BRUMATH / HUAWEI : Siphonnage programmé de la matière grise française (suite…)

5
(73)

Avis au lecteur : ce texte, volontairement étoffé de plusieurs références à des évènements récents relativement inquiétants mérite une attention sérieuse. Comment ne pas être inquiet de l’attitude générale de nos instances dirigeantes ? Indifférence générale, « naïveté généralisée face aux manœuvres de la République Populaire de Chine« .

« Méfie-toi du miel si doux

que l’on t’offre sur une lame de couteau »

Proverbe Tibétain suite à l’occupation militaire et la colonisation du Tibet par la Chine en 1949.

ALERTE ! Dès le 20 mai 2021, dans le quotidien « Les Dernières Nouvelles d’Alsace« , HUAWEI ouvrait pour sa huitième édition et jusqu’au 15 août prochain, à Strasbourg, un programme-concours « Digital In Pulse« , destiné aux start-up* (en détail ci-dessous).

Autre ambition de HUAWEI : installer une future usine de fabrication d’antennes dédiées à la 5G, à BRUMATH.

L’accord des plus hautes instances politiques de la Région Grand-Est, du Département et de la Communauté de communes de Haguenau, nous est apparu immédiatement contestable, tout comme en juin 2019, le choix d’installer une plateforme logistique Ali Baba de 70 000m2 à BELIN-BELIETi dans les Landes, là aussi au beau milieu d’installations militaires sensibles !

Installer ces « antennes » au cœur de dispositifs du renseignement militaire français et tout proche de la plus importante base américaine en Europe, à Ramstein en Allemagne, pose question : à quelles sirènes chinoises répondent ces instances régionales ?

Depuis le mois de décembre 2020, sur les sites d’Alternatives Pyrénéesii et France-Tibetiii, nous n’avons cessé de rappeler nos craintes relatives à l’indépendance de la France, en respect de la Constitution française en particulier, en mettant en garde contre cette dangereuse naïveté des institutions françaises face aux manœuvres subtiles de la République Populaire de Chine. Ce que confirment les dernières inquiétudes que plusieurs journalistes de quotidiens français crédibles viennent de dénoncer. Des études relatives aux infiltrations potentielles chinoises dans les universités françaisesiv, via parfois les Instituts Confucius, prouvent une fois de plus la manifestation du soft-power de Pékin trop souvent perçu comme banal et même « pacifique par Paris« . Dans ce contexte, n’oublions pas de rappeler, à lasuite de l’article du POINT du 26 février 2021, la démission de Christian MESTRE déontologue de l’Université de Strasbourgv « instrumentalisé par la Chine« .

En dernière minute, et comme le hasard fait bien les choses, nous apprenons qu’en Allemagne, la Ministre de l’éducation donne l’alerte sur la dangerosité des dits Instituts, « ce qui pourrait bien sonner le glas des Instituts Confucius en Europevi« .

Revenons à BRUMATHvii : une telle implantation du géant chinois à environ 12 km de STRASBOURG, est-elle un choix tellement anodin ? Alors que le 05 février 2021, via la décision n° 2020-882 QPCviii, le Conseil Constitutionnel validait les dispositifs législatifs « ANTI HUAWEI » visant à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale notamment dans le cadre de l’exploitation des réseaux mobiles 5G, et interdisait leur utilisation à STRASBOURGix, Toulouse, Rennes, Brest…!

En complément, France-Tibet juge nécessaire de porter à la connaissance de tous les citoyens, l’intervention de Monsieur Jean-Louis FULLSACK, Directeur Adjoint honoraire de France-Telecom, parue à ce sujet dans le courrier des lecteurs du quotidien alsacien.

Dès décembre 2020, Monsieur Jean Louis FULLSACK avait rédigé un MEMORANDUMxadressé à la Commission européenne largement documenté et argumenté sur dix-sept pages demandant l’arrêt du projet HUAWEI parce que constituant, une menace grave pour notre propre industrie du secteur des technologies numériques et pour la souveraineté de l’Union européenne dans ce domaine essentiel pour notre avenir commun.

En contrepartie de son Mémorandum, Jean-Louis FULLSACK proposait la création d’un Pôle européen des Technologies Numériques au Parc d’Innovation d’Illkirch, associant recherche et développement.

Monsieur FULLSACK avait lui-même envoyé en temps utile une copie de son Mémorandum, avec lettre d’accompagnement, à l’ensemble des responsables politiques alsaciens, régionaux, eurométropolitains, municipaux et locaux concernés. France-Tibet en avait adressé une copie à Monsieur François Bayrou Maire de Pau, et surtout en la circonstance présente Haut commissaire au Plan. Nous sommes toujours, et sans surprise, dans l’attente de réponses !

La stratégie de Xi, « Maître du Monde« , est multiforme et parfaitement adaptée à nos cultures occidentales. Ainsi, il est cocasse d’analyser la prospective de Huawei, lors du Mobile World Congress de Barcelone en juin 2021 : un très habile détournement d’idées par Huawei, qui reprend sans vergogne le thème de la statue de la LIBERTE – BARTHOLDI 1878 – à l’opposé de nos valeurs et au seul profit d’une entreprise du Parti-Etat de la République Populaire de Chine, entreprise dévouée corps et âme à l’Armée Populaire de Libération.

« HUAWEI

LIGHTING UP THE FUTURE »

« HUAWEI éclairant le futur« 

Nous terminons en rappelant, qu’en 2018, HUAWEI déposait un brevetxi, rédigé conjointement avec l’Académie chinoise des Sciences, aux fins de ciblage et d’identification ethnique des Ouïghours ! Une tentation supplémentaire pour nombre d’élus en Europe qui ont déjà mis en pratique ces moyens de surveillance. La vigilance s’impose.

M.R./ PéCé

Le mot du bureau de France-Tibet le 02 août 2021

Co-signé par : Association Paloise pour l’Art et la Culture du Tibet, Passeport Tibétain Mulhouse, Liberté au Tibet Strasbourg, Etudiants pour un Tibet Libre, Association Agir pour les Droits de l’Homme.

Programme-concours

« Digital In Pulse« , destiné aux start-up*.

« Huawei a récemment lancé la huitième édition de son programme Digital In Pulse, un concours destiné aux start-up. Le jury passera cette année par Strasbourg.

« C’est aux start-up de l’économie verte que le programme Digital In Pulse de Huawei s’adresse cette année. Les entrepreneurs du Grand Est porteurs d’une solution innovante en matière d’énergies vertes, mobilités propres, bâtiment intelligent, ville durable… sont invités à candidater jusqu’au 15 août prochain. Strasbourg s’ajoute cette année aux cinq villes (Paris, Lille, Bordeaux, Lyon, Nice) dans lesquelles le jury fera étape pour y auditionner une dizaine d’entreprises. Manière de souligner l’implantation du groupe dans la région et de « confirmer sa volonté de participer au développement de son écosystème », indique le groupe qui implantera en 2023 à Brumath une usine de production de composants à destination du marché européen.

Deux start-up seront récompensées dans chaque région. Elles bénéficieront d’un soutien financier de 30 000 euros pour la première et 20 000 euros pour la seconde, ainsi que d’un voyage d’affaires en Chine du Sud, avec l’ensemble des lauréates, au contact du marché et de l’écosystème technologique local. Sur les 70 entreprises lauréates des dernières éditions, une dizaine travaillent aujourd’hui avec Huawei et/ou le marché chinois. La start-up spécialisée dans le bigdata Dataiku, qui compte parmi les licornes françaises, et a levé 100 millions d’euros en 2020, fait notamment partie des précédents lauréats.« 

https://www.dna.fr/economie/2021/05/20/concours-huawei-ouvre-son-programme-digital-inpulse-au-grand-est

Réponse parue le 6 juin 2021 dans le courrier des lecteurs de DNA de Jean Louis FULLASK, Directeur Adjoint Honoraire de France Telecom adressée au Courrier des lecteurs :

Huawei : main basse sur nos Start-Up

« L’article intitulé « Start-up Concours : Huawei ouvre son programme Digital InPulse au Grand Est » paru dans l’édition du 20 mai des DNA est -sauf le rappel de « l’implantation de l’usine de production de composants à destination du marché européen »- une simple copie de la « com » de Huawei. Ce qui amène à déplorer l’absence d’un apport journalistique comme par exemple l’analyse critique du concours chinois par sa contextualisation dans le cadre des technologies numériques et leur développement en France et dans l’Union Européenne.

En effet, les start-up françaises, souvent soutenues voire subventionnées par les pouvoirs locaux, riches de leur compétence et des acquis de leur expérience et de leur savoir-faire, sont-elles littéralement siphonnées au profit exclusif de Huawei qui saura les exploiter et les intégrer dans son processus de développement pour générer de nouveaux brevets. J’ajouterai, pour mémoire, que les lauréats retenus seront aussi « formatés » par le Parti dans ce parcours ; condition nécessaire dans la société Huawei.

Autant de savoirs dérobés à la France, à la Région, et un authentique drainage des compétences et visions de nos start-up alsaciennes. Au détriment de l’Union européenne dont nos start-up sont définitivement écartées. Un appauvrissement et une perte nette importante et irréversible pour ce futur Pôle Européen des Technologies Numériques dans l’Eurométropole, tel que le recommande mon Mémorandum à la Vice-Présidente de la Commission européenne de décembre dernier.

Cette vassalisation-absorption des start-up françaises les plus performantes profite à un certain degré à « l’Usine Huawei en Alsace » contribuant ainsi à l’érosion puis disparition des deux groupes européens -Ericsson et Nokia- qui résistent encore à l’hégémonie de Huawei sur le marché mondial éminemment stratégique des technologies numériques.

Ce processus, bien lancé grâce à la complaisance des responsables politiques et la franche complicité des responsables économiques français qui collaborent à ce programme Digital InPulse, privera aussi l’Alsace en termes d’emplois, qui plus est d’avenir et de haut niveau !« 

i Alternatives Pyrénées du 18/06/2020 : https://alternatives-pyrenees.com/2020/06/18/lappel-du-18-juin-2020/

ii Alternatives Pyrénées du 02/01/2021 : https://alternatives-pyrenees.com/2021/01/02/la-naivete-en-general-est-mortelle/

Alternatives Pyrénées du 13/01/2021 : https://alternatives-pyrenees.com/2021/01/02/la-naivete-en-general-est-mortelle/

iii tibet.fr du 14/01/2021 : http://tibet.fr/actualites/brumath-huawei-apres-les-ouighours-quelle-identification-prevue-en-france/

iv tibet.fr du 26 juillet 2021 : http://tibet.fr/actualites/pekin-paris-la-chine-dans-les-universites-francaises-un-pouvoir-pas-tres-soft-dans-liberation-du-26-juillet-2021/

v tibet.fr du 03/03/2021 : http://tibet.fr/actualites/strasbourg-pressions-de-la-chine-dans-les-universites-christian-mestre-est-un-exemple-mais-il-y-en-a-dautres-2/

vi Asialyst du 29/07/201 : https://asialyst.com/fr/2021/07/29/chine-vers-fin-instituts-confucius-europe/?fbclid=IwAR3ZG-WZ_kd41weJVZ6GqAJZ2Fi-zCy2nZjsONF0VhHznIaLUYBPXLWNYxc

vii OPEX360 du 18/12/2020 : http://www.opex360.com/2020/12/18/le-chinois-huawei-va-implanter-une-usine-au-milieu-des-unites-de-larmee-de-terre-dediees-au-renseignement/

viii Conseil Constitutionnel QPC du 5/02/2021 : https://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2021/2020882QPC.htm

ix tibet.fr du 09/02/2021 : http://tibet.fr/actualites/paris-5g-le-conseil-constitutionnel-valide-la-loi-anti-huawei-et-linstallation-de-huawei-a-brumath/

x tibet.fr du 16/02/2021 : http://tibet.fr/actualites/huawei-brumath-alsace-le-memorandum-de-monsieur-jean-louis-fullsack-directeur-adjoint-honoraire-de-france-telecom/

xi tibet.fr du 14/01/2021 : http://tibet.fr/actualites/brumath-huawei-apres-les-ouighours-quelle-identification-prevue-en-france/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 73

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Huawei frappe partout et à toutes les portes comme l’ouverture d’un autre programme talents numérique, Talents Numériques célèbre sa 11ème édition française :
    https://www.huawei.com/fr/news/fr/2021/le-programme-talents-numerique

    MISE A JOUR – La date limite d’inscription a été repoussée au 20 juin 2021 à 23:59
    Les cours se dérouleront entre le 19 et 27 juillet 2021, en ligne et sur place à Paris (optionnel), et auront pour objectif d’aider les étudiants français à mieux appréhender les technologies de l’information et de la communication.
    Une manière de faire repérer des « talents » et des idées.

  • La Chine siphonne aussi la forêt française, alerte la Fédération nationale du bois ( 10-08-2021)
    La Chine, spécialiste du siphonnage en tout genre…

    La Chine achète de plus en plus de bois français. Mais la hausse de la demande pose problème car il n’y en a plus assez pour les transformateurs européens. La Fédération nationale du bois appelle Bruxelles à freiner les exportations. Paradoxe: la France souffre d’une pénurie de bois mais elle n’a jamais autant exporté vers la Chine.
    http://opr.news/40654cdc210810fr_fr?link=1&client=newseu

  • « Ce que confirment les dernières inquiétudes que plusieurs journalistes de quotidiens français crédibles viennent de dénoncer.  »

    Je ne vois aucune référence vers ces « quotidiens français crédibles », juste des auto-références vers des articles que vous avez déjà écrits sur FT ou AP.

  • Michel LACANETTE.

     » Nous sommes toujours, et sans surprise, dans l’attente de réponses ! »
    Qui ne dit rien consent .
    Tout cela est d’ autant plus déplorable que l’ ensemble des autorités sont parfaitement au courant de ces agissements de dessous de table. Ont’ elles peut être peur de représailles, ou que les langues Chinoises se délient pour dénoncer leur comportement dans quelques pays de l’ex France-Afrique, qui peut être ne sont pas plus brillants que ceux de la Chine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *