Et quel candidat de la droite autoproclamée républicaine en 2022 ?

4.6
(39)

L’actualité, toute concentrée sur le virus, laisse parfois échapper des détails qui pourraient susciter des commentaires !  Vaccination, confinement, rébellion, couacs, c’est à longueur de journée.

Mais qui a noté le réveil d’Edouard PHILIPPE ( on n’y a pas encore pensé ) qui a pointé discrètement le bout de son nez en contestant le confinement du Havre et qui pourrait bien être le recours de ceux qui ne proposent que Bertrand, Retailleau, voire Rachida Dati, après avoir perdu en cours de route Baroin, et auxquels la victoire impose qu’ils soient présents au second tour de la présidentielle face à MLP ou Emmanuel Macron.  Mais comment avec des troupes qui n’ont plus de général et trop de colonels ?
Sarkozy, hors course, Fillon hors course, Juppé  hors course, L R qui feraient mieux de changer de nom pour lever une ambiguïté et permettre à chacun d’utiliser un qualificatif maladroitement usurpé, n’ont en l’état aucune chance d’installer un des leurs à l’Elysée en 2022. Sauf …
Il y a fort à parier en effet que nous allons très vite entendre parler d’Edouard Philippe. Mais l’homme qui bénéficie d’une grande sympathie dans le pays ne s’engagera pas sans être sûr du succès et il aurait probablement raison. Encore jeune, il peut laisser passer une consultation. Au fond, un ancien premier ministre en concours avec le président qu’il a servi, ce ne serait que la reprise d’une histoire vieille de quarante ans.  Mais les deux avaient perdu !


Pierre ESPOSITO

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de note : 39

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Pierre-Michel Vidal

    Pourquoi la droite irait chercher Edouard Philippe alors qu’elle a Macron et Le Pen qui seront en finale? Deux versions d’une même politique: le premier s’appuie sur la droite des bobos et des milieux d’affaires et la seconde sur une droite populaire et vindicative. N’oublions pas qu’Edouard Philippe a été très impopulaire jusqu’aux derniers mois de son mandat (cf. la répression des Gilets Jaunes). Edouard Philippe ce n’est donc pas un recours bien que, grace à une communication bien faite, il ait quitté Matignon dans un bon moment. La droite a une alternative avec Bertrand, c’est à dire une droite sociale et républicaine -à la Seguin-, on voit bien qu’elle n’en veut pas .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *