisme vaccinal ; Telos-eu ; Elie Cohen ; 2 février 2021 » :
    « – – – Expérience faite, l’UE a découvert les limites de son action et la lourdeur de ses procédures. Cette situation nourrit autant la tentation de l’exit chez certains membres que l’appel à une sortie par le haut.

    L’exit est illustré par la Hongrie qui, après avoir freiné la négociation, revendiqué un traitement égalitaire et le prix le plus bas et dénoncé l’égoïsme franco-allemand, traite en solitaire avec la Russie et la Chine après avoir bénéficié de l’allocation communautaire !

    La sortie par le haut est en train de se dessiner avec la création d’une BARDA européenne, avec le déblocage dans l’urgence d’une ligne de crédit pour verser les acomptes aux compagnies pharmaceutiques, avec la co-initiative Covax pour vacciner les pays pauvres avec la mobilisation de l’appareil de production pharmaceutique européen pour accélérer la production de vaccins. L’UE aura d’autres pas à franchir pour disposer d’un instrument efficace : adopter le modèle de l’agence quand une compétence est transférée, déployer une politique intégrée recherche/production/commande publique c’est-à-dire donner force et consistance à une politique jusqu’ici improvisée mais qui mérite d’être institutionnalisée. »

    D’autre part, je ne comprends pas bien le sens de la pétition ( http://chng.it/yPty6RWCwP ) qui ne mentionne pas le rôle du « covax », pas davantage que l’article du monde m’a-t-il semblé (cf. https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/03/covid-19-le-dispositif-onusien-covax-devoile-les-premiers-pays-qui-recevront-les-vaccins_6068683_3244.html Publié hier à 20h54 Temps de Lecture 2 min. ).

    Je note que la pétition traite essentiellement de l’ARN. Parce qu’il agirait plus vite contre la pandémie, resterait efficace malgré les mutations du virus, serait plus facile à stocker ? A moins que s’ajoute un problème de propriété industrielle ?

    • Pierre-Michel Vidal

      La seule ligne qui vaille c’est celle d’une vaccination massive, rapide et généreuse ce que M. Macron a compris avec un certain retard mais qui ne semble toujours pas mobiliser notre classe politique. Ce n’est pas une ligne politique. Sur ce point, celui de la vaccination, il faut être obstiné et persévérant. De nombreuses personnalités morales et scientifiques soutiennent ce point de de vue.
      En effet comme le signale M. Cohen que vous citez : »Expérience faite, l’UE a découvert les limites de son action et la lourdeur de ses procédures ». Pour ce qui concerne l’ARN elle est plébiscitée par les scientifiques -mais je n’en suis pas un.
      Pour conclure et sans être vachard il est tout de même plus important d’agir pour la vaccination, un travail incroyablement difficile que pour la modification de la loi électorale, préoccupation bien subalterne dans ce contexte (suivez mon regard).
      D’une manière générale j’entends vos remarques argumentées. Sachez que je ne suis en rien lié à M. Khan que je ne connais ni de près ni de loin mais qui fait un travail remarquable à la tête de la Ligue contre le Cancer ce qui lui donne à mes yeux une crédibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *