Une perte immense

4.9
(35)

Bertrand Tavernier s’est éteint. Il était à mon sens le meilleur connaisseur du cinéma français et américain et surtout le plus grand cinéaste français de notre temps. Je ne saurais dire quel est celui de ses films que je porte le plus aux nues. Chacun d’eux porte à notre attention une question essentielle. L’amour et la droiture dans la Princesse de Montpensier, l’amour paternel dans « L’horloger de Saint Paul », l’engrenage de la violence dans « L’appât », le colonialisme dans « Coup de torchon »…

Je garde le souvenir de sa réponse à ma suggestion lors de son intervention dans l’amphithéâtre de la présidence à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Ma suggestion était enrobée de beaucoup de maladresse. Je préconisais la tenue régulière à Pau d’un festival du film d’art, d’essai et de culture. Le Méliès et son activité soutenue au cours de ces dernières décennies pouvait justifier la tenue à Pau d’un tel festival et le fait qu’il puisse se tenir dans une ville universitaire ne serait pas indifférent. Il a repoussé l’idée, en arguant du fait qu’il existe déjà beaucoup de festivals cinématographiques. Mais le mystère demeure pour moi. A-t-il repoussé l’idée de peur de se voir mobilisé par une telle entreprise? Se sentait-il déjà affaibli? L’idée sera-t-elle reprise un jour?

En ces temps durant lesquels l’absence de culture collective nous assèche, l’idée sera-t-elle reprise?

Jean-Paul Penot

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 35

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Pierre-Michel Vidal

    C’est en effet très triste que cette disparition. Non seulement c’était un grand metteur en scène mais c’était aussi un excellent connaisseur du cinéma et particulièrement du cinéma américain. Il a réhabilité beaucoup de films qui, souvent pour des raisons de distribution, avaient échappé aux cinéphiles.
    Merci de votre hommage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *