De quelle liberté parlez-vous ?

4.9
(85)

Depuis maintenant plusieurs mois ont lieu dans notre pays des manifestations pour s’opposer aux règles visant à combattre le virus. Ainsi a été mis en place par le pouvoir politique ce que nous appelons le « passe sanitaire ». Il suscite des réactions au nom de la liberté ou, plus exactement, au nom d’une certaine idée de la liberté. Les arguments les plus hétéroclites et les plus inattendus circulent dans la bouche de ceux qui n’ont rien compris. Bien qu’il y ait peu de chance de les convaincre qu’ils sont dans l’erreur, il n’est peut-être pas inutile d’essayer.

Mais quelle est donc cette liberté réclamée à cor et à cris par eux qui sont pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour ? Quel sens donner à ce mot ? Pour y voir un peu plus clair voici un florilège de citations :

« Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté ». Confucius (551– 479 av J.-C.)

Puis les paroles d’un républicain Victor Hugo (1802 – 1885) : « La liberté, c’est le droit, l’égalité, c’est le fait, la fraternité, c’est le devoir. »

Moins sérieux et moins sentencieux avec Michel Audiard (Un taxi pour Tobrouk, dit par Maurice Biraud) : « Nous avons le complexe de la liberté. Ça date de 1789. Nous avons égorgé la moitié de l’Europe au nom de ce principe. Depuis que Napoléon a écrasé la Pologne, nous ne supportons pas que quiconque l’écrase à notre place. » Selon cette même logique historique, seuls les manifestants sont habilités à réclamer la liberté et à piétiner la loi.

Dans le chapitre : la liberté face à la loi, on peut faire référence à :

Jean-Baptiste Lacordaire (1802 – 1861) : « La liberté n’est possible que dans un pays où le droit l’emporte sur les passions. »

Charles de Montesquieu (1689 – 1755)  : « La liberté est le pouvoir de faire tout ce que les lois permettent. »

Et pour ceux qui considèrent que l’État impose des obligations qui contraignent exagérément le petit peuple : Jean-Baptiste Lacordaire (1802 – 1861) : « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit. » Et oui, la loi protège chacun de nous ! En l’occurrence, elle protège le citoyen contre la pandémie, ainsi l’a compris et expliqué le Conseil constitutionnel.

Dans une société organisée, la liberté ne peut s’entendre qu’en fonction de ce qu’on appelle le « vivre ensemble ». Proudhon (1809 – 1865) «  Il ne s’agit pas de tuer la liberté individuelle mais de la socialiser. »

Dans la même logique, il faut être très mesuré dans l’usage que l’on peut faire de la liberté : Chateaubriand (1768 -1848) : « Les excès de la liberté mènent au despotisme ; mais les excès de la tyrannie ne mènent qu’à la tyrannie. »

Ce qui demeure incompréhensible c’est le comportement de ces manifestants. Tout indique qu’ils en ont moins contre le passe sanitaire que contre le pouvoir en place. Autrement dit, ils ont politisé à l’excès un débat qui n’avait pas lieu de l’être. Ils veulent le départ de Macron et ils ne s’en cachent d’ailleurs pas. « C’est une habitude française de confier un mandat à des gens et de leur contester le droit d’en user. » Michel Audiard. Le président. Film d’Henri Verneuil avec Gabin.

Comment leur faire comprendre qu’ils sont dans l’erreur ? L’entreprise a été tentée par bien d’autres avant moi et avec des arguments certainement plus percutants. A entendre le ton de certitude que certains emploient pour énoncer des fausses informations, on se souvient des propos de Bertrand Russel (1872 – 1970) : « L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes ».

Albert Einstein (1879 – 1955) ne dit pas autre chose : « Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé. » et « Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

Soumises à la réflexion de chacun, ces sentences peuvent servir de référence. La liberté ne peut s’entendre que lorsque ses limites sont dictées par le respect des autres. Observer toutes les dispositions prescrites pour éviter de transmettre le virus aux autres est sa forme la plus élaborée.

Pau, le 16 août 2021

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 85

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

15 commentaires

  • Bonjour M. Braud, je tiens à vous remercier pour vos écrits dans Alternatives-Pyrénées, et je partage vos analyses à 90 %. Concernant vos écrits relatifs aux personnes qui manifestent, je me permets néanmoins de vous conseiller de lire Barbara Stiegler « De la démocratie en pandémie « , c’est court, mais cela élève un petit peu le débat, et ce que devient ou risque de devenir notre part de vie commune, si nous considérons que la santé physique prime sur tout autre valeur commune, ou n’en tient carrément pas compte. Je précise que je suis vacciné conte la Covid, heureux de l’être, mais pas persuadé que ce soit le plus gros danger qui menace nos enfants et petits-enfants.
    Cordialement, et encore merci pour vos articles.

    • Je vous remercie M. Lamblin. Je suis très flatté de votre appréciation. Dès maintenant je me mets en recherche du livre de Barbara Stiegler.
      Bien sincèrement à vous.

      • Intervention à destination de Messieurs B.Lamblin et J.Braud.
        Effectivement,
        « Aujourd’hui, elle dénonce la place que le numérique prend à l’université et son acceptation sans réflexion ni esprit critique. Elle prône l’invention d’autres méthodes d’enseignement pour préserver la relation du professeurs aux élèves. Quitte à refuser d’obéir aux plans de continuité pédagogique qui, tous les jours, disent aux enseignants ce qu’ils doivent faire. »

        « Je refuse de croire que je pourrais donner des cours en parlant à mon ordinateur. Car donner un cours, c’est une relation. (…) Les élèves modifient considérablement l’enseignant. (Barbara Stiegler)

        « Ce virage numérique n’est pas du tout une improvisation du 17 mars, c’est un projet politique. (Barbara Stiegler) »

        Intéressant, n’est-il pas?????
        D’ailleurs, ce n’est pas seulement universitaire; cette toxicité démocratique et individuelle du numérique envahit tout notre espace d’actions et de pensées; elle nous dirige effectivement dans un projet politique de domination.: Français, dormez tranquilles, on pense pour vous et on vous dit ce qu’il faut faire.
        Le pire se cache derrière le meilleur qu’on nous fait miroiter.
        C’est catastrophique pour les jeunes, dangereux pour les adultes, anti écologique car consommateur d’énormément d’énergie,.. ,mais plein d’espoir pour ceux qui veulent diriger physiquement, physiologiquement, psychologiquement et financièrement le monde.
        je pense aussi que « c’est le plus gros danger qui menace nos enfants et petits-enfants. »

  • En regardant la carte des vaccinations de santé publique France du 26 août 2021, le département des Pyrénées Atlantiques est à 87/100. Après avoir passé en revue tous les autres départements, c’est le département le plus vacciné de France.
    https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees#vue_d_ensemble-point_de_situation

  • J’apprécie vos articles, notamment bien entendu celui de Monsieur Vidal aujourd’hui sur la montée de haine antisémite qui surfe à nouveau sur l’idée de complot mondial rappelant le mythe des Sages de Sion. Inventé de toutes pièces par un agent du dernier tsar russe, il fut utilisé ensuite systématiquement par Hitler et Himmler. On voit monter en France cette vague de violence organisée et de rage irrationnelle contre la vie en société, contre l’État libéral et permissif, cette brutalité émotionnelle, cette bêtise écrasante contre n’importe qui, n’importe quoi, utilisables par des meneurs pour perpétrer les massacres de septembre à Paris et les fusillades de masse des Einsatzgruppen SS en Pologne et Ukraine et pour établir à présent enfin un néo-totalitarisme. En France, ils se contentent encore de manifester. A Sidney les batailles de rues contrela police font rage, les pugilats se multiplient dans les aéroports et les avions américains. La pathologie collective monte comme le réchauffement climatique.
    Autrefois, les totalitaires se donnaient au moins la peine de lancer un contre-modèle contre l’État de droit. C’était le Reich millénaire et la dictature du prolétariat. Mais ils se sont améliorés. Ils combattent la liberté au nom de la liberté, la République au nom de la démocratie. Ils nous battront avec nos propres armes, ils nous pendront avec la corde que nous avons tressée. Mainte citation de Joël Braud sur la liberté donne la clé de cette stratégie.
    Par ailleurs, demandons-nous si les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne pourront se relever moralement du déshonneur qu’ils se sont infligés en s’échappant d’Afghanistan comme des voleurs et en livrant à leurs bourreaux tous ces braves gens, ces jeunes femmes surtout, auxquelles et auxquels on avait fait miroiter la liberté et l’intelligence. Nos pays ont pourtant des forces d’intervention rapide, des soldats d’élite, des technologies militaires sophistiquée. Pourquoi ne les envoie-t-on pas à Kaboul ouvrir des corridors humanitaires pour exfiltrer ces dizaines de milliers d’amis de l’Occident qui pourraient reconstruire un jour un Afghanistan libre et démocratique? Qu’avait promis Trump aux Talibans, comme De Gaulle jadis au FLN ? On voit bien pourtant que les Talibans et les sinistres barbus qui les dirigent nous bluffent, nous mentent et nous manipulent en nous intimidant. Or ils sont encore très faibles et vulnérables malgré leurs fusils d’assaut tout neufs (livrés par qui?). Ils jouent la comédie de la victoire.

    • Merci Monsieur Picaper pour ce commentaire très intéressant et très documenté.
      Permettez-moi de rappeler que vous dirigez une association :
      l’Association « C l’Europe. Conférence Paneuropéenne de Strasbourg » (https://www.c-l-europe.eu) et que vous êtes palois.
      J’invite d’ailleurs ceux qui sont soucieux de l’avenir de l’Europe et de son actualité à se rendre sur ce site.

    • Bel éloge à la défense de la démocratie. Merci de nous faire ouvrir les yeux aux problèmes qui risquent de commander le monde si nous restons aveugles et sourds à la réalité de ce dernier. Fermer les portes, ou s’ immiscer dans les affaires des autres en mettant les pieds dans le plat n’ est plus une réponse viable, comme sont en train de le découvrir les Etats Unis. La réponse est peut être du coté de l’ Europe qui essaie de construire, mais malheureusement pour le moment sa diplomatie internationale fragmentée ne lui permet pas de parler d’ une seule voix. Osons espérer que ses dirigeants auront le courage de dépasser les clivages qui aujourd’ hui ne lui permettent pas d’ agir à la hauteur de sa puissance. Sans quoi, nous assisterons la lance à la main, sans eau, à
      l’ incendie de notre maison.

  • Dans un article paru dans l’hebdomadaire l’Express, Denys de Béchillon, professeur de Droit public à l’Université de Pau, évoque cette prétendue liberté que des manifestants revendiquent.

    https://www.lexpress.fr/actualite/politique/denys-de-bechillon-passe-sanitaire-moins-de-liberte-pour-les-ennemis-de-la-liberte_2155659.html

  • Merci à Joël Braud pour son bel article et le choix des citations relatives à la Liberté et à la Loi.
    Ainsi le Passe sanitaire serait-il, pour certains, une entrave à la Liberté, même s’il a pour but de protéger les citoyen(ne)s contre une pandémie. En suivant cette même logique le permis de conduire ne serait-il pas aussi une entrave à la Liberté? Pourtant, dans les 2 cas, l’Etat est dans son rôle: assurer la sécurité et la santé des citoyen(ne)s. Pour cela, il dispose d’ un moyen : la Loi.
    Est-ce que la raison peut prévaloir sur ce qu’Albert Einstein considère plus sûrement infini que l’Univers ?

  • Alors que deux vaccins vous donnent une totale liberté, pourquoi s’en priver ? Mais non, ils sont libres, juste à l’intérieur de leur étroit carcan « idéologique ». Cela ne va pas plus loin, et ils ne le savent pas.

  • Bonjour la facture de confort des tests antigéniques et pcr :
    L’agence de santé française note ce 19 août qu’il y a eu 5 706 700 tests RT PCR et antigéniques réalisés entre le 9 et 15 août 2021, avec une journée record le vendredi 13 août 2021 : 1 million de tests avec une hausse de +47% pour les 25-40 ans, +35% pour les 16-25 ans et 40% pour les 41-65 ans.
    122 millions de tests effectués entre le 1er mars 2020 et le 15 août 2021.
    Au prix de 34€ par test remboursé à 100% par le Sécurité sociale et donc qui sera fatalement payé par les français et la génération future, la note est salée !
    Plus de 4 milliards « quoiqu’il en coûte » et ce n’est pas fini jusqu’à la mi-octobre où ils ne seront, enfin, plus remboursés.

    Quel est le sens que donnent les français à la « Fraternité » et à l' »égalité », tant cités sur les frontons de nos Mairies, à la différence de l’Espagne tellement exemplaire de sa « solidarité familiale » ?

  • LACANETTE Michel.

    Personnellement je trouve que nos responsables politiques et sanitaires se sont polarisés sur le vaccin comme étant la panacée au problème, alors que pour moi c’ est un outil parmi tant d’ autres. Je pense notamment à la pédagogie qui est totalement délaissée, alors que ça devrait être le moyen autour duquel tout devrait s’ articuler. Mais nous en sommes loin, peut être que le temps a manqué. ? Mais quand l’ on voit encore quantité de rassemblements sauvages où pas, cautionnés par les autorités de tutelle, je pense qu’ il y a encore du travail à faire.

  • Merci Monsieur Vidal pour tous ces rappels de l’histoire si vite oubliés, 80 ans après.
    Quelle cacophonie délirante entretenue dans les réseaux sociaux où tout et n’importe quoi est écrit, relayés par quelques politiciens qui vocifèrent depuis des années, à la moindre occasion de la démocratie vacillante, comme le moustachu qui avait pris le pouvoir le 30 janvier 1933.
    Après les fans-clubs de foot et autres, voici venu le temps des fans-clubs anti-vax, anti-passe après avoir eu le fan-club anti-masque relayé par la ministre de la santé, la porte parole de l’Elysée dès le 1er trimestre 2020 jusqu’en septembre à Biscarosse et octobre à l’aéroport d’Orly.

    Au pays de PASTEUR c’est fort…!

    113 000 décès n’est pas suffisant, ils en veulent plus !

    Au 12 août, restons positifs sur le nombre croissants de personnes vaccinés.
    68,35% ont reçu au moins une dose de vaccin soit 45 751 565 et 57,48% toutes les doses soit 37 476 967.
    76,95% de vaccinés dans les Pyrénées Atlantiques ayant reçu une dose.
    Il faudrait rajouter à ce pourcentage tous les cas positifs.
    Il reste à vacciner 11,65% avant les 80%.
    NOUS ALLONS Y ARRIVER, très bientôt.
    Je ne pense pas que les élèves du primaire et du secondaire tout comme les étudiants veulent d’un troisième confinement traumatisant. Alors qu’attendent-ils ?
    A regarder les journaux télévisés sur les anti-vax et/ou anti-passe, faut- t-il en rire ou pleurer, tellement les anecdotes sont croustillantes désespérément irraisonnées, contradictoires, dramatique et comique sans qu’ils ne fassent aucune proposition pour sortir de ce m…..dier.

    Nous dégainons bien nos cartes bancaires pour payer une facture, et pourquoi ne pas dégainer un passe sanitaire pour être LIBRE !

    Quelle injustice, lorsque votre rendez-vous pour une opération, pris de longs mois à l’avance, est déprogrammé pour laisser la place à un cas covid qui lui a eu tout le temps de se faire vacciner mais a préféré manifester en criant liberté…liberté…!!
    Résultat : les professionnels de santés sont fatigués, beaucoup veulent changer d’orientation.
    Et c’est compréhensible.

    La rentrée de septembre dans les hôpitaux ne risque-t-elle pas d’être tendue par des vagues de démissions ? Ne sera-t-elle pas là, la cinquième vague après la quatrième vague psychiatrique ?

    Vous avez raison de dire où sont passés nos élus qui restent désespérément silencieux ?
    Faut-il comprendre qu’après avoir affiché son anti-masque…!!!
    Tout ça n’est-il profondément désespérant ?

    IL SERAIT PLUS QUE SOUHAITABLE QUE LES CHAINES PUBLIQUES PROGRAMMENT, AU PLUS VITE, UNE SOIREE SPECIALE « EPIDEMIE »…

  • Michel LACANETTE.

    La liberté se définit pour moi au travers des droits et des devoirs clairement définis, en l’ absence d’ un peu de logique et de respect d’ autrui, et non comme actuellement où la foire d’ empoigne et la loi du plus fort semblent être la loi établie par certains.
    Pour ce qui concerne cette période de passe sanitaire, on assiste en ce moment a un espèce de brouillard politico médiatique qui n’ arrange pas les choses, ou plus personne ne sait qui est qui, où plus personne ne sait qui fait quoi, ni comment, où plus personne n’ arrive à savoir quels sont les droits et les devoirs pour lui même, mais également à l’ égards des autres. Il n’ y a pas qu’ en matière d’ environnement que la maison brûle. Il serait plus que temps que nous responsables s’ en rendent compte, plutôt que de jouer aux pompiers pyromanes.

    • A propos du brouillard politico-médiatique que vous évoquez on se rend compte actuellement que Emmanuel Macron est en première ligne sur les réseaux sociaux pour tenter de convaincre les réfractaires de se faire vacciner. Ses arguments sont valables, du moins de mon point de vue, mais il est bien seul dans cette démarche. A part certains membres du gouvernement, on n’entend peu ou pas du tout la classe politique. Beaucoup se cachent sous la table. A Pau par exemple, où sont passés François Bayrou et Josy Poueyto ? Personnellement, je ne les ai pas entendus sur ce sujet. Notre haut commissaire au plan devrait avoir son mot à dire surtout si l’on s’en tient à la grande considération qu’il porte lui-même à sa fonction. Ils doivent être en vacances. Au niveau du département on n’entend pas davantage les politiques. Où sont les députés ?
      Quelques données chiffrées émanant de « La santé au quotidien » et valables pour la journée du 12 août en France :
      Cas confirmés de la Covid : 6 471 035
      Décès : 112 656
      Réanimations : 1 807
      79 839 977 personnes sont vaccinées au total
      471 287 ont été vaccinées à la date du 12 août
      45 792 392 personnes ont reçu une dose
      34 991 742 personnes ont reçu deux doses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *