Qué calor !

4.7
(43)

Nous avons vécu le premier épisode de forte à très forte chaleur de cette année 2021, un épisode particulièrement précoce puisque nous sommes à la fin du printemps et non encore en été. Ces quelques derniers jours ont mis à rude épreuve la résistance des travailleurs de terrain, des personnels masqués à longueur de journée, certains atteints de dermatites….Comme cela se répètera, les personnes âgées,

épargnées par la Covid-19, vont être achevées par les canicules !

N’aurait-il pas été plus «rentable», au point de vue souffrances et vies humaines, de lutter contre les causes du réchauffement climatique, il n’y aurait eu alors, très probablement, ni Covid ni canicule !

Contrairement à tous les messages de prévention reçus jadis, les conseils de prise en charge par les tiers des personnes vulnérables, ces derniers, régulièrement répétés sur les ondes et les médias, il faut maintenant écouter météo France ou lire les bulletins météo des journaux pour avoir une idée des contraintes supplémentaires à supporter.

La raison en est que les périodes de très fortes chaleurs voire des canicules, sont devenues une banalité dans la vie de tous les jours ; il faut faire avec ; penser à rechercher les causes dérange, c’est du déviationnisme de la pensée unique.

En effet, la situation est merveilleuse,

la croissance forte repart, la consommation aussi, les bas de laine se vident ; les estimations du Medef sont rassurantes, les trainées blanches des avions sillonnent le ciel, les bouchons sur les routes sont le signe d’une prospérité et d’une liberté retrouvées, la demande en hydrocarbures réjouit les compagnies pétrolières, l’équipe de France, glorieuse, gagne en Allemagne, grâce à un transfuge involontaire, les vacances vont refaire travailler nos commerces dans les régions… On s’arrache nos «Rafales»…

et nos masques !

Le variant indien ? Une bagatelle, il ne faut pas que cela perturbe la joie et le défoulement du déconfinement ; le gouvernement veille, d’autres variants sont prévisibles mais les vaccinations vont «s’intensifier»…, plus tard  comme d’habitude, car… , et s’adapteront…

Dans l’avenir proche, les aides financières vont pouvoir se réduire.

Selon les résultats du baromètre EY de l’attractivité de la France, publiés par Les Échos lundi 7 juin, l’Hexagone demeure le pays d’Europe qui a attiré le plus d’investissements sur l’année 2020. C’est l’assurance de bons profits du fait d’une amélioration du régime fiscal, une réduction du coût du travail ou encore un assouplissement du droit du travail. C’est aussi la possibilité de tout laisser tomber, usine, matériel, pollution, personnel… si ce n’est plus approprié ou rentable de rester ; des exemples célèbres ont existé dans le bordelais par exemple !

Par contre,  moins de  tolérance avec les futurs retraités car ils coûteront trop chers ; il faut diminuer la durée de retraite en faisant travailler plus longtemps ;

Le bon citoyen est celui qui meurt avant d’en profiter !

La droite au pouvoir a de quoi se réjouir, cela va dans le bon sens !

Les «même pas peur» du Covid existent :

Puisque rien n’est grave, puisque tout va bien
Puisque la pluie lave même nos chagrins
Puisque nos douleurs on s’en fait des moufles

…..Clarika

Malgré cela, il y a un camp récalcitrant d’irréductibles gaulois, ignorants, utopistes, mauvaise langue,

«les prévoyants de l’avenir»,

qui ne partagent pas cette euphorie, et ont, il faut le reconnaître, aidés par le monde scientifique, de nombreuses raisons, à la fois visibles et prédictives, de s’inquiéter.

*La violence n’a jamais été aussi importante dans tous les domaines de la société : terrorisme, gifles (un détail !), viols, incestes, féminicides, harcèlements, tueries de policiers, de patrons… d’employés de Pôle emploi…, règlements de comptes au sein du banditisme,….. souvent par des malades mentaux non soignés et laissés libres, des êtres sous alcool ou drogues variées.

Dans ce domaine, la réponse des partis et de bien des citoyens est de durcir les peines, moyen coûteux (prisons à construire, magistrats et surveillants à nommer,…. ), inefficace, car sous l’emprise de la colère, de la pathologie ou des stupéfiants, la peur de la peine n’est absolument pas dissuasive.

* Les cyber-attaques se multiplient, issues du monde entier, elles peuvent mettre en péril la société (centrales nucléaires, hôpitaux…armée !)

*Le chômage est florissant, les inégalités aussi, les nappes de pétrole ultra toxiques se répandent en Corse du fait de dégazages criminels …

*Si le nombre des patients Covid diminue, le virus est toujours là, en attente d’une faille, qui ne manque pas, dans notre défense ; le 13 juin 2021 il y avait encore :

  • 12 480 patients hospitalisés du Covid.
  • 2 106 patients Covid sont en soins critiques.
  • 83 986 décès Covid à l’hôpital dont 13 nouveaux sur les dernières 24 heures selon Santé Publique France.

*La biodiversité, le plus important sans aucun doute, s’effondre ; c’est dramatique pour l’avenir de l’agriculture, donc notre nourriture, mais surtout pour nos réserves génétiques adaptatives.

*La hausse des températures moyennes s’achemine plus vers le 3°C  que vers le 1,5° ! il est logique que le niveau de la mer monte, que les côtes se détruisent, que….

Une fois de plus, on refuse de s’attaquer aux causes, on se contente de chercher à faire face le mieux possible, le plus économiquement possible, aux conséquences ;

malheureusement le «faire face» est moins contraignant à réaliser, parfois rémunérateur, pour certains !

Vous mélangez tout, va-t-on me dire, et, sans doute, aussi bien des politiques !

Je mélange tout car tout doit-être mélangé pour aborder les solutions. La société humaine est un tout complexe où tout interfère avec tout.

Ménager ou abaisser l’un pour favoriser l’autre, aussi bien individuellement que collectivement, génère un déséquilibre planétaire qui, du fait des dissensions politico-économiques, ne peut se résoudre et s’amplifie.

Ainsi, canicules, Covid-19, violences, terrorisme, pollutions, maladies parasitaires, de nutrition (obésité, diabète…), chômage, dégazage, sécheresses, incendies, tempêtes, algues vertes, pertes de liberté, tortures, terrorisme……

C’est bonnet blanc et blanc bonnet !

Dans la transition écologique, on préfère le petit pas pour sauver l’économie dévastatrice au grand pas pour sauver l’humanité.

Signé Georges Vallet

crédits photos:Le réchauffement climatique : Qu’est ce que ça sera en 2050…#Citation # Humour #HistoireDrole #rire #ImageDrole #my… | Humour sur la vie, Blagues anglaises, Humour

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de note : 43

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *