L’insécurité, un fantasme !

4.2
(48)

Un jeune homme d’une vingtaine d’années a été tué par balles lundi 22 février en début d’après-midi dans un quartier populaire d’Angoulême, ont indiqué des sources concordantes.

Un homme de 52 ans, inconnu des services de police, est mort lundi 22 février à Grenoble après avoir reçu un coup de cutter à la gorge, a annoncé la police, confirmant une information du Dauphiné Libéré.
Appelés à 12H58 dans le quartier de Teisseire, les secours ont tenté de ranimer la victime, qui se trouvait sur la voie publique et qui saignait fortement au niveau du cou, sans succès, et le Samu a constaté son décès vers 13H30, ont indiqué les pompiers de l’Isère.

Un homme de 29 ans a été tué par balles lundi 22 février, dans l’après-midi, en pleine rue dans la petite ville de Cachan (Val-de-Marne), située au sud de Paris, a indiqué une source policière à l’AFP.
La victime était connue «depuis longtemps» des services de police, notamment pour trafic de stupéfiants, a précisé la source policière, contactée par l’AFP. Il a reçu plusieurs balles, tirées par deux personnes véhiculées en scooter, qui ont ensuite pris la fuite.

Un homme âgé d’une trentaine d’années a été abattu ce dimanche 21 février à la mi-journée dans une cité d’un quartier populaire de Marseille par trois hommes qui ont pris ensuite la fuite, a appris l’AFP de sources policières. La police judiciaire a été saisie de l’enquête.
La victime, dont le profil précis n’était pas connu dans l’immédiat, a été visée par trois hommes sortis d’une voiture, avec des armes de type Kalachnikov .

Mercredi déjà, un homme avait été tué d’une balle dans la tête dans une autre cité de Marseille, et le week-end dernier, deux hommes ont été tués au fusil d’assaut dans leur voiture sur une passerelle autoroutière dans un autre arrondissement de la deuxième ville de France.

En 20 ans, le nombre d’homicides et tentatives d’homicides a bondi de 91 %, passant de 2 338 à 4 472 victimes. En comparaison des chiffres de 1972, la hausse est même de 113 %.
Selon Alain Bauer, il y a un « profond mouvement de retour à la violence physique, particulièrement en Occident ». Et celui-ci serait « ignoré ou sous-estimé ». Pour l’ancien grand maître du Grand Orient de France, les causes sont multiples : la crise sociale, la crise sanitaire, les appels aux meurtres sur les réseaux sociaux. Ceux qui seraient les plus à même de comprendre cette violence pathologique de la société seraient « les services de police et de gendarmerie, qui en ont parfaitement conscience ».

Deux policiers à moto attaqués par un individu à Carcassonne ; un chauffard qui percute une voiture de la brigade anticriminalité (BAC) de Marseille lors d’une course-poursuite ; une cinquantaine d’individus tirant des mortiers d’artifice sur une patrouille à Ermont (Val-d’Oise) ; un policier touché par un pavé au cours d’une interpellation dans la cité du Trébon, à Arles (Bouches-du-Rhône), et qui se voit délivrer vingt et un jours d’incapacité temporaire de travail…
La liste de ces agressions contre les forces de l’ordre, commises depuis dix jours, pourrait encore s’allonger : plus de 85 faits de « violences à personnes dépositaires de l’autorité publique » sont enregistrés quotidiennement à travers le pays pour la seule police nationale. Au mois de janvier, les services statistiques du ministère de l’intérieur en ont recensé 2 288 sur la base d’une remontée d’informations provenant de procès-verbaux. En vingt ans, ils ont été multipliés par 2,3.
Et qu’en pensent les ministres de la justice et de l’intérieur ?
Je veux m’adresser à l’intelligence des Français et pas à leurs bas instincts. Parce que le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme », a indiqué Eric Dupond-Moretti.
Des joggeuses qui disparaissent en plein jour , des pompiers et des forces de l’ordre caillassés , des enseignants contestés , des personnes assassinées à pôle emploi ou dans un service d’études des réfugiés , c’est donc du fantasme .

Le ministre de l’Intérieur a annoncé dans Le Parisien un point presse mensuel sur les chiffres de la délinquance.
« Il reprendra six points », liste Gérald Darmanin. « La lutte contre les stupéfiants, les chiffres des violences conjugales, intrafamiliales et sexuelles, les heures de patrouilles pédestres sur la voie publique des gendarmes et des policiers, celles dans les transports publics également, le nombre de dérives sectaires signalées, et aussi le thème de l’immigration et de l’asile. »( Le Parisien  7 septembre 2020 .
Ces points presse mensuels depuis octobre ont dû être réservés au chef de l’état . Et encore !
Entre l’aveuglement de l’un et les annonces de l’autre , dormez braves gens .
Et la toute dernière…

Une collégienne de 14 ans a été tuée lundi d’un coup de couteau dans le ventre lors d’une rixe à Saint-Chéron (Essonne) entre deux bandes rivales, a indiqué mardi le parquet d’Évry à l’AFP.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’adolescente se serait interposée entre des jeunes de Dourdan et Saint-Chéron vers 15h, et aurait été grièvement blessée en pleine rue à proximité du collège de la ville.
Ces affaires de bandes rivales «gangrènent l’Essonne et placent les mineurs en première ligne», a déploré la magistrate ( procureure de la république ).
Ce n’est pas un problème d’éducation comme on l’entend souvent . L’éducation judéo-chrétienne qui gère encore l’essentiel de nos pulsions ne prône ni la culture de la bande , ni celle du port d’un couteau à des fins  homicides .
C’est l’opposition entre la civilisation et la barbarie qui a envahi l’espace national , tout simplement .
S’il est trop tard pour éduquer des adolescents nourris au goût de la violence et qui ne craignent plus rien , il faut trouver des solutions pour mettre un terme à des dérives qui vont en s’amplifiant , imposer des mesures privatives de liberté , un travail d’intérêt général obligatoire susceptible de raccourcir la durée d’incarcération voire un encadrement militaire . Il doit bien en exister puisque d’autres pays démocratiques ne connaissent pas ce phénomène , sans parler d’autres que beaucoup de ressortissants quittent pour un refuge de paix dans le monde occidental.

Pierre ESPOSITO 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.2 / 5. Nombre de note : 48

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Après la criminalisation des relations sexuelles entre adultes consentants (article précédent), M Esposito se lance dans la fabrique de la peur. Chassez le naturel il revient au galop.

    Pour cela il utilise des techniques bien connues : choisir soigneusement les indicateurs qui vont dans son sens en ignorant les autres, choisir soigneusement les années servant de points de comparaison en ignorant les tendances à long terme, et bien sûr médiatiser les faits divers les plus sordides.

    Une autre facette de la réalité, occultée par M Esposito :

    – même s’il y a une petite remontée depuis 2-3 ans, le taux d’homicide en France a été divisé par deux entre le début des années 90 et aujourd’hui.
    http://www.observationsociete.fr/wp-content/uploads/2018/12/homicidetaux.jpg

    – si on regarde sur de très longues périodes, les condamnations pour homicides ont été très stables tout le 19ème siècle et jusqu’à la seconde guerre mondiale, ont chuté pendant les 30 glorieuses, sont remontés fortement au début de années 80, avant de redescendre progressivement.
    http://www.observationsociete.fr/wp-content/uploads/2018/12/homicdelong.jpg

    Ces deux graphiques sont contextualisés dans ce document :
    http://www.observationsociete.fr/modes-de-vie/de-moins-en-moins-dhomicides-en-france.html

    En résumé, non nous ne vivons pas dans une époque particulièrement violente si on regarde les homicides. Ca ne veut pas dire qu’il ne faut pas être attentif aux autres indicateurs ou aux tendances haussières sur quelques années, mais on peut se demander quelle est la vraie motivation de ceux qui cherchent à susciter la peur en noircissant à l’excès le tableau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *