L’étoile jaune

5
(21)

Présent il y a quelques jours en Allemagne dans le land du Bade Wurtemberg pour la réalisation d’un film sur la rafle des juifs en 1940 déportés à Gurs (6 500 en une seule nuit), j’ai pu rencontrer plusieurs ministres du land, des hommes d’affaires, des maires de grandes villes, des artistes, des membres des communautés israélites locales et de simples citoyens. Tous m’ont paru très préoccupés de la situation de la France aujourd’hui ; pointant souvent des similitudes avec les tragiques événements historiques qui se sont déroulés dans leur pays.

Le pass sanitaire venait d’y être instauré dans le land. Personne ne s’en plaignait, les restaurants et bars étaient pleins. Stuttgart bruissait d’une joie retrouvée après une longue période de confinement. Tout se déroulait sans heurts ni protestations et personne n’évoquait l’idée même de discrimination à l’encontre de qui que soit -surtout pas les patrons de bars ou de restaurants. Une discipline librement consentie et un esprit de responsabilité général régnait dans ce Land dirigé par les Verts où on renouait avec la vie d’avant dans l’harmonie.

Quelle image doivent avoir désormais de nous nos voisins si attachés à l’amitié franco-allemande et à la construction européenne ? Il me semble que la suite des événements en France donne des motifs à leur inquiétude qui m’avait paru quelque peu exagérée. Ils savent de quoi ils parlent : après une longue période d’amnésie, ils étudient ces années noires avec vigueur et rigueur : colloques, expositions, monuments et films se multiplient sur le nazisme, l’antisémitisme et le racisme en général. En Bade Wurtemberg, un ministre est chargé uniquement de lutter contre l’antisémitisme avec des moyens concrets. Et la jeunesse est sensibilisée à ces questions.

Le port de l’étoile jaune par de nombreux manifestants antivax est le symbole de cette dérive dangereuse crainte par nos voisins. Plus grave encore dans ces défilés on a vu des reproductions, grandeur nature, du fameux portail de la  terreur des camps de la mort avec la fameuse inscription : « Arbeit macht frei » (le travail libère). Les organisateurs de ces manifs y voient un phénomène marginal et se refusent à le condamner au nom d’une prétendue partialité des médias qui leur seraient opposés. Il s’agirait donc de quelque chose d’anodin.

Pour les derniers, ces ultimes survivants des camps, l’infamie de cette comparaison dépasse le stade de l’acceptable. Ils pleurent en voyant cela : Joseph Schwartz, rescapé de la rafle du Vel’ d’Hiv’, a dénoncé, au cours d’une commémoration, la réutilisation des étoiles jaunes par des manifestants antivax. « Les larmes me sont venues », a-t-il dit devant l’assistance : « Cette comparaison est odieuse, il faut se lever tous contre cette chose. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point j’ai été touché ». Que dirions-nous si cela se passait dans une autre nation européenne, aux Etats Unis dont on ne cesse de dénoncer le racisme qui mine la société ? Quelle image donnons-nous de notre pays ?

Est-ce de l’ignorance ? La Shoah, c’est-à-dire l’organisation industrielle, planifiée, unique dans l’histoire, de l’assassinat de 6 millions de morts est-elle comparable, de près ou de loin, à l’instauration d’un pass-sanitaire ? Quel est le rapport ? C’est une comparaison macabre, coupable et condamnable par la justice car le négationnisme tombe sous le coup de la loi.  

Le massacre massif, l’abattage systématique d’une population innocente, dans des conditions de souffrances extrêmes, les expérimentations criminelles sur les êtres vivants, la chasse aux homosexuels, tous ces faits reconnus par la communauté internationale ont traumatisé le monde. Ils constituent une césure fondamentale dans l’histoire ; peut-être la plus importante. Peut-être n’avons-nous pas su les enseigner aux générations montantes, il faut y remédier d’urgence. Y consacrer les moyens nécessaires.

Beaucoup de ces manifestants savent très bien ce qu’ils font et ils le font sciemment. Il faut considérer le port de ces étoiles jaunes comme des actes délibérément antisémites. Le complotisme qui est le moteur principal du mouvement antivax, se nourrit du sentiment antijuif. Le port de l’étoile jaune est dans ce contexte une sorte de pied de nez, un bras d’honneur à ceux qui sont censés mener le monde et imposer ces prétendues décisions liberticides. Il n’en est rien évidemment. Il n’y a ni gouvernement masqué ni « protocole des Sages de Sion ». Il y a des juifs de droite comme de gauche avec des sensibilités politiques diverses qui se sentent, d’abord et avant tout, français.

Ce sentiment haineux est une constante historique. Il a toujours accompagné, pour des raisons mystérieuses, les sociétés occidentales en temps de crise. Certains le datent de l’affaire Dreyfus, il existait en réalité dès le début de l’ère moderne. Il ne s’agit pas seulement d’ignorance mais de la manifestation d’une haine irrationnelle et dangereuse ; un clivage essentiel entre ceux qui se réclament de la raison et de l’humanisme et ceux qui, pétrifiés par les dangers à venir se réfugient dans des théories irrationnelles, sectaires et fumeuses comme le fut en réalité le nazisme.

Dans les sociétés primitives, pour écarter une catastrophe il fallait pour la sauver la tribu, trouver un bouc émissaire un membre du groupe à sacrifier, pour apaiser le mauvais oeil ou les dieux . Le port de l’étoile jaune désigne clairement ce bouc émissaire. L’homme est un loup pour l’homme. Cette logique anthropologique, ce tropisme inquiétant est piloté ici par des gens peu recommandables qui jouent avec le feu, il en dit long sur la nature même de ces manifestations hargneuses.

Le port abusif de l’étoile des martyrs nous éclaire sur les risques que ces colères irraisonnées font courir à une société démocratique, fragile par définition et les discrédite définitivement.

Pierre-Michel Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 21

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Rappel : extraits de mon commentaire du 20 juillet 2021 à la suite de l’article « Antivax » du 14 juillet 2021, publié sur le site « Alternatives Pyrénées »

    Je ne peux qu’inciter les internautes à lire l’article « Le port de l’étoile jaune lors des manifestations contre le passe sanitaire suscite l’indignation »
    Source : site web du journal « Le Monde » (Politique – Coronavirus et pandémie de Covid-19) : par « Le Monde » , publié le 19/07/2021

    Chapeau de l’article : « Samedi, plus de 114 000 personnes ont manifesté à travers la France contre le passe sanitaire. Certaines arboraient l’étoile jaune, comparant la situation des non-vaccinés à celle des juifs pendant la seconde guerre mondiale. »

    En-têtes de paragraphe :
    . « Immoral, monstrueux »
    . Les mots d’un rescapé de la rafle du Vél’d’Hiv
    . Les associations communautaires indignées
    URL : https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/07/19/le-port-de-l-etoile-jaune-lors-des-manifestations-contre-le-passe-sanitaire-suscite-l-indignation_6088738_823448.html

    Pour les personnes qui clament parfois haut et fort et parfois avec des pancartes, que nous sommes en « Dictature » , « Apartheid » (Humble avis : de la pure provocation si on se compare à certains pays !), que c’est même la « Shoah » (Etoile jaune avec l’indication « Non vacciné »), ou même que nous sommes sous « Staline » (?!?) : « les mots ont un sens dans le débat public, certains perdent la raison face aux restrictions et favorisent ainsi l’avancée du complotisme !!! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *