Mutti s’en va !

5
(57)

Nous qui sommes habitués à considérer que les Allemands doivent nous servir de référence, serions bien inspirés de regarder cette femme qui a dirigé leur pays pendant dix-huit ans. Au mois de septembre prochain, elle va tirer sa révérence à sa manière c’est à dire dans la discrétion. Pourtant l’Allemagne est au sommet et cette grande dame pourrait afficher haut et fort sa fierté.

Angela Merkel, puisque c’est d’elle dont il est question, tout le monde l’avait compris, vient de quitter la direction de son parti. Elle a fait savoir qu’à l’issue de son mandat de chancelière elle va retrouver la vie de tout le monde. En apprenant sa décision le peuple allemand l’a applaudie spontanément pendant de longues minutes. La physicienne – chimiste venant de l’Allemagne de l’est est restée modeste et en cela, fidèle à ses origines. Elle vit en appartement, le même que celui qu’elle occupait avant de devenir chancelière. Elle ne possède pas d’autres biens immobiliers, de piscine, de voitures, de yachts ou d’avions privés.

Alors qu’elle a dirigé 80 millions d’Allemands, elle n’a jamais transgressé les règles. Avec elle, pas de passe-droit, pas de recherche d’honneurs. La transparence a été pleinement respectée. Elle n’a jamais cherché la gloire ou à se mettre en avant. Elle n’a jamais proféré de menaces contre quiconque. Elle n’a jamais critiqué ses prédécesseurs pour son intérêt personnel ou pour conserver le pouvoir. Pourtant elle est classée par le magazine Forbes comme la femme la plus puissante du monde. Elle est aussi considérée comme la personnalité la plus puissante de l’Union européenne.

Lors d’une conférence de presse, une journaliste lui a demandé si elle ne possédait pas dans sa garde-robe, un autre style de vêtements. Elle a alors répondu qu’elle était une employée du gouvernement et pas un top modèle. Une autre fois il lui a été demandé si elle employait des femmes de ménage pour nettoyer son logement et préparer les repas. Elle a répondu qu’elle n’en avait pas besoin parce que son mari et elle faisaient ce travail quotidiennement. Quand on le lui demande, elle précise que c’est son mari qui fait fonctionner la machine à laver et que c’est elle qui range les vêtements. Elle ajoute aussi que, par mesure d’économie, la lessive est faite la nuit lorsque l’électricité est moins chère. D’ailleurs son mari reste inconnu du grand public, elle ne s’est qu’exceptionnellement affichée en sa compagnie.

D’une façon générale elle n’accepte pas vraiment de répondre à ce genre de questions sur sa vie privée. Elle regrette, dit-elle, que les questions ne portent pas seulement « sur les succès et les échecs de notre travail au sein du Gouvernement ».

Pourquoi ne servirait-elle pas d’exemple à nos hommes politiques. Leur style est bien différent, comme si ce serait se déconsidérer que de porter soi-même ses dossiers sur un pupitre, comme le faisait toujours Angela Merkel. Comme s’il était indispensable qu’un préposé vous tienne le parapluie en cas de mauvais temps.

Ce sont bien sûr des détails qui, aux yeux de certains n’ont qu’une importance secondaire et pourtant lorsqu’on connaît l’admiration qu’elle a suscitée chez ses concitoyens et au sein de l’Europe, on peut s’interroger. Pourquoi chez nous les femmes et hommes politiques sont-ils si souvent critiqués ? Notre république, à nous Français, ne serait-elle pas d’inspiration monarchique ?

Pau, le 7 juin 2021

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 57

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Mme Merkel et M. Sauer ont vécu plus de trente années de leur vie sous le régime communiste de la RDA.
    Il en reste certainement quelque chose de positif.
    A noter que c’est aussi le cas de M. Orban en Hongrie ou M. Kaczynski en Pologne. En moins bien peut-être.

  • Pierre-Michel Vidal

    C’est un modèle de probité et d’efficacité. Quelqu’un qui ne s’en laissait pas conter. Qui savait prendre des chemins originaux si nécessaires. Elle était animée d’un esprit de justice et a souvent prouvé son attachement aux valeurs démocratiques. Elle va nous manquer et le couple franco-allemand va sans doute connaître des moments difficiles car c’était-elle la vraie patronne et elle savait pondérer les excès « juvéniles ».

  • Michel LACANETTE

     » Elle n’a jamais cherché la gloire ou à se mettre en avant. Elle n’a jamais proféré de menaces contre quiconque. »
    Elle n’ a jamais non plus prononcé des paroles à l’ emporte pièce, qui ont heurté tout le monde. Quand elle a heurté quelque un, ou partie de la population, elle s’ est excusée publiquement. Cela devrait valoir d’ exemple de ce coté du Rhin.
    Hier, elle a fait encore tir au but face à l’ extrême droite, alors qu’ en France on ne cherche qu’ à tomber dans le panneau. Cela mérite respect et réflexion, même avec quelques défauts aux yeux et oreilles de certains.

Répondre à Larouture Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *