«C’était le bon choix !» ; pas pour les pompiers !

4.9
(48)

Pour Bruno Le Maire, grâce aux mesures de protection des salariés et des entreprises, la France, avec 6% de croissance fin 2021, pourrait retrouver son niveau d’activité d’avant la crise, plus tôt que prévu donc ; le régime de croisière imposera alors un allongement de la durée du travail et une levée de l’encadrement des entreprises car l’État n’a pas vocation à diriger l’économie. Sud Ouest 19/08/21.

* Si le variant delta et les mutations du virus à venir, ne se mettent pas en travers, or, c’est bien parti, comme en Israël, où même les vaccinés sont atteints !

*Si les électeurs pensent qu’ils doivent travailler plus longtemps, alors qu’il y a du chômage, que la santé générale se dégrade (l’obésité, le diabète… deviennent pandémiques), que les conditions sanitaires et environnementales menacent de plus en plus leur vie ; enfin s’ils considèrent que ce n’est pas à eux (l’État) de diriger l’économie, mais aux entreprises privées, la bourse entre autres !

L’économie française tourne à 90% de ses capacités de 2019 ; les achats, donc la consommation, en première semaine d’août 2021, sont supérieurs de 17% à la même semaine de 2019.

Les pompiers ont de quoi s’inquiéter ainsi que les Phénix des hôtes de ces bois,

quand on connaît les ravages écologiques de la croissance telle qu’elle est dynamisée depuis pas mal d’années, et les situations effrayantes, obsédantes, que nous vivons depuis des mois, tant au niveau des incendies, des inondations  des déplacements de populations, d’une crise sanitaire dont on ne parvient pas à se défaire du fait de l’insuffisance de moyens et de volontés individuelles et collectives, ….

ce résultat «remarquable !», et la volonté de l’amplifier, est aussi hallucinant que les résultats qu’il provoque !

Il y a les pyromanes de terrain que l’on condamne et les pyromanes légitimes qui sont fiers, et que l’on continue d’élire !

C’est même devenu cauchemardesque ; un nombre, de plus en plus important de personnes, beaucoup de jeunes surtout, car c’est leur avenir qui est en jeu, s’inquiètent et vont même jusqu’à la dépression.

«Le nombre d’éco-anxieux croît de jour en jour, et heureusement (…). Parce que précisément, c’est ce phénomène d’éco-anxiété qui va nous permettre de faire face, de nous engager, à différents niveaux, face à l’ampleur des impacts environnementaux».

Véronique Lapaige, psychiatre, chercheuse, auteure de « La Santé publique globalisée ». France Info

Pour Léa, 18 ans, le déclic a eu lieu en regardant les infos :«J’ai commencé à m’inquiéter encore plus quand la forêt amazonienne a pris feu. Tous les jours, je stresse pour tout : le plastique dans les océans, les abattoirs, le réchauffement climatique, la pauvreté…».

«Je n’ai pas envie que les enfants vivent avec des masques pour respirer»

La croissance à un coût.

«Selon une vaste étude menée par l’université de Cambridge pour le gouvernement britannique, le développement économique mondial a fait chuter de 40% le «capital naturel» de l’humanité, c’est-à-dire les bénéfices offerts par la Nature, en à peine trente ans. Les chercheurs plaident pour une réponse ambitieuse et rapide à l’échelle mondiale.»

Une autre croissance en somme !

De possible progressivement au départ, elle est devenue incontournable, obligatoire, immédiatement, avec ses contraintes liées au changement, si on veut que nos enfants n’aient pas trop de dettes environnementales à payer, et que même leur vie sur terre ne soit pas compromise.

Les Français auraient-ils travaillé dur pour que leurs enfants aient une vie calamiteuse sur une planète en feu !

Une canicule meurtrière sans précédent au Canada, des inondations exceptionnelles en Allemagne et en Belgique, des inondations en Chine et en Inde, des incendies ravageurs dans l’Ouest américain…, la Turquie, la Grèce, l’Algérie… et la France. Depuis la fin du mois de juin, les événements climatiques extrêmes se multiplient à travers le monde. Alors que les experts du Giec sont réunis pour rendre leur rapport en vue de la prochaine COP26, de nombreux climatologues avertissent – comme depuis une dizaine d’années – que l’ampleur et la fréquence de ces catastrophes naturelles pourraient avoir été aggravées par le réchauffement climatique.

Pas de problèmes pour notre équipe dirigeante, on a fait le maximum pour l’environnement, seule la croissance nous sortira d’affaire !

Qui, nous ?

«L’Arctique, une des régions les plus froides de la Terre, se réchauffe en effet deux fois plus vite que le reste de la planète à cause du changement climatique.

«200 scientifiques se réclamant de diverses disciplines signaient une lettre ouverte publiée dans plusieurs quotidiens européens. Dans cette tribune, ils plaidaient pour une rupture avec le modèle économique axé sur la croissance économique et la compétitivité et dénonçaient les ravages tant sur le plan environnemental (épuisement des écosystèmes, changements climatiques, extinction des espèces, dont la nôtre !) que sur le plan social (explosion des inégalités, repli identitaire…). Ce texte signé par des économistes, des experts en droit du travail, des docteurs en sciences de la Terre, sociologues, épidémiologistes, etc… précédait une conférence «post-croissance» qui se tenait au Parlement européen les deux jours suivants.»

Quand à la crise du Covid-19, elle résulte de la destruction des écosystèmes par notre système économique, aggravée par le manque de moyens que l’Etat s’est donné dans la gestion de la pandémie,  fruits d’une vision centrée sur la défense avant tout de l’économie, le court terme donc, de la part des responsables économiques et politiques. En France, en ce moment, tout est fait, dans les régions favorisées, pour attirer les vacanciers qui dépensent, et c’est l’explosion !

Que va-t-il se passer quand ils vont rentrer dans leur lieu de résidence !

Par souci d’économie aussi, on tergiverse sur la vaccination des enfants, des enseignants, des…..; le protocole du ministre est bien celui des théoriciens de l’éducation nationale :

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Avant de mettre en place les mesures, on doit les traduire en langage compréhensible et applicable.

Continuer la croissance libérale c’est non seulement poursuivre les réanimations, mais, ce dont on parle moins, les drames psychologiques, physiologiques et physiques vécus à la sortie de ces réanimations, sans oublier les dépenses considérables pour la sécu !

Et il ne faut pas toucher aux impôts !

Nous avons le choix de ne rien changer et d’espérer que ça n’arrive plus !

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent”. (Albert Einstein)

signé Georges Vallet

crédits photos : Les Echos Un rapport pointe le coût « dévastateur » de la croissance pour la Nature | Les Echos

Un rapport pointe le coût « dévastateur » de la croissance ..

https://www.lesechos.fr › Monde › Enjeux internationaux

« J’ai des sensations de panique », « Je ne sais pas si j’aurai …

https://www.20minutes.fr › Planète › Environnement

7 juil. 2021 — Certains ne veulent pas avoir d’enfant et s’interrogent sur l’utilité de … pour l’écologie en découvrant les catastrophes climatiques.

Alerte rouge sur les ravages écologiques de la croissance …

https://blogs.mediapart.fr › yves-besancon › blog › aler…

Covid-19, l’heure du choix

https://blogs.mediapart.fr › blog › covid-19-l-heure-du-…

« Alerte rouge pour l’humanité » : ce qu’il faut retenir du nouveau rapport du Giec 

L’économie va renouer avec son niveau d’avant-crise dès fin …

https://www.lorientlejour.com › article › le-retour-de-le…

Pour le climat, libérons-nous de la croissance – Libération

Environnement : la croissance économique a un « coût …

https://www.sudouest.fr › Sud Ouest Éco

Actu Environnement – réchauffement climatique, énergie …

https://www.lexpress.fr › actualite › societe › environne…

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 48

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Ce matin, notre ministre de l’économie s’est réjoui des profits de TOTAL and Co… il n’a tiré aucune leçon de ce qu’il vient de se passer. Re bonjour le monde d’avant…

  • Plans de relance, sur plans de relance pour doper la consommation…
    L’Europe a débloqué, en 2021, 700 milliards € pour relancer l’économie.
    Mais QUI en profite le plus dans toute cette affaire de pandémie partie de Chine, si ce n’est la Chine ?
    Les importations chinoise en Europe sont passé de 400 milliards€ en 2020 à 598 milliards en 2021 ?
    Du « Made in China » fabriqué avec de l’électricité produite à base de charbon.
    54,78% du charbon produit dans le monde est consommé par le Chine !
    Jusqu’en 2030, la Chine va construire 30% de plus de centrales électrique à charbon !
    Et le France va importer pour cette année pour plus de 60 milliards € de « Made in China », c’est-à-dire de « Made in charbon ».

    L’Europe est en train de financer le réchauffement climatique.

    A l’heure où je vous parle (22 août 2021 à 23h03) en regardant le site electricity map, les émissions comparatives de gr Co2 à l’instant immédiat dans les pays sont les suivantes :
    Allemagne : 322 gr de Co2/kwh dont 28,68% à base de charbon.
    Pays-Bas : 403 gr Co2/kwh dont 21,26% à base de charbon.
    Pologne : 687 gr Co2/kwh dont 73,3% à base de charbon.
    Grande Bretagne : 294 gr Co2/kwh 0% à base de charbon.
    Espagne : 135 gr Co2/kwh dont 1,13% à base de charbon.
    France : 27gr Co2/kwh 0% à base de charbon

    Après on va se plaindre des gigantesques feux de forêts incontrôlés partout dans le monde.
    Madame Merkel s’alarme des inondations du mois de juillet en s’écriant « sinistre surréaliste ».
    En Chine des inondations gigantesques avec des risques de rupture de barrages.
    Madame Ursula Von Der Leyen qui veut faire de l’Europe le premier continent neutre pour le climat suite au rapport du GIEC, tout en invitant à consommer toujours plus de produits fabriqués au coût carbone les plus élevées.

    ça donne l’impression que nos dirigeants n’ont plus de repère, ils tirent dans tous les sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *