HUAWEI / BRUMATH : Le Mémorandum de Monsieur Jean Louis FULLSACK, Directeur Adjoint Honoraire de France-Télécom.

5
(26)

Faisant suite aux précédentes publications sur le site Alternatives Pyrénées des 02 (1) et 13 (2) janvier 2021 relatives à l’implantation d’une entité Huawei pour la 5G à Brumath en Alsace, voici pour information, transmis par son auteur le :

« Mémorandum révisé.

l’abandon du projet de Huawei en Alsace

pour la création d’un pôle des technologies

numériques européennes dans l’Euro métropole de Strasbourg ».

Monsieur Jean-Louis Fullsack, directeur adjoint honoraire de France-Télécom est aussi ancien Expert principal près l’Union Internationale des Télécommunications.

Bien que Brumath soit situé à 1 100 km de la Capitale béarnaise, il nous paraît particulièrement important de porter ce document à la connaissance des citoyens puisqu’il s’agit bien là de la sécurité et de la souveraineté nationale française et européenne. Il concerne le développement industriel dans le secteur des technologies numériques.

Ce Mémorandum, auquel nous souscrivons pleinement, sera remis à Monsieur François Bayrou, Maire de Pau, Président de la Communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées, Président du MoDem et Haut-commissaire au Plan. Ce projet peut parfaitement être intégré dans la méthode et l’agenda présentés par Monsieur François Bayrou au CESE, Conseil Economique, Social et Environnemental, ce 22 septembre 2020 (3).

La décision d’implanter un complexe Huawei en Alsace a été validée par l’Elysée.

Cette implantation de Huawei faisant miroiter la création de 300 emplois pourrait n’être qu’un prétexte fallacieux… Rappelons la récente promesse d’Alibaba à Belin-Beliet dans les Landes, d’un projet d’installation sur 72000m2 d’une plateforme logistique : là aussi 300 emplois promis, alors qu’il n’est de secret pour personne que l’automatisation d’un tel centre ne concernera plus que 4 emplois par 10 000m2. Dans les deux cas, Brumath et Belin-Beliet, ces deux projets chinois cherchent à s’implanter sur de vastes superficies au cœur de territoires particulièrement sensibles où sont de longue date installées des structures militaires françaises hautement stratégiques.

La France est, depuis de trop nombreuses années, une cible prioritaire de première importance quel que soit le secteur industriel, stratégique…

Déjà Alain Juillet, ancien Directeur du renseignement de la DGSE, avait mis en garde contre cette tendance à la naïveté au sujet de certaines décisions politiques :  » la naïveté en général est mortelle« .

A la demande du Conseil d’Etat, le Conseil constitutionnel dans sa réponse et décision du 5 février 2021 (4), juge que la loi « visant à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale de la France dans le cadre de l’exploitation des réseaux électriques mobiles » connue sous le nom de « loi anti-Huawei« , est bel et bien conforme à la Constitution. En conséquence, les antennes Huawei 5G sont donc interdites à Strasbourg, Brest, Toulouse et Rennes.

Nous pensons nécessaire d’attirer l’attention des citoyens sur un ouvrage chinois : « Warfare Beyond Rules »(5), dont les auteurs Qiao Liang et Wang Xiangsui, colonels de la force aérienne de l’Armée de Libération du Peuple – PLAAF- avaient déjà abordé cette question, dès 1996.

Dans une publication japonaise datée du 25 mars 2020, le Docteur Monika Chansoria titrait : « Les armes biologiques au centre de la recherche militaire chinoise au cours de ces vingt dernières années« (6). L’auteur y présente comme stratégiques, l’intégration de la biotechnologie, de l’ingénierie, la technologie de l’information ainsi que les biomatériaux et les « armes du contrôle du cerveau« . Tout un programme : c’est bien ce que Pékin essaie de mettre sur pied par tous les moyens, mêmes inavoués. Méthode qui semble se révéler être l’ADN de l’APL !

Espérons que le discours de Monsieur François Bayrou, Haut-commissaire au plan, ce 22 septembre 2020 ne soit pas, comme il ironisait lui-même ce jour là (page 6), un énième discours à « entasser dans les tiroirs ou les rayons oubliés de la République« (7).

Le 13 février 2021

Marcelle ROUX,

présidente de France-Tibet

Illustration : Dessin de Yannick Lefrançois dans « Les dernières nouvelles d’Alsace du 2 février 2021. Ombre chinoise. L’implantation du Chinois Huawei à Brumath est salué comme une bonne nouvelle par de nombreux élus dont Jean Rottner. La promesse de 500 emplois est ternie’ par l’image sulfureuse du géant mondial du numérique.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 26

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *