Les 10 principes de la Conférence de Bandung

5
(63)

24 avril 1955

ENTERREMENT de 1ère CLASSE par Xi Jinping

La doctrine de « coexistence pacifique » élaborée en 1949 par Zhou Enlai, ministre des affaires étrangères de la toute jeune République Populaire de Chine, permettait d’entamer des relations amicales et fructueuses avec les proches voisins de la Chine et les pays nouvellement décolonisés.

Ainsi, le 24 avril 1955 (1) le communiqué final de cette conférence Afro-Asiatique signée par 29 pays d’Afrique et d’Asie, reprenait certaines des 19 thématiques de la Charte des Nations Unies (2) du 26 juin 1945.

Sept thèmes étaient présentés dans le sommaire :

A) Coopération économique,

B) Coopération culturelle,

C) Droits de l’Homme et auto-détermination,

D) Problèmes des Peuples dépendants,

E) Mesures en faveur de la paix et de la coopération mondiales,

F) Déclaration sur les problèmes des peuples dépendants,

G) Déclaration sur les mesures en faveur de la paix et de la coopération mondiales.

Voici les dix principes suivants :

1. Respect des droits humains fondamentaux en conformité avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies

2. Respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de toutes les Nations

3. Reconnaissance de l’égalité de toutes les races et de l’égalité de toutes les Nations, petites et grandes

4. Non-intervention et non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays

5. Respect du droit de chaque Nation de se défendre individuellement ou collectivement conformément à la Charte des Nations Unies

6. a) Refus de recourir à des arrangements de défense collective destinés à servir les intérêts particuliers des grandes Puissances quelles qu’elles soient
b) Refus par une Puissance quelle qu’elle soit d’exercer une pression sur d’autres

7. Abstention d’actes ou de menaces d’agression ou de l’emploi de la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique d’un pays

8. Règlement de tous les conflits internationaux par des moyens pacifiques, tels que négociation ou conciliation, arbitrage ou règlement devant des tribunaux, ainsi que d’autres moyens pacifiques que pourront choisir les pays intéressés, conformément à la Charte des Nations Unies

9. Encouragement des intérêts mutuels et coopération.

10. Respect de la justice et des obligations internationales.

Ces cinq principes deviennent le « leitmotiv » des pays du Tiers-monde et des pays non-alignés ainsi que la norme fondamentale des conflits entre états: « respect mutuel de la souveraineté – intégrité territorial – non-ingérence dans les affaires internes – coopération mutuelle et la coexistence pacifique

2021, 66 ans plus tard, quel bilan ?

La Chine de Xi Jiping a revisité les 10 principes :

1) Droits de l’homme

a) Libertés individuelles :

Arrestations, confessions forcées et disparitions de : défenseurs des droits fondamentaux, avocats, défenseurs de l’environnement, défenseurs des langues des minorités, médecins, journalistes, universitaires, enseignants, ouvriers, éleveurs, religieux chrétiens, bouddhistes, musulmans etc… qu’ils soient Hans, Hongkongais, Ouïghours, Tibétains, étrangers dont des Canadiens, sans oublier Liu Xiaobo, prix Nobel de la Paix 2010…

Disparition en 1995, ainsi que celle de ses proches, du jeune Gedhun Choekyi Nyigma alors âgé de 6 ans, reconnu comme le 11ième Panchen Lama. Il devenait alors le plus jeune prisonnier politique au monde ; cela fait maintenant 26 ans en 2021.

Le cas d’Ilham Tohti est exemplaire : universitaire ouïghour renommé, sa carrière est stoppée brutalement par son arrestation en 2009 à Pékin. Il est condamné en 2014 à la prison à vie pour « subversion« . Professeur de droit constitutionnel et de droit international à l’Université Centrale des minorités de Pékin. Ilham Tohti s’adressait à des étudiants Mongols, Ouïghours, Tibétains, et Hans, et ses enseignements libres portaient sur le bilinguisme au Xinjiang, le contrôle de la presse et du net. Il proposait aussi des solutions auprès des institutions politiques et économiques chinoises afin d’améliorer la situation au Xinjiang. Autant d’éléments qui expliquent sa condamnation pour « subversion ». En 2009, l’agence de presse étatique Xinhua affirmait avec impudence qu’Ilham Tohti était  » parti en vacances « . Cependant, Ilham Tohti a été honoré, même en détention, de nombreux Prix internationaux prestigieux : Prix Pen/Barbara Goldsmith – Prix Martin Ennals – Prix Droit de l’homme de la ville de Weimar – Prix Vaclav-Havel – Prix Sakharov.

b) Liberté de la presse :

Classement peu honorable en 2021 : 177ème/180 par Reporters Sans Frontières.

c) Tendance à la répression transfrontalière :

Surveillance des exilés et réfugiés politiques en Europe et à travers le monde, tant Ouïghours que Tibétains ou Chinois dissidents ; ordres de regagner la mère-patrie, coercitions et menaces d’emprisonnements des membres de la famille.

En conclusion, citons Alain Frachon, éditorialiste au Monde : « …les autocrates ne se contentent plus de tyranniser chez eux, ils exportent leur mode de gouvernement  » (3)

2) Non respect de la Constitution chinoise de 1982 :

Violation par les tribunaux locaux et nationaux de la Constitution chinoise des :

article 35 sur « La liberté d’expression, de la presse, de réunion, d’associations, de défiler et de manifestation« 

article 36 « Les citoyens jouissent de la liberté religieuse« ,

article 37 « La liberté individuelle est inviolable« ,

article 38 « La dignité personnelle des citoyens est inviolable. Il est interdit d’outrager, de diffamer les citoyens ou de porter de fausses accusations contre eux par quelque moyen que ce soit. « 

article 39 « Le domicile des citoyens est inviolable. Est interdit toute perquisition illégale ou intrusion au domicile d’un citoyen. »

article 40 « La liberté et le secret de correspondance des citoyens sont garantis par la loi…il n’est permis à aucun individu, sous quelques prétexte que ce soit, de violer le liberté et le secret de la correspondance des citoyens. »

article 41 « Les citoyens ont le droit de formuler des critiques et des suggestions à l’adresse de tous les organismes et travailleurs de l’Etat de présenter des requêtes, de porter plaintes ou de procéder à une dénonciation devant les organismes d’Etat…. Il

n’est pas permis d’inventer ou de déformer les faits pour porter de fausses accusations. »

Privations de licence d’exercice d’avocats après avoir défendus leurs clients aux motifs : « subversions« , « atteintes à la sureté de l’Etat », « crimes« , « séparatismes« .

3) Non respect de la Charte des Nations Unis de 1945 :

a) Colonisation de la mer de Chine :

« Colonisation » depuis 10 ans par la force et l’intimidation de la mer des Philippines, et mers de Chine méridionale et orientale.

Intimidation par la violation systématique de l’espace aérien de la République de Taïwan, Japon, Philippines, Vietnam, Malaisie. Violations systématiques des Zones Economiques Exclusives des Philippines – Vietnam – Taïwan – Japon – Malaisie.

Appropriation des îles Spratleys, du récif de Fiery Cross, des îles Paracels appartenant aux Philippines, au Vietnam et à Taïwan.

Revendication des récifs de Scarborough situés dans la Zone Economique Exclusive des Philippines. Tentatives répétées d’appropriation des îles japonaises de Senkaku. Tentatives d’appropriation des récifs « Julian Felipe » appartenant aux Philippines.

b) Revendication territoriales dans l’Himalaya.

Appropriation de 495km2 de terres stratégiques en territoire bhoutanais.

Détournement « de facto » des fleuves de l’Himalaya desservant cinq bassins d’Asie.

Revendications militaires dans l’Himalaya par la Chine de territoires appartenant au Népal, à l’Inde et au Bhoutan ; construction d’un village chinois à l’intérieur du territoire bhoutanais.

Rejet par la Chine de la « sentence » du 12 juillet 2016 prononcée par la Cour Permanente d’Arbitragedu Palais de la Paix à La Haye. Il concernait l’appropriation et la militarisation par Pékin des ilots Spratleys et Scarborough appartenant aux Philippines. La Chine  » n’accepte, ni ne reconnaît » cet arbitrage et le déclare  » nul et non avenu« , rejetant « tout règlement du litige par une partie tierce ou toute solution imposée ». Arrêt rendu sur la base de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de Montego Bay du 3 mars 1986 dont la Chine est signataire.

4) Sinisation des minorités :

Ethnocide culturel, politique d’apartheid envers des Peuples minoritaires en Chine : Tibétains – Ouïghours – Mongols et autres minorités. Sinisation forcée des minorités, réécriture et réinterprétation du Coran, de la Bible, des textes bouddhistes. Destructions d’églises des communautés chrétiennes, de mosquées et de monastères, et reconstruction selon le modèle du PCC.

5) Non respect d’accord signé :

En 2020, abrogation sans préalable par la Chine, des statuts de Hongkong de 1997 : « Un pays, deux systèmes » valables jusqu’en 2047.

6) Dette et Colonisation :

En 2021, la Chine met en place une diplomatie de la dette dans des pays insolvables en investissant et construisant des infrastructures avec ses propres entreprises d’Etat et ses travailleurs.

Au Sri Lanka, soumission économique du port de Hambantota. Le pays est piégé et étranglé par les crédits d’Etat chinois, usuraires, impossibles à rembourser.

Fausses largesses chinoises dans les pays du tiers-monde afin de s’accaparer les positions géostratégiques en remboursement de la dette.

Il est loin le temps où les dirigeants de l’an 1 et le peuple de la République Populaire de Chine chantaient la Marseillaise magnifiant la Révolution française de 1789 et brandissant Victor Hugo (4) traduit en chinois.

Ce n’était donc qu’une façade. Le temps de mettre en place un Etat impérialiste conforté par l’Empereur rouge Xi Jinping, autoproclamé Président à vie de la République Populaire de Chine.

Les 10 principes de la Conférence de Bandung, du 24 avril 1955, sont définitivement enterrés.

PéCé le 27 mai 2021

1)https://fr.wikisource.org/wiki/Communiqu%C3%A9_final_de_la_conf%C3%A9rence_Afro-Asiatique_de_Bandoeng

2) https://www.un.org/fr/charter-united-nations/#:~:text=La%20Charte%20a%20%C3%A9t%C3%A9%20sign%C3%A9e,partie%20int%C3%A9grante%20de%20la%20Charte.

3) https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/05/27/en-matiere-de-repression-transnationale-le-bielorusse-loukachenko-a-realise-une-performance-assez-rare_6081612_3232.html

4) Harry WU Président de la Laogai Reasearch Foundation, alors qu’il purgeait, dans les années 70-80, une peine de 19 de camp de rééducation, ses gardiens lui avaient cassé son bras gauche pour avoir caché un exemplaire chinois des « Misérables » de Victor Hugo.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 63

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

7 commentaires

  • Bien sûr, aucun lien avec l’institut Confucius… à Pau ? Soft power… je crois !

  • Pierre-Michel Vidal

    Très bien mais ce n’est pas nouveau car on sait ce qu’était en réalité la Chine depuis Mao: une prison à ciel ouvert avec des chefs qui se gobergeaient sous le prétexte de se poser en héritier de Lénine et Staline. La Révolution Culturelle a été un des pires massacres de l’Histoire de l’Humanité. Elle eut pourtant des soutiens en France. Que sont-ils devenus ? La question est désormais, la France et plus largement l’Europe peuvent-elles fermer les yeux sur un état qui foule aux pieds toutes nos valeurs. Même si nous devons en payer le prix n’est-il pas temps de réagir ? Sinon quelle crédibilité pouvons nous avoir aux yeux des autres nations. On s’acharne sur la Russie -à juste titre peut-être- mais on ne dit rien à la Chine. C’est une morale politique à géométrie variable.

  • Robert Contrucci

    P’tit rappel pour les curieux de la réalité et des dangers que courent de courageux journalistes et citoyens, et pas uniquement en Chine… » (Nota : sélection de sites web et donc non-exhaustive…)

    ① Site web de « RSF » (Reporters Sans Frontières)
    Présentation : « La liberté d’expression et d’information est la première des libertés. Comment lutter contre le massacre des civils, le fléau des enfants soldats et défendre les droits des femmes, comment préserver notre environnement si les journalistes ne sont pas libres de rapporter les faits, de dénoncer des abus et d’interpeller la conscience générale ? »
    URL : https://rsf.org/fr/

    ② Site web de « RSF » (Reporters Sans Frontières)
    Dossier : Chine (Publications : actualités et rapports)
    URL : https://rsf.org/fr/chine

    ③ Article : « Liberté de la presse : l’exercice du journalisme « bloqué » dans plus de 130 pays, alerte RSF »
    Source : site web de « franceinfo: » (Amériques) : texte par France 24, publié le 20/04/2021

    Chapeau de l’article : « D’après le classement annuel mondial de la liberté de la presse, publié mardi par l’ONG Reporters sans frontières (RSF), 73 % des 180 pays évalués se caractérisent par des situations jugées « très graves », « difficiles », ou « problématiques » pour la profession. . »
    URL : https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210420-libert%C3%A9-de-la-presse-le-journalisme-bloqu%C3%A9-dans-plus-de-130-pays-alerte-rsf

    ④ Article « Les 15 pays qui respectent le moins la liberté de la presse selon RSF »
    Source : site du journal « Business Insider » (France) : par Thomas Chenel publié le 20/04/2021

    Chapeau de l’article : « La pandémie de Covid-19 a restreint la liberté d’information dans de nombreux pays du monde. © Wikimedia Commons/S Pakhrin. »
    URL : https://www.businessinsider.fr/les-15-pays-qui-respectent-le-moins-la-liberte-de-la-presse-selon-rsf-187242

    ⑤ Article « La liberté de la presse totalement ou partiellement restreinte dans 73% des pays du monde, selon Reporters sans frontières »
    Source : site web de « franceinfo: » (économie > médias) : par franceinfo . Radio France, publié le 20/04/2021

    Chapeau de l’article : « RSF note une dégradation liée au Covid-19. Certains pays limitent l’accès « au terrain comme aux sources d’information, du fait ou au prétexte de la crise sanitaire ». »
    URL : https://www.francetvinfo.fr/economie/medias/la-liberte-de-la-presse-totalement-ou-partiellement-restreinte-dans-73-des-pays-du-monde-selon-reporters-sans-frontieres_4378623.html

    ⑥ Dossier « Liberté de la presse »
    Source : site web du magazine « Télérama »
    Articles (Débats et reportages + Radio & Podcasts + Internet)
    URL : https://www.telerama.fr/tag/liberte-de-la-presse

    ⑦ Dossier « La liberté de la presse en danger – Info et société | ARTE »
    Source : site web de « Arte.tv » (Toutes les vidéos + À lire aussi + Sur le même thème)

    Chapeau de l’article : « L’exercice du journalisme, « principal vaccin » contre la désinformation en pleine pandémie, est « totalement ou partiellement bloqué » dans plus de 130 pays, alerte Reporters sans frontières (RSF), qui vient de publier, mardi 20 avril 2021, son classement mondial de la liberté de la presse. Au total, 73% des 180 pays évalués par l’ONG se caractérisent par des situations jugées « très graves », « difficiles », ou « problématiques » pour les journalistes.
    Pour rappel, à l’occasion de la « Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes », l’organisation avait alors renouvelé sa demande auprès du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres de créer un poste de « représentant spécial pour la sécurité des journalistes ». ARTE Info vous propose une série de reportages et d’analyses pour mieux comprendre cette dérive. »
    URL : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-016219/la-liberte-de-la-presse-en-danger/

    ⑧ Site web du journal « 20minutes » (Dossier : Liberté de la presse > articles)
    URL : https://www.20minutes.fr/dossier/liberte_de_la_presse

    ⑨ Site web « Statista » (Section : Société > Indice de la liberté de la presse)
    Dossier : « La liberté de la presse dans le monde » (par Tristan Gaudiaut, publié le 20 avril 2021)
    URL : https://fr.statista.com/infographie/17858/liberte-de-la-presse-dans-le-monde/

    Pour compléter ce qui précède, quelques rappels aux internautes via les 2 sites web ci-après, concernant aussi « La liberté de la presse en Europe et ailleurs dans le monde… »
    ① Site web du « Conseil de l’Europe » (Salle de presse : « Journalisme et covid-19 : La liberté de la presse est essentielle en temps de crise »)

    Salle de presse (CONSEIL DE L’EUROPE STRASBOURG : 3 mai 2021) : « Dans une déclaration conjointe à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai, la Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić, et la ministre fédérale allemande de la Justice et de la Protection du consommateur, Christine Lambrecht, représentant la Présidence allemande du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, ont fait part de leur inquiétude face aux attaques visant des journalistes et aux restrictions de la liberté de la presse dans de nombreuses parties de l’Europe. »
    Nota : lire le rapport annuel des organisations partenaires de la Plateforme du Conseil de l’Europe pour renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes (2021) « Liberté des médias en Europe : des actions concrètes s’imposent ! » (83 pages au format .pdf)
    URL : https://www.coe.int/fr/web/portal/-/journalism-and-covid-19-press-freedom-is-essential-in-times-of-crisis

    Enfin et pour terminer cette liste de sites web, je tiens à signaler particulièrement le site suivant :
    ② Site web de « Forbidden Stories » : avec le soutien du « Pulitzer Center »
    « Ils ont réduit les journalistes au silence . Pas leurs enquêtes » (Les histoires + Toutes les enquêtes)

    Présentation : «Ils ont tué le messager. Ils ne tueront pas le message. Nous sommes un réseau de journalistes dont la mission est de poursuivre et de publier le travail d’autres journalistes qui sont menacés, emprisonnés ou ont été assassinés.
    Il s’agit du seul programme au monde à poursuivre cette mission. Notre but est de faire vivre leur travail et de s’assurer qu’un maximum de personnes ait accès à une information non-censurée sur des sujets aussi importants que l’environnement, la santé, les droits de l’Homme ou la corruption. »
    URL : https://forbiddenstories.org/fr/

  • Pour compléter le paragraphe :
    1) Droits de l’homme
    a) Libertés individuelles
    Ce 27 mai 2021, s’est tenu le procès à huis clos d’un universitaire australien soupçonné d’espionnage en 2019, ainsi que d’une journaliste arrêtée en février pour « suspicion de fourniture illégale de secret d’état ». Monsieur Yang Jun est universitaire, il risque la peine de mort.
    https://www.aa.com.tr/fr/monde/chine-proc%C3%A8s-pour-espionnage-dun-universitaire-australien/2256286

    Nous n’oublions pas que Australiens sont nos amis. Nous n’oublions pas qu’ils ont été 45 000 à tomber sur les champs d’honneurs de la Somme en Picardie et dans les Flandres après avoir fait 23 000km et 4 mois de traversée en bateau.
    Nous n’oublions pas qu’ils sont enterrés dans plusieurs nécropoles comme celle de Villers- Bretonneux ou Ypres.

    Et le drapeau chinois trône toujours sur le Boulevard des Pyrénées, en bonne place juste après les drapeaux français et allemand, et le drapeau européen est à l’autre extrémité.
    Cela veut tout dire de la place de l’Europe qu’affiche le Maire de Pau !

    • La place du drapeau. Vaste sujet, tout de même. Représente-t-il le peuple Chinois et son milliard et demi d’Êtres humains ou son régime ?
      Je ne comprends pas le sens du parallèle que vous faites avec les Australiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *