La nouvelle croisade de Jean Lassalle

4.9
(87)

Nous savions que Jean Lassalle avait annoncé son intention d’être candidat à la présidentielle. Voilà que maintenant il prend la tête d’un groupe de députés qui vient de déposer un projet de loi visant à une réforme de la constitution, rien que ça. En effet, il considère que les votes blancs doivent être pris en compte dans le calcul des résultats de l’élection présidentielle.

Le 17 févier 2021, un groupe de sept députés a déposé un projet de loi relative à la reconnaissance du vote blanc pour l’élection présidentielle. Ces élus appartiennent à la discrète formation politique « Libertés et territoires ». Le porte drapeau de ce projet est Jean Lassalle, Une fois de plus, le Béarnais se lance dans une nouvelle croisade. Rappelons qu’il avait fait une grève de la faim pour soutenir l’entreprise Toyal à Accous, qu’il avait manifesté son accord avec les gilets jaunes en portant à l’assemblée la fameuse tunique et qu’il a parcouru à pied le territoire national pour rencontrer les citoyens. Ces derniers jours, il a fait savoir qu’il renouvelait sa candidature à l’Élysée en 2022. Cependant, pour la majorité d’entre nous, Jean Lassalle n’a jamais été aussi brillant que lorsqu’il raconte ce fameux enterrement de Lourdios Ichère.

L’objectif principal affiché par ces députés est de lutter contre l’abstentionnisme. Le record de l’abstention a été atteint lors de la présidentielle de 2017 : 22,23% au premier tour et 25,44% au second tour. A cela il faut ajouter les chiffres de 0,80% de votes nuls au premier tour et 2,96% au second et 1,78% de votes blancs au premier tour et 8,51% au second. Il est certain que la faible participation à un scrutin porte atteinte à la véritable représentativité des élus. Cependant, procéder à une réforme de la constitution n’est pas chose simple et il est peu crédible d’y parvenir avant la prochaine présidentielle. Il faut, pour bien comprendre la portée de ce projet de loi, posséder certaines données. Depuis la loi du 21 février 2014, une différenciation est effectuée entre les votes blancs et les votes nuls. Autrefois on disait : « vote blanc ou nul » dans la comptabilisation des résultats. Ce serait donc l’article 7 de la constitution qu’il s’agirait de modifier, il porte sur l’élection du président de la République au suffrage universel direct.

Ce n’est pas la première fois que ce sujet est débattu et il n’a jamais trouvé l’aboutissement souhaité d’inclure dans le comptage des suffrages exprimés les votes blancs. D’ailleurs comment interpréter l’intention de l’électeur ? A-t-il voulu signifier qu’aucun des candidats ne lui convient ou bien a-t-il voulu matérialiser son indifférence à la chose publique ? Les votes blancs émanent donc d’électeurs qui ont fait le choix de n’avoir rien à dire. Il faudrait en conséquence, selon Lassalle et son équipe, écouter ceux qui n’ont rien à dire, pas facile. Lors de la présidentielle de 2017, il s’est trouvé des communes qui, pour faciliter cette non expression, avaient placé des bulletins blancs à la disposition des électeurs. Le Conseil constitutionnel, dans sa décision du 10 mai 2017 a annulé les suffrages émis.

Il existe néanmoins un écueil. L’équipe de Jean Lassalle propose d’ajouter un paragraphe à l’article 7 de la constitution ainsi libellé : « Si la majorité absolue n’est pas atteinte au second tour, le Conseil constitutionnel prononce l’invalidation de l’élection du Président de la République et déclare qu’il doit être procédé de nouveau à l’ensemble des opérations électorales,[…] du premier et du second tour.» Alors, dans la mesure où les bulletins blancs seront pris en compte pour la détermination des suffrages exprimés, comme cela est proposé, existera le risque réel de voir se multiplier les bulletins blancs pour faire échec à l’élection. Sera-t-il possible dans ces conditions d’obtenir la majorité absolue. Rappelons qu’actuellement, au second tour, une majorité relative suffit pour emporter l’élection. N’oublions pas que nous sommes des Gaulois particulièrement enclins à la contestation. Certains, et c’est bien là le problème, trouveront ainsi le moyen d’entraver la bonne marche de l’élection. Les abstentionnistes, qui par définition ne se déplacent pas, y verront peut-être une occasion de peser sur l’élection. C’est ce point qui, jusqu’alors, a mis en échec toutes les propositions faites sur ce sujet et elles on été nombreuses.

Pour replacer cette proposition de loi dans son contexte, il faut prendre en compte que Jean Lassalle a fait connaître son intention d’être candidat à la présidentielle de 2022. Il s’agit donc pour lui d’occuper l’espace médiatique sous le prétexte de lutter contre l’absentéisme électoral. Cependant l’opportunisme politique ne doit pas faire oublier les phrases de Montesquieu : « Il ne faut toucher aux lois que d’une main tremblante » […] « Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires ».

Pau, le 29 mars 2021

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 87

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

12 commentaires

  • Pierre-Michel Vidal

    Je vous trouve bien sévère Monsieur Braud dans ce commentaire que je lis avec stupéfaction. Votre prose n’est pas sacrée non plus et on peut avoir un avis divergent. S’abstenir c’est avoir un avis: je ne suis pas d’accord avec aucun des candidats qui se présentent. Ainsi (cas d’école, très examiné en ce moment) dans un duel Macron/Le Pen je m’abstiens. Ainsi je montre à la fois mon attachment aux valeurs républicaines (le vote) et mon refus de faire un choix entre la droite extrême et la droite antisociale et incompétente.
    Par ailleurs pour alimenter votre côté anti Lassale primaire et systématique ce tweet : « Cet après-midi à l’occasion des Questions au gouvernement, j’interrogerai le Premier ministre au nom du groupe Libertés et Territoires sur les conditions de préparation de la coupe du monde 2022 par le #Qatar ». C’est curieux il est, soit disant, peu présent à l’AN mais c’est un des députés que l’on voit le plus…
    Au total: un peu + de tolérance…

    • Je choisis de ne pas donner suite à cette polémique stérile car, à mon grand regret, je constate que nous ne parlons pas de la même chose. Libre à vous de donner à mon « abstention » la signification qui vous conviendra.

  • Une loi visant à lutter contre l’abstention portée par quelqu’un qui est loin d’être le plus présent dans l’hémicycle….Cherchez l’erreur….

    • Robert Contrucci

      Rappel (extrait d’un de mes commentaires…) :

      Par ailleurs, lorsqu’on s’intéresse à son activité de député (Jean Lassalle, député LT de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques), on peut consulter la nature de ses actions : n’hésitez pas à consulter le site web « NosDéputés.fr
      URL : https://www.nosdeputes.fr/jean-lassalle

      En effet, outre ses quelques interventions à l’Assemblée nationale, c’est surtout en consultant la rubrique « Derniers commentaires concernant les travaux de Jean Lassalle », que l’on constate principalement la récurrence de la mention suivante : Respect des principes de la république – Suite à ses propos…

      Tout ce qui précède, ne me semble pas de nature, à le considérer comme un bon député au service de ses électeurs de la vallée d’Aspe et de la République au sens large…

      Par contre, ses indemnités de député (Source : « Le Journal du Net : JDN » ) sont plutôt largement… au dessus de la moyenne des salaires constatés en vallée d’Aspe…
      Indemnité mensuelle : 7 239,91 € brut par mois qui comprend une indemnité de base (5 623,23 €), une indemnité de résidence (168,70 €) et une indemnité de fonction non imposable (1 447,98 €). Cela représente 5 715,43 € nets par mois. (Date de publication : 17 février 2020).

      Le montant de ses indemnités, expliquant peut-être son souhait de se faire remarquer en permanence via les médias et réseaux sociaux pour se faire réélire (Anglicisme : faire le « buzz ») …

    • Pierre-Michel Vidal

      A part David Habib avez-vous entendu un seul député du 64 autre que Jean Lassalle s’exprimer à l’Assemblée Nationale ?

      • Ben oui, il est évident que ce député sait parfois, faire rire les députés de l’Assemblée nationale !

        Pour le reste, je vous renvoie au contenu de mes différents commentaires sur certaines de ses déclarations et quelques-uns de ses comportements  » en dehors des clous  » (…) qui, hélas, ne le font pas disparaître du champ politique, mais à minima, devraient l’inciter à se faire un peu plus discret, au lieu d’essayer volontairement ou non, de se faire remarquer dans les médias et réseaux sociaux qui se régalent de ses gaffes, plaisanteries et histoires  » lourdingues  » : cela ne m’a jamais fait rire ou même sourire…

        Sa candidature à la prochaine élection présidentielle ? : risible, consternant, presque une mauvaise farce pour tenter d’exister dans le paysage médiatique !!!

        Ce représentant de la vallée d’Aspe, ne donne pas une bonne image de la fonction de député de la République : à mon humble avis, il la ridiculise plutôt et l’image donnée du Béarn, n’en sort certainement pas grandie…

  • Vu sur « La République des Pyrénées » du mardi 30 mars 2021 en page 6 :

    Article « Reconnaissance du vote blanc : Lassalle propose une loi » (Article consultable sur le site web du journal « La République des Pyrénées » : par Pierre-Olivier Julien, publié le 28 mars 2021).
    Chapeau de l’article : « Le député béarnais souhaite que les votes blancs soient pris en compte dans le décompte des suffrages exprimés. »

    URL : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2021/03/28/reconnaissance-du-vote-blanc-jean-lassalle-a-depose-une-proposition-de-loi,2803213.php

    Simple rappel :
    « Initiative hélas vouée à l’échec à ce jour » car l’actuel Président a déclaré : Le vote blanc : « J’y ai beaucoup réfléchi et je ne le ferai pas » (Déclaration publiée sur la chaine TV LCP . Public Sénat, le 25 avril 2019)

    Et comme il a été écrit dans un commentaire : « Mais peut-être que celui-ci en se présentant à la présidentielle ne vise pas autre chose qu’une tribune pour améliorer son audience. »
    Article « Lassalle président » (Site web du « Alternatives Pyrénées » : par Pierre-Michel Vidal, publié le 19 mars 2021).
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2021/03/19/lassalle-president/

    Autres rappels pour ne pas oublier les dérives du député de la vallée d’Aspe … : p’tit récapitulatif des facéties et déclarations (…) du député de la vallée d’Aspe…. :

    (Re)voir, si vous pouvez supporter ou avez un peu de patience, quelques vidéos compilées sur « YouTube » (Best of cultes) ainsi que les commentaires… (Extrait d’un commentaire : « le mec fait plus de vues sur youtube qu’il a d’électeurs »

    « Les moments cultes de Jean Lassalle #1 (drôle, insolite, étonnant…) » :

    Nota : 1 437 399 vues • 17 avr. 2017

    URL : https://www.youtube.com/watch?v=1M85AaTBffM

    « As usual : » : à visionner éventuellement, en prenant son temps et… sans masque !!! 😉 😉 😉

    Par ailleurs, et dans la série « Çà balance pas mal avant… les présidentielles de 2022… »
    Lire l’article « Lettre aux élu.e.s. qui s’apprêtent à parrainer Jean Lassalle pour l’élection présidentielle 2022 » (Site web du « Huffington Post » . Les Blogs du HuffPost : par Julia Castanier et Mié Kohiyama, publié le 23/03/2021).
    Chapeau de l’article : » Dans la continuité de #metoo et #balancetonporc, plusieurs femmes ont témoigné avoir eu à subir de sa part des agressions sexuelles. Jean Lassalle n’a pas sa place dans l’élection présidentielle. »

    URL : https://www.huffingtonpost.fr/entry/lettre-aux-elues-qui-sappretent-a-parrainer-jean-lassalle-pour-lelection-presidentielle-2022_fr_605a0073c5b6cebf58d1f9ec

    Dommage pour l’image de cette personnalité politique du Béarn : l’image pourtant primordiale en politique est trop souvent altérée par certaines de ses déclarations et parfois ses comportements, et ce, entre autres médias, par la télévision et désormais les réseaux sociaux…
    Il y a beaucoup mieux comme stratégie de communication politique et de marketing, et ce, quel que soit son programme économique et social !!!

  • « Les âmes mortes » sont toujours objet de convoitise. Alors méfiance.

    Au premier tour de l’élection présidentielle 2017, il y avait 11 candidats et 22,3% d’abstentionniste.

    Avec 1,21% de votes exprimés au premier tour de cette élection, que représente M. Lassalle ? Pas grand-chose.
    Peut-il parler au nom des 22,3% d’abstentionnistes ? Ne s’accapare-t-il pas plutôt ce résultat ?

    Avec 22,3% d’abstentionnistes malgré 11 candidats, on pourrait aussi déduire qu’il n’y avait pas assez de candidats. Peut-être en aurait-il fallu plus d’une vingtaine…
    A moins qu’il y en avait trop.

  • Pierre-Michel Vidal

    « Les votes blancs émanent donc d’électeurs qui ont fait le choix de n’avoir rien à dire. » C’est faux! Votent blanc ceux qui ne sont pas satisfaits du choix politique qu’on leur propose (par exemple Macron-Le Pen) mais qui font l’effort de se déplacer pour montrer leur attachement au droit de vote comme fondement de la république. Bien que ce soit un vote qui n’est pas comptabilisé ça n’est pas non plus un « vote inutile ». Il y a donc une lacune démocratique, une injustice à réparer. On peut bien sur ne pas aimer Jean Lassalle mais pour autant il faut être juste dans sa critique du personnage.

    • Michel LACANETTE.

       » Il y a donc une lacune démocratique, une injustice à réparer.  »
      Tout à fait d’ accord avec vous, je partage pleinement ce propos, mais je ne pense pas que Jean Lassalle soit la personne charismatique qui apportera une réponse démocratique. Il est là comme à son habitude pour récupérer le fromage. Ne vous faites pas d’ illusion il ne résoudra jamais le problème, ça serait sa raison d’ être de disparaitre.

    • Monsieur Vidal, c’est au moins la seconde fois, selon ce que je sais, que vous faites un commentaire sur un article dont vous n’avez pas lu l’intégralité. Dans mon article, je m’interroge sur l’intention de l’électeur qui a voté blanc. Je formule deux hypothèses mais vous les avez ignorées. Admettons ! Comment savoir réellement la signification d’un vote blanc. Vous avez la réponse, grand bien vous fasse. Je note simplement que vous ne retenez qu’une hypothèse à ce type de non expression. Car il s’agit bien d’une non expression. Dans notre pays, il y a autant d’opinions politiques qu’il y a d’électeurs, c’est ainsi. Alors soyons pragmatiques et comprenons que ce qui compte avant tout c’est de permettre que d’un scrutin sorte un ou plusieurs élus. Vous savez, c’est fait pour cela les élections. Ne nous donnez pas de leçons de démocratie, ceux qui ne s’exprime pas font un choix démocratique en sachant les conséquences que cela entraînera. Enfin ce débat sur la prise en compte des bulletins blancs ne date pas d’aujourd’hui et il n’a jamais donné lieu à une prise en compte de cette forme d’expression dans le calcul des résultats. Il faut que vous le sachiez.
      Maintenant je n’admets pas que vous me prêtiez l’intention de critiquer Jean Lassalle. Où avez vous vu que je critique ce député ? Je fais une étude sur la proposition de loi et tente d’apporter un éclairage, c’est tout.

      • Je choisis de ne pas donner suite à cette polémique stérile car, à mon grand regret, je constate que nous ne parlons pas de la même chose. Libre à vous de donner à mon « abstention » la signification qui vous conviendra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *