Réponses aux «Jardins de Findhorn»

2.9
(108)

1°) 20 juillet 2021 18 h 20 min

«Non, les vaccins classiques n’immunisent pas ! ils présentent un corps étranger (virus atténué) et ce sont VOS cellules et VOTRE organism

Peut-être, mais sans «corps étranger», pas d’immunité. C’est grâce aux contacts multiples (biodiversité des rencontres) que notre système immunitaire s’enrichit.Le bébé commence à construire son immunité dès trois mois; la fréquentation des autres est une source capitale d’enrichissement de son immunité.

2°) 20 juillet 2021 18 h 25 min

«voir les articles sur la guérison de cas de rage chez des non vaccinés !..Depuis toujours …»

Prière de préciser ces articles, je n’ai trouvé que :«En 2004, une jeune américaine a survécu à la rage. Elle avait été mordue sur le continent américain par une chauve-souris et n’avait reçu aucune vaccination préventive après exposition. Elle a subi un traitement très lourd en service de réanimation. Elle a survécu et a récupéré avec peu de séquelles.

Rage : informations et traitements – Institut Pasteur

https://www.pasteur.fr › centre-medical › fiches-maladies


3°) 20 juillet 2021 17 h 27 min

«Quid des vaccins homéopathiques, par exemple contre la grippe, utilisés avec succès par la moitié environ des français ? (30 ans que je n’ai pas eu la moindre crève !

Les fabricants de granules d’Influenzinum utilisent des souches virales qu’ils changent en fonction des données épidémiologiques annuelles, comme pour les vaccins, aboutissant à une sorte de version ultra-diluée du vaccin annuel, parfois nommée, à tort, «vaccin homéopathique», par le grand public.


À l’inverse, l’Oscillococcinum est fabriqué à partir de coeurs et foies de canard de barbarie, sans rapport avec les virus en cause. De même, le Sérum de Yersin est fabriqué à partir de multiples dilutions de sérum d’animaux auxquels le bacille de Yersin(bacille de la peste) a été inoculé. Ces produits homéopathiques ne sont donc pas présentés comme des « vaccins homéopathiques », mais des compléments, des protecteurs, etc.


«30 ans que je n’ai pas eu la moindre crève»

Ce n’est pas une preuve. Je n’ai jamais eu la grippe pendant ma période d’activité, sans oscillococcinum, depuis je n’ai pas eu la grippe non plus en pratiquant chaque année la vaccination conseillée.

«Quid de la médecine holistique?»

Là je vous rejoins tout à fait ; la critique de fond que je fais à la médecine actuelle rejoint mes mêmes préoccupations à propos de tout ce qui nous entoure, politique particulièrement. C’est la reconnaissance de la complexité des choses, environnementales, sanitaires, économiques…Tout est lié, tout réagit sur tout. Le fait de traiter séparément un problème est une aberration intellectuelle et scientifique.

Ce sujet permet de constater que la médecine de jadis, celle du médecin de famille, connaissait tout sur la famille, les comportements, les maladies.

Moins connaissant d’un côté mais ô combien connaissant sur les causes !

«Quid de notre appareil digestif du paléolithique (inchangé) inadapté à la nourriture et aux molécules de l’ère néolithique «cultures-élevage-cuisson-allopathie» début de notre dégénérescence et de nos maladies «de civilisation» ?

L’appareil digestif s’est adapté avec une étonnante rapidité aux différents régimes du paléolithique au néolithique et à l’époque actuelle ; il s’allonge en régime végétarien (mouton 32 mètres) il se raccourcit en mode carné (6 mètres pour le lion). Nous avons tous des tubes digestifs d’une longueur en rapport avec notre régime alimentaire et il évolue aussi en cours de vie si on change de régime. Il en est de même de notre microbiote. Explication très facile à comprendre, aucun «mystère» !

Par contre «la dégénérescence» que vous évoquez est un autre problème, il provient de la composition et du traitement de nos aliments industriels, des perturbateurs endocriniens, pesticides et autres…. Ce sont eux qui génèrent les perturbations du microbiote, les cancers et cette «dégénérescence».

«Je viens de perdre ma «moitié» remarquable extrasensoriel, possédant un don de guérison et de voyance (non professionnel) me conduisant à chercher des explications : «Biologie des croyances» … «Le miracle de la guérison» … et mes préférés : «Les jardins de Findhorn» … »

Vous pourriez ajouter «Alice au pays des merveilles», «les pouvoirs mystérieux de la foi»….!

Je préfère me tourner vers les expériences scientifiques et le constat des incroyables pouvoirs du cerveau ; certains parlent de «pensée» dont la sollicitation est de moins en moins demandée alors qu’il est démontré que son pouvoir est extraordinaire entre les neurones des héros, des religieux hindouistes, des sportifs… et malheureusement des pouvoirs des voyants, des charlatans profitant de la crédulité des neurones peu actifs.

De nombreux chercheurs – parmi lesquels le psychiatre Christophe André, ainsi que le moine bouddhiste et docteur en biologie cellulaire Matthieu Ricard, témoignent . Des tests d’illusion d’optique montrent aussi comment la conscience peut être leurrée, preuve qu’elle constitue une interprétation de la réalité. Sommeil, rêve, coma, méditation…

Je prends acte aussi, sans aller chercher la voyance, les croyances, les miracles, les dons… sur le fait que la science est loin de tout connaître, qu’elle ne connaîtra sans doute jamais tout, que l’avenir apportera, comme cela a été le cas jusqu’à présent, beaucoup de connaissances nouvelles permettant d’avancer dans les explications.

Mais, comme Pascal le vivait, le débat, le combat même, entre foi et raison, foi et doute, est loin d’être achevé.

4°) 20 juillet 2021 16 h 52 min

*«Vaccins élaborés par des «chercheurs» dont on n’exige pas qu’ils soient médecins : un simple ingénieur, technicien, laborantin, chimiste peut fabriquer des médicaments…»

Vous mélangez tout : les chercheurs, les médecins, les laborantins, les chimistes !!!! Chacun à son rôle et son importance dans la chaine, depuis la recherche jusqu’à la commercialisation.

Un chercheur est un spécialiste dans un domaine très particulier où ses connaissances et ses capacités expérimentales sont très spécifiques et pointues.

Rien à voir avec le médecin qui doit emmagasiner le maximum de connaissances acquises par la recherche pour les adapter le mieux possible à ses patients. On peut lui reconnaître une recherche sociale, humaine et de lanceur d’alerte quand des conséquences de leurs prescriptions posent des problèmes graves.

Les laborantins, les chimistes,……. ceux qui mettent en boîte les médicaments, ceux qui les transportent dans les pharmacies….n’ont aucun intérêt à être médecins, tout en étant indispensables.

*«connais bien le sujet «pratiques illégales, dérives et scandales» des lobbies.»

Si les pratiques sont illégales et les comportements des lobbies scandaleux, la médecine n’est pas en cause !

*«hors les interactions des vaccins avec les molécules d’aliments,»

Exemples ?

*«des médicaments que vous prenez ne font l’objet d’aucun contrôle.»

Il suffit de lire la notice pour se rendre compte qu’ils ont été soumis à de nombreux contrôles ; pas assez longtemps certainement, sans tenir compte des relations nouvelles qu’ils établissent, sans tenir compte aussi de l’heure où ils s’intègrent dans le fonctionnement biologique du corps…

*«Enfin, la leçon de l’abus des antibiotiques rendant des souches microbiennes résistantes, ce qui conduit à devoir fermer des salles d’hôpitaux, n’a donc servi à rien ?»

Les souches résistantes devaient au contraire conduire à ouvrir des salles d’hôpitaux pour assurer les soins nécessaires ; si on les a fermées, c’est pour faire des économies.

*«ce tsunami de «remèdes» (gels etc.) contre ce petit coronavirus saisonnier l’a rendu résistant et permanent.»

La résistance du «petit coronavirus» est lié à ses nombreuses mutations adaptatives permises par une vaccination trop lente, et non «aux remèdes» ! D’ailleurs, de quels remèdes parlez-vous ?

20 juillet 2021 17 h 07 min

«Jadot devrait plutôt exiger que les soins peu coûteux et efficaces, non toxiques, de la médecine holistique soient pris en charge.»

Pourquoi pas !

«Or les français doivent financer la médecine allopathique toxique, à effets secondaires, qui multiplie scandales, échecs et coûte à l’état des milliards d’euros.

En réalité les labos ont créé un marché juteux de traitements à effets secondaires qui après chaque prise de médicaments pour les combattre génèrent … de nouveaux effets secondaires, et ainsi de suite.»

La médecine allopathique n’est pas responsable de son ultralibéralisation, elle est une théorie qui s’est imposée car bien plus facile à gérer que la médecine holistique; elle a réussi économiquement mais se limiter aux symptômes n’est pas soigner le malade, nous ne sommes pas des machines, nous sommes tous différents et complexes.

Là où la critique est justifiée, c’est la façon dont elle est gérée et pratiquée pour faire de l’argent de plus en plus, pour pouvoir aller de plus en plus vite dans des diagnostics , en informatisant notre corps comme maintenant.

Si la longévité a augmenté, les médicaments sont peu concernés ; il faut en rechercher les causes à plusieurs niveaux :

a) L’hygiène :

*lavage des mains, asepsie, antisepsie…

*Les conditions sanitaires à la naissance et après (congés de maternité et paternité, allaitement au sein…)

*Le traitement des eaux usées, des déchets…

b) La technologie au service de la chirurgie.

c) La diminution du temps de travail dans la journée et dans la vie. La retraite fait gagner bien des années d’espérance de vie, ce qu’on veut nous supprimer pour faire des économies.

d) Certains médicaments ont eu un rôle important, comme les antibiotiques mais du fait des abus, la catastrophe est là ; n’oublions pas l’insuline… ni les causes du diabète !

e) Les vaccins ont sauvé des millions de vies humaines.

20 juillet 2021 17 h 12 min

«Il ne s’agit pas d’une pandémie comme Ebola, la peste, mais d’une simple syndémie incluant les COMORBIDITES (mot tabou) qui seules tuent» https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)32000-6/fulltext
«Si nous voulons limiter les dommages causés par le SARS-CoV-2, nous devrons dorénavant prêter une attention bien plus grande aux MNT et aux inégalités socio-économiques. Une syndémie ne se définit pas simplement comme une comorbidité : elle se caractérise par des interactions biologiques et sociales entre conditions socio-économiques et état de santé, interactions qui s’entrelacent et se renforcent mutuellement pour augmenter le risque pour certains groupes sociaux de voir leur état de santé et/ou leurs conditions socio-économiques se dégrader……

La crise économique qui nous attend ne sera pas résolue avec un médicament ou un vaccin. Nous avons besoin d’une renaissance nationale, rien de moins. Proposer une approche syndémique à la COVID-19 nous invite à travailler à une vision plus large, une vision qui engloberait éducation, emploi, logement, nourriture et environnement. Ne considérer la COVID-19 que comme une pandémie exclut cette perspective plus large mais nécessaire.»

«une vision qui engloberait éducation, emploi, logement, nourriture et environnement.», ce n’est pas très loin des conditions désastreuses qui sévissaient en Guinée et République démocratique du Congo.

Dans cette société de la forêt, où la structuration sociale passe par les rites dans la forêt magique et les sociétés secrètes, les problèmes de santé sont souvent traités par les médecines traditionnelles, voire la magie ; n’oublions pas que le vaudou vient de ces forêts profondes…

Les résultats de ces médecines non allopathiques ne sont donc pas «merveilleux!» par contre “ Actuellement, les soignants disposent de solutions efficaces comme le vaccin, les traitements et les soins intensifs pour traiter les malades atteints d’Ebola. ALIMA réalise des activités de sensibilisation communautaire afin d’encourager la population à ne plus avoir peur des structures de soins Ebola et de s’y rendre très tôt car les chances de guérir d’Ebola sont alors de 80%, ce qui n’était pas le cas avant.

Conclusion :

Il convient, en ce moment d’urgence sanitaire, d’agir pour limiter, et le plus vite possible, les effets de cette pandémie, avec les meilleures armes dont on dispose. Toutes les réflexions, les critiques sur les façons d’aborder la méthodologie de la médecine sont justifiées, souvent réelles, nécessaires pour préparer l’avenir, mais pas pour agir immédiatement ; la seule démarche à entreprendre est une mesure de «salut public», une mobilisation générale, comme quand le pays est en danger ; tous les citoyens doivent comprendre que leur vie et celle de leurs êtres chers sont en danger ; une petite minorité voit une atteinte à la liberté mais ils nuisent à autrui, la grande majorité, or

« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » (article4 de la DDHC de 1789).

Repoussons à plus tard les divergences de fond et appliquons la seule arme efficace à notre disposition, la vaccination générale obligatoire pour tous, répétée, si besoin, au fur et à mesure des nécessités liées à l’évolution des variants.

Signé Georges Vallet

crédits photos:Il était une fois… la natureVivre la magie de Findhorn – « Il était une fois… la nature »

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 2.9 / 5. Nombre de note : 108

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Les jardins de Findhorn

    J’ai parcouru rapidement votre article, m’attendant à un torrent de critiques et de ricanements, mais à par Alice au pays des merveilles (qui a me semble-t-il des relents de pédophilie) et « la foi » (je suis athée) bravo et merci pour votre grande connaissance des thèmes abordés.

    Avouez que pour une petite Candide, je me débrouille quand même pas mal ?!

    La rage : j’ai oublié mes sources mais retenu ou déduis que face à un danger environnemental, nous anticipons en fabricants spontanément des anticorps naturels. (Je préfère »milieu » qu’environnement puisque nous en faisons partie)

    Je ne sais plus si j’ai mentionné un livre très utile : « Le pouvoir incroyable du souffle » de Stéphanie Brillant.
    Elle explique que les dentistes réduisent à tort la cavité buccale en enlevant des dents de sagesse, ce qui rejette en arrière la langue, qui bloque alors notre respiration. D’où de nombreux maux, dont l’obésité, les troubles de l’attention chez l’enfant etc.
    Ces enfants qu’on emm…de avec des prothèses par ailleurs coûteuses, alors qu’une ou deux séances d’ostéopathie suffisent souvent à réaligner les dents.

  • Les jardins de Findhorn

    Je n’ai pas encore eu le temps de lire cette réaction très longue. Je précise juste que je n’ai pas comme SEULES
    SOURCES les articles sur internet, mais de nombreux livres ou contacts avec des conférenciers etc. et comme je ne suis pas compétente en la matière je me borne à retranscrire ces informations en laissant les lecteurs seuls juges.

    Que j’aie des critiques en réaction, tant mieux, il suffit qu’elles soient pertinentes et qu’on ouvre courtoisement le débat.

    Le problème est que les journaux inféodés au Système ne publient pas les alternatives et que celles-ci sont reléguées dans les réseaux, You Tube etc ce qui les discrédite totalement (« totalitarisme’ ….)

    De nombreux lecteurs déclarent que des auteurs sont des charlatans, sans avoir pris la peine d’ouvrir leurs livres.

    Voici encore une info qui me semble importante, la plus complète que j’ai lue sur la covid et les vaccins , à vous de voir :

    Rapport présenté au gouvernement par un médecin : « Lettre d’information à l’attention des sénatrices et sénateurs, par Jean-François Lesgards ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *